Qui est Dieu ?

Rien ne m’est impossible.

Wings of prophecy – Message de Dieu le Père à Glynda Lomax (USA) – 6 février 2015.

Mes enfants, rien ne m’est impossible. Je suis un Dieu puissant et glorieux. J’ai créé tout ce que vous voyez autour de vous, et bien plus encore que vous n’avez pas encore vu.
Avec votre compréhension humaine, il vous est difficile de croire à des choses impossibles. Si peu de mon peuple croient, croient vraiment que je fais des miracles, que peu de ma grande puissance est visible sur la terre, mais je désire qu’une grande partie soit vue. Je désire que les miracles soient aussi courants maintenant à votre époque, qu’ils l’étaient lorsque mon Fils Jésus marchait parmi vous et les accomplissait.

Comment se fait-il que vous disiez que vous croyez ma Parole, et pourtant vous ne me croyez pas pour faire ces choses ? Je ne change pas. Moi, votre Dieu, je n’ai pas changé. Ce qui a changé, c’est la foi de mon peuple. – J’ai entendu une grande, une très grande tristesse lorsque Dieu a parlé ainsi.

Étudiez ma Parole, croyez la afin que ma Puissance soit vue parmi vous ! De cette manière, de nombreuses âmes seront ajoutées à mon Royaume avant que la fin n’arrive.

Je suis un Dieu exclusif.

Wings of prophecy – Messages du Ciel donné à Glynda Lomax (USA) – 18 décembre 2015.

Alors que vos journées bien remplies s’enchaînent, il vous est facile de m’oublier ; de consacrer à des tâches qui n’ont pas d’importance votre temps avec Moi. Mais ce temps que vous devriez passer avec Moi est important, car Je suis un Dieu exclusif. J’aime mes Enfants passionnément et je vous garde avec beaucoup de zèle.
Faites attention à ne pas m’oublier, car je battrai tous les rivaux de votre temps, et ainsi que vos affections. Tout ce que vous idolâtrez au-dessus de Moi, Je suis capable de le détruire. Je dois être le premier.

Autres chapitres :
Mystère de la Trinité
L’Esprit-Saint
Les différents noms de Dieu
Dieu, notre vrai père
Jésus

La Justice de Dieu
En communication avec Dieu

Une miséricorde sans justice serait erronée, une justice sans miséricorde serait déséquilibrée.

Message de Dieu – Sœur Beghe – Le 1er octobre 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

Mes très chers Enfants, Qu’est-ce que la Miséricorde ? Vous en avez souvent entendu parler, vous vous dites que c’est l’indulgence, la tolérance, le pardon. C’est un peu cela, mais c’est avant tout une des grandes vertus divines.
Dieu est miséricordieux, parfaitement miséricordieux. Il aime tous ses enfants, toutes ses créatures mais Il est infiniment expérimenté, Il sait tout, Il voit tout, Il connaît tout, sa science est immense, Son Inventivité est immense, Il surpasse toute chose. Il est donc parfaitement informé et, selon le langage commun, « on ne la Lui fait pas ! ».

Non, on ne se moque pas de Dieu, sa science nous dépasse, son intelligence nous dépasse, sa sagesse nous dépasse ; lorsqu’il juge, Il ne se trompe pas. Les qualités de Dieu sont si nombreuses que nul ne peut rivaliser avec Lui. Le démon a essayé et il s’est perdu.

Mes enfants, la Miséricorde divine est un don que seul Dieu possède à la perfection. Il juge avec elle, Il aime avec elle, Il agit avec elle, elle est présente en tout ce qu’Il fait, en tout ce qu’Il pense, en tout ce qu’Il entreprend, mais elle est toujours accompagnée de toutes ses autres vertus. C’est pourquoi, mes très chers, ne vous y trompez pas : la bonté divine est juste, la Miséricorde divine est juste, la Tendresse divine est délicate mais juste. La Justice divine se répand sur toutes les vertus divines et elle se met en tandem avec sa miséricorde.

Une miséricorde sans justice serait erronée, une Justice sans miséricorde serait déséquilibrée. La miséricorde divine aperçoit les faiblesses, elle ne les excuse pas mais elle en tient compte. La Justice divine aperçoit les faiblesses, elle ne les excuse pas mais elle en tient compte.
Ces deux vertus divines travaillent ensemble parce qu’elles sont sur le même terrain, elles voient et elles légifèrent. Elles ne se font pas avoir en ce sens qu’elles sont toutes deux vigilantes et parfaites mais elles travaillent ensemble en bonne entente.

La Miséricorde sans la Justice serait excessive, la Justice sans la miséricorde serait excessive. L’une et l’autre sont nécessaires pour répondre à la bonté de Dieu, à l’Intelligence de Dieu, à Sa Toute Puissance. (…)
La Miséricorde divine, après s’être concertée avec la Justice, s’avancera vers l’âme généreuse et lui accordera tout ce qui peut être attendu de l’Amour divin.

Mes enfants, n’attendez pas de la miséricorde qu’elle soit étourdie, laxiste, outrepassant ses droits, désirant le salut de l’âme sans que celle-ci ne le mérite. Non, non, la miséricorde divine est juste comme la justice divine est miséricordieuse et malgré cet équilibre si parfait, beaucoup d’âmes se damnent. Oui, tel est le sort final de tant d’âmes humaines qui ne croient pas en Dieu ou ne veulent pas adhérer à Lui, ne tiennent pas compte de Lui ou Le rejettent, ce qui revient au même. (…)

Il serait erroné de tabler sur la miséricorde divine en ignorant sa justice et il est grave de vivre chaque jour que Dieu vous donne sur la terre sans Lui rendre tous les honneurs qui Lui sont dus. Dieu, Yahvé, vous a donné ses Dix Commandements mais qui, aujourd’hui, serait capable de les réciter par cœur ? Revoyez-les, apprenez-les, suivez-les, étudiez-les. (…)
Le respect du corps humain dans la mort est gravement mis à mal (…) par la crémation du corps défunt. (…)

Ma Justice et ma miséricorde sont les deux piliers du Tribunal divin et lorsque, sur la terre, les hommes célèbrent ma miséricorde, ils devraient aussi célébrer ma Justice. L’une sans l’autre serait boiteuse or la divine Perfection ne connaît pas la moindre imperfection. (…)

Le respect dû à Dieu.

