Le Purgatoire

Le Purgatoire est au centre du globe, au centre de la terre, proche de l’enfer. La terre elle-même n’est-elle pas un Purgatoire ?

Extrait du Manuscrit du Purgatoire, écrit par Sœur Marie de la Croix de 1874 à 1890, en communication surnaturelle avec Sœur Marie-Gabrielle, décédé en 1871 à 36 ans.

Le Purgatoire de désir, qu’on appelle Parvis. Bien peu de personnes l’évitent ; il faut, pour l’éviter, avoir désiré ardemment le Ciel et la vue du bon Dieu, et c’est rare, plus rare qu’on ne le croit, car beaucoup de personnes, même pieuses, ont peur du bon Dieu et ne désirent pas avec assez d’ardeur le Ciel. (…)

Oui, à la manière des âmes. Il n’y a plus de noms dans l’autre monde. Il ne faut pas comparer le Purgatoire et la terre.
Quand l’âme est libre et débarrassée de son enveloppe mortelle, son nom est enseveli dans la tombe avec son corps. Je vous explique bien peu ce qu’est le Purgatoire et vous le comprenez par la lumière que le bon Dieu vous donne un peu plus que les autres. Mais, qu’est-ce que ce peu comparé à la réalité ? Nous sommes ici perdues dans la volonté du bon Dieu et, sur la terre, quelque saint qu’on soit on conserve toujours sa volonté propre. Pour nous, nous n’en avons plus. Nous connaissons et nous savons seulement ce qu’il plaît à Dieu de nous faire connaître et rien de plus.

Les âmes communiquent entre elles quand le bon Dieu le permet à la manière des âmes, mais sans paroles. (…)

Il est au centre de la terre, proche de l’enfer. Les âmes y sont dans un lieu restreint comparé à la multitude qui s’y trouve, puisqu’il y a des milliers et des milliers d’âmes, mais quelle place faut-il pour une âme ? Chaque jour, il en vient plusieurs milliers et la majeure partie y est de trente à quarante ans ; pour d’autres bien plus longtemps encore et pour d’autres moins.

Je vous dis cela d’après les calculs de la terre, car, ici, c’est autre chose. Ah ! si on savait, si on connaissait le Purgatoire et quand on pense que c’est par sa faute qu’on y est ! J’y suis depuis huit ans. Il me semble qu’il y a dix mille ans ! Oh ! mon Dieu ! dites bien tout cela à votre Père ! Qu’il apprenne par moi ce qu’est ce lieu de souffrance, afin qu’il le fasse davantage connaître à l’avenir.

Il pourra éprouver par lui-même combien la dévotion aux âmes du Purgatoire est profitable. Le bon Dieu accorde souvent plus de grâces par l’intermédiaire de ces âmes souffrantes que par celles des Saints eux-mêmes. (…)
Il y a aussi quelques âmes qui ne séjournent pas dans le Purgatoire proprement dit. Ainsi, moi, je vous accompagne dans le jour partout où vous allez, mais quand vous reposez, la nuit, je souffre davantage ; je suis dans le Purgatoire.
D’autres âmes font quelquefois leur Purgatoire aux endroits où elles ont péché, au pied des saints autels où le Saint Sacrement réside, mais, n’importe où elles sont, elles portent toujours leurs souffrances avec elles, pourtant un peu moins intenses que dans le Purgatoire lui-même. (…)

Allez même au-devant, afin de lui faire plaisir. Plus vous chercherez à lui en faire, plus il vous en fera. Il ne se laissera pas vaincre en générosité, au contraire ! Il donne toujours plus qu’on ne donne. Soyez donc ingénieuse à vous dévouer pour son amour et pour sa gloire. (…)

Nous désirons avec ardeur notre entière réunion à Jésus, mais lui la désire presque autant que nous. Sur la terre il se communique souvent d’une manière intime à certaines âmes (parce que peu veulent l’écouter) et il se plaît à leur dévoiler ses secrets. Les âmes qui reçoivent ses faveurs sont celles qui cherchent à lui être agréables en toute leur conduite et qui ne vivent et ne respirent que pour Jésus et pour lui faire plaisir. (…)

Les trois amis de V. P. sont au Ciel, il y a longtemps.

Les personnes qui sont au Ciel et pour lesquelles on prie sur la terre peuvent disposer de ces prières pour les âmes auxquelles elles désirent les appliquer. C’est un souvenir bien doux pour les âmes de l’autre monde de voir que des parents ou des amis ne les oublient pas sur la terre, quoiqu’elles n’aient plus besoin de prières. En retour, elles ne sont pas ingrates. (…)

Le Purgatoire est au centre du globe. La terre elle-même n’est-elle pas un Purgatoire ? Parmi les personnes qui l’habitent, les unes l’y font entièrement par la pénitence volontaire ou acceptée : celles-là vont, après leur mort, immédiatement au Ciel ; les autres l’y commencent, car la terre est bien un lieu de souffrance, mais ces âmes, n’ayant pas assez de générosité, vont finir leur Purgatoire de la terre dans le Purgatoire réel.

