Les enfants

Partez du principe que vos enfants ne vous appartiennent pas. (…) ils viennent bien à travers vous, mais non de vous

Message du Ciel – Jean messager de la lumière. Livre Tome 7 : Choisir l’Amour de Dieu Page 171 – Message du 29 décembre 2010

C’est avec tout mon amour que je vous souhaite une bonne, heureuse et sainte année et que vos familles soient à l’image de la Sainte Famille !

Hélas, nombreux sont ceux qui n’ont pas forcément de bons et harmonieux rapports avec leurs enfants, si ce n’est avec leurs parents. Pourtant, il est vraisemblable qu’ils ont bien assumé leur rôle, en donnant à leurs enfants tout leur amour et en faisant de leur mieux pour les former à la vie. Ils leur ont, en principe, inculqué des qualités morales et c’est ainsi qu’ils leur ont fait découvrir leur identité et les ont, de leur mieux, préparés à la vie sociale.

Leurs enfants les ont bien écoutés, mais ils n’ont pas forcément suivi, car ils ont bien leurs propres pensées.

Et peut-être trouveront-ils en eux une certaine analogie avec les ancêtres qu’ils ont connus !

Partez du principe que vos enfants ne vous appartiennent pas.

Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même, ils viennent bien à travers vous, mais non de vous.

Vous avez bien accueilli leurs corps, mais pas leurs âmes.

Ces âmes habitent la maison de demain, maison que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.

Peut-être même vous efforcerez-vous d’être comme eux, mais vous n’avez pas à essayer de leur ressembler, car la vie ne va pas en arrière. Oui, vos enfants sont des êtres indépendants, dotés de leurs propres idées, même si, pour l’instant, ils ont quitté la bonne route et même s’ils se sont montrés parfois contrariants…

Dieu vous permet de profiter de Son amour, de Son salut, de Sa présence, de Son pardon, alors que vous ne pouvez prétendre à rien. Il est sage que vous renonciez à la prétendue importance des choses humaines et matérielles ; de cette manière, vous serez bien plus en mesure d’adhérer aux choses de l’intérieur et de l’invisible…

Surtout, remettez-vous en question et refusez le péché d’orgueil qui vous fait estimer que vous êtes le centre du monde !

Vous gérerez au mieux votre vie spirituelle et morale en acceptant devant Dieu de reconnaître ce que vous êtes réellement avec vos qualités certes mais également avec votre imperfection, vos fautes, et de les assumer au mieux. A cet effet, vous disposez d’un merveilleux outil qu’est le pardon de Dieu.

Pour cela, vous devez vous confesser devant un prêtre qui, guidé par l’Esprit Saint, ne vous jugera pas. Pour mériter de Jésus, pour l’un, ce sera de sortir de ses fixations pour faire du social, pour l’autre ce sera d’être plus attentionné à l’égard du prochain, pour un autre encore ce sera de s’investir dans la paroisse ou bien d’adhérer à un groupe de prières…

Et dans l’absolu, chacun a à faire un effort pour être dans la joie de Dieu en continuant de vivre sa vie de tous les jours et manifester un esprit nouveau, avec une vie spirituelle nouvelle faite de détachement et de don de soi.

Dans tous les cas, vous qui prenez connaissance de ces lignes, manifestez toute votre bonne volonté en aimant tous les hommes et même ceux qui vous font souffrir volontairement.

Jean, votre messager d’Espérance

L’amour, mes enfants, c’est se donner. Être de bons parents, c’est vouloir aimer ses enfants avant le matériel

Message de JÉSUS.. reçu par La Fille du Oui à Jésus … le 26 juin 2001

(…) Mes enfants, réveillez-vous ! Ce n’est pas du cinéma ! Le monde, c’est vous tous qui vivez sur la terre. Je ne vous parle pas d’un monde imaginaire. Votre monde est en péril. Ce monde est si pervers ! Certains d’entre vous ne veulent plus vivre tant ils sont malheureux. Voyez ce que ce monde moderne a fait de vos enfants !

Le taux de suicide est à son plus haut niveau et ça ne cesse d’augmenter. Vous, les parents, qui planifiez votre rendement de vie, vous avez planifié la vie de vos enfants avant même qu’ils soient au monde. Vous les avez casés dans des garderies comme s’ils étaient des poupées. Ces garderies sont gérées par des lois. Est-ce ainsi l’amour ?