Message de Dieu – Sœur Beghe – Le 7 septembre 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine

Mes très chers Enfants, J’aime les miens d’un amour tendre. Aimez-moi en retour, ne désirant que ma Volonté, mon Amour et tout ce que Je suis. Je suis Tout, le maître de toutes choses, ce qui signifie que mon Autorité bien-aimée s’étend sur tout. (…)
Soyez confiants, soyez prudents – certes, c’est nécessaire – mais pour tout ce qui vous dépasse, confiez-vous à moi et ne craignez pas. Priez et détendez-vous en mon Amour, car vous savez que Je suis le maître de tout.

Le démon est toujours mon ennemi implacable et il se croit, comme tous les orgueilleux, capable de me nuire et de me dépasser. Il essaye et essayera toujours jusqu’au jour où il sera enfermé pour longtemps dans les abîmes de l’horreur, l’enfer.
Quand ce temps de son enfermement sera votre présent, Je serai aimé et respecté comme Dieu doit l’être de toute créature. Je suis infiniment bon, mais le respect de la créature doit demeurer dans l’amour qu’elle me porte. La grandeur est source de gloire et la gloire engendre le respect.
Saint Paul l’a exprimé magnifiquement :
« Dieu l’a exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au nom de Jésus, s’agenouille au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers et que toute langue proclame de Jésus-Christ qu’Il est SEIGNEUR, à la gloire de Dieu le Père. » (Ph 2, 9-11).

Oui, vous qui êtes sur la terre, vous devez vous agenouiller dans la maison de Dieu. Si même au Ciel, tous s’agenouillent à mon Nom, combien plus vous, mortels et souvent pécheurs, ne devez-vous pas vous agenouiller dans les églises, dans ma maison, dans mon Royaume.

Mes très chers Enfants, Dieu est avec vous mais trop souvent, vous agissez comme s’il était absent ou sans importance. Vous parlez dans les églises avant ou après les offices alors que devant le maître de toute chose, vous devriez être à genoux et émerveillés.
Les apôtres étaient habitués à ma présence mais ils étaient de vrais disciples, s’instruisant, m’accompagnant, me précédant pour m’annoncer, me protégeant aussi dans les cohues. Leur regard était dirigé vers Moi, et toute leur attention m’était destinée. Soyez comme eux, mettez-moi à la toute première place dans votre cœur, en votre âme et Je ne vous quitterai pas, non, Je ne vous abandonnerai jamais. (…)

La beauté, la bonté, l’harmonie sont des qualités divines et Je suis incapable de faire ce qui est contraire à Moi-même.

Message de Dieu – Sœur Beghe – Le 23 août 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

Mes très chers Enfants, Je suis la paix, ma paix est celle des âmes et cette paix rejaillit sur les sociétés. La paix des âmes est faite de prières et de dévotion, la paix des âmes ne se peut sans religion, sans l’unique religion parfaite et éternelle, la religion catholique bimillénaire. Elle a été enseignée par Jésus-Christ, le Verbe éternel, Je suis ce Verbe et par ma Parole tout a été fait, tout a été organisé, tout a été beau.
Oui, la beauté, la bonté, l’harmonie sont des qualités divines et Je suis incapable de faire ce qui est contraire à Moi-même. Le laid est le contraire du beau, le désordre est à l’opposé de ma logique car avec Moi, tout se tient, tout est uni, tout se complète.

Mes enfants, sur la terre la volonté et le sacrifice sont nécessaires pour atteindre l’unité, et l’humilité est absolument nécessaire pour ne pas tomber dans les filets du démon. Le démon est vil, il est putride, il est orgueilleux, il est menteur, un menteur invétéré, et tout ce qui vient de lui est déshumanisant. Il déteste la création, il veut la détruire, il la veut laide avant qu’elle ne se disloque mais si vous, vous voyez du beau, soyez en paix. Si vous voyez des laideurs, sachez qu’elles ne viennent jamais, non jamais de Moi. (…)

Je vous aime à la folie, à la folie telle que Je n’ai rien gardé pour Moi, Je vous ai tout donné

Message de Dieu – Sœur BegheLundi 10 juillet 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

Mes Enfants, m’aimez-vous ? M’aimez-vous plus que vos frères de la terre ? Si vous me dites oui, J’en serais heureux ; si vous hésitez parce que vous n’êtes pas sûrs de vous, vous ne seriez pas différents de mes apôtres avant la venue du Saint-Esprit.
Et pourtant, vous êtes nombreux à avoir reçu mon Saint-Esprit, la 3e Personne de la Très Sainte Trinité : vous êtes donc forts et courageux, entreprenants et confiants en la grâce divine qui ne vous manquera pas si vous la demandez. Le Saint-Esprit présent sur la terre avec Moi dans ma Sainte Humanité, et mon Père céleste si proche de vous chaque fois que Je vous regardais !

Après mon Ascension, qui fut le départ de ma présence physique auprès de mes disciples, la Très Sainte Trinité ne s’effaça pas de ma Sainte Église. Elle est mon Épouse, or l’Époux ne s’absente pas de son Épouse ni de ses enfants. Je suis donc auprès de vous comme Je l’ai promis : « Et moi, je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20).
Je suis auprès de vous de manière tangible dans le Très Saint-Sacrement de l’Eucharistie, la Sainte-Hostie est mon Corps, mon Sang, mon Âme et ma Divinité, de même que l’est le Saint-Sang dans mon calice par la Consécration à la Sainte-Messe.
Mon Saint-Corps et mon Saint-Sang est vivant, Je suis ce Dieu unique et trinitaire qui, pendant votre périple terrestre, vient en ma Personne humaine et divine vous prendre avec Moi, vous encourager, vous sanctifier et vous aimer.
Restez avec Moi, demeurez en Moi comme Je demeure en vous et mon fidèle serviteur, que vous connaissez sous le nom de Padre Pio, a composé cette belle prière : « Restez avec moi, Seigneur« . Dites-la Moi à votre tour afin que vous et Moi restions unis dans une même volonté de ne pas nous séparer. Je vous écoute et vous entends.

