Avoir confiance en Dieu

Je ne vous abandonnerai pas tant que vous me priez et me donnerez toute votre confiance.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Dimanche 12 septembre 2021

Oui, les temps sont mauvais et il ne faut pas, mes chers enfants, que vous perdiez votre confiance en Moi. Tout ce qui arrivera est prévu, Je connais l’avenir autant que Je connais le passé, et votre présent à tous m’est connu dans les moindres détails.

Vous êtes à Moi comme Je suis à vous et Je ne vous abandonnerai pas tant que vous Me priez et Me donnerez toute votre confiance. Oui, c’est la confiance que Dieu demande, disait le saint curé d’Ars, et Je vous la demande de manière incessante et permanente. Si quelque chose vous fait peur : confiance ! Si quelque chose vous perturbe : confiance ! Si quelque chose vous agace : calme, maîtrise de vous-mêmes et confiance !

C’est ainsi que, Moi-même, sur la terre, J’ai toujours agi. J’ai beaucoup prêché, Je me suis laissé accaparer par les foules mais jamais ne Me suis-Je énervé. Quand J’étais agressé verbalement, Je répondais posément, quand J’étais fatigué ou même épuisé, Je ne le montrais pas sauf quand, seul avec Mes apôtres, il M’arrivait de M’endormir. Je dominais Mes agacements, Je souriais quand malgré Ma fatigue J’étais harassé, et la bonté avec laquelle Je parlais à tous ne tarissait pas.

C’est ainsi que Je demande à mes enfants de M’imiter, de prendre exemple sur Moi et sur ma Mère, la très sainte Vierge Marie, qui, elle aussi, ne se laissait jamais aller. Toujours bonne, toujours accueillante, toujours douce et souriante. Elle rendait service de manière si naturelle que personne ne crut jamais l’importuner. Elle était charitable et rayonnait toujours de la joie de voir ou de revoir autrui.

C’est ainsi, mes enfants, que Je vous encourage à être vous aussi : toujours disponibles et charitables, toujours fidèles à votre devoir d’état qui vous oblige et qui est votre premier devoir parce qu’il vous lie à Dieu.

Quand l’orage fondra sur vous, sur votre pays et aussi sur le monde, soyez disposés …

Les temps qui s’annoncent difficiles vous donneront bien des occasions de vous montrer charitables et préoccupés de votre prochain ; ne les manquez pas mais s’il vous arrive de les manquer, demandez pardon à Dieu en confession et en votre cœur si l’occasion de vous confesser n’est pas immédiate.

Quand l’orage fondra sur vous, sur votre pays et aussi sur le monde, soyez disposés à penser à votre famille, à votre prochain et à Dieu plus qu’à vous-mêmes. « Dieu premier servi » devrait être la devise permanente de chacun de vous. Et Moi, Dieu, Je vous prendrai contre Mon Cœur et vous préparerai une belle place dans Ma divine Demeure.

Quand le monde sera embrasé, Je serai encore là, encourageant, défendant, protégeant

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Vendredi 27 août 2021 – Lire le message en entier

Je suis le Tout Puissant, Je régis tout, Je laisse faire ou J’interdis, ou encore J’encourage, mais quoi que Je décide, Je suis toujours Agissant.

Quand le monde sera embrasé, Je serai encore là, encourageant, défendant, protégeant ou même apparemment laissant faire, parce que de tout mal Je fais sortir le bien. Je récompense aussi la sainteté par la grâce du martyre, car la récompense de cette âme sera grande dans les Cieux. C’est pourquoi, Mes enfants, quoiqu’il arrive, ayez confiance en Moi, Je suis et serai auprès de vous en tout temps et en tout lieu.

Que le désespoir n’entre ni en vos cœurs ni en vos âmes, ce sentiment est celui du diable qui ne connaît pas l’espérance. L’espérance est la seconde vertu théologale, elle est donc omniprésente parce qu’elle rattache le chrétien à Dieu autant que la foi et la charité. Sans la foi l’homme n’est pas chrétien, sans l’espérance il ne l’est pas non plus, et sans la charité il l’est encore moins parce que la charité est éternelle.

