Progression spirituelle et sainteté

Soyez responsable de vos propres comportements et ne vous comparez à d’autres dans votre progression vers la sainteté.

Saint Amour : Message de Dieu le Père donné à Maureen (USA) Le 8 novembre 2022.
Je vois une Grande Flamme que j’ai appris à reconnaitre comme le Cœur de Dieu le Père. Voici son message :

Les enfants, vous ne pouvez pas atteindre la sainteté personnelle à moins que vous n’obéissiez à mes Commandements. Ce sont les éléments de base que vous devez utiliser pour votre sainteté personnelle. Personne n’entre au Ciel à moins d’obéir à tous mes Commandements. Il n’y aura pas de négociation possible au moment de votre jugement. Vous ne pouvez pas compromettre votre chemin vers le Ciel.

Ensuite, il est important de scruter votre propre vie pour être certain de votre obéissance infaillible aux Commandements. Chaque âme, à un moment donné, a désobéi à un ou plusieurs des Commandements. Cela fait partie de l’être humain, mais faites l’effort de ne plus adopter de schémas de comportement contraires à ces Commandements.
N’excusez pas votre désobéissance parce que vous connaîtriez d’autres personnes qui sont également désobéissantes. Vous serez jugés en tant qu’individu seul – ne faisant pas partie d’un groupe ou en association avec qui que ce soit.
Soyez responsable de vos propres comportements et ne vous comparez à d’autres dans votre progression vers la sainteté. Vous serez jugés sur vos propres mérites.

Si vous voulez recevoir les bénéfices de cet amour que rien ne peut égaler, vous devez vous aussi m’aimer.

Un souffle qui passe… Messages du Ciel au monde d’aujourd’hui. Message de Jésus du 2 octobre 2022 – Lire le message sur le site d’origine.

Mes chers enfants,
Que vous soyez déjà membres de mon Église catholique ou que vous ne le soyez pas encore, je voudrais vous dire que je vous aime d’un amour inconditionnel. Cependant, si vous voulez recevoir les bénéfices de cet amour que rien ne peut égaler, vous devez vous aussi m’aimer et me montrer que vous m’aimez en respectant fidèlement mon enseignement.

Certains d’entre vous m’ont rencontré dans un lieu saint – parfois, un sanctuaire dédié à ma sainte Mère. D’autres ont découvert la main du Père-Créateur en contemplant un beau paysage, et cette main les a conduits jusqu’à moi. D’autres encore ont réchappé à un accident, à une catastrophe ou à une grave maladie et se sont tournés vers moi parce qu’ils ont compris que je les avais sauvés. D’autres enfin ont participé à des rassemblements organisés sous l’égide de mon Église – séminaires, retraites spirituelles, récollections, concerts, etc. – et ont pu avoir la sensation de percevoir à leurs côtés ma présence bienveillante ou de se sentir saisis, transportés, aimés, et parfois même guéris de certaines de leurs blessures.

Certes, de telles « rencontres » peuvent être authentiques mais elles peuvent être aussi le fruit de l’imagination humaine. J’ai déjà eu l’occasion de vous dire, mes petits, dans ces messages, combien vos ressentis peuvent parfois être trompeurs. C’est pourquoi un discernement doit toujours être opéré dans le cadre d’un accompagnement spirituel assuré par une personne compétente, prêtre de préférence. Un discernement qui vous permette, à la suite de ce que vous avez perçu comme une « expérience spirituelle », de déterminer si vous avez réellement été touchés par l’Esprit Saint et par ma grâce ou s’il s’agit simplement d’un effet passager de surprise ou de groupe qui aura ébranlé vos émotions et créé une illusion qui ne perdurera pas. S’il est quelqu’un qui peut vous entraîner facilement dans ce genre d’illusion, c’est bien le Diable, mes petits, et, croyez-moi, il est très fort pour cela. C’est pourquoi je dois vous dire que toute « rencontre » authentique avec moi doit être nécessairement suivie d’une véritable conversion, c’est-à-dire non seulement d’une adhésion à ma Parole, mais aussi d’un respect des Commandements dans votre vie de tous les jours.

En effet, si vous avez vraiment été touchés par l’Esprit Saint et par ma grâce, vous n’aurez de cesse, même si vous êtes déjà croyant, de me chercher encore et encore comme sous l’emprise d’une faim ou d’une soif insatiable ; et vous n’aurez de cesse de m’aimer toujours plus, de marcher dans la lumière, d’aimer vos frères et de faire le bien.

Ce que je veux dire, c’est que s’il ne reste de cette « rencontre » qu’une sorte d’exaltation ou de bien-être corporel ou intellectuel – fussent-ils même accompagnés par des louanges ou de prétendues paroles de science -, il est fort probable que le Diable y aura trouvé son compte : mettant tout en œuvre pour vous faire croire que tout cela est vrai, il vous éloignera, avec le temps, de toute forme de progression vers une authentique sainteté.

Si, au contraire, vous vous sentez poussés, dans l’humilité, à me connaître davantage et à devenir de vrais enfants de Dieu, à lire le Catéchisme de mon Église – qui vous enseignera explicitement ce que vous devez croire ou ne pas croire et faire ou ne pas faire pour me rester fidèles -, si vous vous sentez poussés à lire régulièrement mon Évangile et aussi L’Ancien Testament, et à lire des vies de saints et de bons ouvrages de spiritualité, si vous vous sentez appelés à abandonner votre vie de péché pour revêtir l’« homme nouveau » à force de volonté, de privations et de sacrifices, eh bien, mes chers enfants, je vous dirai alors que vous êtes sur la bonne voie !

Car celui qui n’agit pas ainsi est comme un homme qui se rendrait dans une salle de cinéma pour y voir un bon film, s’enfoncerait dans un fauteuil confortable et resterait tellement focalisé sur ses sensations corporelles de douceur et de bien-être qu’il s’endormirait dans la pénombre sans retirer le moindre profit de ce pour quoi il est venu.

En vérité, je vous dis, mes petits : ne croyez pas que je me rende présent dans votre cœur seulement parce que des voix enjôleuses ou des spectacles psychédéliques ont attendri vos sens. En revanche, lorsque vous lisez et méditez mon Évangile ou des lectures spirituelles dignes de ce nom, et que cela élève votre âme dans un élan d’amour véritable, alors oui, mes petits, je puis vous assurer de ma sainte présence !