Chers Enfants, vous êtes Miens et Je suis vôtre, Je vous aime avec toute la tendresse de votre Dieu. Lorsqu’on aime, on le répète souvent et l’être aimé n’est jamais lassé de s’entendre aimé. Répétez-le Moi aussi souvent que vous le pouvez et Moi, Je vous le redis autant. Je vous aime à la folie, à la folie telle que Je n’ai rien gardé pour Moi, Je vous ai tout donné : mon Amour, ma vie, ma Souffrance pour vous arracher aux redoutables griffes de votre implacable ennemi, les démons de tous les vices. (…)

Je vous aime, Je vous aime, Je vous aime. Allez en paix et suivez-Moi. Je vous bénis au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ; ainsi soit-il.

Votre Seigneur et votre Protecteur.

Un Dieu juste et sauveur, lent à la colère et plein d’amour.

Un souffle qui passe… Message de Jésus donné le 15 juin 2023 – Lire le message en entier.

Mes chers enfants, (…) Moi qui suis Dieu, je connais jusqu’à l’intime le cœur de tous les hommes – celui des bons comme celui des méchants. C’est ce qui faisait dire au psalmiste :

« Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ; de très loin, tu pénètres mes pensées. Que je marche ou me repose, tu le vois, tous mes chemins te sont familiers.
Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres, déjà, Seigneur, tu le sais. »

Moi qui suis Dieu, je suis auprès de vous dans vos assemblées chaque fois que vous m’y conviez, parce que quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux.
Moi qui suis Dieu, je viens aussi, par mon Eucharistie, établir un dialogue individuel avec chacun d’entre vous. Lorsque vous communiez, mes petits, c’est le Ciel qui s’ouvre pour vous. C’est pourquoi je vous dis : entrez pendant ce moment privilégié dans l’intimité de votre Seigneur. Prenez le temps de me parler et d’écouter aussi, au tréfonds de vous-mêmes, ma voix qui vous supplie de me rester fidèles, et de me dire, jour après jour :

« Je t’aime, Seigneur : tu entends le cri de ma prière ; tu inclines vers moi ton oreille ; toute ma vie, je t’invoquerai. »

(…) En vérité, en dehors de Moi, il n’est point de Dieu juste et sauveur, lent à la colère et plein d’amour ; point de Dieu qui, vivifié par l’Esprit, ait été capable, après sa mort, de descendre aux enfers proclamer son message aux esprits retenus en captivité et faire bénéficier ceux qui l’écouteraient de sa divine miséricorde.
Il n’en est point d’autre non plus qui ait pour dessein de rassembler en son Corps Mystique sur Terre, au Ciel et aux enfers les âmes des justes de toutes les générations pour être au Dernier Jour tout en tous. (…)

Dieu a créé la terre pour Lui-même, pour y prendre son aspect éternel, et pour la peupler de frères et de sœurs doués des mêmes vertus, de la même apparence, de la même beauté.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 13 mars 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

La foi, l’espérance et la charité sont des vertus extraordinaires et l’homme ne peut les acquérir sans l’aide de Dieu. La foi est un cadeau de Dieu et par elle, l’homme peut acquérir la Vie éternelle.
Dieu a voulu partager son Bonheur parfait, ce Bonheur qu’Il avait déjà, parce que la Très Sainte Trinité est mue par l’Amour, qui est l’apanage du Saint-Esprit, et cet Amour est le fondement de l’Œuvre divine.
La création de l’univers est le fruit de cet Amour divin, et les hommes en sont les sujets privilégiés. Oui, l’humanité a été voulue par Dieu à cause de l’Amour, or la volonté de l’Amour est de se donner.
L’Esprit Saint s’est répandu dans le cœur de l’humanité, c’est Lui qui vivifie, c’est Lui qui se répand, c’est Lui qui fortifie. Dieu est comme un Aimant qui attire à Lui. Le mot aimer vient de cette attraction, car celui qui aime attire à lui.

L’amour est essentiellement dirigé vers autrui et il motive toutes les actions de celui qui aime ; il donne parce qu’il aime et si celui qui est aimé aime en retour, il donnera à son tour, et l’échange permanent entretient l’amour, le fait grandir et le rend indispensable. Ainsi en est-il des Trois Personnes divines, leur Amour se donne, s’accepte, y répond, s’échange et construit tout ce que la Pensée divine imagine. C’est ainsi qu’a été créé le monde, issu de l’Amour divin, pensé par Dieu, mû par Dieu, imaginé par Lui et réalisé ensuite dans un merveilleux jaillissement de nouveauté, de créativité, d’équilibre et de symbiose.
L’agencement du monde créé, l’univers, et puis dans l’univers : le soleil, la lune, la lumière, la végétation, l’eau, la chaleur, les animaux, l’être humain. Et enfin, Lumière de la lumière, Bonté de la divine Bonté, Excellence de la Pensée divine, l’Incarnation du Verbe de Dieu au milieu de son Œuvre. Ce fait tout à fait exceptionnel, hors du commun : Sa Venue en elle alors qu’Il en était le Réalisateur fut le sommet de son Œuvre.

Oui, Dieu a créé la terre pour Lui-même, pour y prendre son aspect éternel, et pour la peupler de frères et de sœurs postérieurs à Lui-même, doués des mêmes vertus, de la même apparence, de la même beauté, de la même bonté, du même Amour. Et après ce passage sur la terre pour y acquérir la vie, l’entrée dans la Vie éternelle devait couronner la naissance terrestre, la croissance humaine vers la Vie éternelle où il n’y a ni avant ni après, ni commencement ni fin.

La Pensée divine a tout élaboré, tout réalisé, tout voulu avec une perfection qu’Elle seule pouvait entreprendre et mener à bien. Le Verbe divin et l’Amour divin étaient acteurs au même titre que la Pensée divine, car toute parole exprime la pensée pour l’extérioriser, tandis que l’amour lui donne sa perfection. C’est ainsi que la Très Sainte Trinité, Un Dieu en Trois Personnes, créa la terre, les mondes et l’univers, et Il fit de la Terre sa demeure personnelle au milieu des Siens, ses frères et ses sœurs à qui Il donna la perfection en don particulier et personnel : la grâce sanctifiante, l’immortalité, la science infuse, l’amour du bien et l’amitié de Dieu. Tel était le Plan de Dieu, telle était la merveilleuse Pensée divine réalisée par Sa Parole et par Son Amour.

