Les mystères de l’âme

La bilocation.

Message donné à Giuliana Buttini (1921-2003).
Extrait du livre : L’ange Clarus nous raconte le paradis. (Éditions du Parvis).

(22 septembre 1988) La bilocation est rare. Elle est donnée aux saints par Dieu dans un but précis. Voici :
le saint prie dans sa maison et en même temps, il peut être près de celui qui a besoin de lui. Le saint a conscience d’être là où Dieu l’envoie. Celui qui le voit est convaincu que le saint est vraiment près de lui. Son aspect est celui de sa personne, mais il est en extra-matière.
Dieu peut tout et cela est la preuve que l’extra-matière est plus forte, plus vive, plus active que la matière.

Après la mort, dans l’infini, le corps matériel ne peut pas devenir tout de suite extra-matière ou glorieux. Jusqu’au jugement, il est corps astral, fait de lumière, mais visible pour qui vit dans l’infini, pour les rencontres, les retrouvailles pour s’aimer à l’infini. Cette explication me parait claire et simple. Dieu peut tout, il fait pousser l’herbe, les fleurs, envoie le vent, donne vie cosmique à toute la création. Il peut faire des miracles extraordinaires, il fait toujours des miracles ordinaires. (…)

(23 septembre 1988) Vous pensez et désirez comprendre. Pour augmenter votre foi, je vous explique par la vibration de mes paroles et des sensations qui peuvent vous éclairer.

La bilocation est un miracle voulu par Dieu. Elle a un but précis et toujours d’ordre spirituel. L’homme, créé à l’image de la Trinité, son origine, est fait de trois éléments : le corps matériel, le corps de matière subtile, extra-matière première et celui d’extra-matière finale et glorieuse.

Dans la bilocation, le saint assume temporairement la matière subtile, afin que, lorsqu’il se présente, il puisse et doive avoir un aspect matériel, c’est-à-dire encore terrestre. La matière subtile ou extra-matière première est comme de la lumière. Nous les anges, faits de lumière, venus nous aussi de la Trinité, nous sommes esprit, lumière et amour, trois composantes ! Nous aussi, comme vous qui êtes créés à l’image de Dieu, qui se révèle en tout, nous sommes son reflet, et sa manifestation. (…)

Le miracle de l’amour vaincra. Les preuves du divin sont nombreuses, mais il faut les reconnaître. Il y a des miracles que peu d’hommes voient. Beaucoup veulent expliquer pour nier, sans savoir qu’ils se renient eux-mêmes. (…)
Matière épaisse, matière subtile, extra-matière glorieuse composant l’homme, car il est à l’image du Créateur : Père – Fils – Esprit. (…)

(9 octobre 1988) (…) La Trinité est dans l’homme, dans l’ange. Elle est partout. Dans l’homme : corps matériel, corps spirituel, dans l’homme complet, corps glorieux (extra-matière et esprit). Le visage, l’âme : l’être. L’être pour être.

Nous (les anges) avons été créés au-delà du temps. Attirés par la sphère, nous évoluons autour d’elle. Dieu est partout et nous, partout, nous sommes en Dieu, et avec vous !
Moi je te garde ; mes frères, vos gardiens, gardent vos œuvres, vos pensées, votre foi. Nous lisons. Vous êtes nos livres. Nous écoutons votre pensée. (…)

J’ai vu l’âme de mon fils passer par nous pour entrer dans son « enveloppe charnelle »

Voici un témoignage trouvé sur le forum Quora

En juillet 2017, nous décidâmes mon épouse et moi que notre situation était enfin suffisante pour que nous puissions envisager d’avoir un enfant.

Nous voulions être dans les meilleures conditions professionnellement, matériellement et notre relation était au top, tout était parfait. Nous commençâmes alors à avoir des relations en vue du bébé.