Lorsque vous vous confessez à un prêtre de mon Église catholique, et qu’après avoir pris la ferme résolution de ne plus offenser la Trinité Sainte et de faire pénitence, vous mettez objectivement tout en œuvre – avec l’aide de votre bon ange, de ma sainte Mère et des saints du Ciel – pour ne plus retomber dans vos péchés habituels, alors oui, mes petits, je puis vous assurer de ma miséricordieuse présence !

Enfin, lorsque vous vous avancez à la sainte table pour un rendez-vous d’amour avec votre Dieu, et que, en état de grâce, vous y recevez l’Eucharistie, alors oui, mes petits, je puis vous assurer de ma rayonnante présence, et, en cette circonstance particulière, d’une présence réelle puisque vous vous nourrissez de mon Corps, que j’ai livré pour vous, et de mon Sang, que j’ai versé pour vous. (…)

Analysez le travail et l’action, demandez-vous s’ils sont le bonheur ou la douleur de Notre Roi et Seigneur Jésus-Christ.

Message de Saint Michel archange à Luz de María, le 23 septembre 2022.

Cher Peuple de Dieu : Je vous protège par Ordre Divin avec mes Légions célestes, qui sont toutes sur terre. Chaque créature humaine est la joie ou la douleur de Notre Roi et Seigneur Jésus-Christ. C’est la conscience à laquelle toute créature humaine est appelée.
Analysez le travail et l’action, demandez-vous s’ils sont le bonheur ou la douleur de Notre Roi et Seigneur Jésus-Christ. Pour les âmes, cette guerre, qui n’est pas vaine, est spirituelle car le Diable les tente continuellement à tomber et ainsi être une cause de douleur pour Notre Roi et Seigneur Jésus Christ. (…)

Le moyen le plus rapide et le plus facile de gagner une place élevée au Ciel est l’altruisme.

Saint Amour : Message de Dieu le Père donné à Maureen (USA) Le 15 septembre 2022
Je vois une Grande Flamme que j’ai appris à reconnaitre comme le Cœur de Dieu le Père. Voici son message :

Dieu le Père : Écoutez bien, les enfants, le moyen le plus rapide et le plus facile de gagner une place élevée au Ciel est l’altruisme. Vivez pour plaire aux autres. Vivez pour Me plaire. Ne cherchez pas toujours votre propre avantage – ce que vous mériterez de n’importe quelle situation donnée. Faites le sacrifice de rendre les autres heureux. Cela nécessite très souvent l’abnégation – une mort à soi-même. C’est le moyen le plus rapide de gagner beaucoup de récompenses au Ciel.

Si le cœur du monde devient plus saint, mon Cœur Paternel sera apaisé et ma colère également.

Saint Amour : Message de Dieu le Père donné à Maureen (USA) Le 2 juin 2022
Je vois une Grande Flamme que j’ai appris à reconnaitre comme le Cœur de Dieu le Père. Voici son message :

Commencez chaque jour avec la résolution de devenir plus proche de Moi, et plus saint. Ensuite le soir au coucher rappelez-vous cet objectif. C’est la seule façon de changer le cœur du monde, par le cœur de chacun.

Si le cœur du monde devient plus saint, mon Cœur Paternel sera apaisé et ma colère également. Je ne rendrai pas une justice aussi stricte que celle prévue s’il n’y avait aucun effort pour changer. Elle serait adoucie. Soyez volontaire à appliquer mon plan pour atténuer ma Justice.

Offrez-vous à moi et servez votre prochain comme vous voudriez être vous-même soigné.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Lire le message en entier sur le site d’origine – Vendredi 18 février 2022

(…) La sainteté est adaptée à tous les caractères, mais elle ne s’obtient pas sans effort, sans exercice de la volonté. Il faut lutter contre ses défauts, contre ses envies, contre ses réflexes égoïstes, il faut s’appliquer à penser aux autres avant soi-même, il faut s’exercer à l’oubli de soi. Ce n’est qu’ainsi que vous grandirez en sainteté. Vous ne vous en rendrez pas compte parce qu’il y aura toujours des envies ou des impulsions à contrôler, des peines à souffrir, des maux à supporter. Quand vous serez contents de vous, sachez que ce serait une erreur parce que, peut-être, auriez-vous pu faire mieux.

Je ne me suis jamais félicité d’un travail bien fait ou d’un enseignement bien reçu, non, J’ai toujours fait le mieux possible et même étant Dieu, J’étais aussi homme et il ne fallait pas que Je me relâche. Mon corps était au service de Dieu et cette tâche dépassait tout relâchement, le plus petit soit-il.

Mes enfants, J’ai vécu parmi vous, J’étais homme comme vous et Je me suis offert pour vous. Je vous demande de M’imiter : offrez-vous à Moi et servez votre prochain comme vous voudriez être vous-même soigné si vous étiez dans la difficulté. Les temps seront difficiles et vous aurez besoin les uns des autres. Reprenez pour vous la prière de saint François d’Assise : Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix. Vous la trouverez dans le texte du 8 août 2021 dans la rubrique « l’humanité ». Redites cette prière avec foi et amour, et dites-la souvent. Elle vous aidera à penser aux autres avant de penser à vous-mêmes, elle vous mettra dans de bonnes dispositions et elle vous aidera à imiter Mon disciple très cher, saint François.

Que la paix, ma paix, celle du cœur et de l’âme, soit avec vous et que ma Mère vous console lorsque vous serez dans la tourmente. Amen.

Chapitre complémentaire : Renoncer à sa propre volonté

Commencez chaque journée l’esprit ouvert et prêt à tout ce que Je vous enverrai.

Saint Amour : Message de Jésus donné à Maureen (USA) le 20 février 2022.

Dieu le Père : Mes enfants, ne prétendez pas vouloir connaitre l’avenir. Je suis le seul à connaitre les heures et les dates de certains évènements de vos vies. Commencez chaque journée l’esprit ouvert et prêt à tout ce que Je vous enverrai. Lorsque vous vivez ainsi, vous devenez sensibles à ma Divine Volonté et il m’est facile de vous diriger et de vous utiliser comme mon instrument.

