L’Église catholique et la fin des temps

Quand vous verrez des statues-idoles côtoyer la croix, l’ostensoir et toutes les représentations de Dieu et ses Saints.

Message de Jésus donné à Marie Catherine de l’Incarnation Rédemptrice (France) le 9 janvier 2020

L’orage qui gronde et progresse en s’amplifiant est œuvre conjointe du mal dans le monde et celle solidement installée dans l’Église. L’antichrist viendra d’abord séduire dans le monde et faire croire qu’il est le parfait et le pacificateur envoyé du ciel. Son objectif sera ensuite l’Église, dont il a la conviction qu’Elle lui appartient, puisque sa place est déjà préparée par ses collaborateurs.

16 février 2020

Lorsque vous entendrez de nouvelles paroles qui réorientent la foi et les règles établies par Dieu Créateur, Sauveur et Consolateur ; quand vous verrez des statues-idoles côtoyer la croix, l’ostensoir et toutes les représentations de Dieu et ses Saints, sachez que vous êtes alors dans l’abomination de la désolation.
Réfugiez-vous en mon Cœur Sacré, demandez pardon pour eux et leurs actes de profanation. Mon Église restera debout, il y aura de mes fils-prêtres dignes qui consacreront pour vous nourrir de Dieu, pour vous bénir de Dieu. Soyez confiants, Je ne vous abandonne pas enfants de bonne volonté.

La situation de crise actuelle dépasse toutes celles passées. Elle est l’assaut final du déchu qui ne peut admettre sa défaite.

2 juillet 2020

Le faussaire bien établi dans le monde vient prendre « sa » place préparée par son précurseur et ses associés qui sont aux commandes dans le monde. Peuples et nations sont assujettis. Une large part de la société, « masquée » désormais, demeure docile aux menaces voilées, aux directives dites bienveillantes et à une soumission qui assure la marche vers l’horrible projet de leur destruction. (…)

Tout au long des siècles, le déchu dans son orgueil et sa haine, a préparé ce moment de division croyant réussir à s’approprier la Création et obtenir l’anéantissement total du peuple de Dieu. Tous, et en tout Temps, en mon Église ont bénéficié de mes grâces, de mon accueil, de mon soutien et de ma Miséricorde. Il y a eu nombreuses crises en mon Église, l’homme étant imparfait et le déchu habile, mais dans l’Amour et l’Humilité mes ministres et mon peuple rétablissaient l’ordre selon La Divine Volonté et leur désir de vivre en Dieu.

La situation de crise actuelle dépasse toutes celles passées. Elle est l’assaut final du déchu qui ne peut admettre sa défaite. Mais, hélas, cela se fait au détriment de ceux qui le suivent. Les abus et manipulations des bienfaits reçus ont discrédité l’image de l’Église, trahi la confiance des fidèles, provoqué l’abandon de la foi et l’espérance et m’ont surtout insulté et blessé, moi le Christ, en Mon Amour et Ma Compassion pour les hommes que J’ai fait mes frères.

La Fin des Temps sonne l’heure finale du règne du prince de ce monde. (« Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le moment fixé ? » Matthieu 8, 29) La purification totale sera provoquée en réponse à la méchanceté et à l’arrogance installées dans le Lieu Saint et l’Insulte à la Présence Réelle (« Jusques à quand la vision : le sacrifice perpétuel, désolation de l’iniquité, sanctuaire et légion foulés aux pieds ? » Daniel 8, 13)

Le schisme n’anéantira pas le Corps du Christ malgré la flagellation et la persécution qu’Il subit. Il demeurera Vivant et Saint.
Malheur à ceux qui œuvrent contre Dieu Unique et Tout-Puissant et qui persécutent ses frères, enfants de Dieu ! Je leur ferai boire jusqu’à la lie le calice de vin épicé de leur iniquité (psaume 75, 8) et ils seront précipités dans l’abîme, destination de leur choix et de leurs démarches.

Chapitres complémentaires :
Les prêtres et la fin des temps
La place des femmes dans l’Église
Le Faux prophète
Fuite du Pape et schisme
L’unification des religions
Prophéties pour la ville de Rome

Je dois permettre à un grand test de venir cette année. (…) L’épreuve que je vous ai annoncée est le synode à venir.

Apparition de l’Enfant Jésus miséricordieux – Sievernich, le 25 avril 2022

L’enfant Jésus s’approche de M. et dit : « Les ténèbres tomberont sur l’église. » Le Seigneur a parlé à M. d’une miséricorde incomprise qui trompe beaucoup de gens. Alors l’enfant divin parle : « Je dois permettre à un grand test de venir à votre rencontre cette année. Priez, priez avec toutes les nations ! Priez pour la miséricorde du Père Éternel ! C’est votre salut, votre sortie. »

Sievernich, le lundi de Pentecôte, 24 mai 2021

L’épreuve que je vous ai annoncée est le synode à venir. Prière, sacrifice, réparation !
Le Seigneur a dit et m’a montré que son Église est en train d’être dépouillée jusqu’à ses fondations par ses ennemis. Cependant, il sera reconstruit à nouveau par des gens qui croient en LUI.

Les synodes diocésains ne devraient pas être le moyen de faire remonter jusqu’à Rome des doléances qui s’opposent à l’enseignement de notre Seigneur Jésus-Christ

Un souffle qui passe… Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui. Message du 25 juin 2022.

