Les vêtements au Paradis

Je leur ai demandé d’où leur venaient les vêtements, et ils m’ont dit que c’était du Seigneur; qu’ils leur sont donnés, et que parfois ils en sont revêtus à leur insu

Visions d’Emannuel Swedenborg (1688-1772). Extrait du livre : Du Ciel (et de ses merveilles) et de l’Enfer, d’après ce qui a été entendu et vu (écrit en 1758)

(Page 116) Comme les Anges sont hommes et vivent entre eux ainsi que vivent entre eux les hommes de la terre, aussi ont-ils des vêtements, des domiciles, et plusieurs autres choses semblables, avec cette différence cependant, que pour eux toutes ces choses sont plus parfaites, parce qu’ils sont dans un état plus parfait : en effet, de même que la sagesse angélique surpasse la sagesse humaine à un tel degré, qu’elle est dite ineffable, de même en est-il aussi de toutes les choses qui sont perçues par les Anges et qui leur apparaissent; car toutes les choses que les Anges perçoivent, et qui leur apparaissent, correspondent à leur sagesse.

Les Vêtements dont les Anges sont revêtus correspondent de même que tout le reste ; et parce qu’ils correspondent ils existent aussi réellement, voir ci-dessus,

Leurs Vêtements correspondent a leur intelligence; c’est pourquoi tous, dans les Cieux, apparaissent vêtus selon l’intelligence; et comme l’un surpasse l’autre en intelligence, il en résulte que les vêtements de l’un sont plus beaux que ceux de l’autre.

les plus intelligents ont des vêtements rayonnants comme de flamme, et certains autres en ont qui resplendissent comme de lumière; ceux qui sont moins intelligents ont des vêtements éclatants et blancs sans splendeur, et ceux qui sont encore moins intelligents ont des vêtements de diverses couleurs; mais les Anges du « Ciel intime » sont nus.

Comme les Vêtements des Anges correspondent à leur intelligence, ils correspondent aussi au Vrai, puisque toute intelligence procède du Divin Vrai, c’est pourquoi, dire que les Anges sont vêtus selon l’intelligence, ou dire qu’ils le sont selon le Divin Vrai, c’est la même chose si les vêtements des uns rayonnent comme de flamme, et ceux de certains autres resplendissent comme de lumière, c’est parce que la flamme correspond au bien, et la lumière au vrai (l’après le bien : si d’autres ont des vêtements éclatants et blancs sans splendeur, et certains autres encore en ont de diverses couleurs, c’est parce que le Divin Bien et le Divin Vrai brillent moins et sont aussi revus diversement chez ceux qui sont moins intelligents ; l’éclatant et le blanc correspondent aussi au vrai, et les couleurs, aux variétés du vrai.

Si dans le Ciel intime les Anges sont nus, c’est parce qu’ils sont dans l’innocence, et que l’innocence correspond la nudité.

Que les Vêtements des Anges n’apparaissent pas seulement comme des vêtements, mais qu’en réalité ce soient des vêtements, cela est manifeste en ce que non seulement ils les voient, mais même ils les sentent au toucher ; et aussi en ce qu’ils ont plusieurs vêtements, et en ce qu’ils les ôtent et les remettent, et qu’ils serrent ceux dont ils ne font pas usage, et les reprennent dés qu’ils ont à en faire usage ; qu’ils se revêtent de vêtements différents, c’est ce que j’ai vu mille fois.

Je leur ai demandé d’où leur venaient les vêtements, et ils m’ont dit que c’était du Seigneur; qu’ils leur sont donnés, et que parfois ils en sont revêtus à leur insu.

Ils m’ont dit aussi que leurs vêtements sont changés selon leurs changements l’état; que dans le premier et le second état leurs vêtements sont resplendissants et éclatants, que dans le troisième et le quatrième ils sont un peu plus obscurs, et cela aussi d’après la correspondance, parce qu’il y a chez eux des changements d’état quant a l’intelligence et à la sagesse; voir ci-dessus, au sujet de ces changements (l’état, N“ 154 à. 161.) (texte important à venir sur les changements états d’âme des anges).

Comme chacun, dans le Monde spirituel, a des vêtements selon l’intelligence, ainsi selon les vrais, d’où provient l’intelligence, ceux qui sont dans les enfers, n’ayant point de vrais, apparaissent aussi couverts de vêtements, mais de vêtements déchirés, sales et noirâtres, chacun selon sa folie, et ils ne peuvent en revêtir d’autres. Le Seigneur leur accorde d’être vêtus, pour qu’ils n’apparaissent point nus.

DES HABITATIONS ET DES DEMEURES DES ANGES.


Puisque dans le Ciel il y a des sociétés, et que les Anges vivent comme des hommes, ils ont aussi par conséquent des Habitations, et ces habitations aussi sont différentes selon l’état de vie de chacun, magnifiques pour ceux qui sont dans un état plus digne, moins magnifiques pour ( à suivre )

(Vincent) Au Ciel, on est regroupé par niveau de sainteté, c’est ce que l’auteur appelle les sociétés (le livre à l’origine est écrit en latin) et la notion de distance est en fait l’écart de sainteté entre les gens et vu qu’il n’y a pas de cycle au Ciel comme le jour et la nuit, de saisons, de vieillissement, il n’y a donc pas d’écoulement du temps et donc le temps n’existe pas … et c’est même une notion incompréhensible pour les anges.