L’amour, mes enfants, c’est se donner. Être de bons parents, c’est vouloir aimer ses enfants avant le matériel. Vos enfants ont besoin d’amour. La compagnie des autres enfants, c’est bon, mais pas avant la vôtre. Vous êtes les seuls qu’ils veulent en premier.

Mes enfants, les garderies sont des endroits où on rassemble les enfants pour les surveiller, leur donner des soins, leur prodiguer le strict nécessaire pour qu’ils soient entourés d’affection. Ces gardiennes ont à cœur de leur donner une bonne éducation en leur donnant des consignes, afin que vos enfants apprennent à bien se comporter en groupe.

Si vous voulez leur donner du confort, plutôt que votre présence, il est bien de les emmener dans ces endroits ; ainsi, ils auront les loisirs, les jeux et les moyens de s’instruire dans une société remplie de demandes. Mais, mes enfants, vos enfants sont des petits qui viennent de moi, Dieu. Ils ont été faits pour l’amour, pour vivre dans l’amour et pour recevoir de l’amour.

L’enfant doit grandir dans un contexte comblé d’amour avec sa maman qui lui prodigue de l’amour venant de son amour, et aussi avec son papa qui transpire l’amour parce qu’il est tout attentionné à écouter l’enfant qui lui dit ce qu’il a fait durant sa journée remplie d’amour.

Vous, les parents, vous avez reçu de Dieu l’amour. Cet amour est en vous.

— C’est l’amour que vous portez en vous qui a fait que vous avez recherché le bonheur en voulant vous unir dans le mariage pour vivre avec l’être cher.

— C’est l’amour qui vous a donné le désir d’avoir des enfants.

— C’est l’amour qui vous fait avancer. Lorsque vous n’êtes pas dans l’amour, vous ne vous sentez pas heureux.

C’est pourquoi vous partez à la recherche de ce qui vous rendrait heureux. Parce que vous êtes amour, vous cherchez ce que vous êtes en vous.

Vos enfants sont aussi amour.

Ils ont besoin d’amour et c’est vous, les parents, qui devez leur donner de l’amour. Tout comme vous, ils veulent de l’amour. Vous vous êtes unis l’un à l’autre parce que vous aviez besoin d’aimer et d’être aimés. Votre enfant aussi veut la même chose. Il veut être aimé de vous. Vous qui l’avez mis au monde, vous devez l’aimer ; il est si petit.

Qui d’autres que ses parents pourraient lui démontrer que l’amour doit être au centre de sa vie ? Personne, mes enfants. Il est votre chair, votre sang. Il est de vous parce c’est moi, Dieu, qui vous ai donné la vie : et la vie est aussi en votre enfant. Parce que je vous ai choisis pour que vous soyez des enfants de l’amour, vous devez donner ce que moi je vous ai donné : mon amour.

Mais, mes enfants, lorsque vous refusez d’élever vos enfants, vous leur refusez votre présence d’amour.

Lorsqu’ils sont à la garderie, ce n’est plus vous qui leur prodiguez de l’amour, mais la personne qui passe la majeure partie de sa journée avec eux. Soyez réalistes, une éducatrice ne peux remplacer votre présence d’amour auprès de vos enfants, non qu’elle ne soit pas amour, c’est qu’elle a reçu des grâces maternelles pour élever ses propres enfants.

Ces grâces sont en chaque maman. Chaque jour, Dieu déverse en vous des grâces d’amour qui vous aide à élever vos enfants. C’est Dieu qui augmente l’amour maternel en vous ; cela se fait par moi, dans l’amour. Si vous, qui aimez vos enfants, ne faites pas votre devoir de parents, ces grâces ne pourront vous nourrir. Seule l’éducatrice en profitera, si elle est en ma présence.

Mais, mes pauvres enfants, votre monde oublie de venir à moi… Et vos enfants en souffrent.

Si vos enfants ne reçoivent pas de vous une présence d’amour, ils ne pourront comprendre votre attitude face à votre absence ; ils l’accepteront, car ils ne peuvent faire autrement. Mais, un jour, lorsque vous devrez reprendre l’un de vos enfants parce qu’il s’est mal conduit, du fait qu’il n’est pas satisfait de sa vie, il se rebutera devant la réprimande qu’il vient de recevoir. Comme il ne vit pas dans son milieu d’amour, il ne peut pas voir l’amour que vous voulez lui témoigner dans cette éducation, parce qu’elle ressemble à celle de sa journée remplie de consignes.