Ces sortes de morts sont quelquefois une justice et quelquefois une miséricorde. Quand une âme est craintive et que Dieu sait qu’elle est préparée et prête à paraître devant lui, pour lui épargner les frayeurs qu’elle pourrait avoir au dernier moment, il la retire de ce monde par une mort subite.

Quelquefois aussi le bon Dieu prend les âmes dans sa justice. Elles ne sont pas pour cela toutes perdues, mais privées des derniers Sacrements ou les recevant à la hâte, sans s’être préparées au dernier passage, leur Purgatoire est bien plus douloureux et se prolonge davantage. D’autres, ayant comblé la mesure de leurs crimes et étant restées sourdes à toutes les grâces divines, le bon Dieu les enlève de la terre afin qu’elles n’y excitent pas davantage sa vengeance. (…)

L’Anglaise qui s’est noyée au Mont Saint-Michel est allée au Ciel directement. Elle a eu la contrition voulue au moment de la mort et en même temps le baptême de désir. Tout est arrivé ainsi par l’intervention de saint Michel. Heureux naufrage !

La nécessité du Purgatoire.

Enseignement de Marie à Myriam van Nazareth – Le site officiel : maria-domina-animarum.net. Lire le texte sur le site d’origine. (En néerlandais). Août 2017.

(…) Au purgatoire, la semence non mûre doit fleurir par le feu de la repentance. Cette repentance est la condition dans laquelle l’âme brûle dans la connaissance de ses péchés, erreurs, omissions et vices, c’est-à-dire dans la connaissance de tout manque de vie sincère d’amour véritable au cours de sa vie passée sur terre.
Dans l’âme qui s’est trouvée incapable sur terre d’appliquer spontanément le véritable amour à toutes les situations de la vie, ce manque de capacité est comblé à l’heure de son jugement de vie par une rencontre cœur à cœur avec Dieu, la source de l’Amour éternel. Cette ouverture non plus ne se fait pas automatiquement, elle se fait dans la mesure où l’âme s’ouvre volontairement aux effets de cette rencontre.

Le Dieu jugeant montre à l’âme le film de sa vie, dans lequel en un seul éclair elle reçoit une réalisation parfaitement décomplexée de la signification psychique de chaque détail de sa vie passée et de l’état de son cœur à chaque instant de sa vie.
Concrètement, cela signifie que pendant cet éclair, l’âme voit tout exactement comme Dieu lui-même l’a vécu dans sa parfaite sagesse et dans sa parfaite compréhension. L’âme réalise ainsi exactement dans quelle mesure elle a ou n’a pas été fructueuse en tant qu’instrument pour faire avancer les plans et les œuvres de Dieu, et ainsi à quel point sa vie est précieuse pour Dieu, qui veut que l’âme reçoive la stimulation ultime pour s’ouvrir à l’abondance absolue de l’amour. L’âme, qui se laisse complètement décomplexer, est guérie par le feu de l’amour parfait.

L’expiation au purgatoire est considérée comme complète dès que le feu de la repentance et l’amour encore ressenti pour Dieu, et pour ses plans et ses œuvres, ont transformé les dernières graines non mûres en fleurs.
La maturation de la semence est ainsi complétée par le feu de l’amour, que l’âme allume volontairement dans cet état et par lequel elle reçoit l’amour déversé en elle par Dieu à l’heure de son jugement de vie, ainsi que la connaissance qu’il lui accorde à l’égard de sa propre nature.

Les Âmes qui se damnent.

Une âme qui, au cours de sa vie sur terre, dans de nombreuses situations et évènements, n’a montré aucun amour ou seulement un amour apparent égoïste, n’a pas aidé à promouvoir la réalisation des plans et des œuvres de Dieu, ou les a même contrecarrés par des constitutions sombres, tue la force vitale de l’âme elle-même sa semence donnée par Dieu.
Si ce processus se déroule de manière intensive, répétée et/ou sur une longue période, de plus en plus de graines perdent leur vitalité, c’est-à-dire que leur capacité à se transformer en fleurs est finalement perdue.
Au jugement de la vie, cette âme apparaît devant Dieu dans un état où la vraie vie, la vie divine, ne peut plus s’éveiller. Même au purgatoire, sa graine non mûrie ne peut pas fleurir car elle a perdu sa vitalité. Dans une telle situation, même la purification du purgatoire ne peut plus porter de fruit, c’est-à-dire que l’âme ne peut plus invoquer l’amour par lequel elle aurait pu oindre les blessures qu’elle a infligées à l’Amour Éternel par son manque d’amour.
Le destin d’une âme qui a perdu toute vitalité est d’être dans la damnation. Dieu ne condamne pas les âmes, les âmes se condamnent toujours elles-mêmes en négligeant le véritable Amour porteur de Vie Divine en elles et en le laissant mourir de malnutrition. La condamnation repose sur un choix que fait l’âme même durant sa vie terrestre en ne faisant pas fructifier l’amour qu’elle reçoit de Dieu jour après jour pour entretenir sa vie.

