Actualité du Vatican et de l’Église


Le Vatican s’apprête à combattre les Apparitions Mariales.

Voici une vidéo TikTok qui parle du sujet : tiktok.com


Quelques réactions des internautes :
– Et oui ! et ces attaques ont été prophétisées par la Vierge Marie elle-même, message d’Akita entre autres.
– On a un pape gaucho, les gauchistes ont un problème avec notre religion !
– Exact ! C’est prévu dans les prophéties ! Soyons forts et dès que la messe changera, il ne faudra plus y aller mais aller dans de vraies messes clandestines !
– Évidemment qu’ils vont attaquer notre Sainte Vierge Marie, Elle fait peur au diable… Rien ne nous arrêtera !
– Satan a pris le contrôle du Vatican. Tout comme il a pris le contrôle du monde.
– Justement, dans les prophéties, l’église va se déchirer à propos de Marie… je comprends mieux là.
– C’était prévu par Sainte Marie. Satan aura un temps donné le pouvoir sur Terre. On y est.

Pour rappel : Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 9 février 2024
L’année ne se passera pas sans de profonds bouleversements.

Le Vatican demande aux évêques allemands d’arrêter le projet de comité synodal

Extrait du site : Vatican news du 19 février 2024.

Cette semaine, la conférence épiscopale allemande aurait dû approuver les statuts d’un tel organisme visant à organiser un comité composé d’évêques et de laïcs pour discuter et décider de questions telles que le rôle des femmes, la morale sexuelle ou la vie sacerdotale. Une lettre notamment signée par le secrétaire d’État, le cardinal Parolin, a demandé l’annulation du vote et le report de l’ensemble des travaux après des discussions futures entre Rome et la conférence allemande. (…)

Dans sa lettre de novembre 2023 à quatre théologiennes allemandes, le Pape soulignait déjà qu’un tel conseil – approuvé l’année dernière par une majorité des deux tiers des évêques et des membres du comité central des catholiques allemands – « ne peut pas être harmonisé avec la structure sacramentelle de l’Église catholique » et rappelait également que sa constitution avait été « interdite par le Saint-Siège dans une lettre du 16 janvier 2023 ». (…)

À la suite de cette lettre, le vote sur les statuts du comité synodal – prévu la semaine prochaine – a été retiré de l’ordre du jour de l’assemblée plénière des évêques allemands.

Chapitres complémentaires :
L’Église catholique et la fin des temps
Le pape Benoît XVI
Le Pape François
Le katejon (celui qui retient)
Les prêtres et la fin des temps
La place des femmes dans l’Église
Le Faux prophète
Fuite du Pape et schisme
L’unification des religions
Prophéties pour la ville de Rome

De tels scandales vous permet de ne plus lui accorder du crédit, de vous détourner d’elle et de la fuir.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 19 décembre 2023 – Lire le message sur le site d’origine.

Mes très chers Enfants, (…) mon Vicaire vient de commettre un nouveau dérapage en accréditant la réalité gravement peccamineuse des duos de même genre et en leur accordant une bénédiction. Cette bénédiction ne peut être celle de Dieu car bénir signifie donner l’accord divin et la grâce divine à celui ou à ceux que le prêtre bénit. Le prêtre bénit l’assistance à la fin de la messe, l’envoyant ainsi avec la bénédiction divine dans le monde pour y être témoin, disciple visible du Dieu invisible. Or le pécheur public ne peut être un témoin de l’unique Vérité puisque, par ses actes publics, il en est l’opposé.

Que fait donc mon Vicaire ? Que fait-il ? Il commet un acte très grave de dissidence – et le mot est faible – à l’égard de sa fonction, comme il en a déjà commis d’autres publiquement et sa faute est grande. Il ne devrait pas utiliser la fonction sainte et primordiale qui est la sienne pour encourager le péché car, Je rappelle, moi, le Seigneur, que les actes contre nature crient vengeance au ciel. Reprenons le catéchisme.

Les péchés qui crient vengeance au Ciel.

Qu’appelle-t-on péchés qui crient vengeance au Ciel ? Réponse : on appelle péchés qui crient vengeance au Ciel, les péchés dont la malice particulière provoque, même en ce monde, la juste vengeance de Dieu.
Quels sont les péchés qui crient vengeance au ciel ? Réponse : Les péchés qui crient vengeance au Ciel sont au nombre de quatre :
– l’homicide volontaire,
– l’impureté contre nature,
– l’oppression des pauvres, des veuves et des orphelins,
– la retenue injuste du salaire des travailleurs.
Ceci reste valable de tout temps et en tout lieu et tant que le monde durera. Je suis Dieu et Je ne bénis aucun acte malsain, mauvais, prévaricateur et obscène. Je bénis le bien qui seul peut mener à moi.