Je veux, mes enfants, que vous méditiez ceci, la perfection de la nature humaine telle que voulue par Dieu à son origine, et comment Il a tout réalisé, l’infiniment grand et l’infiniment petit, tout selon un schéma premier qui se retrouve en chacune de ses réalisations : l’atome, la cellule, les cycles – printemps, été, automne, hiver – enfance, jeunesse, âge mûr, vieillesse -, les systèmes solaires, les galaxies, et tout ce qui peuple l’univers sans que vous ne le connaissiez encore. Cette connaissance divine qui dépasse toute connaissance humaine, l’infini qui dépasse le fini, l’Amour qui dépasse toutes les affections, les sympathies, les attraits ; la Parole divine créatrice, véridique, prophétique aussi parce que le temps n’existe pas dans l’éternité et parce que tous les temps sont largement surpassés par l’Infini.

Les adeptes de Satan sont des fous.

Mes enfants, Je vous ai créés dans la Perfection, pour être les frères et les sœurs de Jésus-Christ, Roi et Maître de tout le créé. Si vous vous détournez de votre essence, de votre but, de votre destinée, vous vous perdrez. Comment pourriez-vous vous détourner de l’Amour puisqu’Il est le moteur de votre être, le moteur de votre monde, le moteur de votre Éternité ? Vous détourner de Lui est un non-sens, une erreur tellement absurde qu’il faut être fou pour s’y laisser prendre.

Oui, mes enfants, les adeptes de Satan sont des fous, des destructeurs d’eux-mêmes et de leur prochain, ils ne sont rien, ne produisent rien, ne sèment rien, et leur avenir éternel sera la désolation, l’absence de tout amour, l’absence de toute espérance. Ils se seront rendus vils, décomposés, horribles et purulents, et leurs passions exécrables les poursuivront sans jamais qu’ils ne puissent les assouvir.
Ne soyez pas comme eux, vivez de l’Amour divin, semant cet Amour autour de vous, et suivant les pas de votre Maître et Seigneur qui racheta sa création en se donnant à elle, pour elle et en elle.

Que Dieu vous bénisse, Il a sublimé sa création en y prenant lui-même sa Personne, et Il vous supplie de le suivre, sur ses pas, en confiance et avec amour. Je vous aime, Je vous donne ma Vie et Je vous sauve.
Ainsi soit-il. Votre divin Maître, Seigneur et Frère

Lorsque vous vous réveillez, pensez que Je suis là, que Je veille sur vous et que vous m’êtes chers.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 28 février 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

Mes très chers Enfants, je vous salue. Oui, Moi, votre Dieu, Je viens vers vous et Je vous salue. Vous m’êtes chers et Je viens vers vous parce que vous avez besoin de Moi ; vous ne savez pas ce que vous perdez en demeurant éloignés de Moi. Aimez-Moi, oui, aimez-Moi de toute votre âme, de tout votre cœur, de toute votre volonté, car sans volonté vous ne seriez bons à rien.
Oui, Mes enfants, la génération actuelle a perdu la volonté de bien faire, la volonté d’aimer avec son cœur au lieu de n’aimer qu’avec ses sens. Le vrai amour n’est pas passionnel, il est volontaire et décidé afin de vaincre les récifs et toute tempête.
L’amour passionnel est comme une tempête qui s’éteint quand le dernier souffle est passé. On ne peut construire sur lui parce qu’il balaie tout sur son passage, et quand il est passé, il n’y a plus que désordre, tristesse et cassures.

Mes Enfants, Je veux vous parler d’amour mais ce mot est tellement bradé que vous n’en connaissez plus le sens véritable. Quand vous me dites « je vous aime », J’ose espérer que vous me le dites avec votre cœur, mais surtout avec votre volonté : aimer c’est vouloir le bien de l’autre, or quel bien pouvez-vous me vouloir sinon la réalisation de Mon Plan divin pour vous et pour l’humanité.

Si vous m’aimez, vous devez vous engager publiquement pour Moi, vous devez être fiers de notre amour mutuel, vous ne devez pas vouloir cacher notre appartenance réciproque. Vous êtes Miens et Je suis Vôtre, et si vous m’aimez vraiment, vous seriez capables de le crier dans les rues. Vous ne le faites pas, certes, mais soyez heureux de former des cortèges derrière mon Très Saint Sacrement, de chanter dans les rues des ‘Gloria in excelsis Deo’ et d’être de bons catholiques dans votre quotidien, auprès de votre famille, de vos amis, de vos connaissances amicales et professionnelles. Alors oui, Je verrai que vous êtes Miens et Moi, Je suis Vôtre, Je l’ai toujours été et le resterai toujours.

Mes Enfants, mes amis, mes Fidèles, soyez à Moi à toute heure du jour et de la nuit. Lorsque vous vous réveillez du plus profond de votre sommeil, pensez que Je suis là, que moi non plus Je ne dors pas, que Je veille sur vous et que vous m’êtes chers. (…)

Vous m’êtes semblables et Je vous ai créés pour m’être semblables.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le 7 février 2023 – Lire le message en entier sur le site d’origine.

Mes très chers enfants, mes bien-aimés, Savez-vous que Je vous aime ? Oui, vous le savez mais celui qui aime ne peut s’empêcher de le répéter à celui qu’il aime : Je vous aime et mon Sacré-Cœur vous le redit en tout temps et en tout lieu.

Pourquoi êtes-vous tant aimés ? Parce que vous êtes mes créatures, oui, mais surtout parce que vous êtes mes frères, les fils adoptifs de mon Père céleste et, par Lui, par mon Incarnation sur la terre, nous sommes égaux : Je suis comme vous et vous êtes comme moi, vous m’êtes semblables et Je vous aime parce que Je puis me reconnaître en vous. C’est cela l’amour : reconnaître l’autre comme soi, être pareil à l’autre, lui donner son cœur et tout soi-même parce qu’il est notre semblable.

Vous m’êtes semblables, Je vous ai créés pour m’être semblables, alors comment pourrais-Je ne pas vous aimer, et même passionnément ! Mes enfants, rendez-moi cet amour et cessez de vous disputer entre vous. Cessez de faire la guerre, cessez de vous maltraiter, cessez de vous faire du mal les uns aux autres. Lorsque le mal commence, il ne cesse que par la prise de conscience qu’on est face à son semblable, qu’il est tel que nous et peut-être même meilleur que nous. (…)

Dans l’Éternité et avant tous les âges, Jésus-Christ, Dieu, était Homme, c’est son État éternel, Il n’a jamais été différent.