Pour cette raison, je vous ai dit il y a longtemps que la destinée ultime d’une âme après sa vie sur terre – en d’autres termes, l’état d’être du Ciel, du Purgatoire ou de l’Enfer – est déterminée par le choix de l’âme de la manière dont elle a traité chaque situation unique de sa vie, à chaque rencontre avec ses semblables et avec la présence de Dieu dans sa vie passée.
(…) Dans la mesure où l’âme ne permet pas au flux d’amour de s’écouler librement, le feu de Dieu en elle commence à s’éteindre. L’âme interrompt le flux de l’amour à chaque occasion où elle n’a pas spontanément, volontairement et chaleureusement appliqué le véritable amour à une autre créature, à Dieu et aux œuvres et plans de Dieu. Cela inclut également toute condition de rébellion intérieure, de conflit, de non-acceptation d’un examen ou d’une situation de vie, car de telles conditions expriment également un manque d’amour pour les œuvres de la providence de Dieu.
Ainsi, après sa vie terrestre, une âme peut apparaître devant Dieu comme un feu plus ou moins lumineux, et même comme un feu complètement éteint. La luminosité du feu dans l’âme indique dans quelle mesure elle a maintenu et nourri la Vie Divine et donc le véritable amour en elle-même.

L’Âme qui peut entrer au Ciel.

Une âme qui apparaît devant Dieu comme un feu ardent et effréné peut entrer dans la vie éternelle du Ciel. La béatitude éternelle au Ciel est un état de feu psychique, un feu d’amour absolument parfait, c’est la plénitude de la Vie Divine, l’Éternel Été de l’âme.

L’Âme qui doit passer par le Purgatoire.

Une âme qui a permis au feu en elle d’être affaibli en ne vivant pas des conditions, des situations, des évènements et des rencontres hors d’un état d’amour inconditionnel et désintéressé pour le bien de ses semblables et pour les plans et les œuvres de Dieu n’est pas éligible pour entrer dans le Ciel prêt, non parce que Dieu devrait lui refuser l’entrée au Ciel, mais parce qu’elle reconnaît elle-même qu’elle est l’état d’être, à travers les réalisations et le sentiment d’amour véritable que Dieu a déversés en elle à l’heure de son jugement de vie en la plénitude du feu de la Vie Divine au Ciel ne peut (encore) durer. L’âme ne peut supporter l’état d’être céleste que dans la mesure où elle porte déjà cet état dans le cœur par la vie spontanée du véritable amour.

Pour cette raison, Dieu ne condamne pas une âme à l’état d’être du purgatoire ou à celui de l’enfer, mais l’âme elle-même reconnaît que son feu intérieur n’a pas (encore) la condition de pouvoir supporter l’état d’être de la vie divine parfaite.
L’âme qui n’a pas suffisamment nourri le feu de l’amour et de la Vie Divine dans son propre cœur est trop en désaccord avec l’abondance du Feu Divin de l’Amour au Ciel, et entrer au Ciel dans un tel état d’esprit se brûlerait tout simplement.
A l’heure du jugement de la vie, l’âme vient à cette connaissance elle-même, car alors elle a vu sa propre vie à travers les yeux de Dieu. Le jugement de Dieu sur une vie humaine n’est rien d’autre qu’un bilan absolument parfait du degré auquel une âme a laissé couler la lumière ou les ténèbres sur son chemin de vie, ainsi que sur les créatures qui ont croisé son chemin de vie, et accessoirement sur toute la Création, et ainsi un bilan absolument parfait de la façon dont l’âme a aidé à promouvoir le plan de salut de Dieu ou a contrecarré l’achèvement du plan de salut de Dieu ou l’a ralenti.
Rien n’est à l’œuvre ici autre que la loi de la Justice divine, qui vise à maintenir une parfaite harmonie au sein de la création et à aider à la restaurer là où c’est nécessaire. C’est cette harmonie parfaite que l’on entend par « Royaume de Dieu sur terre ».

Compréhension du Purgatoire.

Dans le lieu de purification, le Purgatoire, l’âme a la possibilité de restaurer tout manque de feu intérieur, et dans la mesure où elle a restauré la luminosité de ce feu d’elle-même, dans la mesure où les imperfections de sa vie passée battent et les constitutions sont restaurées Lorsqu’elle est pleinement et entièrement équilibrée, elle peut s’aligner suffisamment avec le feu de la plénitude de la Vie Divine pour entrer dans l’état d’être de la Félicité Éternelle.

Le destin de l’âme dans l’au-delà est donc déterminé par le degré auquel l’âme dans ses états les plus profonds et par l’équilibre qu’elle a réalisé à travers tous les détails de sa vie entre la lumière et les ténèbres, entre l’amour et le manque d’amour a, est en harmonie avec la nature de Dieu. L’essence de l’être de Dieu est le véritable amour qui coule absolument parfait, inconditionnel et éternellement illimité. Chaque âme humaine est créée pour vivre à l’image de Dieu.
La mesure dans laquelle la condition d’une âme s’écarte de la ressemblance de Dieu est donc la mesure dans laquelle l’âme n’a pas rempli le véritable but de sa vie sur terre. Ce vide doit être comblé par l’âme elle-même, si possible sur terre et si nécessaire dans le lieu de purification. les écarts, qui ne peuvent être égalisés parce que l’âme a même exclu la possibilité d’une égalisation féconde par des déviations excessives de la ressemblance avec Dieu, pèsent sur la création comme une couche de ténèbres.