Les jeux ne peuvent pas remplacer l’amour. La compagnie d’une bonne éducatrice n’est pas celle de maman qui transpire l’amour pour son enfant. Croyez-vous que votre enfant ne le ressent pas, alors qu’il s’accroche à la gardienne quand maman vient le cherche à la garderie ?

En lui tout bascule. Ses pensées sont mélangées :

— Pourquoi tant de délaissement, alors que moi je ne veux que ma maman ?
— Je ne sais qui choisir pour être réconforté.
— Je m’étais protégé contre le mal que je ressens
— Et voilà que ma peine revient.
— Pourquoi est-ce que j’ai mal en moi ?
— Où est ma joie de vivre quand j’étais dans les bras de l’amour,
— Alors que je me laissais bercer par son chant d’amour ?
— Où sont mes rires d’amour lorsque je regardais son sourire d’amour ?
— Je veux me retrouvez dans les bras de l’amour, le vrai amour.
— J’ai mal et je ne sais pas où est l’amour.

Mes enfants, vous avez délaissé vos enfants parce qu’on vous a dit qu’il fallait tout leur offrir, parce cela ferait d’eux des enfants évolués. Votre pensée a été faussée. Avec ces fausses valeurs, vous êtes devenus des travailleurs assidus pouvant leur offrir ce qu’il y a de mieux pour les habiller et les divertir, ce qui fait l’affaire de ce monde de consommation.

Et vous, vous vous êtes laissés prendre au piège de tout vous offrir au détriment de vos enfants. Mes enfants, ne savez-vous pas qu’ils veulent de votre amour, non de vos gâteries ; de votre attention, non de vos jouets ? Vos enfants ont tant besoin de notre amour !

« Si vous vivez pour le matérialisme, vous ne récolterez que ce qui est éphémère »

Regardez, vous qui pensez être maîtres de votre horaire, vous gérez vos activités en ne pensant qu’à votre rendement monétaire. Vous voulez vivre comme des citoyens capables de s’offrir ce qu’ils veulent. Vous rêvez à un avenir sécuritaire qui vous donnera la possibilité de finir vos jours sous le soleil ardent du sud avec un bon fonds financier. Vous ne cessez de calculer votre budget.

Mes enfants, vous ne réalisez pas que tout ce qui est méthodique est contre votre bonheur. Il ne vous est pas permis de vivre contre vous-mêmes. Si vous vivez pour le matérialisme, vous ne récolterez que ce qui est éphémère.

La vie, mes enfants, est éternelle. Tous ceux qui veulent l’éternité doivent être en moi. Ceux qui veulent opter pour ce qui est éphémère se verront un jour disparaître comme la fumée qui tourbillonne dans un feu qui brûle tout ce qui est inutile. A votre mort terrestre, tout ce que vous aurez accumulé ne vous servira qu’à vous juger.

Mes enfants, vous avez de la difficulté à vivre en harmonie avec l’être aimé. Vous avez tout laissé de côté, même votre vie d’amour. Moi, l’Amour, je vous dis ces choses afin que vous preniez conscience que vous êtes malheureux dans le monde.

Venez vers moi, Jésus-Eucharistie. Venez puiser à la source de Vie : je suis la Vie, je suis l’Amour qui rend heureux. Je ne vous veux pas esclaves de moi : je suis un Dieu libre. Je vous veux tous en liberté dans un monde de joie et de paix. Je suis celui qui donne toute paix, toute joie. Je suis l’Amour inconditionnel

Venez, mes enfants d’amour. Dites oui à l’Amour. L’Amour vous aime. Il attend votre oui. Moi, je suis la Vie qui donne. Tout vous sera donné sans exception. C’est à vous seuls de savoir si vous voulez continuer à vivre dans un monde d’amour où tous vous serez amoureux pour votre prochain en respectant votre intérieur qui est amour.

Dites-moi, voulez-vous vous en sortir ? Si oui, moi, Jésus, je vous donnerai ce dont vous avez besoin pour vous dégager de toutes vos chaînes qui vous emprisonnent. Je vous veux tous libres en amour. Je vous aime, moi,

Jésus de Nazareth. Amen.