Venez à Moi, Mes enfants, venez Me prier et donnez-moi toute votre confiance. Je suis votre Père et que fait un père ? Il élève, il protège, il nourrit. Je possède ces attributs au plus haut degré, Je vous donne Ma Vie et, pour que vous obteniez Ma Vie éternelle, Je vous élève, Je vous protège et Je vous nourris. Je vous nourris matériellement, certes, vous ayant donné la terre qui vous assure votre subsistance, mais surtout en vous donnant le Seigneur Jésus-Christ en la sainte Eucharistie. (…)

Lire la suite du message

A quoi bon posséder tous les pouvoirs, si on laisse ses enfants sans aide ? Avez-vous une si piètre opinion de moi ?

Message du Ciel – Journal de Pelianito : 26 février 2012

Mes bien-aimés, n’ayez pas peur. Ne voyez-vous pas que Je tiens dans la paume de ma main ceux que Je choisis et que J’appelle. Pensez-vous que Je vous laisse sans grâces en votre temps de besoin ? Moi qui suis votre Père aimant, Moi qui tiens tout et de qui naissent toutes les bénédictions ? A quoi bon posséder tous les pouvoirs, si on laisse ses enfants sans aide ? Avez-vous une si piètre opinion de moi ?

Enfants, approchez ! Ma bonté, ma miséricorde, ma générosité sont infinies – au-delà de toute compréhension. Alors, arrêtez de me juger à l’aune de votre propre faiblesse. Il ne peut y avoir aucune faiblesse dans la puissance parfaite ; il ne peut y avoir aucune défaillance dans l’amour parfait. Enfants, sachez et croyez que, quoi qu’il arrive, ma grâce sera suffisante pour vous. Croyez en Moi et soyez en paix.

Ayez confiance en moi, attendez tout de moi, Dieu. Vous ne serez pas déçus, vous aurez beaucoup même plus que tout ce à quoi vous vous attendez

Message d’Amour donné par la Divine Sagesse à une âme mystique d’Italie, le 1er décembre 2011 (extraits)

Chers élus, Mes amis, ayez confiance  en Moi, attendez tout de Moi, Dieu. Vous ne serez pas déçus, vous aurez beaucoup même plus que tout ce à quoi vous vous attendez …

Les hommes de la terre sont divisés entre :
ceux qui attendent tout de Moi, Dieu – mais ceux-ci sont en nombre réduit –,
ceux qui attendent quelque chose de Moi,
et ceux qui vivent sans penser, sans réfléchir, sans comprendre le sens de leur vie …

Chacun a selon son degré de confiance en moi : qui me donne beaucoup de confiance obtient beaucoup, en proportion ; qui a peu confiance obtient moins ; qui n’a aucune confiance reste dans ses ténèbres et ne vient pas à la Lumière (…)

Si vous êtes anxieux, c’est parce que vous n’avez pas assez prié, ou prié assez bien, ou prié assez souvent la prière toute simple, donnée pour vous pour cet âge : « Jésus, j’ai confiance en toi »

Message du Ciel – Journal de Pelianito (USA) : 20 octobre 2011

Bien-aimés, n’ayez pas peur. Laissez mon amour et ma grâce vous soutenir. Je vous ai dit toutes ces choses, afin que vous puissiez préparer vos cœurs par la prière, que vous puissiez être fortifiés contre ce qui est à venir.

Si vous êtes anxieux, c’est parce que vous n’avez pas assez prié, ou prié assez bien, ou prié assez souvent la prière toute simple, donnée pour vous pour cet âge : « Jésus, j’ai confiance en toi ».
Que les paroles de cette prière vous soutiennent pendant que vous attendez, dans une joyeuse espérance, les jours promis de la paix. J’ai promis et je le ferai.

… accueillir en vous cette confiance, la confiance d’un petit enfant.

Message de la Vierge Marie reçu par Micheline Boisvert – Septembre 1999

Priez et priez, mes enfants, car seul le Cœur d’Accueil de mon Fils peut tout accueillir. En Son Cœur vit la toute-puissance d’amour pur de Son Père.

Je vous en supplie, mes enfants, apprenez à vivre dans la simplicité d’un enfant et tout vous sera accordé. Abandonnez-vous comme un petit enfant. La confiance qu’il a en son père est sans mesure.