Les effets de cette couche ne peuvent être compensés que par des âmes sur Terre travaillant intensément pour appliquer et laisser couler le véritable amour dans toutes les situations de la vie et dans chaque rencontre avec d’autres créatures sur le chemin de la vie, et ainsi l’ultime. le but de la vie humaine comme instrument pour l’accomplissement du plan de salut de Dieu.
Dans la mesure où c’est réellement le cas, la miséricorde de Dieu peut combler le vide restant avec une seule effusion de grâce, par lequel le plan divin de salut peut néanmoins être accompli. Par conséquent, la fondation du royaume de Dieu sur terre est une fondation dans le cœur individuel, à travers la perfection de la floraison de la semence dans l’âme individuelle et une renaissance du feu d’amour allumé dans l’âme par Dieu ».

(Ici se termine l’explication donnée par la Maîtresse de toutes les âmes au cours de la semaine suivant la fête de son couronnement en tant que reine du ciel et de la terre).
L’effet des actions humaines est très différent selon qu’elles se produisent pendant la vie terrestre ou seulement au purgatoire.

Le 14 octobre 2017, la Maîtresse de toutes les âmes a adressé à Myriam les mots suivants et leur a demandé d’être ajoutés au texte ci-dessus :

Beaucoup d’âmes prennent sans cesse le temps, avant même d’y penser, de ne plus rechercher prioritairement et prioritairement la satisfaction de ce qu’elles perçoivent comme des besoins, plutôt que de se concentrer pleinement et prioritairement sur une contribution active à la réalisation de Dieu. Parmi ces âmes il y a même ceux qui se réfèrent à la miséricorde de Dieu, censée leur offrir la possibilité de réparer chaque omission du purgatoire après leur vie terrestre.

Néanmoins, je dois souligner que l’effet des actions humaines est très différent selon qu’elles se produisent pendant la vie terrestre ou seulement au purgatoire : les actions qui sont entreprises et les sentiments qui sont entretenus alors que l’âme est dans un corps physique vivant sur terre peuvent contribuer au flux de l’amour au sein de la création et ainsi aider réellement les œuvres de Dieu à s’accomplir ; La compensation, en revanche, qui ne se fait qu’au purgatoire, ne contribue plus directement au flux d’amour au sein du réseau de la création et n’aide plus directement à achever les œuvres de Dieu, elle ne sert qu’à contribuer à remédier au trouble qui perturbe l’équilibre au sein de la création a été infligé et donc comme satisfaction à la loi divine violée du véritable amour.

Pour cette raison :

– A infiniment plus de valeur pour Dieu la réparation faite par l’âme humaine pendant sa vie terrestre que la réparation faite seulement dans le lieu de purification après qu’elle n’y est pas parvenue pendant sa vie terrestre ;

– Seul le véritable amour de Dieu activement vécu durant la vie terrestre prouve que l’âme est effectivement animée par la volonté de s’engager dans l’accomplissement des plans et des œuvres de Dieu et qu’elle aime vraiment Dieu ;

L’expiation faite au purgatoire parce que l’âme n’a pas réussi à le faire pendant sa vie sur terre ne compte pas pour Dieu comme une preuve d’amour désintéressé. L’âme qui a reporté les actes et les sentiments d’amour jusqu’après l’heure du jugement de sa vie a montré par cet ajournement qu’elle a vécu principalement pour lutter pour la satisfaction de ses propres besoins plutôt que pour un service d’abnégation envers Dieu.

La mission de l’Âme.

Âmes, considérez que Dieu vous cache le jour et l’heure où Il doit vous rappeler à Lui. Il le fait par amour parfait, et veut vous offrir jour après jour, heure après heure, seconde après seconde, la possibilité de lui prouver que vous vous décidez spontanément et chaleureusement pour lui et ses œuvres de votre plein gré.
Vous devez mettre vos propres besoins et supposés besoins, derrière ceux de Dieu, c’est à dire mettre vos intérêts de côté, tout comme Jésus-Christ en a donné l’exemple. Votre vie sur terre ne sert qu’à aider le véritable Amour à couler à travers vous en tant qu’instruments de son plan de salut, car c’est cela qui doit achever l’établissement du Royaume de Dieu sur terre. L’âme qui n’y contribue pas sur la terre ne réalise pas la fécondité que Dieu lui demande.

Au Purgatoire, où le temps est un présent.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 17 septembre 2022 – Lire le message sur le site d’origine.

Mes chers enfants, Je suis le Dieu vivant, Celui qui est, qui était et qui sera toujours parce que Je suis. Ceci veut dire que mon temps est permanent. Dans le Ciel, le mouvement est naturel mais il n’y a pas de temps. Le temps est une nécessité pour vous, mes créatures, mais chez moi, dans mon Ciel, il n’existe pas. Le temps existe dans le monde invisible mais il est différent de celui de la terre. Le temps dans le monde invisible est un temps présent, comme celui du milieu d’une horloge : les aiguilles tournent mais au milieu rien ne bouge.
Cependant, au Purgatoire, où le temps est un présent, les âmes évoluent et il arrive un moment où elles sont délivrées. Au haut du Purgatoire, proche de la sortie, les âmes aspirent à leur délivrance mais même si elles sont désireuses d’entrer dans le Paradis, elles ne sont ni impatientes ni exigeantes. Elles continuent à purger leur peine dans la confiance et la patience. Leurs vertus sont réelles et elles l’exercent car elles sont pratiquement saintes ; or un saint est à l’image du Seigneur Jésus-Christ.