Je m’adresse particulièrement aux parents pour vous dire : parents, occupez-vous de vos enfants qui ont besoin de plus d’aide maintenant pour surmonter les tentations

Message de Notre Dame, Marie l’Immaculée Conception, à Darly Chagas (Brésil), le 15 septembre 2013 à 15h27 (extrait)

Chers enfants, aujourd’hui, Jour du Seigneur, avec beaucoup d’amour et d’affection, Je viens pour vous bénir au Nom du Père, du Fils et du Divin Saint-Esprit. Unis à la Sainte Trinité, nous allons chercher ensemble la vraie Paix pour le monde.

Mes enfants, Mes petits enfants, aujourd’hui Je viens à votre rassemblement, avant tout pour apporter à tout le monde le plus urgent Appel de Dieu. Il veut que chaque pays se prépare pour ce qui va venir.

Mais aujourd’hui Je M’adresse particulièrement aux parents pour vous dire : parents, occupez-vous de vos enfants qui ont besoin de plus d’aide maintenant pour surmonter les tentations de la drogue, de la boisson, du jeu, de tous les vices, et de beaucoup de choses tristes qui les dominent.

Cette année est une année de beaucoup de souffrances, notamment de danger pour les jeunes, parce qu’ils se sont éloignés de Dieu et ne savent comment revenir, parce qu’ils sont sous l’emprise de nombreux vices et du mauvais exemple du monde. Le monde les encourage à vivre dans l’illusion et dans la désobéissance à Dieu.

Pauvres enfants, beaucoup d’entre eux ne trouvent pas d’équilibre et ne sont plus capables de reconnaître les membres de leur famille, ils sont perdus loin, très loin de leurs foyers, vivent en errant au milieu de la foule dans les rues et tombent malade, très malade. Ils sont déconnectés de la réalité, sont toujours drogués, ivres, ne connaissent plus personne.

Ceci se produit dans le monde entier, et même les petits enfants sont forcés de vendre des drogues, cette herbe nocive ; ils deviennent dépendants d’elles parce que de cruelles gens les asservissent, essentiellement en les invitant à en user et à tomber ensuite dans la dépendance – poussant les petits enfants à payer et à vendre pour en obtenir plus chaque fois.

Dieu voit tout et rien ne restera qui ne soit justifié, personne n’a le moyen de fuir de la Vue de Dieu. Il a donné au monde un temps pour reconnaître qu’il ne peut pas vivre éternellement dans l’erreur. Un jour, l’homme se repentira parce qu’il a désobéi et abusé de sa propre vie et de la vie de ses frères. Dieu sait tout et va donner à chaque personne ce qu’elle mérite.

Un grand châtiment s’abattra sur le monde entier très bientôt.

Dieu a donné beaucoup de temps pour que le monde se réveille, se repente et demande Son pardon pour les péchés commis et répare toutes les fautes. Maintenant c’est fini, ce qui est à venir est le temps de la fin. Ou l’homme retourne à Dieu ou il va souffrir amèrement pour tout le mal qu’il a fait.

Mes bien-aimés, si vous souhaitez le bien de vos enfants, priez la plus belle prière : « Le véritable amour », cet amour qui guérit, qui ne cède pas à l’enfant, qui le ramène à la réalité – c’est ce dont vous, les enfants du vice, avez le plus besoin (…)

Dieu va arracher cette mauvaise herbe (le péché) qui prolifère chaque jour davantage. Le vice est un péché terrible, le monde doit se battre contre lui, il faut vous éveiller au Salut. Il faut que chacun demande sans cesse à Dieu qu’Il vienne rapidement pour aider la dernière génération qui est dans le monde.

Le monde est détraqué par beaucoup de choses terribles ! Le temps est maintenant tellement court. Venez les enfants, c’est maintenant l’heure, levez les yeux au Ciel et regardez, parce que c’est là qu’il vous faut aller, pas dans les abîmes.

Vous ne devez pas perdre espoir de surmonter les vices, c’est la bataille la plus périlleuse et Dieu vous apprend à vaincre. Lui seul peut vous sauver. N’oubliez pas de tenir fermement le Saint Rosaire dans vos mains, en lui est l’arme la plus puissante qui existe, croyez-le et gardez-le avec amour fermement dans vos mains.