Bien chers frères,
Nous vous encourageons à lire ou à relire les paragraphes du Catéchisme de l’Église catholique définissant la vocation propre aux fidèles laïcs dans l’Église et leur participation, par leur Baptême, à la charge sacerdotale, prophétique et royale de notre Seigneur Jésus-Christ. Si vous comparez ces paragraphes aux premières synthèses diocésaines en vue du synode sur la synodalité, vous ne pourrez que déplorer l’état de déliquescence que traverse aujourd’hui l’Église en France et aussi dans tout l’Occident. La triste réalité des remarques et desiderata exprimés par de nombreux fidèles et clercs y révèle, en effet, une consternante méconnaissance de la catéchèse la plus élémentaire.

Dans l’Église – cette sainte Bergerie où chaque brebis devrait se nourrir de la Parole de Dieu et avancer jour après jour vers une plus grande sainteté, et où chaque prêtre, après avoir fait à Dieu l’oblation de sa personne, devrait se faire berger brûlant de charité, amoureux de la saine doctrine et disponible pour le salut de tous – règne aujourd’hui l’ignorance, la confusion, l’égoïsme, la rébellion, la désolation, le mensonge et même la trahison. Preuve en est la regrettable désertification de vos lieux de culte et la grave pénurie de vocations sacerdotales – à l’exception d’une poignée de diocèses, dont il serait plus sage de faire l’éloge plutôt que de se défier. Car il convient de juger les arbres à leurs fruits mais aussi de ne pas mettre au rebut toute une récolte au motif que certains fruits ne sont pas calibrés…

Alors que des catholiques sont censés avoir un minimum de connaissances sur leur foi et sur l’Église, une intelligence spirituelle et une conscience claire de former eux-mêmes cette Église dans une solide communion avec sa hiérarchie, alors que des catholiques sont censés travailler ensemble à l’avènement du Royaume de Dieu sur cette Terre en transformant par la prière, la pratique des sacrements et la sainteté de leur vie, jusqu’à la société tout entière, c’est exactement l’inverse qui se produit aujourd’hui tant parmi les fidèles que parmi les ecclésiastiques, et ce jusqu’au plus haut niveau.

Dans l’ensemble, en effet, ce n’est plus la société qui tend, comme jadis, à s’inspirer des principes moraux du christianisme, mais ce sont les fidèles eux-mêmes qui, au lieu de s’efforcer de vivre saintement et d’évangéliser la société, se laissent charmer par les idoles païennes de ce temps. Alors, happés par la malheureuse spirale du matérialisme et du relâchement moral, spirituel et religieux, ils veulent voir l’Église « s’adapter » à la société et suivre son évolution.

C’est ce que révèlent les conclusions préparatoires au synode, qui sont adressées à Rome par vos évêques, et qui, hormis certains points dignes d’intérêt, consistent aussi en un agrégat de revendications et de critiques trahissant chez les participants une méconnaissance crasse de leur foi, de l’enseignement de l’Église et des Pères, tout autant qu’une inintelligence regrettable de leur propre vocation de fidèles catholiques – comme le laissaient déjà présager de précédents synodes.

Or, pour des fidèles catholiques dignes de ce nom, les synodes diocésains ne devraient pas être le moyen de faire remonter jusqu’à Rome des opinions et des doléances qui, pour la plupart, s’opposent à l’enseignement de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils devraient, au contraire, être l’occasion de s’interroger paisiblement et avec un esprit de discernement, sur la meilleure façon d’aborder et de résoudre les problèmes engendrés aujourd’hui chez l’homme par la modernité, à la lumière de l’Évangile et sans compromission avec le monde.

Et pour les évêques, ces synodes devraient être l’occasion de recueillir toutes ces questions, de les faire remonter auprès des instances romaines , et de transmettre ensuite aux fidèles des réponses circonstanciées et de sages conseils qui leur permettent de conformer davantage leur vie à l’enseignement de notre Seigneur Jésus-Christ dans le respect de la foi catholique et de la morale.

Malheureusement, au lieu de cela, ce sont les mêmes rengaines qui invariablement ressurgissent : entre autres, l’admission à la communion eucharistique des « divorcés remariés », mais aussi celle des personnes ayant des relations avec des partenaires de même sexe, le mariage religieux de ces mêmes personnes, le mariage des prêtres, l’accès des femmes à un diaconat, et même, pour couronner le tout, l’accès des femmes à la prêtrise !

En survalorisant les œuvres au détriment de la mystique, du surnaturel et du prophétique, trop souvent regardés avec suspicion.

Si nombre d’ecclésiastiques de tous rangs n’avaient pas laissé la spiritualité s’étioler en travestissant leur mission sociale et en survalorisant les œuvres au détriment de la mystique, du surnaturel et du prophétique, trop souvent regardés avec suspicion, s’ils avaient mieux encadré la catéchèse et mis les Saintes Écritures et les vies et écrits de saints à la portée des enfants et des adolescents sous la direction de personnes compétentes et zélées, s’ils s’étaient moins préoccupés de leur image personnelle empreinte d’un carriérisme et d’un paternalisme qui veut plaire à la société plutôt qu’à Dieu, quitte à se mettre en porte-à-faux avec le monde et à souffrir pour l’Évangile, s’ils s’étaient unanimement rassemblés pour défendre ouvertement la vie depuis la conception jusqu’à sa fin naturelle, et pour sauvegarder la liberté des enfants de Dieu plutôt que de flirter avec les gouvernements et ceux qui veulent influer dangereusement sur votre société voire diriger le monde, s’ils avaient veillé à rester chastes et continents et s’étaient donné les moyens de le faire, tout eût été radicalement différent !