Que Dieu vous bénisse, mes enfants, restez purs et chastes, la tentation est l’œuvre du démon, y succomber est l’œuvre du tenté. Il n’est jamais obligé d’y succomber et s’il est tenté, le Ciel, ma mère marie, les Anges et les Saints sont tous présents pour l’aider à ne pas succomber.
La bénédiction qui sera donnée à ces duos pécheurs est une grande erreur et, si elle est une erreur, Rome la rectifiera.
Si elle est intentionnelle et qu’elle vient du Siège de Pierre de manière intentionnelle, sachez alors que ce siège est occupé par le Tentateur, celui qui de tous les siècles s’est opposé à moi, qu’Il a cru m’abattre en me faisant crucifier mais que, même vaincu, Il continue à me combattre.
Actuellement, il s’est hissé au sommet de la pyramide humaine et il tente de crucifier mon Église catholique, apostolique et romaine. Il la fera crucifier comme il m’a fait crucifier, et le temps vient où elle disparaîtra, cessant d’être le phare de l’humanité, qu’elle n’est d’ailleurs déjà plus.

De tels scandales comme l’acceptation publique d’un péché qui crie vengeance au Ciel, vous permet, mes très chers et très fidèles enfants, de ne plus lui accorder du crédit, de vous détourner d’elle, de la fuir même car tout démon est à fuir, et de vous réfugier dans la seule Église, mon Église restée debout, celle qui n’a jamais changé de rite, celle qui, ici et là, conserve la foi, le culte de toujours – le rite tridentin – et qui ne s’en laisse pas conter par les démons qui veulent changer ma Foi, ma Vérité, ma Loi. (…)

La Sainte Église est entrée en sa passion, elle est aux mains de l’éternel menteur.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 28 décembre 2023 – Lire le message sur le site d’origine.

Mes très chers Enfants, Je vous ai tous regardés pendant la nuit de Noël et Je vous ai aimés. (…) Mes Enfants, la récente permission venue de Rome, autorisant la bénédiction des duos de même genre, masculin ou féminin, ainsi que la bénédiction de couples ayant déjà été mariés mais ayant changé de conjoint, est une autorisation contraire à ma Loi, elle n’est pas agréée de Dieu. Mon Vicaire se doit de conforter ses frères dans la foi, non de faire ce qui lui plaît de sa propre autorité.

Mon commandement à Pierre, après ma Résurrection, sur les bords du Lac de Tibériade, de faire paître mes brebis et mes agneaux, fut l’institution du chef des apôtres pour qu’il confirme ceux-ci dans la foi à porter au monde entier. À présent, les communications modernes permettent de porter la voix de l’Église au monde entier et voilà aussi que le démon, l’éternel menteur, se les approprie pour dépraver ce monde par de nombreuses voix dont c’est le métier de ne pas travailler pour Dieu mais pour le monde. (…)

La Sainte Église est elle aussi entrée en sa passion car si elle ne dit plus la Vérité qu’elle tient de moi, elle est alors aux mains de l’éternel menteur, celui qui veut sa perte comme il a voulu ma perte. De nombreux prélats en leur pays se sont levés contre ces dernières instructions romaines et vous voilà bien en la période annoncée par ma très sainte mère : « les cardinaux se lèveront contre les cardinaux, les évêques contre les évêques », et ainsi l’Église se disloquera.
Ce qui se passe aujourd’hui en mon Église est comme un coup de tonnerre, or il y en eut déjà : rappelez-vous, l’éclair qui illumina le Ciel du Vatican le soir du 11 février 2013, annonce divine prémonitoire d’un cataclysme pour l’Église. (…)

Quand vous verrez le mensonge venir prendre la place de la Vérité, vous saurez que l’ennemi est dans la place. Alors, priez et ne craignez pas, la chute de Rome a été annoncée et l’heure de cette chute est proche. Si Sodome et Gomorrhe ont été anéanties par le feu et le souffre, Rome sera cruellement anéantie à cause du péché qui crie vengeance au ciel et qui foisonne en ses murs.
Le Vatican sera sévèrement puni et les hommes, devenus incroyants pour beaucoup, n’en seront pas convertis pour autant. Le mal se détruira lui-même et, alors seulement, Dieu se manifestera et renouvellera toute chose.

