L’heure de grâce du 8 décembre

Être rappelé à Dieu un 8 décembre

(Vincent) La sœur de mon père vient de décéder le 8 décembre 2021 à l’âge de 96 ans. C’est une grâce très recherchée que d’être rappelé à Dieu à cette date.

Cette tante n’avait pas eu d’enfants, mais elle fut bien entourée pour la fin de ses jours. Lors de son agoni, on se relayait pour qu’elle ait une visite par jour. Elle s’est éteinte dans son sommeil sans souffrance.
Je fis remarquer à l’une de mes sœurs qu’elle fut mieux entourée que de nombreuses personnes qui ont des enfants. Elle me répondit que l’on se fâche plus facilement avec ses propres enfants qu’avec ses neveux et nièces.

Photo ci-contre prise en Normandie, probablement durant l’époque de la Seconde Guerre mondiale ou juste après. Elle nous raconta que malgré la guerre, sa scolarité s’était déroulée normalement.

La sœur de ma mère est décédée un 8 décembre il y a déjà quelques années. L’une de ses filles nous avait dit : Elle est partie un 8 décembre, je ne me fais pas de souci pour son salut.

Contrairement à elle, la sœur de mon père n’était pas très accès sur le culte de la Sainte Vierge, et encore moins sur le phénomène des apparitions mariales. À première vue, son décès survenu un 8 décembre a de quoi surprendre.
Il y a quelques années, j’avais fait dire des messes afin qu’elle obtienne une place dans un Ehpad facile d’accès. Cela avait bien fonctionné car l’Ehpad trouvé peu de temps après fut on ne peut mieux situé. Peut-être que cette coïncidence des dates est également le fruit de ces messes, ou c’est l’heure de grâce auquel je participais ce 8 décembre. Je fus prévenu de son décès juste après cet exercice spirituel.

(…) le 8 décembre à l’heure de midi, on célèbre l’heure de grâce (…) Par cet exercice, on obtiendra de nombreuses grâces spirituelles et corporelles.

Fête de l’Immaculée Conception

Je souhaite que chaque année, le 8 décembre, à l’heure de midi, on célèbre l’heure de grâce pour le monde entier. Par cet exercice, on obtiendra de nombreuses grâces spirituelles et corporelles. 1947, Apparitions à Montichiari (Italie)

Pie IX, après avoir consulté l’ensemble des évêques catholiques ainsi que des commissions de théologiens, définit ce dogme de manière solennelle le 8 décembre 1854 , par la bulle Ineffabilis Deus. La fête de l’Immaculée Conception est liturgiquement fixée au 8 décembre.

Montichiari, avec son bourg annexe Fontanelle, est une petite ville de l’Italie du Nord, à 20 km de Brescia, la ville épiscopale. Elle est située au pied des Alpes italiennes, déjà dans la plaine fertile du Pô et peut se traduire en français par : montagne lumineuse. Sur une hauteur avancée se trouve le vieux château de Marie et la vénérable église San Pancrazio.

Les apparitions à Montichiari (Italie) en 1947 – 7e Apparition du 8 décembre 1947

À l’occasion de cette grande fête mariale, plusieurs milliers de personnes venues de toutes parts étaient accourues pour l’apparition annoncée. Ce n’est qu’à grand-peine que Pierina Gilli réussit à pénétrer dans l’église comble. Elle s’agenouilla au centre de la nef à l’endroit où les autres apparitions avaient eu lieu. Pendant qu’on disait encore le chapelet, Pierina s’écria : « Oh ! La Madone ! ».

Aussitôt se fit un grand silence. Le curé, venu ultérieurement dans la paroisse, Monseigneur Abate Francesco Rossi, a rapporté que beaucoup de personnes présentes lui auraient fait le récit de ce moment : bien que des milliers de personnes furent présentes dans la cathédrale comble, il s’était fait un tel silence qu’on aurait pu entendre voler une mouche.

La Madone se montra à Pierina sur un grand escalier blanc qui était orné des deux côtés de roses : des roses blanches, rouges et dorées. La Mère de Dieu sourit et dit : « Je suis l’Immaculée Conception »
Et continuant à descendre l’escalier avec une grande majesté, elle dit : « Je suis Marie de la grâce, c’est-à-dire la pleine de grâces, Mère de mon divin Fils Jésus-Christ ».

Descendant encore les escaliers, elle poursuivit : « Par ma venue ici, à Montichiari, je souhaite être invoquée et vénérée sous le nom « Rosa Mystica ». Je souhaite que chaque année, le 8 décembre, à l’heure de midi, on célèbre l’heure de grâce pour le monde entier. Par cet exercice, on obtiendra de nombreuses grâces spirituelles et corporelles

Et elle continua :

Notre-Seigneur, mon divin Fils Jésus accordera sa très grande miséricorde pour autant que les bons continueront à prier pour les pauvres pécheurs. Qu’on veuille faire part, le plus vite possible au pasteur suprême de l’Église catholique, le Pape Pie XII, que c’est mon souhait que cette HEURE de GRÂCE soit connue et diffusée dans le monde entier.

Celui qui ne peut pas se rendre à l’église doit prier chez lui à l’heure de midi et il recevra alors mes grâces. Celui qui prie ici sur ce marbre et verse des larmes de repentir trouvera une voie sure et recevra de mon cœur maternel protection et grâces ».