C’est pourquoi, chers frères, vous ne devez pas être surpris que Dieu, dans son immense sagesse, laisse aujourd’hui l’Église humaine et hiérarchique connaître son Gethsémani, comme il a laissé le peuple élu connaître l’adversité dans ses moments de faiblesse et de reniement de Dieu. Quoi qu’il en soit et malgré l’optimisme béat de certains, sachez que l’Église d’Occident n’en a pas encore fini avec les blessures, les restrictions et les trahisons qu’elle doit souffrir avant que de pouvoir se relever dans la paix grâce à des fidèles aux cœurs conformes au Sacré Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie.

Ces messages, chers frères, depuis leur origine, sont la voix de l’Esprit Saint qui vous rappelle inlassablement l’amour et la confiance que vous devez montrer envers notre Seigneur Jésus-Christ et son Église, votre Mère, qui, par la grâce de votre Baptême et votre fidélité aux sacrements, sans cesse vous enfante et vous nourrit.

Ils vous rappellent, à la suite de Paul, que cette même Église fait de vous des sanctuaires de l’Esprit Saint, et que, par votre participation à la vie divine de notre Seigneur Jésus-Christ, vous êtes aussi prêtres, prophètes et rois.
Temples de l’Esprit Saint, parce que Notre-Seigneur vous a envoyé d’auprès du Père le Paraclet et ses sept dons précieux, dont les fruits font de vous des saints.

Prêtres, Prophètes et Rois.

Prêtres, parce que vous priez Dieu, le louez, lui faites l’offrande de votre vie et, concourez, pendant la sainte messe, au sacrifice eucharistique offert par le célébrant pour l’avènement du Royaume de Dieu.

Prophètes, parce que sous l’influence de l’Esprit Saint, qui vous communique le sens surnaturel de la foi et vous dote de différents dons spirituels et charismes, vous œuvrez en tant que missionnaires de l’Évangile du Seigneur et de son Église.

Rois, parce qu’en recevant le Corps du Christ livré pour vous, vous participez directement à la divine royauté de Jésus pour servir tous vos frères – Jésus Pain de Vie, qui vous accueillera un jour à son banquet nuptial dans l’Éternité s’il vous en juge dignes.

Certains d’entre vous, chers frères, se disent en lisant ce message : quelle bouffée de grâces ! C’est pourquoi nous vous recommandons, outre la lecture des messages de ces deux dernières années, qui sont d’une brûlante actualité, celle des trois volumes des années précédentes, qui ont reçu l’imprimatur de l’Église catholique. Dans la communion des saints, qui unit l’Église de la Terre à l’Église du Ciel, cette lecture vous ramènera toujours aux Saintes Écritures et à l’enseignement de l’Église pour vous aider à progresser sur le chemin du Ciel. Nous vous demandons seulement de vous munir aussi de votre Bible et du Catéchisme de l’Église catholique afin que vous puissiez vous y reporter à chaque référence et chaque fois que nécessaire. Vous devez aussi savoir que, par leur enseignement, ces messages sont des réponses sans équivoque à moult questions soulevées par différents synodes de ces dernières décennies.

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour prendre conscience que Dieu est avec vous et en vous dans les joies comme dans les peines et les épreuves. Car la relation des hommes avec Dieu est une grâce exceptionnelle voulue par le Créateur lui-même, à l’image de la relation qui existe entre les trois Personnes de la Trinité Sainte – le modèle humain le plus pertinent de cette relation ayant été, sur cette Terre, celui de la Sainte Famille et de la vie publique de Jésus.

Sachez aussi, amis, que tout est possible à Dieu si votre volonté se conforme à la sienne. Et il n’est rien de plus précieux pour lui qu’une âme en état de grâce qui se nourrisse régulièrement de l’Eucharistie et vive de sa Parole sous la tutelle de l’Esprit Saint.

Apprenez, chers frères, le discernement à la lumière de ce même Esprit, et ne restez pas dans l’ignorance. Veillez également à prier la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de l’Église, si souvent décriée aujourd’hui jusqu’au sein même de cette institution, et à solliciter d’elle aide et protection. Faites de vos synodes des occasions positives de grandir en sainteté et non des moyens d’exprimer des revendications qui, sous des dehors prétendument charitables « au point d’égarer, s’il était possible, même les élus » (Mt 24, 24), ne sont, en fait, que doléances inspirées à des âmes spirituellement immatures ou perverses par le Maître du Mensonge, qui veut détruire l’Église et détruire la société.