Comme ma mère l’a annoncé à La Salette : « les persécuteurs de l’Église de Jésus-Christ et tous les hommes adonnés au péché périront et la terre deviendra comme un désert ». En effet, un homme par-ci, un autre par-là, le vide après la surpopulation, mais cette extermination viendra de la main de Dieu qui retirera de la terre tous ceux qui ne veulent pas de Lui.

Alors viendra un long temps de paix et de piété, la religion unique de Jésus-Christ refleurira partout, dans toutes les maisons, dans toutes les familles, dans toutes les églises, il n’y aura plus qu’une seule religion, une seule Église : la mienne.
Réjouissez-vous car ce temps est proche, beaucoup d’entre vous le connaîtront, c’est pour votre temps. Soyez courageux, soyez pieux, soyez fervents et vous serez aimés en retour par votre Père du Ciel qui se réjouira de votre fidélité.
Que Dieu vous bénisse, au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.
Votre Rédempteur.

Le grand navire se brisera en deux.

Pedro Régis (Brésil) Message de Notre Dame d’Anguera, Reine de la Paix, donné le 30 décembre 2023.

Chers enfants, je suis votre Mère et je suis venue du Ciel pour vous conduire à mon Fils Jésus. (…) Agenouillez-vous dans la prière, car c’est seulement ainsi que vous pourrez supporter le poids des épreuves qui sont déjà en route. Vous verrez encore des horreurs sur terre. Un grand naufrage se produira et le grand navire se brisera en deux. (…) Aimez et défendez la vérité. La victoire de Dieu viendra pour vous. (…)

Le pape François juge que les « couples de même sexe » peuvent être bénis.

Extrait des sites : cnews.frfrancetvinfo.frbfmtv.com

Dans une lettre publiée par le Vatican ce lundi 2 octobre 2023 écrite et adressée par le pape François aux cardinaux, ce dernier a émis l’idée d’une « forme de bénédiction » envers les couples homosexuels.

3 octobre 2023 – Homosexualité : le Pape n’exclut pas une bénédiction pour les couples gay
Alors que le synode, un grand rassemblement pour une éventuelle évolution de l’Église, s’ouvre mercredi, le pape François a publié une lettre dans laquelle il envisage des bénédictions de couples homosexuels, au cas par cas.

3 octobre 2023 – Le pape François juge que les « couples de même sexe » peuvent être bénis, une déclaration inédite.
Le Vatican a publié une lettre du pape François adressée à plusieurs cardinaux conservateurs, suggérant que les couples de même sexe peuvent recevoir la bénédiction, tant qu’elle ne s’apparente à un mariage.

Qui ne doit plus être conservatrice mais progressiste, au diapason des évolutions de la société moderne.

Extrait de l’article de Jean-Marie Guénois. Rédacteur en chef chargé des religions – La Figaro papier du 14 aout 2023.

En cette fête de l’Assomption de Marie, le 15 août, le monde catholique célèbre l’un de ses plus grands rendez-vous de l’année. Encore bercé par le succès rassurant des JMJ au Portugal, l’Église vit toutefois dans la confusion face aux orientations que le pape entend imposer dès la rentrée à l’institution. La douce consolation estivale de Lisbonne pourrait se transformer en un véritable choc automnal.
Juste avant les Journées mondiales de la jeunesse, le pape a en effet confirmé, par des actes forts, sa volonté de réformer l’Église, à tout prix et en trois directions.
En premier lieu sa gouvernance, que François veut plus démocratique et décentralisée. La vision théologique catholique ensuite qui ne doit plus être conservatrice mais progressiste, au diapason des évolutions de la société moderne.
Et enfin sa succession, qu’il prépare en réduisant à une minorité congrue les cardinaux opposés à sa vision de l’Église parmi ceux qui éliront son successeur.
Ainsi, le 20 juin, faisait-il publier un audacieux « document de travail » (instrumentum laboris), qui guidera le prochain synode réformateur sur la gouvernance de l’Église. Cette assemblée réunira au Vatican trois cents évêques et expert laïcs en deux sessions, programmées en octobre prochain et un an plus tard.
Le 7 juillet, le Vatican dévoilait la liste décisive des participants à ce synode, choisis, en majorité, pour leur opinion en faveur de la réforme. Parmi eux, François a voulu par exemple nommer James Martin, un jésuite américain, leader de la défense de la cause LGBTQ+. Ce religieux est un symbole. Il est aussi extrêmement efficace et ne sera pas inerte lors de l’assemblée pour faire avancer le dossier de la bénédiction des couples homosexuels, l’une des réformes publiquement demandées par ce synode.