Message de Dieu – Soeur Beghe – Le mercredi 11 janvier 2023 – Lire le message sur le site d’origine.

Chers amis, chers enfants, mes bien-aimés, Je vous appelle amis parce que vous m’aimez et que Je vous aime. Vous êtes mes enfants, mes frères, mes fidèles, mes disciples, tant de mots qui signifient la proximité, l’affection, la connaissance.
Oui, Je vous aime et Je vous connais, chacun en particulier, et vous me connaissez tel que Je suis. Je me suis montré à vous en m’incarnant et en me trouvant parmi vous, comme vous, homme mais Dieu aussi, mais cette seconde caractéristique était cachée aux yeux des hommes. Ma divinité me venait de ma filiation divine, « Né du Père avant tous les siècles », dit le Crédo de Nicée ; « Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu » et par conséquent Dieu, puisque tout fils porte en lui la lignée du père.
Homme parce que comme tout homme, Je suis né d’une femme, et elle m’a donné naissance miraculeusement, c’est-à-dire elle seule, sans le concours de l’homme puisque Je suis le Fils de Dieu.

Dieu fait homme, quel honneur pour l’humanité, quelle exception de porter parmi elle le Créateur de toutes choses. Quelle grandeur aussi pour l’humanité de pouvoir dire de Dieu : Il est mon Frère ! Être frères de Dieu nous rend nous aussi, comme Lui, fils de Dieu, et c’est bien de cela dont il s’agit !

L’humanité tout entière, c’est-à-dire tous les hommes pour autant qu’ils le veuillent, deviennent frères de Jésus-Christ, frère de Dieu. Il est des leurs, Il est homme comme eux, et pourtant sans Lui, ils ne seraient pas, ils n’existeraient pas. Cette décision de Dieu de venir prendre son Corps, c’est-à-dire son aspect éternel, en l’humanité est inimaginable. Qui l’aurait cru et d’ailleurs, malheureusement, ils sont trop nombreux à ne pas le savoir, à l’ignorer volontairement ou non, à n’en pas faire cas.

Dieu a un aspect éternel, Il a toujours été ainsi. Dans l’Éternité, il n’y a ni avant ni après, c’est le hors-temps et par conséquent, au Ciel, dans l’Éternité et avant tous les âges, Jésus-Christ, Dieu, était Homme, c’est son État éternel, Il n’a jamais été différent. Dans la Demeure de Dieu, le Ciel, les hommes sont avec Dieu, ils sont de la même humanité, ils lui sont semblables :
Jésus-Christ est Dieu et Frère,
Dieu le Père est Dieu et Père,
l’Esprit-Saint est Dieu et Vie.

L’humanité arrivée au Ciel est tout entière en Dieu, avec Dieu, pour Dieu et comme le dit la belle prière de l’offertoire :
« Dieu qui d’une manière admirable avez créé la nature humaine dans sa dignité, et l’avez restaurée d’une manière plus admirable encore, accordez-nous […] de prendre part à la divinité de celui qui a daigné partager notre humanité, Jésus-Christ votre Fils, notre Seigneur, qui étant Dieu, vit et règne avec vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. »

Or Jésus-Christ dit à Philippe : « Qui m’a vu a vu le Père » (Jn 14, 9). Oui, Dieu est Un et Trois, sans confusion des personnes mais un seul Dieu. Telle est la foi catholique, un seul Dieu en Trois Personnes, la Très Sainte Trinité dont l’Une des Personnes, Jésus-Christ, Fils de Dieu, s’est incarné, a été Homme et celui qui l’a vu, a vu le Père.

Je vous veux dans mes églises avant de vous avoir dans mon Ciel. Chez moi, c’est chez vous.

La proximité de l’homme avec Dieu est réelle, Il est Père de ses enfants, l’humanité qu’Il a voulu sainte et belle, Il la rendra sainte et belle, parce que tel a été son plan. Si Dieu ne restaure pas la création dénaturée par le démon et par le péché originel, Il serait perdant face au diable. Or il est de foi que Dieu est l’éternel vainqueur, et saint Paul écrit :
« Dieu L’a exalté et Lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au Nom de Jésus, s’agenouille au plus haut des Cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame de Jésus-Christ, qu’il est SEIGNEUR, à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2, 9-11).  

Tant que nous sommes sur la terre, nous ne pouvons comprendre cela, mais nous l’acceptons parce que Verbe nous le dit. De même que par le Saint Sacrifice de la Croix, Dieu a ouvert le Ciel aux hommes, leur donnant les moyens, par la Sainte Église catholique et les sacrements que lui a confiés le Seigneur en instituant le collège des apôtres, ainsi Il rénovera la terre afin que les hommes y vivent saintement comme Il l’avait voulu en créant Adam et Ève au Paradis terrestre.

Oui, la terre reprendra l’aspect qu’elle aurait dû avoir, parce que Dieu est le maitre de sa création quelles que soient les attaques que le démon lui fait subir. Les hommes sont les frères et les fils de Dieu et Dieu les veut tels.

Mes enfants, soyez fermes et doux tout à la fois, soyez recueillis mais aussi prêts à secourir ceux autour de vous qui en ont besoin, soyez fervents et toujours chez vous à l’église. Chez moi c’est chez vous, dans mes églises Je suis le maitre de maison et vous, mes enfants, mes fidèles, vous êtes chez vous chez moi. Je vous aime et Je vous veux dans mes églises avant de vous avoir dans mon Ciel. Chez moi c’est chez vous. Je vous aime et Je reste à vos côtés ; qu’il en soit ainsi. Votre doux ami et divin Maitre

J’accueille ceux qui viennent à moi, mais comment pourrais-Je accueillir ceux qui se détournent de moi ?

Soeur Beghe – Le 10 septembre 2022 – Lire le message sur le site d’origine.