Le Purgatoire a de nombreux aspects parce que c’est un lieu d’expiation mais aussi de purification. Imaginez un hôpital aux multiples étages réservés aux différentes affections corporelles. Au Purgatoire se trouvent différents lieux pour tous les maux et les âmes qui s’y trouvent sont comme un pénitent dans le désert : il prie et il marche, ou bien il prie tout en s’occupant à telle ou telle nécessaire occupation.

Avec tranquillité, sûreté, persévérance et ténacité.

Saint Charles de Foucauld, au désert, n’était jamais inactif. Il était souvent seul et il passait son temps à prier, à offrir chaque jour le Saint Sacrifice de la messe, à réaliser quelques nécessités et à faire pénitence. Il était heureux parce qu’il ne cessait de se consacrer à Dieu et d’attirer à Lui ceux qu’il côtoyait. Ainsi en est-il aussi au Purgatoire : c’est une école de pénitence, de sainteté et d’adoration de Dieu, le Très Haut, le Tout Puissant. Si vous viviez sur la terre pour moi, votre meilleur Ami mais aussi le but de votre existence, quelle ne serait pas votre joie en entrant dans l’autre monde ! Vous seriez accueilli comme l’ami tant attendu et enfin arrivé ! Votre joie serait profonde et l’accueil reçu ne vous décevrait pas. Les Anges vous entoureraient et la famille divine serait enfin réunie : vous et Dieu, la Sainte Famille et les saints, tous unis, heureux et enfin réunis.
Pensez à votre avenir, pensez à cette éternité et sachez qu’il vous faut la gagner ! Comme les saints l’ont fait, avec tranquillité, sûreté, persévérance et ténacité. Ils étaient bons, dévoués envers leurs proches, désintéressés et généreux.

Mes enfants, soyez constants, soyez aimants et ne vous laissez pas aller à la paresse, à la colère, à l’avarice, à l’orgueil et à toutes ces folles dérives qui n’apportent que souffrances et désolation. Votre avenir est ici, avec moi, dans la béatitude de la vision de Dieu qui est unique et dont vous ne vous lasserez jamais. Je vous attends et, en attendant ce moment si exceptionnel, ne vous ménagez pas !
Je vous aime et vous bénis, au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ; ainsi soit-il. Votre divin maître

Une âme qui ne connaît pas Dieu ne subit pas les peines du purgatoire

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle. Soeur Beghe – Samedi 26 juin 2021. Lire le message en entier

Quand Je suis mort sur la Croix exhalant Mon dernier soupir dans un grand cri, Je rendis Mon âme à Dieu. J’étais déjà auprès de Dieu car, étant Dieu, J’étais toujours auprès de Mon Père, mais Mon âme fut assaillie comme peu d’âmes le furent jamais, par l’enfer tout entier. Elle fut prise d’assaut et quasi submergée par la horde qui se jeta sur elle. Leur haine était affreuse et leurs cris vraiment hurlants et démoniaques.

Je Me défis d’eux comme seul Dieu peut le faire et ils furent abasourdis d’avoir échoué dans leur attaque commune et disproportionnée. Ce ne fut pas en un instant car la pression que Je subis était intense et Je fus agrippé et emporté dans un courant infernal. Je pus Me défaire d’eux par Mon Autorité et par Ma nature divine qui les firent reculer les uns après les autres. Lorsque Je fus libre, Je remontai le courant et Me dirigeai vers les Limbes des Justes.

J’y fus accueilli avec empressement et dignité et les emmenai avec Moi dans les hauteurs vers lesquelles ils étaient destinés. Je fis aussi un tour au purgatoire car, là aussi, il fallait que J’apporte l’espérance, cette vertu propre à ce lieu et sans laquelle les âmes qui y font leur séjour ne survivraient pas. (…)

Au purgatoire, elles subissent et elles expient, elles ne peuvent rien pour elles-mêmes ni entre elles. Elles prient pour les habitants de la terre à charge pour eux de prier pour elles et les aider dans leur long ou moins long séjour au purgatoire. C’est la raison pour laquelle une âme qui ne connaît pas Dieu ne subit pas les peines du purgatoire : elle n’y pourrait rien pour elle-même, ni apprendre, ni prier, ni obtenir  de grâces.  Ne sachant ce qu’est la prière vers Dieu, elle ne serait pas non plus utile aux habitants de la terre qui sont si souvent aidés, encouragés et élevés en grâce par les âmes du purgatoire. Une âme qui ne connaît pas Dieu n’entre pas dans le purgatoire, elle ne le comprendrait pas. Cela est encore un mystère de Dieu. (…)

Le chemin des âmes qui ne connaissent pas Dieu mais qui sont de bonne volonté, sont conduites vers la connaissance. Il y a tout un chemin pour elles de même qu’il y a tout un chemin pour les enfants avant qu’ils ne deviennent adultes. L’école et l’apprentissage sont nécessaires aux enfants pour qu’ils deviennent des adultes compétents et responsables et puissent à leur tour passer le flambeau aux générations suivantes.