C’est lorsque vous décidez par vous-même d’agir que vous n’ouvrez pas votre cœur à mes plans. Il se peut que Je veuille vous utiliser dans une tout autre direction que celle que vous anticipiez. Laissez vos cœurs s’ouvrir à mes plans et à ma direction pour vous. Lorsque chaque matin vous priez, permettez à mon Esprit de vous diriger, ainsi vous serez prêts pour toute mission que Je vous enverrai.

Vivre dans la volonté de Dieu est ce qui plait le plus au Seigneur.

(Vincent, le 17 février 2022) Ce chapitre parle de la notion d’abandonner sa propre volonté pour faire entrer en soit celle de Dieu : la Divine Volonté. Ce thème est très développé dans les messages donnés à Luisa Piccarreta : Les âmes qui vivent dans ma Volonté se vident d’elles-mêmes pour me donner toute la place en elles.

Ce matin m’est venue l’idée de faire une méditation sur cette notion. Je renonçais à tous mes désirs et laissais à Dieu de les remplacer par les siens. Ce type de démarche demande donc de renoncer à nos désirs, qui sont des plaisirs, mais finalement pour les remplacer par les désirs de Dieu, mais qui sont aussi ses plaisirs. Les plaisirs de Dieu sont-ils moins agréables que les nôtre ? Surement pas ! Et probablement qu’ils sont bien supérieurs. Cette façon de voir les choses permet de se détacher de nos propres désirs sans appréhension et en toute confiance.
Vivre dans la volonté de Dieu est ce qui plait le plus au Seigneur, et ce qui suit va en témoigner.

Je lus un jour un message céleste disant que ceux qui feraient connaitre ce désir de Dieu (que l’on s’unisse à sa volonté en renonçant à la sienne) serait récompensés de façon spectaculaire. Eh bien effectivement c’est ce qui m’arriva lorsqu’en 2016 je créai un chapitre sur le sujet (sur mon ancien site). Voici ce que cela donna, je l’ai raconté dans mon autobiographie :

(…) Par mon site web où je racontais toutes nos aventures dans les catacombes, on finit par être un peu connu dans le milieu, si bien qu’en 2016, on participa à un reportage pour le « 6 minutes » d’M6, un petit journal télévisé d’information. Durant près de cinq heures, accompagnés d’une caméraman-réalisatrice, je vécus les moments les plus intenses de toute ma vie. (Puis vient le récit du périple, à lire dans le livre pour ceux que cela intéresse).

À propos de cette aventure, vous avez pu lire la phrase : « Je vécus les moments les plus intenses de toute ma vie. » Étrange ce constat. Qu’ai-je fait au Ciel pour mériter un pareil cadeau. En voici l’explication. J’avais mis en ligne sur mon site d’évangélisation différents messages, où Dieu nous demandait de renoncer à notre propre volonté. En voici des extraits

Message de Jésus donné à Louisa Piccarreta (1865-1947)
Dès l’instant que l’âme décide d’entrer dans ma volonté, elle se fond en moi et moi en elle ; elle trouve tous mes biens à sa disposition : force, lumière, aide, tout ce qu’elle veut. (…) L’âme qui fait ma volonté, elle est tout pour moi et je suis tout pour elle. (…) Les âmes qui vivent dans ma volonté se vident d’elles-mêmes, pour me donner toute la place en elles.

Message de Jésus à John Leary (USA) le 29 avril 2011. : Recherchez donc ce que je veux que vous fassiez dans cette vie, au lieu de divaguer dans vos propres choix. (…)

Un autre message disait que le concept de « l’homme renonçant à sa propre volonté, en faisant entrer en lui la volonté de Dieu » était ce qui plaisait le plus au Seigneur, et que ceux qui en feraient la promotion en seraient royalement récompensés, ce qui fut bien le cas. Voici ce que je notais dans mon journal expériences spirituelles :
Ce qui m’a attiré par cet exercice, c’est que cela paraissait être la chose faisant le plus plaisir à Dieu, et avec en retour de nombreuses grâces. Rien que le fait de faire connaitre la Divine Volonté, cela semblait être intéressant en matière de cadeaux du Ciel. Je l’avais lu sur un site, eh bien ce fut vrai. Trois jours après la mise en ligne de ce chapitre, une grâce phénoménale est arrivée durant le weekend, une chose dépassant de loin toutes mes attentes. L’expérience de loisir la plus intense de toute ma vie.
Un autre fait marquant s’est rajouté. Le jour même où je venais de commencer de vivre en gommant ma volonté propre, je prenais le train pour aller travailler, et il resta bloqué suite à un incident. On avait trouvé un cadavre sur les voies. Je me suis demandé ce que pouvait bien signifier ce fait divers, que je soupçonnais d’être un lien avec ma progression spirituelle. J’en conclus que ce cadavre devait représenter ma volonté propre. (…)

Une réflexion sur ce que serait la sainteté.

(Vincent, le 16 février 2022) J’ai fait hier de l’adoration à l’église de ma paroisse, et je fus inspiré d’une réflexion sur ce que serait la sainteté, ou comment plaire à Dieu. Voici deux concepts que j’ai retenus, en complément des vertus classiques (courage, prudence, tempérance, justice, générosité, humilité, gratitude) :

– Décerner à Dieu le titre de : Notre meilleur ami. Celui sur qui on peut compter sans défaillance, avec la notion de « il n’y a personne d’autre ».
Simon-Pierre lui répondit : Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.

– Et en second : Être là où Dieu veut que l’on soit, occuper la place que l’on doit occuper, accomplir notre mission, tel un acteur sur la scène d’un film. Accepter le rôle et faire partie d’un ensemble, une chorégraphie dirigée par le « Dieu créateur ».

Et en cas de turbulence dans nos vies : Attendre tranquillement jusqu’à ce que le mal soit passé.
Jésus : Tout cela n’aura qu’un temps, car j’interviendrai comme seul Dieu sait et peut le faire.

J’aimerais que tu sois mon meilleur ami.