Préparez-vous Mes enfants, dorénavant tout sera plus difficile. Renforcez votre foi tant que c’est possible, parce que vos jours vont être plus douloureux, le monde va être mal en point. (…)

Vous, les parents, avez besoin de surveiller ce que font vos enfants et leur enseigner de bonnes habitudes de prière pour contrer ces attaques de démons

Message de Jésus à John Leary (USA) reçu le 11 octobre 2013

Jésus : « Mon peuple, l’Évangile décrit la façon dont Je chassais les démons des possédés, et les gens ne se rendaient pas compte que si Je le faisais c’est parce que J’avais le pouvoir de Dieu, et que les démons ne pouvaient pas résister.

Lorsque vous considérez la fréquentation de vos églises, vous y voyez moins de jeunes, pour beaucoup ils ont cessé de venir à l’office et aux groupes de prière; Les démons attaquent particulièrement la jeunesse parce que :

— les jeunes sont moins surveillés par leurs parents,
— avec des foyers brisés, les jeunes ne vivent pas la foi qu’ils ont appris à l’école.

— Beaucoup de vos jeunes deviennent dépendants de la drogue, de l’alcool, de l’Internet, des jeux informatiques, des portables, et vivent ensemble dans la fornication.
— Ils ont perdu leur boussole morale, et ils sont devenus une proie facile pour les démons.

Vous, les parents, avez besoin de surveiller ce que font vos enfants et leur enseigner de bonnes habitudes de prière pour contrer ces attaques de démons, avec leurs dépendances. Si les parents et grands-parents ne s’occupent pas des âmes de leur jeunesse, ils vont perdre une génération qui sera coupée de la religion, ce qui va se reproduire immanquablement pour les enfants de la suivante.

Continuez à prier pour vos enfants et petits-enfants, pour pouvoir les aider à sauver leur âme de l’enfer « .

Les parents ne doivent pas battre leurs enfants et ni rien faire de mal à leur égard

Message de Jésus donné au Père Melvin Doucette (Canada) Mardi 1er octobre 2013

Vous trouverez ci-dessous le message que Notre-Seigneur, le Fils de Dieu, a donné au Père Melvin. Jésus lui a adressé les paroles suivantes :

« Aimez tous vos frères et toutes vos sœurs, toi mon frère Melvin et vous tous mes frères et mes sœurs de chacune des parties du monde. Notre Père céleste a donné les Dix Commandements à Moïse, et l’un de ces commandements dit : « Honore ton père et ta mère afin que tu sois heureux et que tu jouisses d’une longue vie sur la terre. » Ce commandement est très important pour les enfants.

Ils doivent aimer leurs parents et leur obéir non seulement quand ils sont jeunes, mais aussi quand ils sont devenus des adultes. Les fils et les filles qui ne respectent pas leurs parents ne vivront pas longtemps sur la terre.

Il arrive trop souvent aujourd’hui que des fils et des filles partent de la maison et ne veulent plus entretenir de relation avec leurs parents. Certains sont partis depuis des années et ne téléphonent pas même occasionnellement à leurs parents. C’est là un comportement tout à fait injuste. Vous devez aimer vos parents comme vous m’aimez.

« Les parents doivent aimer leurs enfants et prendre bien soin d’eux. Ils doivent veiller à ce qu’ils soient bien nourris et bien habillés. Les parents ne doivent pas battre leurs enfants et ni rien faire de mal à leur égard.

Oui, ils peuvent exiger d’eux l’obéissance, mais ils ne doivent pas les insulter. Ne vous mettez pas en colère contre vos enfants, mais pardonnez-leur tout ce qu’ils ont fait. Ce qui importe beaucoup, c’est qu’il y ait un grand amour entre tous les membres de la famille.

Je vous aime tous.

Des parents ont rarement des enfants tels qu’ils les désirent

Message du Ciel – Jean messager de la lumière 27 mai 2013

Mes bien chers frères et sœurs,

En principe vous aimeriez bien que tous les hommes fassent et agissent comme vous, vous aimeriez qu’ils aient les mêmes orientations que vous et qu’ils soient donc à votre image. Mais le Seigneur fait en sorte qu’ils ne se soient pas comme vous le voudriez !

