La Justice de Dieu

C’est maintenant le temps de mes jugements.

Wings of prophecy – Messages du Ciel donné à Glynda Lomax (USA) – lundi 22 avril 2024.

Mes enfants, il est temps. Il est temps pour vous de prendre position contre le mal. Et il est temps pour Moi de mettre un terme à la méchanceté chez ceux qui refusent de se repentir.
C’est maintenant le temps de mes jugements sur ceux qui ont longtemps perpétré le mal contre mon peuple, qui refusent encore et encore de se repentir.

Vous allez maintenant commencer à voir mes jugements tomber dans leur vie. Certains seront frappés par la maladie et l’infirmité. Les médecins ne pourront pas les sauver. Certains d’entre eux perdront la raison et les médicaments ne pourront pas les restaurer. Certains seront frappés par une dévastation financière. Leur richesse ne pourra pas les sauver. Certains des plus durs se verront retirer ce qu’ils aiment le plus, d’une manière qu’ils ne peuvent empêcher.
Ne priez pas contre mes jugements.

Lorsque les éléments se déchaînent.

Extrait des révélations de sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179)
Titre : La vengeance de Dieu.

Si parfois, à cause d’une décision de Dieu, ces éléments répandent leur terreur de façon désordonnée, ils apportent de multiples périls au monde et aux hommes : le feu est comme une lance, l’air comme une épée, l’eau comme un bouclier et la terre comme un javelot appelé à châtier les hommes.

En effet, les éléments sont soumis à l’homme, et ils remplissent leur fonction en tenant compte de l’action des hommes.
En effet, lorsque les hommes s’affrontent entre eux dans des combats, des scènes d’épouvante, la haine, l’envie, et tous les péchés qui les opposent, alors les éléments se transforment en leur contraire, chaleur, froid, débordements immenses et inondations.

Et cela vient du plan primitif de Dieu, car il a été décidé par Dieu que les éléments réagiraient selon l’action des hommes, parce qu’ils sont touchés par leur action, puisque l’homme travaille en eux et avec eux.
Lorsque les hommes sont sur le droit chemin et font le bien et le mal avec mesure, alors les éléments, par la grâce de Dieu, remplissent leur fonction, selon les besoins de l’homme.

Justice sera faite. Des choses grandes et terribles vont s’abattre sur vos terres.

Message de Dieu le Père à Julie Whedbee (USA), le 6 août 2014.

Dieu le Père : Fille du Dieu Très-Haut, ne pleure pas bien-aimée, car tout ceci doit avoir lieu. Tout ce qui a été fait va maintenant être défait, c’est la fin inscrite dès le commencement. Je vais renverser toutes choses. Il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Ce qui a été dit va s’accomplir. Les cavaliers chevauchent, mort et destruction à bride abattue sur la terre. Le salaire du péché, c’est la mort, elle est tout autour de vous. Courez aux fontaines de ma miséricorde tandis que la rébellion des méchants couvre la terre de son ombre. Je vais détourner ma face de la moquerie et de la rébellion ouverte d’un peuple irrévérencieux au cœur dur.
Justice sera faite. Des choses grandes et terribles vont s’abattre sur vos terres alors que mon épée va renverser tout ce qui n’est pas de Moi.

Soyez en paix et sachez que le Grand « JE SUIS » a parlé et que tout adviendra. Écoutez ma voix qui tonne dans le monde entier. Ceux qui m’ont défié vont connaître leur fin. Tout doit être détruit afin de pouvoir ressusciter, glorieux et renouvelé, pur et rayonnant de ma lumière comme il a été posé au commencement.
Mes enfants, pour comprendre le commencement il faut connaître la fin, et la fin est venue.