Un jour j’ai reçu un mail incendiaire d’un internaute subsaharien me disant qu’il venait sur mon site depuis plusieurs années, et que les textes que je diffusais n’avaient en rien réglé ses problèmes.
Également cet autre texte du chapitre : Rencontrer son Ange gardien
Il y a plusieurs années, je rentrais du travail en voiture et je me suis arrêté dans une épicerie. À haute voix j’avais constamment parlé à mon Ange gardien, c’était une très mauvaise journée et j’étais d’une humeur pourrie. Je lui disais que c’était une perte de temps de lui parler parce que rien ne changeait jamais et qu’il ne m’écoutait pas. Il y avait une place libre juste devant la porte du magasin, alors j’ai dit quelque chose comme « super place de parking, mais pas grâce à toi ! ». (…)

Si vous avez l’impression que Dieu n’intervient pas dans vos vies comme vous le souhaiteriez, vous pouvez échanger la phase : Tu es mon meilleur ami, par : J’aimerais que tu sois mon meilleur ami.
Cette phrase ajustée témoigne d’un désir de rapprochement avec Dieu et me semble tout aussi efficace.

Pour l’anecdote : J’avoue que certains textes me font dire en moi-même, après les avoir diffusés : Allez hop, une dose de morphine ! « L’opium du peuple » comme on disait au 19e siècle, une époque où l’opium servait de morphine. Mais tout comme la morphine est un bienfait de Dieu, ces textes aussi.

Je peux diriger votre chemin afin que vous suiviez le même qu’ils ont emprunté.

Wings of prophecy – Message de Dieu le Père à Glynda Lomax – Mercredi 17 février 2021

Faites attention de ne pas juger ceux qui vous entourent, mes enfants. N’ai-je pas dit dans ma Sainte Parole de ne pas juger ?
Si vous jugez les autres, vous vous préparez à être jugé pour les mêmes actions, même si vous pensez que vous ne les feriez jamais, car je suis un Dieu puissant capable de vous mettre à leur place.
Je peux diriger votre chemin afin que vous suiviez le même qu’ils ont emprunté si vous refusez de faire preuve de miséricorde et que vous êtes fier de juger. Faites attention mes enfants de ne pas juger les autres.

(Vincent) J’ai remarqué effectivement que par exemple, ceux qui étaient trop moralisateurs se retrouvaient rapidement avec une vie immorale.

Luc 6:37 – Ne jugez pas , et vous ne serez pas jugés : ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés : pardonnez, et vous serez pardonnés.

Être pressé jusqu’à ce que vous sentiez que vous ne pouvez pas aller plus bas.

Wings of prophecy – Message de Dieu le Père à Glynda LomaxVendredi 12 février 2021

Vous me demandez souvent une plus grande « onction » sur votre vie, mais savez-vous comment cela se produit, mes enfants ?
L’onction passe par le « pressage ». Être pressé jusqu’à ce que vous sentiez que vous ne pouvez pas aller plus bas. Alors, à mesure que vous êtes libéré et que vous vous élevez de cette position humble, vous vous remplissez de mon Esprit. Il vient sur vous alors que, dans cette position basse, vous recherchez jour après jour ma face et ma volonté. Et puis arrive un temps où vous êtes si plein de moi que tout le monde peut le constater.
Vous me demandez une plus grande onction ? Mais êtes-vous prêt à être « formaté » afin de recevoir ce que j’ai pour vous ?

Définition : L’onction est une puissance, un principe actif de l’Esprit dont Dieu nous revêt pour accomplir son œuvre.

(Vincent) J’ai vécu il y a bien longtemps ce type de parcours et ce n’était pas très agréable. Je m’étais d’ailleurs dit que je ne le souhaitais pas pour mes enfants. C’est un chemin spirituel que je trouve trop extrême, même s’il permet de faire effectivement des choses « extrêmes ».

> jusqu’à ce que vous sentiez que vous ne pouvez pas aller plus bas.

Je me rappelle avoir bien senti ce point bas à une minute précise. Je devais avoir 18 ans et j’eus l’assurance que je n’irais pas au-delà de la limite que je venais d’atteindre, et qui me semblait être ma limite extrême.
D’ailleurs, cette période a été tellement dure que je n’ai même pas osé en parler dans mon autobiographie. On peut juste en voir le fruit.

Fixe en toi la pensée que seul Jésus et toi existez dans ce monde et personne d’autre.

Message donné à Luisa Piccarreta (1865-1947) Vol 4, 21 août 1901.
La Servante de Dieu Louisa Piccarreta est née à Corato (Bari) en Italie, le 23 avril 1865. Elle y mourra en odeur de sainteté le 4 mars 1947. Extrait du livre Le Royaume du Divin Fiat LE LIVRE DU CIEL,Tome 12

Poursuivant dans mon état habituel, je me suis retrouvée hors de mon corps. M’étant mise à la recherche de Jésus, c’est la Maman Reine que j’ai trouvée. Comme j’étais opprimée et fatiguée, je lui ai dit : « Ma très douce Maman, j’ai perdu le chemin pour trouver Jésus, je ne sais plus où aller ni quoi faire pour le trouver. » C’est en pleurant que je disais cela.

Elle me dit : « Ma fille, suis-moi et tu trouveras le chemin ainsi que Jésus lui-même. Je vais même t’enseigner le secret qui te permettra de toujours rester avec Jésus et de vivre toujours contente et heureuse, même sur cette terre. Voici comment : Fixe en toi la pensée que seul Jésus et toi existez dans ce monde et personne d’autre. Retiens que Jésus est le seul à qui tu dois plaire, le seul avec qui tu dois te complaire et le seul que tu dois aimer. De lui seul tu dois t’attendre d’être aimée et contentée en tout.

En vivant de cette manière, toi avec Jésus, tu ne te laisseras plus impressionner si tu es entourée de mépris ou de louanges, de parents ou d’étrangers, d’amis ou d’ennemis. Jésus seul sera tout ton bonheur et Jésus seul te suffira en tout. Ma fille, aussi longtemps que tout ce qui existe ici-bas ne disparaîtra pas totalement de ton âme, tu ne pourras pas trouver un vrai et perpétuel bonheur.

Pendant qu’elle disait cela, Jésus sortit comme d’un éclair et se trouva au milieu de nous. Je l’ai saisi et je l’ai emmené avec moi. Après, je me suis retrouvée dans mon corps.

La photo de vignette de ce chapitre a été prise à l’Église Saint-Gervais de Paris. (voir la photo d’origine). Ce sont les Fraternités monastiques de Jérusalem qui sont chargées de l’amination spirituelle de l’église.

Anecdote : Le 29 mars 1918, un obus allemand tiré par un canon de type Pariser Kanonen, (improprement appelé Grosse Bertha), tomba sur l’église, tuant 92 personnes et en blessant 68 autres. L’obus pulvérisa le toit de la nef pendant l’office du Vendredi saint. Ce fut le bombardement le plus meurtrier de la guerre. Quelques traces de cet événement subsistent sur le pilier à l’angle ouest de la nef et du transept sud.