Ainsi en est-il des âmes. Leur finalité est de connaître Dieu et de devenir saintes pour jouir avec Lui de la béatitude éternelle. Telle est la finalité de tout être humain et celui qui s’y refuse, sciemment, est réprouvé, happé par le terrible lieu éternel qu’est l’enfer. (…)

La suite du message a été mis dans le chapitre : Évangélisation.

Visite dans un purgatoire proche de l’enfer.

Message reçu par Fille du Soleil – le 16 avril 2007.

Jésus me demande de lui donner la main pour m’emmener vers un purgatoire proche de l’enfer :
Tout est grisaille lugubre, il y règne une ambiance malsaine à en attraper des nausées… Je vois des âmes errantes qui font pitié à voir, elles trainent leurs pieds comme si elles avaient un boulet accroché… Elles savent que nous sommes là, je crois qu’elles nous sentent mais elles ne nous voient pas…

Je les entends gémir, leurs lèvres sont desséchées comme si elles supportaient une chaleur intense, pourtant je ne voyais pas de feu…
J’entends leurs voix, elles étendent leurs bras vers notre direction comme si elles voulaient s’accrocher à nous.
« Priez pour nous… nous souffrons énormément… Aidez-nous à nous sortir de là. » … « aidez-moi… »
Je suis incapable de réagir, je suis prise de compassion, elles sont si nombreuses et pourtant j’ai l’impression qu’elles se sentent seules…
J’entends des prénoms… elles sont désespérées, je voudrais tellement les aider.
« Nous regrettons amèrement… faites quelque chose pour nous… »
Seigneur, aide-les, ne les laisse pas comme çà.

Jésus : Ces âmes de leur vivant n’ont jamais cherché à me glorifier et se vautraient dans le péché… elles ont regretté leur conduite, J’ai eu pitié d’elles, maintenant elles sont malades d’amour pour leur Sauveur et assoiffées de liberté… il me tarde de les avoir auprès de moi, cependant, elles doivent honorer leur justice.

Jésus : Mon Sang est un rafraichissement pour elles tout comme vos offrandes de messe, vos sacrifices et prières…
Je les aime autant que Je vous aime, elles ont compris, mais trop tard, que sur terre, elles pouvaient tout mettre en œuvre pour éviter cet état où elles sont présentement…
Après avoir quitté son enveloppe de chair, l’âme ne peut plus rien faire d’elle-même pour être sanctifiée, ma justice est à l’œuvre, le processus de purification se poursuit graduellement, cependant tout peut être accéléré par l’entremise de votre bonté, ceci est une réalité.

Oh, qu’elles sont reconnaissantes, ces Pauvres Âmes donnent beaucoup en échange ! Elles prient également le Ciel, même tous les jours, pour vous. !

Message de Jésus donnés à Justine Klotz (Allemagne, 1889- 1984)

Jésus : Il n’y a pas une seule âme qui n’ait pas besoin de ce soutien ! Ce n’est que par la prière qu’elles trouvent une issue de cette affreuse profondeur. Ma présence les tuerait. Dans cet état on ne résiste pas devant Dieu. Ma Lumière est trop intense.

Aidez-les alors! – Le soutien a tant de force ! C’est par votre soutien que leur arrive Mon soutien. – Vous vous aidez réciproquement. – Ne laissez pas passer un seul jour sans cet acte d’amour envers les Pauvres Âmes !

Oh, qu’elles sont reconnaissantes, ces Pauvres Âmes donnent beaucoup en échange ! Elles prient également le Ciel, même tous les jours, pour vous. Elles n’oublient plus aucun soutien, car elles sont si heureuses ! Elles voient les choses d’une façon complètement différente.

Il y en a certaines qui peuvent se montrer aux hommes et les prier de leur donner du soutien. C’est-là une exception parce que ces hommes, lorsqu’ils étaient en vie, n’avaient pas oublié les Pauvres Âmes dans le besoin. (…)

Pensez alors à ces Pauvres Âmes ! Elles savent ce qu’elles firent à Dieu. Ce sont les âmes sans espoir. Elles ne se sentent dignes d’aucune Miséricorde. – C’est ainsi que leur méchanceté diminue. Dieu vous a donné de l’Amour, par la prière. – Personne n’est aussi reconnaissant que les Pauvres Âmes ! (…)

Un passé plus ou moins tumultueux, accompagné de nombreuses fautes, n’est pas forcément un obstacle à l’entrée immédiate dans le bonheur céleste.

Message du Ciel – Jean messager de la lumière – Livre tome 4 : Le temps presse, rallumez vos lampes – Page 73 : Aider les âmes du purgatoire – Message du 27.09.2004.

Par votre prière, vous avez le pouvoir d’aider ceux qui, sur votre terre, ont un intense désir d’entrer pleinement dans l’intimité divine et qui éprouvent des difficultés et de la peine à sortir de leur doute. Vous ne pouvez également oublier tous ceux qui désespèrent en raison de leur situation familiale, de santé ou de dépendance.