Si un père prend son enfant pour lui apprendre à nager et le jette à l’eau, l’enfant regarde son père avec confiance. Il sait très bien que son père ne le laissera pas seul et ira l’aider. Vous pouvez tout faire avec un petit enfant. Il vous tend les bras, car il a confiance en vous. Il est sans défense, mais il a confiance.

Même si quelquefois vous sentez que les eaux vous submergent, dans votre vie, regardez votre Père du Ciel et demandez-Lui de l’aide. Demandez à Son Fils Jésus de venir avec Son Cœur accueillir en vous cette confiance, la confiance d’un petit enfant.

Un petit enfant ne se pose pas de questions et il ne se demande pas au-dedans de lui :  » Est-ce que mon père va m’attraper ou non ?  » Il en est convaincu ; il suit l’élan de son cœur. Priez et priez, mes enfants, pour retrouver la confiance d’un enfant envers votre Père du Ciel. Il désire vous préparer à de plus grandes choses que Lui seul connaît. 

Considérez-moi comme le meilleur des pères

Directives pour notre temps – Message du mois, tel que Jésus l’a donné à Anne une apôtre laïque d’Irlande – 1 janvier 2005

Message de Dieu le Père,

Chers enfants du monde, je ne vous quitterai jamais. S’il vous plaît, considérez-moi comme le meilleur des pères.

En père affectueux doit-il être mis au courant quand le cœur de son enfant est en deuil ? Bien sûr que oui. Si votre cœur est en deuil, vous devez venir à moi. Je guérirai vos blessures et restaurerai votre cœur.

Je vais vous donner le courage et la force afin que vous puissiez poursuivre votre voyage sur terre. Je vous demande aujourd’hui, cependant, de procéder différemment.

de me demander d’être uni à vous,
de me demander de rester avec vous à chaque instant.

Je veux le faire pour vous. De cette façon, à travers Jésus-Christ, vous arriverez à marcher sur le chemin que j’ai déjà tracé pour vous. Très chers enfants du monde, s’il vous plaît, marchez avec moi. J’ai besoin de votre aide.

Moi, le Dieu Tout-Puissant, maintenant que vous me demandez de marcher avec moi, je vous dis qu’il y a beaucoup d’âmes qui m’appartiennent et qui crient dans la douleur. Vous devez me les apporter. S’il vous plaît, mes chers fils, amenez-les-moi.

Je veux que mes fidèles vivent leur foi comme de petits enfants, avec une totale confiance en moi qui suis votre Parent céleste.

Message de Jésus à John Leary (USA), reçu le vendredi 8 avril 2011

Jésus : « Mon peuple, cette vision de ces trois jeunes enfants est un message pour vous sur la façon dont Je veux vous voir agir dans votre vie chrétienne. Un jeune enfant est toujours confiant envers son (ou ses) parent(s), sans aucune crainte ou inquiétude. De même, Je veux que Mes fidèles vivent leur foi comme de petits enfants, avec une totale confiance en Moi qui suis votre Parent céleste.

Certaines personnes, comme a dit le prêtre, ne veulent pas être montrées par d’autres comme étant meilleurs qu’eux. Toujours est-il que lorsque vous voyez l’innocence et la confiance d’un jeune enfant, vous pouvez constater combien vous avez besoin de vous améliorer.
Vous avez tous été des enfants innocents à un moment donné, mais le monde et le mal vous ont ôté cette innocence de votre enfance.

Faites de moi le centre de votre vie

Rappelez-vous que pour entrer au Ciel, vous devez avoir la confiance, l’amour et l’innocence d’un petit enfant. Si vous me demandez ce don de vivre comme un petit enfant, Je répondrai à votre prière et Je vous placerai près de moi – Je vous aime tous tellement.

Faites de moi le centre de votre vie, et Je vais vous guider sur le chemin de votre vie afin que vous puissiez demeurer avec moi dans le Ciel pour l’éternité.

Sûrs d’être aimés, vous vous abandonnez, en demandant d’être dépouillés de vous-même pour vous en remettre à Dieu seul.