La prière dans la Divine Volonté. (…) Est-ce qu’une si grande multitude louant Dieu peut être ignorée dans le ciel ? Je vous le dis, elle ne le peut pas.

Message du Père Éternel, du Journal de Pelianito du 15 Mars 2017

Bien-aimée, ne savez-vous pas que, lorsque vous priez dans la Divine Volonté, la « voix d’une grande multitude » résonne dans le ciel ? Méditez cela, mon enfant. Est-ce qu’une si grande multitude louant Dieu peut être ignorée dans le ciel ? Je vous le dis, elle ne le peut pas. N’ayez pas peur d’utiliser cette grâce inimaginable. Soyez audacieuse et courageuse.

Il a été donné à votre temps de faire régner la victoire de la Divine Volonté, d’amener le Ciel sur la Terre d’une manière plus abondante. Mon enfant, méditez, mais n’attendez pas jusqu’à ce que vous compreniez avant de commencer à l’utiliser. Les vérités sont tellement sublimes que votre début serait retardé indéfiniment.

Croyez que ce que J’ai révélé à ma servante Luisa est vrai et que c’est vrai pour vous. Comptez-vous du nombre car, autrement, cela serait vous écarter de ce don gratuit que personne ne mérite d’avoir. Ayez confiance. Priez. Et laissez votre petite voix être multipliée « comme le bruit de grandes chutes d’eau. Ayez confiance, enfant ! »

Dès l’instant que l’âme décide d’entrer dans ma Volonté, elle se fond en moi et moi en elle ; elle trouve tous mes biens à sa disposition : force, lumière, aide, tout ce qu’elle veut.

Message de Jésus donné à Luisa Piccarreta (1865-1947)

Je viens comme un Roi qui vient échanger sa Volonté contre la vôtre. Nous voulons habiter tous les actes humains avec nos Vies divines; Nous ne voulons pas nous restreindre à notre cercle divin. (21 août 1938)

Laisse ce qui te reste d’humain, prends ce qui est divin. Je ne suis pas mesquin ou jaloux de mes biens, Je veux que tu prennes tout. Aime-moi immensément. Prends tout mon amour. Fais tiennes ma puissance et ma beauté. Plus tu en prendras, plus ton Jésus sera content. » (27 février 1919)

En créant l’homme, nous avons placé à sa disposition notre Volonté, afin qu’il puisse réaliser avec notre propre pouvoir, le bien, la croissance, la ressemblance qu’il voulait acquérir avec son Créateur. » (9 mars 1926) Dès l’instant que l’âme décide d’entrer dans ma Volonté, elle se fond en moi et moi en elle; elle trouve tous mes biens à sa disposition : force, lumière, aide, tout ce qu’elle veut.

Il suffit qu’elle le veuille et le tour est joué ; ma Volonté prend charge de tout, donnant à l’âme tout ce qui lui manque et qui puisse lui permettre de nager à son aise dans l’Océan infini de ma Volonté. » (16 février 1921)

Avoir Dieu comme meilleur ami.

(Vincent, le 3 décembre 2019) : La relation Père fils et mon rapport avec Dieu.

J’ai deux enfants, un garçon et une fille. Il se trouve que je suis assez fusionnel avec mon fils et ce rapport privilégié m’aide dans mon positionnement avec Dieu.
Pour savoir comment Dieu voudrait que je sois avec lui, je pense à mon fils et j’essaie de m’imaginer comment j’aimerais qu’il soit avec moi.
Lors d’une séance d’adoration assez longue, mon esprit fut traversé par un nouveau concept. J’avais déjà entendu des phrases comme « Avoir confiance en Dieu » ou « Vivre dans la volonté de Dieu », « Renoncé à sa propre volonté », etc.
Mais durant cette heure d’adoration, pensant à ma relation avec mon fils en me demandant comment plaire à Dieu, je me suis rendu compte que j’aurais aimé l’entendre dire :
« Papa, tu es mon meilleur ami ».
Je me suis donc mis à la place de mon fils et face à Dieu, je lui ai dit « Tu es mon meilleur ami ». J’ai marqué très fort ce concept en moi en le méditant et je fus envahi d’un grand calme surnaturel.

La plus grande gloire qu’une créature humaine puisse me donner.

Message de Jésus donné à Luisa Piccarreta (1865-1947)

Je veux que soient connus les effets de mon Vouloir divin et ses avantages. La gloire complète de ma Création, et l’accomplissement final et définitif de la Rédemption en dépendent. Oh, que d’effets demeurent suspendus, autant de la Création que de la Rédemption, parce que vous ne connaissez pas les bienfaits de mon Vouloir divin, et que mon Vouloir divin ne règne pas au milieu de vous ! (…)

Je veux de toi la parfaite conformité à ma Volonté, de manière que ta volonté vienne à se fondre totalement dans la mienne. (…) La sainteté de mon Vouloir veut être connue. Voici pourquoi elle n’est pas liée à un endroit particulier. Elle ne connaît pas les portes, les clés, les pièces. Elle est partout comme l’air que l’on respire, et auquel tous ont accès. Le Vouloir divin se laissera respirer par l’âme et lui communiquera sa vie, ses effets, la valeur de sa vie, si l’homme accepte de renoncer à son vouloir humain.

La plus grande gloire qu’une créature humaine puisse me donner se trouve dans cet idéal de vie, mais pour qu’un idéal si saint soit aimé, aimé assez pour que tous veuillent en vivre, il faut qu’il soit connu.

La sainteté des autres vertus est suffisamment connue dans mon Église, […] mais la sainteté que constitue le fait de vivre dans mon Vouloir, ses effets, la valeur qu’elle contient, le dernier coup de pinceau que ma main de Créateur donnera à la créature pour la rendre semblable à moi, cela n’est pas encore connu. Voilà pourquoi J’ai si hâte que les enseignements que Je te donne soient rendus publiques. (…)

La volonté propre gâte tout.