Par la Communion des Saints vous avez cette merveilleuse possibilité, par votre amour manifesté dans la prière, de faire profiter chaque personne de la sainteté de tous ses frères. C’est par cette potentialité que vous contribuerez à rendre les autres meilleurs, en développant tout votre amour fraternel, et cela par vos efforts de progrès moral et spirituel.

N’oubliez pas que la « communion » de sainteté s’étend dans l’au-delà, car la solidarité vous unit aux défunts qui vous aident et vous aiment et franchit ainsi la séparation de la mort. (…)
En réalité, le purgatoire, orienté vers l’amour, est tellement dissemblable ; c’est encore plus fort que la pensée et que les sentiments, c’est un état de purification que votre imagination ne peut se représenter.
Il est évident que l’entrée dans le bonheur céleste demande des conditions de pureté. Pour être sauvés, ces conditions doivent être remplies par le pardon des fautes, donc par un comportement de saint.

Au moment de la mort, l’homme est naturellement orienté vers Dieu, dans l’ouverture à sa grâce et dans l’accueil de son pardon. Mais généralement, il ne se trouve pas dans des dispositions personnelles qui conviennent à la contemplation bienheureuse. Dans ce cas, une période de purification, même légère, est imposée.

Un passé plus ou moins tumultueux, accompagné de nombreuses fautes, n’est pas forcément un obstacle à l’entrée immédiate dans le bonheur céleste, car le Seigneur a bien dit au malfaiteur sur la Croix : « En vérité, Je te le dis, dès aujourd’hui tu seras avec Moi dans le paradis. »

Ces paroles vous sont aussi personnellement adressées, cela d’autant plus si, pour un homme qui a vécu dans le mal et qui se reconnaissait justement condamné à mort pour tout ce qu’il avait commis, elles lui ont valu, par sa conversion profonde et sincère, le paradis sans délai. Avant de franchir la porte de la mort, ce type de conversion pourra adoucir votre purgatoire et, dans certains cas, comme le malfaiteur, vous faire entrer en paradis directement.

En un mot, sachez que seul le Seigneur voit le fond de vos consciences, de ce que vous êtes vraiment pour décider dans chaque cas si votre âme est suffisamment pure et bien disposée pour recevoir le bonheur du paradis.

A part quelques âmes élues fort rares, choisies par le Ciel, telles que Maria Simma et d’autres que vous connaissez, mais qui, dans leur humilité, demandent à rester dans l’anonymat, rien n’est révélé sur ce qui vous attend à la mort. A de rares exceptions près, vous ne pourrez savoir si un défunt est directement admis au Ciel ou s’il doit passer par un temps de purification…

Partez du principe qu’un passage en purgatoire est généralement nécessaire. C’est cette ignorance qui vous impose l’impérieux devoir de prier pour tous ceux qui sont passés de l’autre côté de la rive, même si vous pensez que sur terre ils ont vécu en sainteté, et de demander pour eux l’accès au bonheur définitif.

Au cours de la messe, dans la prière eucharistique, l’Eglise fait état de vos fidèles défunts. Elle a pour devoir de toujours encourager cette prière et de la favoriser. L’attitude de l’Eglise est un signe de l’existence même du purgatoire.
La prière pour les défunts est un témoignage de l’affection qu’il vous appartient de leur porter.

Il existe d’autres signes d’affection, ce sont les fleurs qui, dans les cimetières, manifestent votre attachement et pour lequel nous sommes très sensibles, car la pensée accompagnée du geste a une grande importance. Mais incontestablement, l’amour le plus lucide et le plus efficace se traduit par la prière à l’intention de ceux qui souffrent, et encore mieux, par l’offrande de messes.

Pour que la prière soit vraiment efficace, il s’agit de croire à son effet, il suffit que vous réfléchissiez quelque peu pour vous rendre compte que les défunts désirent par-dessus tout recevoir une aide effective et affective, qui leur permettra d’entrer le plus tôt possible dans la communauté heureuse des élus.
Cette aide, vous ne pouvez ni ne devez la refuser, mais la fournir par votre prière et par l’offrande de tout ce qui, dans votre vie, plaît au Seigneur.

Plus particulièrement à ceux que vous avez aimés sur terre, vous pouvez faire parvenir l’hommage d’un amour qui demeure et rendre le service qu’ils attendent de vous en menant une vie saine et exemplaire. Prier pour les âmes du purgatoire et faire partie de communautés et de groupes de prières, en offrant des messes et en communiant à leur intention, sera le meilleur service que vous pouvez leur rendre et qui vous sera largement compté.

Jean, messager d’Espérance

Il existe différents niveaux de purgatoire, le niveau le plus élevé étant proche du ciel.

Message donné à John Leary (USA) Dimanche 1er septembre 2019.

Jésus : Mon peuple, quand vous voyez cette falaise dans la vision, vous voyez à quel point vous êtes proche du monde du purgatoire, où les pauvres âmes souffrent de leur purification. Les âmes du purgatoire ont toutes la promesse qu’un jour elles seront autorisées à aller au ciel.