Message du Ciel – Jean messager de la lumière – 13 mars 2013

« Mes bien chers frères et sœurs,

Souvent et bien à tort, vous pouvez être soucieux. Pensez que le Seigneur Jésus vous connaît mieux que vous ne le pensiez. Il connaît le fond de votre cœur ! Il voit toutes vos inquiétudes, vos préoccupations qui vous pèsent intérieurement et qui lient votre cœur.

Évidemment, il est logique que vous vous souciez pour votre nourriture ou pour vos vêtements. Que vous vous souciez de votre santé. (…)

Vos soucis peuvent venir surtout de votre manque de foi. Vous croyez bien en Dieu, mais vous le sentez parfois très lointain, inefficace et sourd à vos besoins. Mais si le Père Céleste veille à la nourriture des oiseaux du ciel, pensez-vous qu’il va laisser périr ceux qu’il a créés à son image ?

Ce qui peut surtout vous inquiéter est de dépendre d’évènements et de circonstances qui vous échappent, par exemple en raison d’une maladie ou de votre âge. Pensez que vous demeurerez ainsi esclaves de vos soucis tant que vous refusez au Seigneur d’être le maître de votre vie et tant que vous voudriez maîtriser votre destin.

Le Seigneur Jésus vous dit et vous répète sans cesse : « Ne vous faites pas tant de souci, » et Il vous demande de Le laisser vivre en vous. Il ne vous abandonnera jamais car il fait tout concourir au bien de tous.

Si vous êtes esclaves de vos soucis, c’est que vos yeux sont trop fixés que sur le futur et qu’ainsi vous ne profitez pas de la grâce du moment présent même si vous souffrez. N’oubliez jamais que le Seigneur Dieu ne se donne que dans le présent et dans le réel. Il n’y a pas d’impasse possible et même un échec peut être la grâce d’un nouveau et victorieux départ.

Dieu est bon et vous avez la possibilité de vous remettre entre ses mains, comme le font actuellement les cardinaux pour un nouveau Saint Père. A la prière à Notre Père vous dites bien : « Donnez-nous notre pain … Pardonnez-nous nos offenses et délivrez-nous du mal. » Ce sont bien là des paroles de confiance absolue.

Ainsi vous avez à entrer dans les vues du Seigneur Dieu en vous attachant à son projet et en faisant le maximum pour le mettre en pratique. Et ainsi vous adapterez votre conduite à la pensée même du Seigneur Dieu, à son dessein d’amour et devenir des artisans de paix.

C’est cette confiance et cette intimité, cet Amour, qui font que les pensées du Seigneur Dieu vous sont précieuses. Sûrs d’être aimés, vous vous abandonnez, en demandant d’être dépouillés de vous-même pour vous en remettre à Dieu seul. (…)

Jean, votre messager d’Espérance

Qui a confiance, cela veut dire qu’il a la foi

Extrait tiré de l’Évangile de Maria Valtorta – tome 1 (Page 162 – Chapitre 45)

Sainte Vierge Marie : (…) Aimer ce n’est pas chercher sa propre satisfaction sensible ou intéressée.

Aimer c’est satisfaire celui qu’on aime en dépassant la sensibilité et l’intérêt, c’est donner à son esprit l’aide dont il a besoin pour pouvoir tenir ses ailes ouvertes dans les cieux de l’espérance et de la paix.

Autre point sur lequel j’attire votre attention. J’en ai déjà parlé, mais j’insiste : la confiance en Dieu.
La confiance résume en elle les vertus théologales.
Qui a confiance, cela veut dire qu’il a la foi
Avoir confiance suppose qu’on espère.
Avoir confiance, c’est faire preuve d’amour.
Aimer une personne, espérer et croire en elle, c’est là la confiance.
Autrement, non. Dieu mérite une telle confiance qui doit être la nôtre.

Si nous l’accordons à de pauvres hommes capables de n’y pas correspondre, pourquoi la refuser à Dieu qui ne nous manque jamais ? (…)

La confiance est aussi obéissance. Et Dieu aime l’obéissant. L’obéissance signifie que nous nous reconnaissons pour ses fils et que nous reconnaissons Dieu pour notre Père.