Extrait du site l’Association Marie de Nazareth
Sainte Mariam Baouardy de Jésus Crucifié, Arabe palestinienne, récemment canonisée par le pape François, a été favorisée de nombreuses visions du Ciel. Dans l’une de ces visions la Sainte Vierge donne ce précieux conseil spirituel à Mariam :

L’âme ne doit pas dire : Je voudrais souffrir ; je désirerais telle croix, telle privation, telle humiliation’’, parce que la volonté propre gâte tout. Il vaut mieux avoir moins de privations, moins de souffrances, moins d’humiliations par la volonté de Dieu, qu’un très grand nombre par sa propre volonté. L’essentiel est d’accepter, avec amour et avec une entière conformité à sa volonté, tout ce qu’il plaira au Seigneur de nous envoyer.

Il y a, dans l’enfer, des âmes qui demandaient à Dieu des croix, des humiliations. Dieu les a exaucées, mais elles n’ont pas su profiter de ces grâces : l’orgueil les a perdues. Sans rien demander, acceptez avec reconnaissance tout ce que le bon Dieu vous enverra.

Le but véritable de la Création n’est pas d’accomplir de grandes œuvres, mais celui d’accomplir ma Volonté.

Message de Jésus donné à Luisa Piccarreta (1865-1947)

Les Saints du passé ont coopéré au plan de la Rédemption en sauvant des âmes, en enseignant la Loi, tout cela dans les limites des siècles où ils ont vécu. Les Saints de l’avenir, eux, franchiront ces limites. Ils copieront ce que l’âme de mon humanité faisait dans la Volonté divine. Ils embrasseront tous les siècles et toutes les créatures. Ils s’élèveront au-dessus de tous, et remettront en vigueur les droits de la Création, des droits qui me reviennent, et qui vous concernent en tant que créatures de Dieu. Ils reconduiront toute chose à l’origine première de la Création et au but pour lequel la Création a été pensée et réalisée. Tout est ordonné en moi. Si la Création a fait fausse route, il faut que maintenant elle me revienne dans l’ordre, le même ordre qu’elle avait à l’origine.

Le but véritable de la Création n’est pas d’accomplir de grandes œuvres, mais celui d’accomplir ma Volonté. Tout ce qui n’est pas le fruit de ma Volonté Je le considère futile, et le méprise. Cela explique pourquoi des quantités d’œuvres humaines tombent en ruines au moment crucial. Cela vient du fait qu’elles n’abritent pas en elles la vie de ma Volonté. (…)

Vous êtes l’argile dans ses mains.

Message par l’intermédiaire de Louise Starr Tomkiel (USA) – Le 7 juin 2004

(…) Offrez vos épreuves, sachant tout ce que l’avenir possède. Soyez des petits soldats courageux en cette bataille qui se déroule car votre récompense est grande. Regardez vers l’avenir avec un cœur heureux. Gardez vos yeux sur la récompense. Soyez humbles devant Dieu et l’homme car c’est l’humilité que Dieu recherche en votre cœur. L’humilité est la vraie confiance en Dieu. Vous donnez tout à sa Sainte et Divine Volonté.

Vous êtes l’argile dans ses mains et vous lui permettez de vous modeler comme il le souhaite. Vous lui appartenez complètement. Rassemblez-vous chaque jour dans la prière. Voyez la récompense qui attend tous ses fidèles, amoureux, des enfants obéissants qui seront sur terre ou au Ciel.

Après la tempête viendra le grand et glorieux printemps. Personne ne peut imaginer sa beauté, sa paix et l’amour et la joie de cette nouvelle vie, de cette nouvelle ère qui se révélera pour tous ceux et celle du petit reste de Dieu qui survivra. Allez de l’avant en ce jour avec l’amour en votre cœur et en sachant que chaque parole de Dieu est vérité et que tous s’accompliront ainsi.

L’adoration parfaite et véritable.

Message de Jésus donné à Luisa Piccarreta (1865-1947)

Ma fille, l’adoration parfaite et véritable est dans l’accord complet de l’union de la Volonté divine avec l’âme. Plus une âme réussit à unifier sa volonté avec celle du Créateur, plus son adoration est complète et parfaite. Si la volonté humaine n’est pas une seule chose avec la divine, si elle n’est pas disposée à recevoir le baiser de l’union de la Volonté suprême, au lieu d’adoration elle risque de m’offrir froideur et indifférence.

Le premier acte d’adoration est de reconnaître la Volonté de son Créateur pour l’accomplir. Si cela n’est pas, il arrive que l’on adore avec les paroles, et qu’on fasse le contraire avec les actes. Donc l’accord entre la volonté humaine et la Volonté divine est le premier anneau de jonction entre le Créateur et la créature. À travers cet anneau le Créateur fait descendre en sa créature les vertus divines comme à travers un canal.

Ces vertus produisent en la créature la véritable adoration et le parfait amour envers son Créateur. Autant de fois l’âme s’élève pour plonger dans cette Volonté éternelle, autant de fois elle acquiert de nouvelles variétés de beauté divine. Par conséquent, l’âme qui fait ma Volonté devient ma joie, mon contentement.

Laissez-vous guider par Lui et construisez un monde meilleur.

Message de la Maman de l’Amour donné à Marco Ferrari (Italie) le 25 janvier 2015.

Mes chers enfants bien-aimés, Je vous exhorte à aimer Dieu et à aimer vos frères et sœurs, en vous rappelant que Dieu vit en eux. Oui, mes enfants, vous tous vous avez été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu et Dieu habite en vous. Si vous comprenez ceci, et si vous le vivez, votre amour envers votre prochain se transformera en paix, en compréhension, en acceptation et en fraternité.
Mes enfants, Dieu habite en vous. Dieu habite en chaque homme. Laissez-vous guider par Lui et construisez un monde meilleur, un monde qui resplendit de paix, d’amour et d’unité ! Mes enfants, laissez-vous guider par Dieu ! (…)

La relation de l’homme avec son Créateur.

Saint Amour : Message de Jésus à Maureen (USA) 16 février 2015 – 3 janvier 2015

Actuellement une grande importance est mise sur divers thèmes comme les réseaux sociaux, le terrorisme, la discrimination sexuelle, etc. mais une relation qui pourrait changer le monde et qui est rarement mentionné et qui n’est même jamais cité dans les médias traditionnels. C’est la relation de l’homme avec son Créateur.

Tant que l’humanité ne tient pas compte de la volonté de Dieu et ne respecte pas ses commandements, il y aura la violence, la maladie et les catastrophes dans le monde. Dieu crée et l’homme détruit. Je vous appelle dans le Saint Amour et mon appel à vous est véritablement inauthentique. Chaque mot et son action a ses conséquences.