Que Notre-Seigneur et sa sainte Mère vous bénissent et vous gardent.
Vos frères dans la Vérité

Elle sera ensevelie pendant un temps, ce sera son Vendredi et son Samedi Saints, prélude à sa Résurrection du dimanche de Pâques.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Lire le message sur le site d’origine – Dimanche 20 mars 2022

(…) Je vous ai avertis de la crise dans la Sainte Église catholique, de la crise dans le monde, des événements à venir et de la Main divine qui dirige toute chose : Elle laisse faire le mauvais parce que l’homme est libre, parce que ses choix bons ou mauvais sont libres, Elle attire l’homme vers le bien mais avec son libre arbitre ; la Sainte Église catholique est appelée, en tant qu’Épouse de Jésus-Christ, à suivre Son exemple et à s’offrir en holocauste pour les péchés des hommes. Elle sombrera donc mais, comme son divin Époux, elle ressuscitera plus belle et plus forte que jamais et sa Résurrection est pour bientôt.

A présent elle est entre des mains qui n’ont pas le Seigneur Jésus-Christ pour Maître et Seigneur, mais le temps est proche où ces mains perdront leur emprise sur elle. Elle sera ensevelie pendant un temps, ce sera son Vendredi et son Samedi Saints, prélude à sa Résurrection du dimanche de Pâques. Gardez la foi pendant ce temps d’épreuve, comme Ma très sainte Mère qui n’a pas vacillé, qui n’a pas perdu espoir, qui a gardé sa foi intacte et si forte. Ces jours d’obscurité seront là plus vite que vous ne le pensez mais vous êtes avertis et il ne faudra pas craindre.

Il vous faut prier, offrir et penser à autrui car vous serez Mes représentants pendant les jours obscurs qui sont à votre porte. (…)

Aucune ne peut s’affirmer pleinement « voie de salut » si ce n’est la seule religion catholique

Un souffle qui passe… Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui.
Message du 3 décembre 2021 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

(…) Je te vois peiné, mon cher fils, par ceux qui, autour de toi, veulent chercher la vérité hors de mon Église et ailleurs que dans mon Évangile – que, la plupart du temps, ils ne se sont pas même donné la peine de consulter ! Sache que s’ils ne veulent pas de moi pour leur Dieu – ce qui est tout à fait leur droit – c’est que, en général, soit ils ne me connaissent pas ou n’ont pas encore pris le temps de me connaître, soit ils refusent de croire que je suis Dieu pour me préférer un relativisme inspiré par le Diable, soit ils me connaissent mais se sont, à un moment ou à un autre de leur histoire, détournés de moi parce qu’ils ont été déçus ou choqués par le comportement de l’un ou l’autre de mes ministres, de religieux ou de religieuses, ou tout simplement de certains laïcs – à commencer par leurs parents, un frère ou une sœur – qui se disent chrétiens mais ne vivent pas selon mon Évangile.

Pourtant, ceux qui ne me connaissent pas ne doivent pas être jugés comme de mauvaises personnes. C’est, en effet, de moi et moi seul que dépend leur salut. Au terme de leur vie terrestre, c’est moi et moi seul qui jugerai de la bonté et de la sincérité de leur cœur, et qui évaluerai avec justice l’étendue de leurs mérites, car, l’Esprit soufflant où il veut, le Verbe peut semer le bon grain même au milieu de l’ivraie jusque dans le cœur des païens ou des hérétiques.

Alors que la mode est aujourd’hui de clamer que toutes les religions se valent, aucune ne peut pourtant s’affirmer pleinement voie de salut si ce n’est la seule religion catholique. Et ceux qui croient pouvoir se passer de mon Église pour être sauvés sont soit des ignares qui n’ont pas conscience qu’elle est mon Corps Mystique, soit des orgueilleux. Car mon Église une, sainte, catholique et apostolique, a été fondée – comme ce dernier qualificatif l’indique – sur l’enseignement et les pouvoirs que j’ai transmis à mes Apôtres, enseignement et pouvoirs qui ont été eux-mêmes retransmis fidèlement de génération en génération à tous leurs successeurs, même si certains ont pu en abuser ou en abusent encore. Mon Église a été fondée sur mon Incarnation, ma Passion, ma Résurrection et mon Eucharistie, et aussi sur le sang des martyrs, qui ont donné leur vie pour ne me point trahir, et elle a bénéficié, à travers les siècles, du souffle de l’Esprit Saint pour se développer et se dynamiser.

S’efforcer de mettre en mon Église leur confiance

C’est pourquoi je demande à tous mes enfants, à ceux qui croient en Moi comme à ceux qui ne croient pas encore, de s’efforcer de mettre en mon Église leur confiance. Car cette même Église, dont je suis la Tête, est formée de tous les membres qui m’ont été et me restent fidèles dans la communion des saints. C’est pourquoi je demande aussi à tous mes enfants de ne point la juger avec sévérité et de ne jamais dire : « Moi, je crois en Jésus-Christ mais je ne crois pas en l’Église ! ». Car c’est elle qui est la seule dépositaire de mon Enseignement et  de mon Eucharistie, et c’est à elle, en la personne de Pierre, que j’ai confié les clés du Royaume des Cieux (cf. Mt 16, 19). Tu sais bien, mon fils, que je ne suis pas venu pour les bien-portants mais pour les pécheurs, et que la volonté de mon Père est qu’aucune âme ne se perde (cf. Mt 18, 14).