Parmi les autres réformes débattues, la gouvernance de l’Église, elle, ne serait plus aux seules mains des prêtres et évêques. Des laïcs de base seraient impliqués selon une méthode plus démocratique, moins hiérarchique. Rome ne serait plus d’ailleurs la centrale de pouvoir, lequel devrait se décliner au niveau local ou continental, selon les dossiers.
Quant aux femmes, elles pourraient bénéficier de nouvelles responsabilités et, un jour, d’un statut diaconal, la requête est déposée.
Le célibat sacerdotal, enfin, sera lui aussi discuté pour ouvrir, pourquoi pas, la prêtrise à des hommes mariés.

Le 1er juillet, François a pris une autre décision capitale. Il a nommé son ami et fils spirituel, Mgr Victor Manuel Fernandez, 61 ans, au poste clé de préfet du dicastère de la Doctrine de la foi. À partir de la mi-septembre, cet Argentin, mentor théologique du pontificat de François, va donner le ton à l’échelle mondiale de l’Église catholique. Comme le fit, au même poste, un certain cardinal Ratzinger sous le pontificat de Jean-Paul II. Sauf que Fernandez apparaît comme l’anti-Ratzinger sur le plan théologique.

Dernière décision estivale du pape, il a créé, le 10 juillet, une promotion de 21 nouveaux cardinaux pour s’assurer cette fois une majorité dans sa ligne en cas de conclave : désormais, 72 % des cardinaux électeurs ils doivent avoir moins de 80 ans ont été choisis par François. La majorité nécessaire pour élire un pape est fixée à 66 %. Si Jean-Paul II créa neuf promotions de cardinaux en vingt-cinq ans de pontificat en visant l’équilibre des sensibilités, François en aura lancé autant en seulement dix ans de pontificat, tous dans sa ligne, à de très rares exceptions près.

La joie chez les réformistes et la consternation chez les catholiques classiques.

Tous les observateurs s’accordent sur un constat identique « d’accélération » de cette phase du pontificat. Il s’agit de rendre « irréversibles » les décisions du pape. L’adjectif « irréversible » reviendrait même souvent dans sa bouche selon plusieurs de ses proches. Mais si les trois pouvoirs gouvernance, ligne théologique, élection du pape changent de mains, six mois après la mort de Benoît XVI, cette évolution induit l’asphyxie assumée de l’influence conservatrice, classique, au profit du bloc progressiste.

À propos de cette offensive, le père jésuite américain Thomas Reese, fin observateur du pontificat, confirme au Figaro ce qu’il a récemment écrit dans le National Catholic Reporter : « Une organisation peut avoir des politiques merveilleuses mais, si les personnes responsables de leur mise en œuvre ne sont pas placées aux postes de pouvoirs, ces politiques échoueront. »

Depuis le début de son pontificat en 2013, François démontre ainsi un grand savoir-faire politique pour un homme d’Église. Ses collaborateurs rapportent d’ailleurs qu’il ne laisse rien au hasard : vision stratégique, choix des hommes, éloignement des opposants, contrôle interne étroit des subordonnés en vue d’atteindre réellement l’objectif. Mais cette marche au pas de charge a une conséquence interne ; l’Église n’avait pas été à ce point divisée depuis longtemps ! Sans surprise, le document de travail du prochain synode a semé la joie chez les réformistes et la consternation chez les catholiques classiques. (…)

(Vincent) Je diffuse ce message car il rappelle, d’après ma compréhension, que « Pierre le Romain », le dernier pape de la prophétie des papes de saint Malachie, concerne le dernier pape de l’humanité, lors des dernières persécutions, avant la fin du monde. J’ai aussi le sentiment, d’après ce que j’ai lu, que le Pape François aurait dû être élu à la place de Benoît XVI. Donc le Pape François serait bien le dernier de la liste, Benoît XVI n’ayant fait que prolonger le pontificat de Jean-Paul II :
111e (et dernière) devise : De Gloria Olivae – De la gloire de l’olivier.

Ce message a aussi le mérite de faire découvrir le Pape Grégoire XVI ;
(Wikipédia) Élu pape le 2 février 1831, le moine et cardinal in pectore, (donc pas un cardinal ordinaire) et n’est cependant pas évêque : c’est le dernier cas d’élection pontificale d’un ecclésiastique qui n’a pas la dignité épiscopale.