Le 29 août 2017, alors que nous étions partis en weekend dans une maison d’hôte en Ariège, nous nous sommes livrés à un rapport comme nous en avions pris l’habitude. Cependant, même si le rapport en lui-même s’est déroulé tout tout à fait normalement, la « fin » (plus précisément le moment où j’atteignais moi-même l’orgasme) s’est accompagnée d’un flash, d’une apparition.

J’ai vu une silhouette, une silhouette d’homme, composée d’une lumière blanche presque aveuglante mais étrangement agréable et chaleureuse, apparaissant dans un halo de couleur orange, couleur feu, apparaitre à moi.

La scène n’a évidemment duré qu’une seconde, peut-être même moins, mais j’ai très clairement vu une couleur orange occuper mon champ de vision, avec un point blanc apparaitre en son centre. Ce point a grossi de plus en plus, comme s’il s’approchait de moi, et est devenu une silhouette d’homme adulte que j’ai décrite plus haut.

J’ai alors confié à ma femme mon expérience en lui disant, instinctivement, sans savoir vraiment pourquoi j’en étais si sûr : celle-ci c’est la bonne, tu es enceinte et ce sera un garçon.

Deux semaines plus tard, le premier test que nous avons fait affichait « Vous êtes enceinte de deux semaines »… Notre enfant est né en juin 2018, et oui, c’est un garçon ! Les examens médicaux faits après ont confirmé la date approximative de la conception, mais vous savez comme moi qu’il est impossible de déterminer la date exacte de la conception médicalement.

Cela pourrait être une coïncidence évidemment, mais personnellement, je suis persuadé que j’ai vu l’âme de mon fils passer par nous pour entrer dans son « enveloppe charnelle ».

Dès le début de la conception, le bébé a une âme

Message de la Dame de Borg en-Nadur (Malte), donné à Angélik Caruana au cours du Rosaire du 8 février 2012 

Mes chers enfants et mes enfants, ceux de mon cœur !
Dès le début de la conception, le bébé a une âme. Nul n’est autorisé à mettre fin à la vie du bébé, même si certains disent qu’il ne naîtra pas en bonne santé ou sera anormal. Personne n’a le droit de mettre fin à la vie d’une personne. (…)

À vrai dire, j’ai un travail particulier à confier à chacun de vous pour les jours qui vous restent. Si vous acceptez de me dire oui, je serai plus tranquille, sachant que cette tâche sera menée à bien et que des âmes – le nombre défini d’âmes qui dépendent de votre travail – pourront être sauvées. Mon enfant, viens à moi et accomplis mon œuvre.

Que deviennent les enfants morts avant la naissance

Message de Jésus reçu le 16 décembre 2005… Par Monique Marie

Continue ma bien aimée, parle à tous ceux dans les familles desquels il y a eu un avortement, car ceux là souffrent sans savoir pourquoi. On leur a, la plupart du temps, caché le ou les avortements qui ont précédé ou suivi leur naissance.

Et ils ont en eux-mêmes un constant désir de mourir, une dépression latente qu’ils ne peuvent exprimer, puisque autour d’eux tout semble normal, tous semblent jouir de la vie. Il faut que tous les jeunes qui sentent cette tristesse au fond d’eux-mêmes osent demander à leurs parents s’il n’y a pas eu d’avortement avant leur naissance dans leur famille, ou s’il n’y a pas eu une fausse-couche dont on ne leur a jamais parlé.

Ils doivent savoir. Car s’il y a eu un avortement, la profonde tristesse qu’ils ressentent ne vient pas d’eux. Elle a été engendrée dans le corps de la maman qui l’a vécu, et le nid d’amour est devenu un nid de mort.

Et s’il y a eu fausse-couche sans qu’on reconnaisse que l’âme de l’enfant est vivante, l’enfant qui vient après souffre pour l’enfant dont on ne parle pas. Ils doivent le savoir. Non pas pour condamner, mais pour guérir. Car dans les deux cas, il faut nommer l’enfant, le prier, lui faire un baptême de désir avec de l’eau bénite, lui demander pardon, le prier, oui, le prier.