Mes très chers enfants,
Cette lettre est pour tous et aussi pour ceux qui m’ont écrit sans recevoir encore de réponse. Cette réponse viendra et ne vous découragez pas.
Je veux dire à tous mes enfants que Je les aime comme seul leur Créateur peut les aimer puisqu’il a voulu les faire vivre et leur donner son amour, le plus bel amour, celui de Dieu fait homme. Quand Dieu aime, Il le fait avec ses propres qualités et ses propres attributs : parfaitement, complètement, sans rien garder pour Lui. L’amour divin est si exceptionnel que ses créatures ne peuvent l’apprécier parfaitement qu’au Ciel. Les créatures qui n’atteindront pas le Ciel ne Le connaîtront jamais.

Y a-t-il des créatures qui ne le connaîtront jamais ? Oui, mes enfants, et cette réalité est malheureusement occultée aujourd’hui. Le Ciel existe, oui, merveilleusement oui, mais l’enfer existe aussi, malheureusement oui. Ce lieu reçoit les créatures qui n’ont pas voulu se rallier à l’amour.

Qu’est-ce que le véritable amour ? Est-ce celui qui accueille tout le monde, indifféremment et quelle que soit leur propre volonté ? Non, mes enfants, or ils sont si nombreux ceux qui ne veulent pas de mon amour. J’accueille ceux qui viennent à moi mais comment pourrais-Je accueillir ceux qui se détournent de moi ? Il est dit trop souvent « Dieu est amour » ; il est vrai, tellement vrai, que Je suis l’amour éternel, l’amour monumental, l’amour extraordinaire ; cependant, Je ne suis pas l’amour benêt, l’amour qui donne sans recevoir en retour, l’amour simplet. Non, pas du tout, Je donne le premier, oui, mais Je ne réponds ensuite que dans la mesure où celui qui dit m’aimer ne me prive pas de cet amour qu’il dit avoir, ou qu’il me refuse.

N’entrent dans ma Demeure, le Ciel, que mes amis, mes défenseurs, mes combattants de la foi.

L’amour n’est pas à sens unique. J’aime mes créatures : celles qui ne me connaissent pas et celles qui me connaissent, mais dès lors qu’une créature me donne son amour, J’y réponds au centuple. J’aime ma création, les poissons, les oiseaux, les mammifères, mais Je les aime sans en attendre le retour. J’aime tous les hommes car Je leur conserve la vie mais s’ils ne me connaissent pas, comment pourraient-ils entrer dans ma Demeure ? N’entrent dans ma Demeure, le Ciel, que mes amis, mes défenseurs, mes combattants de la foi, non ceux qui ne me connaissent pas ni ceux qui me combattent.

La foi est un don de Dieu et ne la reçoivent que ceux qui me la demandent. Les baptisés la reçoivent mais après un baptême d’enfant, celui-ci en grandissant doit s’en revêtir volontairement.

Mes enfants, vous oubliez souvent que vous vivez dans un monde retenu par le démon : il a péché personnellement et ensuite il occasionne les si nombreux péchés des hommes. Il refuse l’amour divin et sa plus grande faute a été de vouloir me supplanter. Ensuite, par rage, il cherche à m’ôter mes enfants, à les empêcher de venir à moi. Ceux qui se laissent entraîner tournent le dos au Ciel et ils sont malheureusement, très malheureusement innombrables.

Je vous demande de prier votre Mère céleste, Marie, ma très sainte Mère, car elle a reçu le don maternel de retourner les cœurs. Elle est si bonne, si douce, si aimante que de nombreuses âmes sont sauvées par elle, mais il faut aimer le Seigneur Dieu, le Dieu trinitaire, pour parvenir à Sa Gloire.
Je vous bénis, mes enfants, et signez-vous car Je vous bénis vraiment : au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ; ainsi soit-il. Votre divin Maître  

J’étais leur Maître, leur Supérieur, leur Dieu et ensuite, bien après, leur Ami très cher. Ils ne me tutoyaient pas.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle. Soeur Beghe – Lire le message en entier sur le site d’origine – Vendredi 18 février 2022.

Je suis Dieu et mes enfants ne me respectent pas suffisamment. Certains n’ont pour moi qu’indifférence ou légèreté. Ce n’est ni correct ni saint. Mes saints avaient tous pour moi une grande vénération, J’étais leur Maître, leur Supérieur, leur Dieu et ensuite, bien après, leur Ami très cher. Ils ne me tutoyaient pas, ils me parlaient avec toute la révérence d’un inférieur envers un Chef très aimé et en qui ils avaient une confiance extrême.

Ils ne me prenaient pas à la légère, ils m’ont consacré leur vie et ils se vouaient à moi en tout moment et en tout lieu. Ils avaient quitté leur famille, père, mère, frères et sœurs, leurs amis, leur maison familiale, et ils n’ont plus eu comme objectif que de me servir et me faire connaître à leur prochain. (…)

Je suis ce Père, ce Frère, cet amour si doux, si franc, si chaleureux.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle. Soeur Beghe – Lire le message en entier sur le site d’origine – Dimanche 16 janvier 2022.

J’ai besoin des Miens et ils ont besoin de Moi. C’est une réelle réciprocité et si un de mes enfants pense que mon Amour pour tous diminue l’Amour personnel que J’éprouve pour chacun, il se trompe totalement. Le fait que J’aime passionnément un tel ou un tel dépend de celui-là et non des autres. S’il m’aime, Je le lui rends au centuple, s’il ne m’aime pas, Je l’aime tout de même et J’ai l’espoir de le retrouver. Si un ami Me trompe, J’en ai de la peine parce que Mon Amour pour Lui est personnel et ce n’est pas parce que J’ai d’autres amis que la perte de l’un d’eux ne me touche pas.

J’ai besoin de chacun parce que Je les ai tous créés différents les uns des autres et chacun m’est particulièrement cher.

Je veux dire ceci à mes enfants : quand vous me manifestez votre amour, J’en suis heureux comme un Père est heureux de son enfant qui lui prouve le sien. Cela le fait fondre et Dieu est un Père qui fond d’amour pour ses enfants qui Lui prouvent leur amour. Je suis ce Père, ce Frère, cet Amour si doux, si franc, si chaleureux et mes enfants doivent en être absolument certains.

Quand Je les châtie, Je le fais avec miséricorde parce que Je ne suis jamais séparé de ma Bonté, de ma Douceur, de ma Générosité. La Colère de Dieu est bonne, elle est Sévère et Juste mais Miséricordieuse aussi. Alors mes enfant, n’ayez pas de crainte à cause de ce qui vient, vous en sortirez victorieux si vous m’êtes fidèles, si vous êtes Mes imitateurs. Je viendrai, oui, Je viendrai et vous ne serez pas déçus. Mon Royaume est le destin des Miens et ils y seront incroyablement heureux.

