Les mariages au Paradis

« Et il est dit qu’ils sont non pas deux mais un ; c’est pourquoi deux époux dans le Ciel sont appelés non deux Anges mais un Ange »

Les visions d’Emannuel Swedenborg (1688-1772) Extrait du livre : Du Ciel (et de ses merveilles) et de l’Enfer, d’après ce qui a été entendu et vu (écrit en 1758 et traduit du latin)

(…) Il y a des Mariages dans les Cieux de même que sur les terres; mais les Mariages dans les Cieux diffèrent beaucoup des Mariages sur les terres. Quels sont donc les Mariages dans les Cieux, en quoi diffèrent-ils des Mariages sur les terres, et en quoi ont-ils des rapports ? C’est ce qui va être dit dans ce qui suit.

Le Mariage dans les Cieux est la conjonction de deux on un seul mental. Il va d’abord être expliqué quelle est cette conjonction.

Le Mental consiste on deux parties, dont l’une est appelée Entendement et l’autre Volonté; quand ces deux parties font un, alors elles sont dites un seul mental;

Le Mari y remplit le rôle de l’Entendement, et l’Épouse celui de la Volonté: lorsque cette conjonction, qui appartient aux intérieurs, descend dans les inférieurs qui appartiennent à leur corps, elle est alors perçue et sentie comme amour; cet amour est l’amour conjugal.

De là il est évident que l’amour conjugal tire son origine de la conjonction de deux en un seul mental. C’est ce qui est appelé, dans le Ciel, cohabitation; et il est dit qu’ils sont non pas deux mais un; c’est pourquoi deux époux dans le Ciel sont appelés non deux Anges mais un Ange (…)

il n’y a dans les Mariages aucune prédomination; car la volonté de l’épouse est aussi celle du mari, et l’entendement du mari est aussi celui de l’épouse, puisque l’un aime à vouloir et à penser comme l’autre, ainsi mutuellement et réciproquement; de là leur conjonction en un.

Cette conjonction est une conjonction actuelle; en effet, la volonté de l’épouse entre dans l’entendement du mari, et l’entendement du mari dans la volonté de l’épouse, et cela principalement quand ils se regardent face à face; car, ainsi que déjà il a été dit souvent, il y a communication des pensées et des affections dans les Cieux, surtout entre époux, parce qu’ils s’aiment mutuellement.

D’après cela on peut voir quelle est la conjonction des mentaIs, qui fait le mariage et produit l’amour conjugal dans les Cieux, à savoir, qu’elle consiste en ce que l’un veut que ce qui est à lui appartienne à l’autre, et ainsi réciproquement. (…)

(…) Les mariages dans les Cieux diffèrent des mariages sur les terres, en ce que les mariages sur les terres sont de plus pour la procréation d’enfants, et qu’il n’en est pas de même dans les Cieux;

Au lieu de cette procréation, il y a dans les Cieux une procréation de bien el de vrai; si celte procréation remplace l’autre, c’est parce que là le mariage rst le mariage du bien et du vrai, comme il a été expliqué ci-dessus, et que dans ce mariage on aime par dessus toutes choses le bien et le vrai, et la conjonction du bien et du vrai; ce sont donc des biens et des vrais qui sont propagés par les mariages dans les Cieux:

C’est de là que, par les nativités et les générations, dans la Parole, sont signifiées les nativités et les générations spirituelles, qui sont celles du bien et du vrai; par la mère et le père, le vrai conjoint au bien qui procrée; par les fils et les filles, les vrais et les biens qui sont procréés; par les gendres et brus, les conjonctions de ces vrais et de ces biens, et ainsi de suite.

D’après cela il est évident que les Mariages dans les Cieux ne sont pas comme les mariages sur les terres; dans les Cieux il y a des noces spirituelles, qui doivent être appelées non pas noces, mais conjonctions des mentaIs par le mariage du bien et du vrai;

Sur les terres, au contraire, il y a des noces, parce qu’elles concernent non seulement l’esprit mais aussi la chair: et comme il n’y a pas de noces dans les Cieux, deux conjoints n’y sont pas appelés mari et épouse; mais chacun des « conjoints »,

D’après l’idée angélique de la conjonction de deux mentaIs en un seul, est appelé d’un mot qui signifie le mutuel de l’autre, réciproquement. D’après cela on peut voir comment doivent être entendues les paroles du Seigneur sur les noces, – Luc, XX. 35, 36. 383.

Il m’a été aussi donné de voir comment les Mariages se contractent dans les Cieux:

Partout dans le Ciel ceux qui sont semblables sont consociés, et ceux qui sont dissemblables sont séparés; De là chaque Société du Ciel est composée d’Anges qui se ressemblent;

Les semblables sont portés vers les semblables non d’après eux-mêmes, mais d’après le Seigneur. Il en est de même pour l’époux et l’épouse (sur la terre) dont les mentais peuvent être conjoints en un seul; c’est pourquoi, au premier aspect ils s’aiment intimement, se voient comme époux et contractent mariage; c’est de là que tous les Mariages du Ciel viennent du Seigneur seul:

On célèbre aussi fête, ce qui a lieu dans une réunion nombreuses; les réjouissances diffèrent selon les sociétés.