Les fondations mêmes de la Création seront secouées alors que tous gémiront pour mon retour (Rm. 8, 22).
Les pierres mêmes crieront pour être délivrées de la malédiction de ces terres déchues (Lc. 19, 40).
Malheur aux habitants de ces terres, car Je vous le dis, Babylone va tomber (Ap. 14, 8) !
Les montagnes seront abaissées et Je retiendrai les récoltes et leur rendement (Ag. 1, 10).
Vos eaux seront empoisonnées et leurs ressources scellées (Jr. 9, 15 ; Ez. 8, 10).
Les cieux vont s’enrouler comme un parchemin et le chaos va régner sur vos terres (Ap. 6, 13-14).
Entendez-Moi mon peuple, car le Seigneur Dieu Yaweh a parlé ! Je serai exalté parmi les païens, Je serai exalté dans tous les pays.
Reste à l’écart, mon Épouse
[le petit Reste] pendant que mon indignation passe, et laisse-Moi te cacher sous mon pavillon, à l’ombre de mes ailes (Ex.12-13 ; Ps. 90, 1-4)
Car Je pourvoirai à vos besoins et vous protégerai toujours (Ps. 16, 8 ; Ps. 120-7).
Alors que vous vous tenez sur le terrain solide de ma vérité et de ma Parole, vous, mes guerriers de la Fin des temps, serez dotés de tous les dons spirituels d’en haut (Eph. 3, 16 ; 1Co. 12, 4).
Vous serez utilisés puissamment pour manier mon Épée de Justice (Is. 60, 1) afin que Je me manifeste en vous et à travers vous pour que tous voient. Que la gloire du Seigneur se lève au milieu de vous maintenant. Vous avez été infusés comme Un dans l’Esprit avec mon Fils et avec Moi

Haut les cœurs et dite à mon peuple que le Jour du Seigneur est sur ​vous !
Le Grand « Je Suis » – Le Seigneur Dieu Tout-Puissant
Abba, Votre Père.

N’allez pas juger la conduite de Dieu ! Ce serait pour vous une faute grave.

Message de Jésus à Mgr Ottavio Michelini (1906-1979) – 31 août 1978. Extrait du livre « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles, Éditions du Parvis.

La Très Sainte Vierge, à Lourdes, à Fatima, à La Salette et en tant d’autres lieux, a averti les hommes et les a invités à faire pénitence et a se convertir, sous peine de l’Enfer, ce qui veut dire que les hommes, s’ils le veulent, ont à leur disposition les ressources naturelles et surnaturelles suffisantes pour se convertir ; s’ils ne se convertissent pas, ils doivent imputer leur perte éternelle à eux seuls.

Tous les hommes normaux peuvent arriver à des conclusions déterminées, fruit de considérations très simples. Celui qui n’y arrive pas, doit l’imputer seulement à sa volonté, une volonté pervertie, car il préfère l’erreur à la vérité, au bien le mal qu’il voit et choisit librement.

Dieu ne veut jamais le mal, Il ne peut le vouloir, Il ne serait pas Dieu s’il le voulait. Mais Il le permet, parce que, dans sa stratégie divine, du mal Il tire le bien, très souvent au profit même de celui qui le commet, en tout cas toujours au profit de son salut.

Les maux, qu’ils soient physiques ou spirituels, sont toujours le fruit du péché, et si Dieu punit le mal, il est clair que celui-ci est le fruit d’un libre choix, parce que, dans le cas contraire, nous devrions penser que Dieu ne serait pas juste et cela répugne à l’évidence et à la raison.

L’heure de la purification est en vue. Ce sera une heure de justice, car elle brûlera tout le mal que l’humanité a accompli de propos délibéré. Quand l’heure terrible sonnera, voici, Don Ottavio, la raison du message, n’allez pas juger la conduite de Dieu ! Vous serez fortement tentés de le faire, vous serez tentés de taxer Dieu de rigueur excessive, peut-être d’injustice ; ne le faites pas, je vous le répète, ce serait pour vous une faute grave.

Que la bénédiction de Dieu Un et Trine t’accompagne jusqu’à la fin, te soutienne dans les difficultés et te protège de tout mal !

Ayez confiance en Dieu, même dans sa Justice… Miséricorde et Justice, en Dieu, sont la même indivisible chose.

Message de Jésus à Mgr Ottavio Michelini (1906-1979) – 8 et 12 octobre 1975 Extrait du livre « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles, Éditions du Parvis.

(…) Souvent, ils font appel à ma Miséricorde. C’était jusqu’ici le temps de la Miséricorde, mais l’heure de la Justice est sur le point de sonner. Terrible sera mon Père et le vôtre dans sa Justice. Ils voudraient, dans leur aveuglement épouvantable, que Je renie ma vie, mon identité même de vrai Dieu et vrai Homme.