Et pour l’immédiat : quand vous verrez fondre sur l’humanité ma Colère, elle ne sera pas pour ceux qui m’aiment et me prient. Elle sera pour l’humanité gravement pécheresse. Alors, mes enfants qui n’êtes pas visés par cette Colère, sachez qu’elle vous sanctifie, elle ne vous punit pas mais elle est bonne pour votre sanctification. (…)

L’Esprit de Dieu est la Troisième Personne de la Sainte Trinité, mais elle n’est troisième que dans l’énumération de la pensée humaine.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle. Pour lire le texte du message en entier : Soeur Beghe – Dimanche 2 mai 2021.

L’Esprit qui vivifie, qui parle par les prophètes, qui sanctifie, est l’Esprit de Dieu, Pur Esprit qui surpasse totalement tout ce qui est. L’Esprit de Dieu est la Troisième Personne de la Sainte Trinité, mais elle n’est troisième que dans l’énumération de la pensée humaine. Elle est Dieu et, par conséquent, égale en Majesté, en Dignité, et en Royauté aux autres Personnes de la Très Sainte Trinité.

Elle est Troisième mais elle est aussi première ou seconde parce que dans une Égalité, tout se vaut. Deux champions ex æquo sont tous les deux premiers, il n’y a ni premier ni second. La Très Sainte Trinité est une Trinité ex æquo des Trois Personnes en un seul Dieu.

Le Saint Esprit est l’Esprit de Dieu qui planait sur les eaux au commencement du monde (Gn 1, 2), or Dieu est Pur Esprit et le Saint Esprit est le Pur Esprit qui est Dieu.
Cette confusion chez de nombreuses personnes entre l’ordre des chiffres, 1 – 2 – 3, qui fait que le premier dans l’ordre est supérieur au troisième, ou du moins sans être supérieur aurait un droit de priorité, est un élément humain de raisonnement qui ne convient pas à Dieu.
Dieu est UN, Dieu est Trois Personnes égales en dignité, en Majesté et en Gloire. (…)

J’ai pour chacun de vous, mes frères, un rapport personnel, une connaissance personnelle, un amour adapté à votre personne.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle. Soeur Beghe – Mercredi 14 avril 2021.

(…) Qu’est-ce qu’être saint ? Être saint, c’est aimer Dieu le Père, le Fils et le Saint Esprit d’un amour profond, réel, personnel et vécu. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus était une sainte et son amour pour Dieu était ressenti, conscient et débordant. Elle aimait Quelqu’un, elle était attachée à Quelqu’un, elle Lui était dévouée et Il n’était jamais absent de son cœur, de son âme.

Le Seigneur Jésus-Christ vous aime ainsi : vraiment, personnellement, profondément. J’ai pour chacun de vous, mes frères, un rapport personnel, une connaissance personnelle, un amour adapté à votre personne.
Qu’êtes-vous pour moi ?
Vous êtes unique, avec votre personnalité, vos qualités et lorsque vous luttez pour corriger vos défauts, Je suis si heureux de vous ! Je vous regarde, Je reste à vos côtés, Je vous aide dans vos combats spirituels et Je vous y encourage.
Qu’êtes-vous pour moi ?
Un frère, un ami, un être créé par amour, un amour incomparable et si personnel ! Je suis auprès de vous en permanence et chaque fois que vous vous tournez vers moi, Je suis là. Je ne vous quitte pas, Je vois tout, Je sais tout, Je vous encourage et vous n’êtes jamais laissés à vous-mêmes.

Et vous ? Etes-vous auprès de Moi en tout instant, en toute occasion au point d’être mieux en ma compagnie qu’en celle de vos proches ?
Si vous n’en êtes pas certains, votre amour pour moi doit se développer. Au Ciel, Je serai auprès de vous constamment, en vos désirs et en vos actes, et tout ce que vous ferez, vous le ferez pour moi.
Essayez de vous mettre dans ces mêmes dispositions aujourd’hui et demain, et ensuite dans tous les jours qui viennent. Que chaque action posée le soit pour moi, pour me faire plaisir parce que J’aurai la première place en votre cœur. Et vous aimerez vos proches à cause de Moi. (…)

Qui est-il ? Comment agit-il ? Que fait-il ?

Ces textes sont des messages célestes. C’est Dieu qui parle. Les messages entiers ce trouvent sur mon ancien site, mais une lecture des titres seuls donne, à mon avis, un résumé suffisant.

Je suis Dieu, mais un Dieu d’amour ! Je suis Père, mais un Père qui aime avec tendresse et non avec sévérité.

Dans ma sagesse, Je vois tout et Je prévois et choisis.

(…) comme des esclaves sous un maître tyrannique, qui se tient drapé dans sa puissance et reste par son orgueil, distant de ses sujets, pour les contraindre au respect et au dévouement.
Non, non ! Mes enfants ! Je sais me faire petit, mille fois plus que vous ne supposez !

Ce n’est pas parce que J’ai besoin de ma créature ou de ses adorations que Je désire d’être connu, honoré et aimé. C’est uniquement pour la sauver et lui donner ma gloire en partage que Je m’abaisse vers elle.

Dites encore à ces chrétiens, à ces chères créatures, mes enfants, combien il est doux de penser qu’il y a un Père qui voit tout, qui sait tout, qui pourvoit à tout, qui est infiniment bon, qui sait facilement pardonner, qui ne châtie qu’à regret et lentement.

Les hommes qui tournent vers moi leur regard ne le détournent plus. Je les captive et ma prison d’amour et de liberté surnaturelle est une des promesses divines les plus exquises et les plus pacifiante.

Enfants, revenez-moi ! Je serai la vie pour vous, vous trouverez en moi ce que, jusqu’à présent, vous pensiez pouvoir trouver sur terre.

La source est le symbole de la connaissance qu’on a de moi, et l’océan celui de ma charité et de votre confiance. Si vous voulez éprouver la puissance de cette source dont Je vous parle, apprenez d’abord à me connaître mieux et à m’aimer jusqu’au point que Je désire, c’est-à-dire non seulement comme votre Père, mais comme votre ami et votre confident.

