Prédictions et prophéties de malheur

Tout ce qui compte, c’est que vous soyez prêts à affronter l’adversité et que votre âme soit en état de grâce.

Un souffle qui passe… Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui. Le 5 juin 2022.

Frères bien aimés,
Vous êtes trop nombreux à venir chercher dans ces messages des prédictions ou des prophéties de malheur, alors que ce sont des conseils pour votre sanctification et des consignes de simple bon sens qu’ils sont censés vous apporter à la lumière de l’Esprit Saint, dont c’est aujourd’hui la fête.

Au risque de vous choquer, permettez-moi de vous faire remarquer qu’un tel comportement est loin d’être un signe de maturité spirituelle ; il relève plutôt de la superstition. Et j’ajouterai que ceux d’entre vous qui consultent frénétiquement des sites d’astrologie et de voyance sur Internet ou rencontrent des personnes qui en font profession, font preuve d’imprudence et d’irresponsabilité, et désobéissent aux consignes du Livre du Deutéronome :

« On ne trouvera chez toi personne […] qui scrute les présages, ou pratique astrologie, incantation, enchantement, personne qui use de magie, interroge les spectres et les esprits, ou consulte les morts. Car quiconque fait cela est en abomination pour le Seigneur, et c’est à cause de telles abominations que le Seigneur ton Dieu dépossède les nations devant toi. » (Dt 18, 10-12)

Je m’oppose aussi à nombre de « messages » catastrophistes, délivrés par des personnes prétendument inspirées, qui se permettent d’annoncer l’imminence du « retour du Christ ». À ce sujet, frères, n’est-ce point le Seigneur Jésus lui-même qu’il convient d’écouter ? « On vous dira, dit-il : ‘Voilà, il est là-bas !’ ou ‘Voici, il est ici !’ N’y allez pas, n’y courez pas » (Jn 17, 23). Et encore : « Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul » (Mt 24, 36). C’est pourquoi, en ces temps de trouble, vous devez faire preuve du plus grand discernement.

En ce jour de la Pentecôte, qui commémore, à l’issue des sept semaines pascales, l’envoi de l’Esprit Saint aux disciples et à la Vierge Marie, et marque l’avènement de l’Église militante, où il va se répandre à profusion, sachez que ce même Esprit n’a pas pour rôle de vous effrayer en vous annonçant des catastrophes. Il vient plutôt vous apporter la paix du Seigneur Jésus et vous rappeler tout ce qu’il vous a dit (cf. Jn 15, 26) : avoir confiance dans son amour en toute circonstance (cf. Rm 8, 37-39), rester fidèles à l’enseignement transmis par son Église – dont il est la Tête et dont vous êtes les membres (cf. 1 Co 12, 27) – et être parfaits comme le Père du Ciel est parfait (cf. Mt 5, 48), c’est-à-dire suivre dans la foi – qui agit à travers la charité (cf. Ga 5, 6) – un chemin de sainteté : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi (cf. Ga 5, 22-23).

l’Esprit Saint n’est pas dans la divination, les prédictions des voyants ou des astrologues, mais il est en vous.

Car l’Esprit Saint, frères bien aimés, n’est pas dans la divination ; il n’est pas dans les prédictions des voyants ou des astrologues, mais il est en vous, dès votre Baptême et votre Confirmation, pour vous éclairer et pour vous guider. Ce n’est pas un esprit de peur mais un esprit de force, d’amour et de bon sens (cf. 2 Tm 1, 7). Veillez à ne point l’étouffer par une vie de péché, de corruption ou de débauche, qui dénaturerait votre corps, qui est son temple (cf. 1 Co 6, 19). Au contraire, laissez-vous nourrir et enrichir par ses sept dons, que le Père tout puissant a mis à la disposition de l’Église pour la sanctifier en permanence (1). Vous serez alors en mesure d’affronter n’importe quelle épreuve et n’importe quelle privation avec la plus grande sérénité et la plus grande paix – celle que donne la confiance placée dans le Seigneur Jésus et l’abandon dans la foi.

Peu importe donc la date de vos tribulations à venir, qu’elles soient proches ou éloignées dans le temps. Tout ce qui compte, c’est que vous soyez prêts à affronter l’adversité et que votre âme soit en état de grâce pour faire face à n’importe quelle situation et à n’importe quel moment difficile, même votre propre mort ! (…)

La suite du message est lisible dans le chapitre : Coronavirus et vaccin

Les gens te demandent s’il y a du nouveau. Tu leur dis le message, mais le lendemain ils te demandent une fois de plus : « Quoi de neuf ? »

Messages de Marie à Valentina Papagna (Sydney, Australie) le 13 juillet 2012

Pendant les prières, ce matin, j’ai répété le Credo à plusieurs reprises. Notre Seigneur Jésus et Sa Sainte Mère sont apparus et Jésus a parlé : « Écoute Ma Mère. Elle t’enseignera et t’instruira aujourd’hui. » Puis Il est parti.
Marie a souri et a dit : « Nous sommes vraiment désolés pour toi, Mon enfant. Les gens te demandent ce que Notre-Seigneur et Sa Mère t’ont dit. Nous sommes vraiment désolés parce que les gens te demandent s’il y a du nouveau – quel message veulent-ils recevoir ?! Tu leur dis, mais le lendemain ils te demandent une fois de plus :  « Quoi de neuf ? » 
Comme ils acceptent superficiellement ce que tu leur dis ! Ces personnes vivent dans la curiosité, elles pensent que c’est comme un jeu auquel on joue.