Il existe différents niveaux de purgatoire, le niveau le plus élevé étant proche du ciel. Dans les niveaux inférieurs, les âmes sont purifiées avec des flammes comme celles de l’enfer. Ces âmes en enfer ne Me verront jamais, et elles sont condamnées à jamais aux flammes et à la torture des démons.

Les âmes du purgatoire ont besoin de l’aide des vivants pour les messes et les prières. N’oubliez pas d’inclure les âmes du purgatoire dans vos prières quotidiennes. Les fidèles qui vivent la tribulation subiront leur purgatoire sur la Terre, ce qui est bien meilleur que dans un purgatoire réel. C’est ma justice que les âmes doivent être purifiées pour être dignes d’être en ma présence au ciel.

Rappelez-vous l’enseignement de l’Évangile d’aujourd’hui, à savoir que ceux qui s’élèveront seront abaissés, et ceux qui s’abaisseront seront exaltés.

Nous ne changerions pas le Purgatoire pour rien de ce qu’il y a sur la terre. Car nous avons vu Dieu de loin, il nous a fait entrevoir un rayon du Ciel.

Messages du Ciel donnés à Luz Amparo. Apparitions de l’Escorial (Espagne 2002)

Une âme du Purgatoire : Je suis ici au Purgatoire. Je suis une âme qui me suis consacrée à Dieu mais je n’ai pas été fidèle à ma vocation et je devais aller à un autre lieu, un lieu ténébreux, un lieu où la paix n’existait pas, où l’amour n’existe pas ; mais grâce à la miséricorde de Dieu, je suis ici. Grâce à vos prières, j’espère quitter ce lieu d’un moment à l’autre.

Bien que c’est un lieu de purification, nous sommes si heureux de réparer nos dettes ! Nous ne changerions pas le Purgatoire pour rien de ce qu’il y a sur la terre. Car nous avons vu Dieu de loin, il nous a fait entrevoir un rayon du Ciel et nous l’avons vu et sa Mère très sainte nous console.

Nous ne voulons rien et nous n’aspirons à rien qui ne soit Dieu, l’Éternité : être avec la Divine Majesté de Dieu.
Nous ne changerions rien, malgré les souffrances que nous endurons pour purifier nos fautes. Je suis ici depuis longtemps, et mon temps n’est pas le vôtre ! Mais le temps n’a pas d’importance, c’est le lieu où je vais aller qui importe ! Et beaucoup d’autres (âmes) sont en train de se purifier ; s’il (le Purgatoire) est un lieu de souffrance, il est aussi un lieu de joie…

Peut-on éviter d’aller au purgatoire ?

La doctrine de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus sur le purgatoire » par le R.P Philippe de la Trinité O.C.D. Sainte Thérèse dit à une sœur qui croit qu’il est obligatoire de passer par le purgatoire :

Vous n’êtes pas assez confiante, vous avez trop peur du Bon Dieu. Je vous assure qu’Il en est affligé.
Ne craignez pas le purgatoire à cause de la peine qu’on y souffre, mais désirez ne pas y aller pour faire plaisir au Bon Dieu qui impose avec tant de regret cette expiation.
Dès lors que vous cherchez à Lui plaire en tout, si vous avez la confiance inébranlable qu’Il vous purifie à chaque instant dans son Amour et qu’Il ne laisse en vous aucune trace de péché, soyez bien sûre que vous n’irez pas en purgatoire.

Très peu d’âmes, qui ne vont pas en enfer, s’en vont directement au ciel.

Message du Seigneur à John Leary (USA) – Samedi le 10 novembre 2007.

Jésus : Mes amis, à plusieurs de vos funérailles, il y a un souvenir momentané des défunts, mais beaucoup présument qu’ils sont allés au ciel ou bien ils oublient de prier pour ces âmes.
Très peu d’âmes, qui ne vont pas en enfer, s’en vont directement au ciel.  La majorité des âmes qui sont sauvées, nécessitent de la purification au purgatoire, et elles ne peuvent désormais plus prier pour elles-mêmes.

C’est pourquoi c’est important de ne pas oublier les pauvres âmes du purgatoire, particulièrement celles de votre propre famille.  Continuez de prier pour vos défunts au cas où ils seraient encore au purgatoire.  Souvenez-vous de faire dire des messes pour vos membres décédés, parce que la messe est très puissante pour délivrer les âmes du purgatoire.

Mettez-vous à leur place et réalisez que vous pourriez être là un jour.  Vous voudriez que les gens prient pour vous, alors vous devriez priez pour elles afin de raccourcir leur temps au purgatoire.
Ces âmes n’oublieront jamais de prier pour vous une fois qu’elles auront été libérées pour entrer au ciel.  Priez également pour les pauvres pécheurs avant qu’ils ne meurent, pour qu’ils soient épargnés d’aller en enfer.

Vous avez beaucoup de responsabilités dans votre vie spirituelle et les plus importantes sont de prier pour les âmes du purgatoire et pour la conversion des pécheurs.  Tout ce que vous pouvez faire pour sauver des âmes par votre exemple, peut aussi aider les âmes sur leur sentier vers le ciel.