Message de sa Sainteté le Pape Benoît XVI Donné à Henri, Mystique de l’Ordre Romain de Marie Reine de France – 13 Janvier 2023

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI apparaît en vêtement sacerdotal, une aube avec des dentelles en bas et au niveau des manches, une chasuble blanche avec le M de Marie en bleu. Il porte le pallium, une mitre dorée et une crosse sur laquelle je lis l’inscription « In Hoc signo vinces ». Je me signe pour accueillir son Message.

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI : Cher Fils, l’humanité s’approche de l’anniversaire du concile de Nicée. Un temps de grâce au milieu du déluge. Dieu le veut encore pour le Petit Reste Fidèle, mes Paroles deviennent une boussole indispensable. Connaissez-vous Gregorius Sextus Decimus ?

Henri : Très Saint Père, je le connais.

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI : Le Pape Grégoire XVI n’était qu’un simple prêtre lorsqu’il a été élu. Il n’était ni Évêque, ni Cardinal. Son Pontificat a vu se lever de Grandes Apparitions Mariales Françaises, celles de la Rue du Bac et de la Salette.

Henri : Pourquoi parlez-vous du Pontificat du Pape Grégoire XVI

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI : L’actuel Évêque de Rome, François, n’est pas le Pape de la Prophétie. Le Pasteur Angélique, le Dernier Pape est l’exemple de Grégoire XVI. (…)
L’Aigle Noir (l’Allemagne), cette grande nation imposera son choix à l’église. Lorsque les grandes solennités concorderont le même jour avec la fête de Grands Saints, vous aurez le signe et la compréhension pour analyser ce qui est sur le point d’éclater.

Henri : Très Saint Père, que voulez-vous dire ?

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI : Debout dans la Barque de Saint-Pierre, la maçonnerie manœuvre avec des forces d’influence. La situation de l’Église se détériore de jour en jour. Il n’y a plus de clarté, ni de cohérence dans l’orientation définie. Les réformes pensées, celles en cours et celles à venir, démembrerons l’Héritage de la Tradition des Apôtres.
Prêter attention à la fête de Pâques, la Pentecôte et la Fête Dieu. Le bruit qui était encore lointain, qui était faible, retentit comme une alarme. Vous êtes l’Église et la fuir ne ferait que la fragiliser, la déstabiliser et l’a rendre vulnérable à la sphère maçonnique. Les courants internes se livrent une bataille féroce. Soutenez l’Église !
Offrez des sacrifices à Dieu. L’Église n’est pas imparfaite. Ceux qui l’a gouvernent d’une main de fer font d’elle une institution infidèle aux Préceptes Divins. La fête de Grands Saints, Saint Marc, Saint-Antoine de Padoue et Saint-Jean-Baptiste seront pour l’Ordre Romain de Marie Reine de France des signes précurseurs lorsque le Trône de Saint-Pierre sera souillé de sang. Quand l’archevêque de Paris connaîtra la même fin, Le clergé retenu en captivité sera torturé et Rome aux mains de l’envahisseur. (…)

Le synode 2021-2023

Extrait du site : Aleteia.org

À la demande du pape François, le synode sur la synodalité qui aura lieu à Rome en octobre 2023. Le synode des évêques sur la synodalité se déroule en trois phases et sur deux ans, d’octobre 2021 à octobre 2023. Il a pour thème : « Pour une Église synodale : communion, participation et mission ». Inauguré par le pape François au Vatican les 9 et 10 octobre 2021.

Phase 1 : Les consultations diocésaines se sont tenues jusqu’au mois d’avril 2022.

Phase 2 : Septembre 2022, début de la phase continentale. La deuxième phase du processus synodal débutera à l’échelon continental avec l’objectif de dialoguer à partir de ce premier travail. Ces assemblées continentales rédigeront chacune un document final qui sera envoyé à Rome en mars 2023.

Phase 3 : Octobre 2023, Troisième et dernière phase du synode à Rome
La dernière phase du processus synodal, celle de l’Église universelle, se tiendra à Rome en octobre 2023. Un document final devra être rédigé sur la base des premiers travaux.

Apparition de l’Enfant Jésus miséricordieux – Sievernich, le lundi de Pentecôte, 24 mai 2021

L’épreuve que je vous ai annoncée est le synode à venir. Prière, sacrifice, réparation ! Le Seigneur a dit et m’a montré que son Église est en train d’être dépouillée jusqu’à ses fondations par ses ennemis. Cependant, il sera reconstruit à nouveau par des gens qui croient en LUI.