Est-il pas préférable de coopérer avec la grâce que de s’y opposer ? Lorsque vous vous opposez à la grâce, vous opposer à moi … et qu’avez-vous à y gagner?

Faites attention aux décisions que vous prenez. Choisissez moi et non de plaire au monde. Respectez les Commandements de l’Amour. Si vous n’êtes pas avec le Saint Amour, vous êtes contre moi et vous ne pourrez pas progresser spirituellement. Comment le pourriez-vous?

Si votre relation spirituelle est de combler l’écart entre le ciel et la terre, vous serez en paix et béni de bien des façons. C’est le devoir de chaque âme de chercher à entrer dans la volonté de Dieu.

Si vous êtes las, c’est parce que vous n’avez pas demandé la grâce de vivre chaque instant dans la volonté de Dieu.

Messages du Ciel – Journal de Pelianito (Canada) 19 février 2012

Bien-aimés, il n’est plus temps de reculer, malgré la lassitude que vous pouvez éprouver. Il est maintenant temps de renouveler votre résolution à travers la prière et la supplication fervente. Le Dieu de toute grâce va vous combler de tous les dons dont vous avez besoin pour soutenir votre foi en ces jours de tentation et d’épreuve.

Il n’est plus temps de laisser vos prières en plan, mais de redoubler vos efforts, de concentrer votre attention à rester dans la Divine Volonté. Si vous êtes las, c’est parce que vous n’avez pas demandé la grâce de vivre chaque instant dans la volonté de Dieu. Dans la grâce, votre esprit est renouvelé et en paix, alors même que la tempête fait rage autour de vous. Je ne vous abandonne pas à vos propres solutions, mes enfants.

Je vous fais don de toute la force de la Divine Volonté. N’ayez pas peur ! Je suis à vous, vous êtes miens, nous sommes un ! » Par votre sainte volonté, Jésus, que votre présence en moi me soutienne à chaque instant. Dans la Divine Volonté, j’accepte toutes les grâces et les dons qu’il vous plaira de m’accorder et je demande à l’eau vive des sources de la miséricorde d’inonder le monde entier. Seigneur Jésus, soyez miséricordieux ! Amen.

Voilà la juste condition : vouloir ce que moi, moi, Dieu, je veux, ne pas vouloir ce que moi, moi, Dieu, Je ne veux pas.

Message d’Amour donné par la Divine Sagesse à une âme mystique d’Italie, le 31 mars 2011

Chers élus, Mes amis, attendez, espérez, aimez !

(…) Voici les choses à faire pour mes chers instruments, la scène présente est passagère, il s’en apprête une autre selon mon Cœur, préparée par Moi, Jésus.
Épouse bien-aimée, voilà la juste condition : vouloir ce que moi, moi, Dieu, Je veux, ne pas vouloir ce que moi, moi, Dieu, Je ne veux pas. Cette condition rend le cœur heureux, et l’homme y est comme l’enfant entre les bras de sa mère : il ne gémit pas mais rit et chante de joie. (…)

Chère épouse, tout homme, en ce moment unique de l’histoire, doit avoir une seule pensée : m’appartenir entièrement, rien d’autre. Je prépare de grandes merveilles pour celui qui m’appartient par choix, son cœur doit rester heureux et plein d’espoir, quoi qu’il arrive.

Chauffeur privé.

Un Témoignage Jean. de Parvulis (Canada) Jean de Parvulis est mystique italo-canadien, auteur de plusieurs ouvrages disponibles en livre et en ligne www.parvulis.com

(…) Poussés par le désir de bien faire, beaucoup de gens se demandent quelle différence il y a entre Faire la volonté de Dieu et vivre dans la volonté de Dieu Puisque j’avais ce problème, j’ai demandé au Bon Dieu de m’aider à le résoudre. Comme réponse explicative j’ai eu des images mentales, (…)

Tout d’abord je me suis trouvé au volant de ma voiture, en train de conduire comme je fais d’ordinaire. Sentant la présence d’un passager à côté de moi, j’ai tourné la tête vers la droite pour voir de qui il s’agissait. À ma grande surprise j’ai découvert qu’il s’agissait de Jésus. De Jésus lui-même !

Il se tenait là, tranquillement assis, et finissait par me donner toutes sortes de bons conseils sur quel chemin prendre, où tourner, quand ralentir, etc. Moi, je suivais ses conseils avec gratitude, car je voyais bien qu’ils m’étaient fort utiles. J’ai alors entendu une voix silencieuse me suggérer de l’intérieur : “C’est cela faire ma Volonté”.

Quelques instants après je me suis trouvé assis côté passager. En regardant vers ma gauche pour savoir qui conduisait, j’ai découvert, à ma très grande stupéfaction, que mon illustre Passager d’il y a un instant était devenu mon chauffeur privé. Jésus en personne avait pris place au volant de mon auto, et la conduisait très bien. Nous avions simplement changé de place.
Et avec Jésus comme chauffeur j’avais l’impression que le monde n’était plus le même, que jamais nous n’aurions pu avoir d’accidents graves. Je me sentais en sécurité. J’aurais même pu fermer les yeux et relaxer pendant que Jésus conduisait. Et la voix silencieuse m’a alors suggéré : “C’est cela vivre dans ma Volonté”.

Je me souviens d’avoir pensé, à haute voix peut-être: “Est-ce normal tout cela ? Est-ce possible que le Bon Dieu devienne maintenant mon chauffeur privé ?”
À ces paroles, dites ou pensées, Jésus a répondu : “Qu’est-ce qui est plus facile, mourir sur la croix ou te servir de chauffeur?” Puisqu’il continuait à conduire, et de façon très naturelle, je lui ai encore dit : “Si c’est vous qui conduisez à ma place, aurai-je le droit de relaxer ? De fermer les yeux si je me sens fatigué ? Et si je tombe endormi ?” Mon divin et adorable Chauffeur a souri, puis m’a répondu : “Si tu tombes endormi, je m’occuperai Moi-même de tout”.

Ici j’ai compris que lorsque l’homme renonce à sa propre volonté pour vivre dans la Volonté divine, c’est comme s’il cédait au Seigneur le volant de son auto (c’est-à-dire : la direction de sa propre vie). Les avantages qui en découlent sont sans nombre.