Aujourd’hui, je voudrais tout spécialement rappeler à cette Église qu’elle est là pour offrir à tous les hommes – et en particulier à tous mes enfants – ma Miséricorde et non le jugement, sur le modèle du monde. Car si cette institution n’existait pas, beaucoup d’hommes jugeraient trop impitoyablement leurs frères et enverraient sans vergogne des foules entières en Enfer, même pour des peccadilles. Ainsi, que chacun – y compris mes prêtres – apprenne d’abord humblement à se reconnaître pécheur et à ne point juger les autres.

Mon Église est sainte ! Je tiens à le rappeler ici haut et fort. Et quoi qu’il ait pu advenir de mauvais en son sein par le passé, et quoi qu’il puisse encore y advenir dans le présent ou même ultérieurement, elle le restera toujours ! Aucune souillure ne pourra jamais l’atteindre car elle est comme une eau pure à laquelle viendrait s’agréger de l’huile sale : les deux liquides étant immiscibles, l’eau ne s’en trouvera jamais polluée. Ainsi, même si des plages peuvent être défigurées par des marées noires, l’eau qui a porté les hydrocarbures immiscibles n’en a pas été salie pour autant.

L’Église n’est pas une organisation de votre monde. Fondée par le Seigneur Jésus, elle est un Royaume appartenant au Monde Divin

Message du Ciel – Jean messager de la lumière – Livre Tome 8 : Choisir l’Amour de Dieu – Page 137

L’histoire de l’Église est l’histoire d’incessantes persécutions. Ce fut bien Jésus, fils de Dieu, qui a été fort attaqué verbalement, mis en difficulté, jalousé, pour terminer dans la passion et la mort sur la Croix. Presque tous ses disciples sont morts persécutés. Et ensuite, les premiers chrétiens de Rome ont été également victimes d’injustices et d’humiliations pendant trois cents ans. Et l’histoire continue encore aujourd’hui et particulièrement dans les pays où les chrétiens sont en minorité.

L’histoire humaine vous apprend qu’un peuple ou une nation ne subsistent que s’ils ont suffisamment de force pour faire face aux attaques des religieux extrémistes, des ennemis de l’Église et des dictateurs en tous genres, qui maltraitent leurs populations.

Oui, des persécutions successives et même féroces ont toujours été appliquées à l’encontre des chrétiens pour les discriminer et les chasser. C’est le cas encore dans bien des pays qui éliminent et effacent le nom de chrétien des cartes de la géographie humaine…

Mais fort heureusement, avec plus d’un milliard de croyants, le catholicisme reste une des plus grandes religions de la planète. Considérez que ceux qui les condamnent et ne savent que haïr sont, en réalité, des instruments du démon. Ceux qui souffrent et, même, qui meurent en restant fidèles à leur Seigneur sont couronnés de gloire et ne sont jamais des vaincus.

L’Église n’est pas une organisation de votre monde. Fondée par le Seigneur Jésus, elle est un Royaume appartenant au Monde Divin : c’est la vraie dimension du mystère de l’Église. Du fait qu’elle soit un mystère, les lois de son développement divergent de celles qui s’appliquent dans au monde païen. (…)

Mais mon Église est plus que cela, c’est moi qui forme l’Église; je suis la Tête, mes prêtres sont mes membres actifs et vous êtes mes membres

Message du Ciel donné à la Fille du Oui à Jésus (Canada) – Date inconnue – Volume 4 – n° 268

Jésus : (…) Vous n’avez pas compris mon Église; vous vous représentez l’Église comme un ensemble de bâtisses dont des prêtres sont responsables de chaque église, sous la juridiction d’un évêque, selon leur territoire. Oui, ces bâtisses sont les lieux où, moi, je suis; je vis dans le tabernacle et l’autel est l’endroit où mes prêtres consacrent les Saintes Espèces; les églises sont aussi les endroits où vous, tous les enfants de Dieu, venez pour prier, adorer et recevoir les sacrements; les églises ont été bâties pour vous tous.

Mais mon Église est plus que cela, c’est moi qui forme l’Église; je suis la Tête, mes prêtres sont mes membres actifs et vous êtes mes membres; voilà ce qu’est l’Église: vous et moi sommes l’Église. Pierre fut mon premier pape et, par la suite, il y a toujours eu des papes. Eux sont les premiers dans la hiérarchie des membres actifs de mon Église, puis il y a les cardinaux, les archevêques, les évêques et les prêtres. Ce sont des consacrés, ils ont reçu le sacrement de l’ordre qui les a tous faits prêtres.

Je suis le Prêtre Christ et, par leur sacerdoce, ils me représentent auprès de vous. C’est moi qui suis devant vous lorsque vous venez recevoir les sacrements, je passe à travers leur sacerdoce. Si, dans mes membres actifs, il y a des manquements, c’est parce qu’ils ont en eux leur volonté humaine qui est faible, mais lorsqu’ils administrent les sacrements, c’est moi, le Grand Prêtre divin, qui passe.

Allez-vous vous priver des grâces rattachées aux sacrements parce que certains de mes prêtres, évêques, archevêques, cardinaux — et même des papes de jadis — ont laissé passer leur volonté humaine? L’Église, c’est moi, c’est chaque enfant de la terre avec ce qu’il est: vous tous. Vous vivez avec le bien et le mal en vous et, tant qu’il y aura le mal en vous, vous devrez vous confesser.