La prophétie des papes de saint Malachie.

Malachie d’Armagh (1094-1148), évêque d’Irlande. Voici les dernières prophéties

107e devise : Pastor et Nauta – Le pasteur et le nautonier (Jean XXIII)
108e devise : Flos Florum – La fleur des fleurs (Paul VI)
109e devise : De Medietate Lunae – De la moitié de la Lune (Jean-Paul Ier)
110e devise : De Labore Solis – Du travail du soleil (Jean-Paul II)
111e (et dernière) devise : De Gloria Olivae – De la gloire de l’olivier (Benoît XVI ou le pape François)

La prophétie s’achève sur la phrase :
Dans la dernière persécution de la sainte église romaine, le siège sera occupé par un romain nommé Pierre, qui fera paître les ouailles au milieu de grandes tribulations ; après quoi, la ville des sept collines – Rome – sera détruite, et un juge terrible jugera son peuple.

Limiter l’effet de la contagion réformatrice allemande, qui deviendrait incontrôlable si elle atteignait toute l’Église.

Extrait de l’article du Figaro : Le Vatican a perdu le contrôle du synode réformateur allemand. Par Jean-Marie Guénois – Publié le 29/11/2022 à 19:31.

Les relations se durcissent comme jamais entre l’Église catholique d’Allemagne et le Vatican. Cette crise est très symptomatique des évolutions en cours dans l’Église catholique. L’enjeu principal est celui du pouvoir au sein de l’institution chrétienne. Dont celui de faire évoluer la théologie catholique. La nouveauté est que la contestation du centralisme romain, menée hier par les laïcs allemands, est ouvertement portée aujourd’hui par une majorité d’évêques de la conférence épiscopale dans le cadre d’un synode national !
Rome tente donc d’enrayer le processus, qu’il a pourtant encouragé en 2019. Mais l’Église catholique d’Allemagne, cette fois, ne veut plus répondre aux injonctions vaticanes… La visite des évêques allemands au Saint-Siège, mi-novembre, vient de le démontrer.

La meilleure synthèse sur les questions en débat a été exprimée par le cardinal Marc Ouellet, préfet du dicastère pour les évêques, le 18 novembre, lors d’une réunion de conciliation au Vatican avec tous les évêques allemands : « L’agenda d’un groupe limité de théologiens, il y a quelques décennies, est soudainement devenu la proposition majoritaire de l’épiscopat allemand :
abolition du célibat obligatoire, ordination des viri probati, accès des femmes au ministère ordonné, réévaluation morale de l’homosexualité, limitation structurelle et fonctionnelle du pouvoir hiérarchique, prise en compte de la sexualité inspirée de la théorie du genre, propositions de changements majeurs au Catéchisme de l’Église catholique, etc.

À la fin de son intervention, le cardinal Ouellet a proposé qu’un « moratoire » soit décidé comme une mesure « nécessaire » pour geler provisoirement les travaux du synode allemand. Avec cette justification : « Le motif fondamental de ce moratoire est le souci de l’unité de l’Église, qui repose sur l’unité des évêques en communion et en obéissance à Pierre. »

Mais le lendemain, 19 novembre, lors d’une conférence de presse organisée dans la Ville éternelle, le président de la Conférence des évêques allemands, Mgr Georg Bätzing – présent à la rencontre vaticane de la veille – déclarait qu’un tel moratoire n’était même « pas une option »… Ces évêques contestataires allemands revendiquaient en même temps leur catholicisme mais une rupture avec le Vatican était alors consommée, et sur des questions clés.

Le pape François est embarrassé par cette situation, mais il soutient indirectement la démarche allemande, car il veut que l’Église débatte de tous ces sujets tout en espérant encore réussir à en cadrer l’issue. D’un côté, il s’est exprimé à deux reprises publiquement, mi-juin et mi-novembre, pour dire : « Il y a déjà une très bonne Église protestante en Allemagne. Nous n’en avons pas besoin d’une deuxième. » Le message était clair pour les catholiques « réformateurs» allemands. (…)

De fait, François veut cette confrontation. Le 24 novembre, il a lâché cette petite phrase à la Commission théologique internationale, qui regroupe les meilleurs théologiens : il est du rôle des théologiens qui ne sont pas des « catéchistes » de « chercher à aller plus loin ». Mais, si le théologien « se risque à aller au-delà », trop loin, « ce sera au magistère de l’arrêter ». Donc au pape.