Jeu d’échecs.

Un autre témoignage Jean. de Parvulis (Canada)

Je me suis permis de dire encore à mon Seigneur : “Seigneur, n’avez-vous pas l’impression qu’il manque quelque chose pour faire comprendre encore mieux, et à tout le monde, ce que vous me permettez de comprendre par intuition et par grâce ? N’auriez-vous pas une image supplémentaire pour ceux qui, poussés par la bonne volonté, ont soif de mieux comprendre? J’ai l’impression que cette leçon est trop importante pour ne pas…”

Comme d’habitude, mais jamais sans surprise, une image s’est présentée. J’ai vu deux Êtres qui jouaient aux échecs. À moi tout seul je n’aurais jamais imaginé que le Bon Dieu puisse jouer aux échecs avec le Diable, et pourtant… Mais il fallait comprendre que c’était juste une image. Je me suis donc appliqué à comprendre l’image.

Tout d’abord j’ai compris que les pièces du jeu représentaient des êtres humains. J’ai pu me reconnaître dans un pion… Et j’ai réalisé qu’aux échecs même un simple pion peut être précieux, si par exemple il se trouve à la bonne place, au bon moment. Je regardais le jeu aller quand tout à coup j’ai réalisé que le Bon Dieu était en position de désavantage. J’ai pensé : “Impossible. Le Bon Dieu est plus fort que le Diable ».

Le Diable est une simple créature et ne peut gagner contre son Créateur. Le Créateur est forcément plus intelligent et habile que sa créature, quelle qu’elle soit l’intelligence de cette dernière.” Et pourtant… Le désavantage du Bon Dieu était bien visible.

Alors je me suis mis à regarder mon Créateur avec des yeux suppliants et anxieux. J’étais comme un enfant qui regarde son père, le sait tout puissant, et le voit malgré tout perdre du terrain devant un mystérieux adversaire vêtu de noir. Le pire est que je le voyais pleurer, ou presque, à chaque fois que le jeu l’obligeait à céder l’une de ses pièces si précieuses. L’enfant que j’étais se révoltait à l’idée de voir son père si beau perdre du terrain devant un adversaire si laid. (…)

“Papa! Papa! Ne vous laissez pas battre. Faites quelque chose. N’êtes-vous pas le Tout-Puissant ? N’êtes-vous pas le Bon Dieu ? Ce n’est pas à vous de perdre. Il faut que vous gagniez.”

Sans trop savoir pourquoi, mes yeux se sont mis à fixer l’échiquier, et tout à coup… voilà, l’explication ! J’ai remarqué que les pièces avec lesquelles mon Père menait son jeu étaient toutes douées de liberté, si bien que certaines d’entre elles, se croyant en position de désavantage, se déplaçaient toutes seules vers un carré voisin, et même plus loin. Ce manque de confiance et d’abandon finissait par entraîner leur perte.

Mon Papa avait beau être le Tout-Puissant ! La liberté qu’exigeait la loi de son amour à l’égard de toutes ses pièces rendait son jeu extrêmement vulnérable face au camp adverse, où la loi de la peur maintenait chaque pièce solidement ancrée au carré choisi par l’intelligence diabolique de l’Adversaire.

À ce moment je suis revenu de ce côté-ci de la réalité, et la voix silencieuse m’a demandé : “Mon cher petit pion, te souviens-tu d’avoir déjà lu un texte qui disait que “quoi qu’il arrive, Je rebâtirai mon Église”

Oui, je m’en souvenais, mais pas des mots exacts.

Alors je les ai cherchés, et je les ai trouvés à la page 118 du livret: Le grand message d’amour. J’ai donc relu très attentivement ce message, et il disait:
“Le monde moderne renouvelle ma Passion ! Cependant, même si tous mes Prêtres me quittaient, comme mes Disciples ont fait lors de ma crucifixion sur le Golgotha, même si Je restais avec seulement un seul d’entre eux, comme je suis resté seul avec Jean, eh bien, à travers celui-là Je renouvellerai le monde !” (19 mars 1969).

Ce texte m’a fait comprendre que la victoire finale appartient à Dieu, mais qu’au cours de la partie on peut avoir des hauts et des bas dus aux conditions décrites.

Les personnes qu’un rien peut contenter, et celles qui au contraire…

(…) Je m’attendais à un commentaire de la part de la voix silencieuse, mais je n’en ai pas eu. Sans doute que les images qui venaient de traverser mon esprit étaient suffisamment claires et éloquentes par elles-mêmes. Pour moi elles l’étaient, mais pour les autres? Je sentais que malgré leur puissance et leur clarté, ces images n’auraient pas réussi à convaincre tout le monde, et je m’interrogeais sur ce qui empêche certaines personnes de se déclarer satisfaites des explications fournies par la Providence. Or voici la réponse que la voix immatérielle m’a suggérée:

“Il y a une différence énorme entre les personnes qu’un rien peut contenter, et celles qui au contraire ne se contentent jamais de rien. Les premières ont une âme de bonne volonté, et elles croient à la Providence. Elles sont comme des fillettes dociles qui inventent leur bonheur à partir de ce qu’elles reçoivent des mains des adultes.

Les deuxièmes, au contraire, ont une âme qui ressemble à celle des contestataires professionnels. Rien ne parvient à les convaincre de choisir la Vérité lorsque celle-ci leur est proposée. Pour ces personnes tout est prétexte pour nier la Vérité, comme si la Vérité n’avait pas le droit d’exister.
Par exemple, si un témoin de la Vérité ne donne pas son nom, son témoignage n’est pas recevable, mais s’il le donne, c’est son nom qui n’est pas recevable. Si un livre qui témoigne de la Vérité se présente avec “Imprimatur”, c’est du vieux paternalisme, mais s’il se présente sans “Imprimatur”, malheur à celui qui a osé le diffuser dans cet état! ” (…)

Chapitres complémentaires :
Renoncer à sa propre volonté
Qui est Dieu ?
Mystère de la Trinité
Dieu, notre vrai père
Jésus
En communication avec Dieu
Avoir confiance en Dieu


Méditation sur l’Âme
La traversée du désert
Sauver son âme et gagner le Ciel
Messages sur la prière
Évangélisateurs et guerriers de prière

Cet article a été écrit par Vincent