Savez-vous que mon saint vicaire Jean-Paul II va à confesse? Pourtant, si vous pouviez voir son âme, elle resplendit. Votre Pape est un modèle à suivre. Il ne vous condamne pas, il ne vous juge pas, il ne vous ridiculise pas, il prie pour vous tous même si vous n’êtes pas fidèles à mon Église. Il ne juge pas certains des consacrés qui lui sont infidèles, alors qu’ils lui doivent obéissance, non il prie pour eux, car il sait qu’ils sont tous membres de l’Église de Dieu. Il prie pour tous les membres de toute religion, car vous êtes tous sans exception membres de l’Église de Dieu.

Mes enfants, ne reniez pas mes sacrements, ils vous nourrissent. Votre âme agonise lorsque vous êtes loin de mes grâces. Venez vers moi, j’ai pour vous des grâces qui vont vous transformer et le monde dans lequel vous vivez vous apparaîtra meilleur. Plusieurs de ceux qui étaient sur la terre avant vous avaient la foi, vous, vous l’avez perdue; vous reniez ce que j’ai fait pour vous.

Combien ont quitté l’Église catholique pour aller chercher dans des sectes ce que j’ai promis aux anciens: une vie éternelle. Eux continuent de chercher une raison d’être sur la terre mais, vous, vous avez rejeté tout pour vous adonner à toutes sortes de plaisirs terrestres. Parce que vous ne voulez plus vous attacher aux choses que vous ne voyez pas, vous dites que ce sont des balivernes qu’on a voulu vous inculquer; en disant cela, vous rejetez la Pierre Angulaire qui vous a bâti votre demeure éternelle: l’Église. Heureux ceux qui croiront sans avoir vu, ils auront le Ciel en héritage. Amen.

Vous formez donc la plus grande famille qui ait jamais existé dans le monde

Message de Jésus au Père Doucette (Canada) – Mercredi 26 janvier 2011

Je vous bénis tous, toi mon frère Joseph Melvin, et vous mes frères et sœurs qui habitez dans chacun des pays de la terre. Si vous croyez en moi et me suivez, alors vous faites partie de ma vraie famille. C’est pourquoi je vous appelle mes frères et mes sœurs.

Ma famille est immense puisqu’on dénombre plus de 1 200 000 000 personnes dans l’Église que j’ai fondée et des millions de plus dans les autres églises. Vous formez donc la plus grande famille qui ait jamais existé dans le monde. Je veux que vous m’acceptiez tous comme votre frère venu sur la terre pour vous sauver par ses souffrances, sa mort et sa résurrection.

Je suis le seul Sauveur, alors venez et suivez-moi. Avant de disparaître de la vue des apôtres le jour de l’Ascension, je leur ai dit que j’allais au ciel pour y préparer une place à chacun. Votre nom figure sur la porte de votre demeure et j’ai grand hâte de vous voir occuper ce lieu magnifique. Vous serez au ciel un jour si vous coopérez à toutes les grâces que je vous accorde.

Vous devez me placer en premier dans votre vie et obéir à ce que je vous ai dit. Si vous écoutez mon Église, alors vous m’écoutez. J’ai donné à mon Église tous les pouvoirs nécessaires pour vous conduire au ciel. Soyez un membre actif de mon Église.

Si vous êtes si faibles dans la foi au temps « vert », qui est sans persécution, qu’en sera-t-il au temps « sec » de la tribulation ?

Message de Jésus à John Leary (USA), reçu le samedi 10 avril 2010

Jésus : « Mon peuple, dans Ma Première Église vous pouvez voir combien Mes disciples ont dû lutter pour la propagation de Ma Parole parce que les forces du diable s’opposaient à eux sans cesse. J’ai promis à Saint-Pierre que les portes de l’enfer ne prévaudraient pas contre Mon Église, ainsi survivra toujours, à chaque âge, un reste fidèle.

Cette vision des anciennes églises représente les racines profondes du catholicisme dans le monde entier, mais beaucoup d’églises deviennent des musées et sont fermées en raison d’une faible participation et d’une foi attiédie. Ce sont encore des signes de la fin des temps à propos desquels J’ai demandé si Je trouverais encore la foi quand Je reviendrai [sur terre].

Maintenant, au printemps vous voyez une nouvelle croissance de l’herbe, des arbres et des fleurs. Ce temps de Pâques devrait vous inspirer, comme Mes apôtres, le désir d’évangéliser les âmes dans la foi. Réveillez les tièdes pour les ramener à leur ancienne ferveur et sauver leurs âmes. Plusieurs se sont endormis dans leurs vies spirituelles et doivent se réveiller avant que l’Antéchrist et ses sbires ne puissent les passer au crible comme le blé.

Si vous êtes si faibles dans la foi au temps « vert », qui est sans persécution, qu’en sera-t-il au temps « sec » de la tribulation ? Soyez forts et partagez votre foi avec chacun

La religion chrétienne, celle que je vous ai apportée, diffère de toutes les autres religions du monde.

Message de Jésus au Père Doucette (Canada) – Mardi 17 février 2009

Le jeûne est une obligation pour tous les chrétiens et tous sont appelés de manière spéciale à jeûner durant le Carême. Le jeûne vous aide à être plus spirituels, moins tournés vers le matériel. Il vous rend aussi moins enclins au péché. Si vous pouvez dire non à la nourriture, alors avec l’aide de ma grâce vous serez capables de dire non aux tentations du malin.