Mais l’autre problème de l’affaire allemande est qu’elle n’est plus une question locale. Lancé en 2019, « Der Synodale Weg », « le chemin synodal » doit se terminer en 2023. Année où se tiendra en octobre à Rome un synode à taille mondiale, celui-ci. Lancé par François, il entend amener l’Église, dans son ensemble, à fonctionner de manière « synodale », c’est-à-dire démocratique et décentralisée. Sauf que la puissance de la fronde allemande inquiète gravement.
Le 16 octobre, le pape a même décidé de prolonger son synode mondial d’une année, jusqu’en 2024 de façon à limiter l’effet de la contagion réformatrice allemande, qui deviendrait incontrôlable si elle atteignait toute l’Église. La clé ? En Allemagne, le vote des laïcs dans le synode a plus de poids que celui des évêques.

« Les Allemands resteront les barbares de Tacite et de la Réforme, les éternels ennemis de Rome ». Mussolini.


Vous savez que le successeur de saint Pierre est le Pape de Rome et qu’il a reçu le don d’infaillibilité et ne saurait donc enseigner l’erreur.

Enseignement de Jésus donné au Père Melvin Doucette (1939-2018) – Dimanche 4 mars 2012

Je vous bénis, toi mon frère Melvin et vous tous mes frères et mes sœurs qui habitez dans chacune des parties du monde. (…)

Après mon Ascension, j’ai envoyé les apôtres partout dans le monde enseigner aux gens tout ce que je leur avais dit. Ils eurent mission de dire, à quiconque les écouterait la vie, que je menai pendant les trois ans que je passai avec eux avant de mourir. Pierre est l’un de ceux qui parla très bien sur moi et sur mes enseignements.
Je veux que vous veniez tous écouter les successeurs des apôtres, car eux aussi reçurent le même commandement. Ils furent ordonnés et envoyés pour enseigner la vérité qu’ils ont apprise à travers mon Église. Mon Église ne peut enseigner l’erreur, mais la vérité transmise à ses dirigeants par les apôtres.

Vous savez que le successeur de saint Pierre est le Pape de Rome et qu’il a reçu le don d’infaillibilité et ne saurait donc enseigner l’erreur. Ce qu’il enseigne est la vérité. Tous les évêques et les prêtres doivent suivre le Pape et enseigner la vérité qu’il leur a fait connaitre.
La grande vérité à répandre partout dans le monde aujourd’hui est que l’avortement est un péché grave et qu’aucun catholique ne doit participer au meurtre de ces petits bébés. Je veux qu’on mette fin au massacre de ces enfants innocents qui ont créés par Dieu et qui possèdent une âme immortelle. Ils ont le droit à la vie et nul ne doit les priver de ce droit.
Vous êtes appelés à respecter la vie du moment de la conception jusqu’à celui de la mort naturelle. Je vous aime tous.

Il est le seul sur la terre qui, lorsqu’il parle à l’Église et au monde en tant que mon Vicaire, jouisse du don d’infaillibilité !

Message d’une âme du purgatoire à Mgr Ottavio Michelini – 9 décembre 1978. Extrait du livre « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles, Éditions du Parvis

Écris, mon fils, Je suis Jésus.
Il y a au milieu du monde, une Chaire splendide et lumineuse et sur cette chaire siège un homme semblable aux autres, et pourtant différent de tous les autres. C’est le Christ sur la terre. mon Vicaire, le Pontife romain. Il est le seul sur la terre qui, lorsqu’il parle à I’Église et au monde en tant que mon Vicaire, jouisse du don d’infaillibilité !

Cela aussi est un trésor inestimable, de sorte que personne ne doit être dans la hantise de se perdre dans le labyrinthe des erreurs et des hérésies qui ouvrent la route de la perdition, parce que lui. le maître qui me remplace sur la terre, peut dire avec une assurance absolue aux errants et aux égarés, à ceux qui sont dans l’incertitude et le doute: «La Voie à suivre est la Voie que je vous indique; en la suivant, vous ne vous perdrez jamais.»
Cet homme qui est sur la chaire de Pierre peut donc, avec la Vérité, procurer aussi aux hommes de bonne volonté, la paix, l’assurance et la sérénité.