Dis aux gens de lire l’Écriture Sainte et les prophéties. Elles vous expliqueront et vous aideront à comprendre l’époque dans laquelle vous vivez et qui est en train de se répéter dans l’histoire. Ce qui est prophétisé se passe maintenant.
Dis aux gens de prier et d’avoir la foi. Aidez-nous à sauver les autres, vos sœurs et frères en Christ, car il n’y a personne pour leur enseigner à connaître Dieu.

Dis à Mes enfants de ne pas vivre dans la curiosité. Il suffit de regarder dans le monde et de voir quelle souffrance il y a. Je vous le dis, le monde s’enfonce dans les fossés profonds de la boue et de la saleté que représente le péché. Cela nous provoque tant de chagrin, à mon Fils et à Moi.

L’horoscope et la Seconde Guerre mondiale : 1940, année de grandeur française.

Extrait du livre : Histoire de la voyance et du paranormal de Nicole Edelman – Éditions du Seuil.

(…) Par-delà cette diversification, l’astrologie conserve ses fon­dements prédictifs liés à la construction d’horoscopes. De même, les prédictions sur l’avenir des relations internationales se multiplient pendant les années 1930.
Celles qui relient les Centuries de Nostradamus et le futur du monde et surtout de l’Europe sont de plus en plus nombreuses. Maurice Privat fait ainsi du commentaire des Centuries un des sujets principaux de sa revue Nostradamus.
L’enjeu de cette publicité prédictive astrologique et son emprise probable sur l’opinion publique prennent une telle dimension politique que le ministère de l’Intérieur français commande des prédictions favorables à Maurice Privat. Elles paraissent en 1940 sous le titre (pour le moins malheureux au vu de la réalité) : 1940, année de grandeur française.
Le Dr Pigeart de Gurbert (alias Max de Fontbrune), médecin à Sarlat, avait découvert par hasard en 1934 les écrits de Nostradamus. « À la lecture de l’épître à Henri II prédisant que « la Romanie, la Germanie et l’Espagne […] feront diverses sectes par main militaire », il aurait acquis la conviction que Franco serait dictateur de l’Espagne, Mus­solini régnant déjà en Italie (« Romanie ») et Hitler en Allema­gne.

En 1934, le pronostic pouvait paraître hasardeux. Il contribuera au succès et à la notoriété de son auteur. Max de Fontbrune poursuit ses lectures et ses interprétations et publie en 1938 un livre de commentaires des Prophéties, signé Max de son pseudonyme.
Dans ces Prophéties, il annonce la chute d’Hitler ; aussi, par crainte du dictateur nazi, le gouvernement de Vichy fait saisir le livre en 1940. En Allemagne, le souci de contrôle de ces prédictions est pris en charge par le puissant ministère de la Propagande.

Dans son journal en mai 1942, Goebbels écrit :
« [Nous avons établi un plan] qui démontre comment nous pourrions utiliser les occultistes dans notre pro­pagande. Les Américains et les Anglais tombent facilement dans ce genre de piège. Nous sommes donc en train d’enrôler tous les experts en prophéties occultes qu’il nous est pos­sible de trouver. Une fois de plus nous allons citer Nostrada­mus. »
C’est deux ans auparavant, au début de la guerre, que K.-E. Krafft s’était présenté au Bureau principal de la sûreté de l’État du Reich (RSHA). Il participa alors à la propagande nazie en prédisant le succès d’Hitler, rédigeant des horoscopes annonçant victoires et succès. Mais soupçonné de complot, il est déporté au camp.de concentration d’Oranienburg et meurt en janvier 1945, lors d’un transfert à Buchenwald.

Face à cette propagande, les Anglais ne furent pas en reste. En 1943, ils publièrent eux aussi, en allemand, des horoscopes des diri­geants nazis et de fausses revues d’astrologie.
Loin d’une neutralité hautaine, l’astrologie est donc largement instrumentalisée avec une participation active de certains astrologues au développement de l’antisémitisme à la fin des années trente et pendant la Seconde Guerre mon­diale.

Ci-dessous, extrait d’une bande dessinée de G. Lauzier (Pour voir ce dessin dans sa forme originale)
Extrait d’une bande dessinée de G. Lauzier