Il n’était pas possible à mes disciples de jeûner lorsque j’étais avec eux. Après ma mort et ma résurrection, cependant, ils commencèrent à jeûner et depuis, mon Église enseigne à tous ses membres de jeûner chaque année. Vous vous rappellerez que j’ai jeûné pendant 40 jours et 40 nuits au désert après avoir reçu le baptême de Jean dans le Jourdain. Après cette période de jeûne, je fus tenté à trois reprises par le malin et je repoussai ses tentations.

La religion chrétienne, celle que je vous ai apportée, diffère de toutes les autres religions du monde. Elle ne peut être liée au judaïsme ou à la loi mosaïque. Vous ne pouvez pas réparer un vieux tissu (le judaïsme) avec du tissu neuf (le christianisme), et vous ne pouvez pas mettre du vin nouveau (la religion chrétienne) dans de vieilles outres (la loi mosaïque). Le vieux manteau ou les vieilles outres ne résisteraient pas.

Je suis venu vous apporter un nouvel enseignement, l’Évangile, et il ne saurait être contenu dans le judaïsme. Je vous ai apporté quelque chose de totalement neuf, et comme je désire que tous les gens de la terre en fassent partie. Croyez en moi et vous serez bénis.

le Pape de Rome est le successeur de saint Pierre

Message de Jésus au Père Doucette (Canada) – 5 janvier 2009

Mon Père établit l’État d’Israël sur les 12 tribus issues des 12 fils de Jacob (ou Israël). De même, pour établir mon Église, je la fondai sur 12 apôtres de mon choix, qui s’appellent : Pierre, André, Jacques, Jean, Philippe, Bartholomée, Thomas, Matthieu, l’autre Jacques, Thaddée, Simon et Judas Iscariote. Je les invitai un par un à tout quitter pour me suivre.

Ils furent avec moi pendant trois ans environ. Ils assistèrent à tous mes discours et furent souvent témoins des guérisons que j’accomplissais. Je leur donnais des entretiens lorsque j’étais seul avec eux et je répondais à leurs questions. Je leur communiquai le pouvoir de guérir les malades, de ressusciter les morts, de purifier les lépreux et de chasser les démons. Ils devinrent les dirigeants de mon Église sous la gouverne de Pierre. Ils accomplirent de très belles choses, à l’exception de Judas, qui me renia et se donna la mort. Tous les autres apôtres devinrent des saints et sont au ciel avec moi. Tous les évêques et les prêtres sont les successeurs des apôtres, et le Pape de Rome est le successeur de saint Pierre.

Je fondai une seule Église, et là où est le successeur de Pierre, là est mon Église. Acceptez mon Église aujourd’hui et suivez ses enseignements, qu’elle a reçus de moi. Elle seule enseigne la vérité entière que je vous ai apportée. Je vous bénis tous.

Je suis votre premier Pape, Pierre

Message de Saint Pierre donné à Louise Starr Tomkiel (USA) le 5 février 2008» 

Gens du monde, écoutez-moi.  Je suis votre premier Pape, Pierre, choisi par Dieu, Jésus, assisté par Marie, pour répandre la parole de Jésus autour du monde.  L’institution de son Église est bâtie sur le roc, je suis ce Roc.

Les prêtres d’aujourd’hui ne font pas à notre Dieu voeu de pauvreté, de chasteté et d’obéissance dans le célibat.  La majorité veut tout ce que le monde offre et également le sacerdoce.  Vous ne pouvez pas avoir les deux ! 

Chacun est un emploi à temps plein qui nécessite votre totale attention, tout votre amour, toute votre force. J’ai donné mon tout pour établir une institution solide pour ce qui est appelé :  La seule Église Sainte, Catholique, Apostolique’.  Les apôtres et moi sommes partis pour vous enseigner la VRAIE parole de Jésus Christ qui nous avait été enseignée par lui. 

Beaucoup de prêtres aujourd’hui ne croient pas en la transsubstantiation!  Même les commandements sont ignorés.  Oh, qu’est-ce qu’ils auront à répondre devant Dieu!  Vous, hommes, avez une grande responsabilité.  Accomplissez votre mission!  La vie est courte!  L’éternité est pour toujours!  Donnez votre vie à Dieu!  Vivez votre vie pour Dieu!  Dirigez votre troupeau !
Le ciel ou l’enfer est votre récompense finale.  Choisissez-en une !
Votre frère en Christ,

Pierre (Saint)

Plusieurs pays sont à la veille de se tourner contre mon Église

Message de Jésus au Père Doucette (Canada) – Le 5 juillet 2005

Melvin, mon frère et mon ami, je t’aime et j’aime tous mes amis, d’où qu’ils viennent. Je vous ai dit jadis que des persécutions et des souffrances allaient venir. Plusieurs pays sont à la veille de se tourner contre mon Église,

ce qui occasionnera des souffrances à de nombreux chrétiens. Ils seront traduits devant les tribunaux, condamnés et jetés en prison, même s’ils n’ont rien fait de mal. On fermera les églises et on se moquera des fidèles. Ces persécutions seront menées par des gens qui se disent chrétiens, mais qui en réalité écoutent le malin plutôt que moi. « J’appelle tous les chrétiens à travailler activement pour l’unité.