De la part de nombreux ennemis, intérieurs et extérieurs, par une terrible érosion toujours en cours, il y a eu une tentative de détruire le dogme de l’infaillibilité du Pontife romain lorsque, en sa qualité de mon Vicaire, il parle de foi et de morale à toutes les nations. … Mais leur action trouble n’aboutira a rien !

Ce dogme est, demeure et demeurera dans la vie de mon Église une splendide perle qui lui donnera un éclat tout particulier et extraordinaire, spécialement après la purification. A ce don participent tous les évêques qui vivent en communion de foi et d’amour avec mon Vicaire et œuvrent avec lui, en unité d’intention, pour le bien commun de mon Église. Les évêques qui ne sont pas unis a mon Vicaire ne jouissent pas de ce merveilleux trésor.

Voici que dans le monde, obscurci par les ténèbres engendrées par l’orgueil. existe une chaire unique comme phare de lumière et de vérité. capable de montrer à tous le chemin sûr de l’éternel salut… Mais les hommes, aujourd’hui plongés dans la matérialité, ne savent et ne peuvent comprendre l’Amour miséricordieux du Père qui les aime tant. (…)

La Vérité est Dieu qui se manifeste à vous par ma Parole, c’est-à-dire la Révélation, garantie par l’infaillibilité du Pontife romain et des évêques en communion avec lui. L’hérésie, l’erreur et l’obscurité sont le produit de Satan, lequel en rend largement participants ses adeptes, qui ne voient pas autre chose que leur « moi ». (…)

L’Esprit divin qui le choisi pour qu’il puisse diriger l’Église.

Message de l’Escorial (Espagne) du 6 octobre 1990 – Extrait du bulletin de l’Association Vierge des douleurs du Pré Neuf de l’Escorial. – Mars 2010.

(…) Ne vous occupez pas tant de vous-même. Adorez et glorifier votre Dieu. Beaucoup d’entre vous, parmi ceux qui viennent en ce lieu, vous courez après de faux prophètes en espérant qu’ils occuperont des postes élevés dans l’église. Que d’ignorance ! Comment pensez-vous qu’un dirigeant de l’Église puisse être élu par des hommes ? Le Saint-Père est toujours dirigé par l’Esprit Saint.

Lorsqu’un Pape est élu sur la Terre, c’est l’Esprit… (Pause au cours de laquelle Luz Emparo exprime sa joie en voyant des rayons de lumières descendre d’en haut pour éclairer ceux qui élisent le Pape), … L’Esprit divin qui le choisi pour qu’il puisse diriger l’Église, parce que l’Église est sainte et pour la diriger il faut nommer un homme saint.
L’Église sera conduite par un homme consacré à Dieu, même si ce sont des laïques qui vont relever l’Église ; l’essentiel c’est qu’il doit être un homme choisi par Dieu, et qui lui a consacré sa vie. (…)

L’Église n’est pas une organisation semblable à un parti politique.

Message du Seigneur au Père Melvin Doucette (1939-2018). Le 5 juin 2005, Île-du-Prince-Édouard, Canada. Comme d’habitude, j’ai passé une demi-heure en prière avec Jésus ce matin. Voici les paroles qu’il m’a dites :

Melvin, mon frère, toi qui partages mon sacerdoce, je t’aime. J’ai fondé mon Église, mon Corps mystique, sur les apôtres. Chaque membre de l’Église fait partie de mon Corps.
L’Église n’est pas une organisation semblable à un parti politique, mais un organisme vivant. Elle a sa vie propre et elle est toujours en croissance. L’Église est comme une plante, qui commence à l’état de graine et grandit en développant des branches et des feuilles. La plante produit des fleurs splendides et des fruits abondants.
L’Église, comme la plante, a besoin de membres vivants pour grandir en santé. Lorsqu’une branche vient à sécher, on la coupe et on la jette au feu car elle n’est plus utile. Il en est de même pour le membre de l’Église qui ne pratique plus.
Si une personne n’est membre de l’Église que de nom, cela signifie qu’elle ne prie pas ou qu’elle ne va pas à l’église. Ce membre est comme une cellule morte, que le corps élimine et laisse tomber.
Puissiez-vous jouer votre rôle dans le Corps vivant de l’Église de manière à ce qu’elle soit saine et forte; que ma Vie vous anime afin que vous en deveniez membres à part entière.
Repentez-vous de tous vos péchés et venez à l’église pour me recevoir dans l’Eucharistie chaque dimanche, et aussi pendant la semaine. Ainsi, vous aurez la force qu’il faut pour me suivre.
Je vous aime.