J’étais content de vivre patiemment auprès d’elle, dans l’espoir que peut-être un jour, elle écouterait mon Amour et qu’elle reviendrait à moi, son Père et son Sauveur

Mon amour pour mes créatures est si grand que Je ne goûte aucune joie comme celle d’être parmi les hommes

Il est bon et tellement parfait et diversifié, que chacun trouve en Lui la joie d’être compris, aimé et considéré dans l’épanchement d’un amour total, personnel et extraordinairement joyeux.

Pour être connu, aimé et honoré d’un culte spécial Je ne demande rien d’extraordinaire. Ce que Je désire seulement le voici :
Je voudrais m’établir en chaque famille comme en mon domaine, afin que tous puissent dire en toute sécurité …
Je voudrais voir s’établir une grande confiance entre l’homme et son Père des Cieux, un véritable esprit de familiarité et de délicatesse en même temps, pour ne pas abuser de ma grande bonté.

Je suis Dieu, mais Dieu d’amour ! Je suis Père, mais un Père qui aime avec tendresse et non avec sévérité.

Aucun de mes attributs ne peut être contrarié aux dépens d’un autre

J’ai déjà expliqué qu’il y n’a pas d’événement qui arrive sans ma permission. Soit je veux soit je permets : rien ne peut arriver, que je ne veuille ou ne permette

Ce n’est pas parce que J’ai besoin de ma créature ou de ses adorations que Je désire d’être connu, honoré et aimé, c’est uniquement pour la sauver et lui donner gloire en partage que Je m’abaisse vers elle

Dites encore à ces chrétiens, à ces chères créatures, mes enfants, combien il est doux de penser qu’il y a un Père qui voit tout, qui sait tout, qui pourvoit à tout, qui est infiniment bon, qui sait facilement pardonner, qui ne châtie qu’à regret et lentement

Je vis donc près de l’homme, Je le suis partout, Je l’aide en tout, Je supplée à tout. Je vois ses besoins, ses peines, tous ses désirs et mon plus grand bonheur est de le secourir et de le sauver.

Qu’ils sachent que Je n’ai qu’un seul désir : les aimer tous, leur donner mes grâces, pardonner à leur repentir et surtout, ne pas les juger par ma justice, mais par ma miséricorde, pour que tous soient sauvés et mis au nombre de mes élus.

Je suis votre Père ! Serait-il possible qu’après m’avoir appelé votre Père et m’avoir témoigné votre amour, vous trouviez en moi un cœur assez dur et assez insensible pour vous laisser périr ? Non, non ! Ne le croyez pas ! Je suis le meilleur des Pères.

Je veux vous le rappeler pour que vous appreniez à me connaître Tel que Je suis. Pour que vous ne soyez pas craintifs comme des esclaves, envers un Père qui vous aime.

Je n’ai eu qu’un désir, celui de me faire connaître aux hommes et de m’en faire aimer.

Je suis l’Éternel et lorsque Je vivais seul, J’avais déjà résolu d’employer ma toute-puissance pour créer des êtres à mon image.

Je mets mon plus grand bonheur à être avec lui et à converser avec lui, comme un Père avec ses enfants.

Je suis celui qui crée la forme de chaque flocon de neige, et permet son vol vers la terre.

Je suis le Père – je suis le Fils, le seul Dieu unique et vrai.

Il n’y a pas de forces occultes et mystérieuses qui agissent dans l’univers à mon insu.

Mais pour ceux qui m’aiment, qui obéissent à mes commandements et qui me donnent le respect dû à leur Créateur, je leur donne tout mon amour, toute ma miséricorde, mon pardon et ma protection

Je ne force pas l’humanité à travailler pour le Ciel. Si je le faisais, nous n’aurions pas une famille mais un maître et ses esclaves.

C’est mon plaisir que de simplement regarder ce que les humains, avec leur propre tempérament, vont faire de leurs propres vies.

En aucun temps vous ne devriez avoir peur que je n’aie pas un plan parfait pour vous.

Vous vivez sous mon regard en tout temps, même si vous n’en êtes pas conscients.

Dans sa grande providence, il prend soin de chaque personne et pourvoit à tous ses besoins.

Mon premier « accouchement » fut celui de l’Univers qui était en Dieu, comme tout d’ailleurs.

C’est par ma volonté que vous continuez même d’exister.

Je suis l’auteur de la vie.

Mon Royaume s’étend dans tout l’univers.

Je suis l’amour lui-même Je suis la résurrection et la vie.

Quand vous me connaîtrez vraiment, nous formerons un partenariat.

Rien n’est inconnu à Dieu.

Je suis moi-même le fournisseur de votre force.

Dieu est partout ; il n’est pas plus au ciel que sur la terre.

Extrait des visions de la religieuse et mystique Marie Lataste (1822-1847)

(…) Il ne faut pourtant pas se représenter Dieu sous une forme quelconque. Dieu n’a pas de forme, parce qu’il est esprit. Il faut considérer en Dieu une immensité sans bornes, un tout qui ne peut être compris et qui renferme infiniment toutes les perfections.

Dieu est partout ; il n’est pas plus au ciel que sur la terre. La terre le possède aussi bien que le ciel ; seulement, on ne le voit pas sur la terre : ce n’est que dans le ciel qu’il se manifeste dans toute sa gloire. (…)

Voici les 10 Attributs de Dieu

Message du Ciel donné à JNSR (France) – 24 Août 2005

Dieu est Juste. Dieu vous aime. Comment concilier sa miséricorde et sa sainte justice ? (…). Mais Je vous le redis encore : Dieu ne contrarie jamais l’un de ses attributs aux dépens d’un autre.

Voici les 10 Attributs de Dieu :
Dieu est souverain.
Dieu est d’une moralité parfaite.
Dieu est juste.
Dieu est amour.
Dieu est vie éternelle.
Dieu est omniscient : Dieu possède toutes les connaissances.
Dieu est omniprésent, infiniment et partout présent.
Dieu est omnipotent : Dieu est Tout-Puissant.
Dieu est immuable : jamais de changement dans la nature de Dieu ou dans ses attributs
Dieu est vérité : il n’y en a qu’une.

Dieu est en même temps amour et justice, omniscient et omniprésent. Ainsi marche l’harmonie de l’Univers. (…)

Cet article a été écrit par Vincent