Et ainsi se délivrer de cette dépression. Vous avez droit à la vérité. Vous avez le droit de vivre. Peut-être avez-vous un ou plusieurs frères et sœurs qui ont été ainsi rejetés dans le silence. Alors qu’ils ont besoin au contraire qu’on parle d’eux. Et qu’ils soient consolés.

La consolation que vous prodiguerez à ces petits êtres sans défense, la consolation que vous, enfants et adolescents, saurez leur prodiguer – car vos cœurs sont encore ouverts – vos cœurs aspirent à donner – vos âmes sont assoiffées de donner – sera source de guérison pour vous et pour votre famille.

Vous les nommerez, vous les ferez vivre avec vous chaque jour.
Vous aurez un frère, une sœur, venant directement du Ciel, qui vous aidera à retrouver la joie.

Faites-le, car moi, votre Dieu, je veux vous sauver. La vérité est une, la vérité est la vérité, et moi, Jésus-Christ, je suis la vérité et la vie.

Les enfants des fausses-couches vivent, les enfants des avortements vivent, il faut leur donner un baptême de désir avec de l’eau bénite, leur demander pardon de toutes ces années sans les avoir nommés. Et puis les aimer, prier avec eux, agrandir votre famille de celle du Ciel, les consoler de tant d’années d’indifférence, et comme le Ciel n’est qu’Amour, leur demander de vous apprendre l’Amour, leur demander de vous aimer, car vous en avez tant besoin !

Toutes ces âmes vivantes ne cesseront alors de veiller sur vous, de demander au Très Haut votre protection, de vous consoler ainsi que vos parents. Car pères et mères sont infiniment blessés de ces actes ! Ils n’en parlent pas, mais leur corps, leur psychisme et leur âme ne s’en remettront pas, s’ils n’acceptent de faire ce chemin.

Alors vous, les jeunes, privés d’Amour, mais capables de générosité, vous expliquerez cela aux adultes. Vous ne les culpabiliserez pas, mais vous direz, vous prierez, vous nommerez, vous responsabiliserez, et vous vivrez, vous guérirez, vous trouverez sur terre la Joie que vous ne connaissiez pas.

Ayez bon courage, mes chers enfants, mes chers jeunes, « Je suis » est votre ami, « Je suis » va ressusciter les morts, tous les pauvres tristes jeunes, tous les blessés extrêmes.

Ma bien aimée le sait, elle qui était morte depuis 30 ans et qui revit aujourd’hui par moi.

Jésus.

Chaque personne a une mission unique

Message du Seigneur donnés à John Leary (USA), reçu le lundi 20 Août 2011

Jésus : Mon peuple, voyez ce grand orgue avec ses nombreux tuyaux. Chaque tuyau est unique avec sa fréquence spécifique, son timbre, et sa hauteur.

Ceci fait penser aux milliards de personnes que J’ai créées et dont chacune possède également un ensemble unique de compétences. Chaque personne a une mission unique, et J’ai accordé sa (ses) compétence(s) spécifique(s) en vue de la mission de cette personne. Alors ne pensez pas que vous n’êtes pas importants, puisqu’il n’y a que vous qui puissiez accomplir votre mission.

C’est pourquoi il est essentiel de ne pas tuer mes bébés par avortement, parce que ces bébés ont aussi des compétences uniques, et que vous niez ma Volonté et mon plan pour eux, pour qu’ils mènent à bien leurs missions. Tuer des gens ou tuer des enfants dans l’utérus est péché mortel, et ce péché nécessite le pardon, sinon il y a risque que l’âme se perde en enfer.

J’ai un plan pour chaque vie, et l’homme ne doit pas contrecarrer mes plans, ou il va en subir les conséquences. Réjouissez-vous d’être des personnes uniques – et que personne d’autre ne soit comme vous.

Cet article a été écrit par Vincent