Fils, encore une fois Je te demande de crier fort l’appel adressé à tous pour une vraie conversion. Ne crains pas les réactions que tu susciteras. Je veux tous les sauver ; mais si leur obstination dans l’orgueil ne cesse pas, ils seront dispersés comme la balle au vent. S’ils ne veulent pas ouvrir leurs yeux à la lumière que Moi, Lumière du monde, J’ai apportée, ils auront comme fruits les ténèbres dans le temps et dans l’éternité.

Je te bénis et avec Moi te bénit ma Mère qui est aussi la tienne.

Rigueur de la divine Justice.

Beaucoup ne parviennent pas à se convaincre de l’éventualité d’un grand châtiment futur ; beaucoup en doutent ; beaucoup d’autres le nient carrément et affirment qu’un grand châtiment doit être considéré comme contraire à la divine Miséricorde. Même les Apôtres ne voulurent jamais accepter l’idée de ma Passion et de ma Mort ; ils ne voulurent pas croire à mes paroles. La présomption les empêchait de voir clair, dest-à-dire les privait du don de la Sagesse.

Maintenant, pour beaucoup se répète la même chose. Moi, Verbe de Dieu fait chair, Dieu comme le Père et l’Esprit-Saint, Je fus la Victime par excellence de la Justice divine. L’amour pour l’humanité perdue détermina de la part de la Très Sainte Trinité le Mystère de mon Incarnation, de ma Passion et de ma Mort.

Le péché est une dette personnelle et sociale que l’individu et la collectivité contractent envers Dieu. Dieu peut en tout temps exiger une partielle satisfaction. J’ai dit partielle, parce que ni l’individu ni la société ne peuvent éteindre totalement la dette. C’est pourquoi Dieu y a pourvu par le Mystère de mon Incarnation, de ma Passion et de ma Mort.

A ceux qui, avec tant de sûreté, affirment qu’il ne faut pas parler de châtiments, mais seulement et toujours de la Miséricorde divine, Je réponds énergiquement en affirmant que Miséricorde et Justice, en Dieu, sont la même indivisible chose. Je réponds que lorsque l’iniquité dépassera le niveau critique, selon votre expression, alors la Justice divine poursuivra ses fins insondables.

J’ai dit et Je répète que les villes de cette génération incrédule et impie sont pires que Sodome et Gomorrhe. J’ai dit que la corruption est entrée partout, que le Mal se répand sur la terre avec l’impétuosité d’un torrent qui déborde.

Même mon Église n’en est pas exempte. Beaucoup de mes prêtres sont contaminés. Le refus de Dieu n’a jamais été aussi universel.

Le vase déborde.

Pauvres prêtres, comme ils sont myopes d’ignorer, de ne pas voir, de ne pas comprendre comment Dieu, même dans sa colère, est toujours mû par un dessein de miséricorde !
Pourquoi ne pensent-ils pas que, dans ma sueur de sang, dans l’abandon de mon Père, toute la rigueur de la divine Justice s’est exercée sur moi, son Fils unique ? Et pourquoi avais-je pris sur moi tous les péchés des hommes ? Même cette Justice était cependant le fruit d’un dessein d’infinie miséricorde.

L’incrédulité et l’inconscience ne pourront retenir le bras de Dieu ni l’empêcher de frapper l’humanité orgueilleuse et superbe ! Ma Mère a pu le faire. Les souffrances des bons et des innocents, l’héroïque et généreuse offrande des âmes-victimes ont pu mitiger, différer le châtiment décrété.
Mais maintenant le vase déborde. La mesure est comble jusqu’à l’invraisemblable, l’éboulement est en cours, même si l’aveuglement empêche les hommes de voir le prélude de l’effroyable catastrophe.

En attendant, la Miséricorde divine, que beaucoup de mes prêtres eux-mêmes ne savent pas concilier avec la Justice divine, fait agir les ferments nombreux qui produiront une Église purifiée et régénérée sur de nouvelles bases, et aussi une humanité réorganisée et libérée de toutes les folies de l’orgueil humain.

Miséricorde et Justice suivront leur cours d’un même pas.
Fils, dis-le : il est urgent de prédisposer les âmes à la prière, à la pénitence et à la conversion. Ayez confiance en Dieu, même dans sa Justice, est toujours l’Amour et toutes ses actions sont mues par l’Amour. (…)