Si les églises sont divisées, elles ne pourront pas résister aux persécutions : elles seront toutes détruites. Unifiée sous mon nom, l’Église sera forte et survivra, mais elle aura beaucoup à souffrir.

Je veux que l’Église s’unisse sous l’autorité du successeur de Pierre, comme elle l’était à ses débuts. Alors je peux vous assurer qu’elle triomphera et surmontera toutes les persécutions. Puissent les diverses églises se regrouper toutes ensemble et accepter le Pape de Rome comme chef. Puissent l’ensemble des évêques, des prêtres et des fidèles l’écouter et le suivre, car il parle en mon nom. Je vous presse à nouveau de rechercher l’unité chrétienne pour qu’elle se réalise le plus tôt possible.

Je vous aime tous.

Mon Église fera face bientôt à une importante secousse

Messages donnés à Jennifer (USA) – 24 juin 2005

Mon peuple, il est temps de vous repentir, il est temps de vous détourner du monde car le monde n’accordera pas à votre âme le salut éternel. Mon peuple, ce qui a les apparences d’un temps de tranquillité est en réalité un temps où la division se multiplie.

Rassemblez vos familles, repentez-vous et multipliez votre temps de prières. La ligne qui sépare se dessine et comme ce temps d’avertissement se rapproche, vous verrez ceux qui choisissent les ténèbres et ceux qui choisissent la lumière, Ma lumière, car Je suis Jésus.

Consacrez vos familles à Mon Saint Sacré-Cœur. Apportez à Mon autel de miséricorde tout ce qui ronge votre cœur car Je ne vous abandonnerai jamais.

Vous êtes de précieux enfants formés à Mon image et à Ma ressemblance. Lorsque le monde se tourne contre vous et vous persécute, rappelez-vous que l’humanité s’est tournée contre Moi en premier, car Je suis Jésus le Sauveur du monde.

C’est le temps de tenir compte de la saleté qui empêche la lumière de briller. Tournez-vous vers le message de l’évangile pour le salut de votre âme. Tournez-vous vers les Commandements car ils sont le véritable chemin vers le royaume.

Mon peuple, les montagnes qui étaient endormies se réveilleront bientôt, car l’heure est vraiment à portée de main car Je viens pour vous avertir que de grands changements sont à l’horizon pour toute l’humanité.

Le mal persévère parce que l’humanité ne cherche qu’à faire sa volonté au lieu de la Mienne et vos manières ne vous accorderont pas le salut éternel.

Mes endroits de refuge ont été préparés tout autour de ce monde et pourtant, seul un petit reste demeurera, car il y en a tant qui seront appelés à leur heure de jugement. Écoutez, écoutez Mes paroles d’avertissement, car elles prendront fin et arriveront à la lumière. Vous devez en tenir compte ou vous serez comme les insensés qui sont pris sans défense. Centrez, centrez-vous sur votre mission et apprenez à mettre les distractions de côté.

Mon Église fera face bientôt à une importante secousse et la division parmi Mes fils choisis sera évidente, car le monde connaîtra bientôt Mes vrais fils choisis. C’est l’heure de la miséricorde et de la justice, car vous entendrez les gémissements de douleurs de la femme qui accouche et les cloches de Mon Église deviendront silencieuses. A Mes fidèles, trouvez consolations dans Mes paroles et n’ayez pas peur, car le mal ne triomphera pas sur Mon Église. Je viendrai dans une splendeur radieuse et Je réclamerai chacun de Mes fidèles enfants, car Je suis Jésus et Ma miséricorde et Ma justice prévaudront.

L’Église n’est pas une organisation semblable à un parti politique

Message de Jésus au Père Doucette (Canada) — Le 5 juin 2005

Melvin, mon frère, toi qui partages mon sacerdoce, je t’aime. J’ai fondé mon Église, mon Corps mystique, sur les apôtres. Chaque membre de l’Église fait partie de mon Corps.

L’Église n’est pas une organisation semblable à un parti politique, mais un organisme vivant. Elle a sa vie propre et elle est toujours en croissance. L’Église est comme une plante, qui commence à l’état de graine et grandit en développant des branches et des feuilles. La plante produit des fleurs splendides et des fruits abondants. L’Église, comme la plante, a besoin de membres vivants pour grandir en santé. Lorsqu’une branche vient à sécher, on la coupe et on la jette au feu car elle n’est plus utile. Il en est de même pour le membre de l’Église qui ne pratique plus.

Si une personne n’est membre de l’Église que de nom, cela signifie qu’elle ne prie pas ou qu’elle ne va pas à l’église. Ce membre est comme une cellule morte, que le corps élimine et laisse tomber. Puissiez-vous jouer votre rôle dans le Corps vivant de l’Église de manière à ce qu’elle soit saine et forte; que ma Vie vous anime afin que vous en deveniez membres à part entière.

Repentez-vous de tous vos péchés et venez à l’église pour me recevoir dans l’Eucharistie chaque dimanche, et aussi pendant la semaine. Ainsi, vous aurez la force qu’il faut pour me suivre.

Je vous aime.

Chapitres complémentaires – Dieu parle :
des chrétiens orthodoxes
de la religion Protestante
des religions non chrétiennes
de l’État d’Israël
du monde musulman