À ce moment la Mère de Dieu montra à Pierina son cœur et la Madone magnifiquement resplendissante d’amour laissa s’échapper ces mots :
« Vois ce cœur qui aime tant les hommes, tandis que le plus grand nombre l’accable d’outrages ! »

Ici elle s’arrêta quelques instants. « Lorsque les bons et les méchants s’uniront dans une prière unanime, ils obtiendront de ce cœur miséricorde et paix. Présentement les bons ont obtenu par moi du Seigneur miséricorde  » celle-ci a arrêté un grand châtiment » Puis continuant en souriant : « Sous peu, on reconnaîtra la grandeur de cette heure de grâce ».

Pierina remarqua qu’Elle voulait s’éloigner et lui dit : « Oh, belle et chère Mère de Dieu, je vous remercie. Bénissez ma patrie, l’Italie, bénissez le monde entier, tout particulièrement le Saint-Père, les prêtres, les consacrés, les pécheurs ! »

La Mère de Dieu répondit : « J’ai déjà préparé une surabondance de grâces pour les enfants qui écoutent ma voix et qui prennent à cœur mes souhaits ».
Par ces mots, la vision prit fin. Lors de cette apparition, la Mère de Dieu confia à Pierina un secret avec la promesse qu’elle reviendrait pour lui dire quand le moment serait venu pour l’autorité ecclésiastique de le révéler.

Le 8 décembre 1941, tout bascule.

8 décembre 1941 : Les États-Unis entrent en guerre du côté des alliés.

Front russe : Mais incroyablement, le 8 décembre 1941, le haut commandement allemand a envoyé un message à Berlin en parlant d’un changement soudain de temps.

Texte extrait du forum Quora en anglais.
Question : Quelle est votre inexactitude historique préférée ?

Il y a une fait historique que tout le monde pense être vraie, mais qui ne l’est pas. Les forces allemandes face aux Russes auraient été vaincues par l’hiver.
Dans les livres d’histoire, on nous répète sans cesse que « le général hiver »a vaincu les armées allemandes devant Moscou et a permis aux Soviétiques de balayer ce qui restait des Nazis jusqu’à Berlin. C’est totalement faux.

Quand les Soviétiques ont contre-attaqué devant Moscou en 1941, il y a eu une chute de température extrême, parfois jusqu’à moins 40 degrés.
Tout au long de cette période froide, les Allemands n’ont pas « gelés » et ne se sont pas rendus aux Russes comme les livres d’histoire le disent. En fait, pendant cette période, les Allemands ont été très efficace.
Le 6 décembre, dans un record de moins 38 degrés, la 9e Armée allemande contre-attaqua à Kalinin avec le soutien du Panzer Group 3, une armée de chars composée de plusieurs corps, et repoussa la 31e Armée soviétique à travers la Volga.

En raison du froid extrême, les chars et l’équipement soviétiques sont restés coincés dans la neige et ont été capturés par les Allemands, pendant que les troupes russes mouraient de gelures. La 250e division de Fusiliers soviétique fut complètement mise en déroute et dut être retirée du combat.

Les 7 et 6 décembre, alors qu’il faisait environ moins 30, le haut commandement allemand a signalé que de nombreuses attaques soviétiques avaient été repoussées. Joukov, l’architecte de la victoire soviétique de la Seconde guerre mondiale, l’a admis plus tard : « Nous avons échoué pendant les premiers jours à Moscou« .

C’est au cours de cette élévation brutale de température que la contre-attaque soviétique a en fait percé les lignes allemandes

Mais incroyablement, le 8 décembre, le haut commandement allemand a envoyé un message à Berlin en parlant d’un « changement soudain de temps ». Cette fois, l’hiver russe ne se refroidissait pas. Il faisait de plus en plus chaud. Les routes de Moscou sont devenues moins enneigées alors que la température générale était de + 4 degrés.

C’est au cours de cette élévation brutale de température que la contre-attaque soviétique a en fait percé les lignes allemandes. Le 9 décembre, alors que les températures oscillent entre 3 et 0 degrés et que les routes sont dégivrées, von Bock envoie une demande urgente au Haut Commandement de l’armée après que son armée ait été bousculé par l’assaut soviétique : « Le groupe d’armées a besoin de plus d’hommes !« , les Allemands étaient repoussés et la Wehrmacht était en difficulté.

En d’autres termes, ironiquement, le général hiver a plus aidé les Allemands que les Russes. Et d’ailleurs, les principales batailles perdues des Allemands sur le front russe l’ont été durant les beaux jours.

Le drapeau européen est adopté le 8 décembre 1955 par le Conseil des ministres du Conseil de l’Europe

(Wikipédia) Le drapeau européen est adopté le 8 décembre 1955 par le Conseil des ministres du Conseil de l’Europe. (…)
La revendication d’une influence mariale est une revendication récente, reposant essentiellement sur une concordance de date et de symbolique (…)

Cette inspiration est totalement absente de la genèse du drapeau telle que décrite par le rapporteur Robert Bichet en 1985 et est démentie dès 19989 par Paul Michel Gabriel Lévy chargé du projet, qui revendique la réduction de quinze à douze étoiles sur fond d’argumentation politique, et affirme que la ressemblance avec la couronne de Marie n’est qu’une coïncidence qui lui a été indiquée postérieurement à la décision. Elle ne rend pas compte non plus de pourquoi la première soumission de la commission en 1953 avait quinze étoiles.

Chapitres complémentaires :
La Sainte Vierge Marie
Marie, mère des hommes
Le visage de la Vierge Marie
La Vierge Marie apparaît devant Vassula
La Sainte Maison de Lorette