Des parents ont rarement des enfants tels qu’ils les désirent. Mais Dieu n’obéit pas à leurs désirs d’identité et d’uniformité. Si le Seigneur les confronte à la différence c’est pour la simple raison qu’ils soient bien plus disponibles pour acquérir la vraie connaissance et plus de sagesse.

Vous n’avez pas être comparable à ce malade qui demande la santé de la manière suivante : « Si Dieu me guérit, je croirai dorénavant en Lui ».

Ne soyez pas ce jeune étudiant inquiet pour son examen qui dit : « Si grâce à Dieu je le réussis, j’écouterais mes parents et suivrais leurs conseils ». Ou bien encore, ce commerçant qui pense que : « Si Dieu fait développer mes affaires, je saurai qu’Il existe. » !

Comprenez que vous ne pouvez aller à Dieu avec ce genre de calculs et de marchandages. Le Seigneur pourrait très facilement répondre à toutes vos espérances, mais s’Il n’obéit pas à votre demande c’est pour votre bien.

Pensez qu’Il vous a donné Son Fils et le don prodigieux de la vie éternelle. Ainsi vous avez la paix avec Dieu et le droit d’être appelé ses enfants, ses chers enfants dont la joie est de Lui faire confiance et de Lui obéir.

Le Seigneur Jésus est toujours disponible, tout dépend de l’accueil que vous Lui préparez en y mettant toute votre bonne volonté et donc tout votre amour. Ce qui Lui est important est que vous l’ayez choisi :

Le centurion a choisi de venir implorer le Seigneur ;

Zachée s’est senti si heureux et favorisé de recevoir le Seigneur Jésus au milieu d’une assemblée d’hommes méprisés ;

Marie, sœur de Marthe, qui a choisi de s’asseoir avec le Seigneur au détriment de sa sœur débordée dans sa bonne intention d’hospitalité.

Quand vous assistez à la Sainte Messe vous avez bien choisi, tout comme Marie, de passer une heure intense avec le Seigneur et la réponse de Jésus est bien la suivante : la meilleure part, c’est de l’avoir choisi !

Le Seigneur Jésus a porté en Lui toutes vos blessures comme toutes vos faiblesses aussi faites que vos actions soient des actions d’amour. N’oubliez pas que le Seigneur vous a appelé et vous a invité à parcourir Son chemin.

Allez-vous à Dieu seulement pour demander ? pour remercier ? ou allez-vous à Lui aussi pour l’adorer … Réfléchissez bien à tout cela !

Avec toute votre famille du Ciel, sous la Lumière du Père Éternel, tout l’Amour du Seigneur Jésus, de Sa maman la Sainte Vierge Marie, je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Jean, votre messager d’Espérance

Car c’est à travers eux que nous venons vous aider

Message de la Vierge Marie reçu par Micheline Boisvert Tome 1 – pages 178

N’ayez crainte pour tous mes petits enfants qui sont dans les crèches (orphelinats, foyers d’accueil). Nous sommes près d’eux, nous les protégeons et nous attirons à eux, un père et une mère, pour qu’ils puissent vivre dans l’amour et grandir dans la paix. À tous les enfants de la Terre, je rappelle qu’une mère ne laisse pas périr ses enfants. Elle cherche de toutes les façons à leur donner tout le bien qui leur est nécessaire. Comprenez que vous êtes faits pour vivre dans l’amour, unis dans vos familles.

Retournez vers vos parents, et si vous ne recevez pas leur accueil, ne vous laissez pas envahir par la noirceur. Allez vers vos amis, ceux qui vivent dans la paix. Ils vous accueilleront. Je préparerai leur cœur. Ne demeurez pas seuls, allez vers vos frères et sœurs.

Comprenez, mes enfants que vous devez accepter l’aide de vos parents, de vos amis, car c’est à travers eux que nous venons vous aider. C’est à travers eux que nous venons vous apporter toutes les grâces et toute l’aide qui vous sont nécessaires. Comme mon amour pour vous est grand, mes enfants. Je vous aime de tout mon Cœur. Je suis avec vous !

Aujourd’hui, moi, votre Mère Marie, je viens vous enseigner avec des mots simples au travers du Cœur d’Accueil de mon Fils. Descendez dans votre cœur et vous ressentirez tout l’amour que j’ai pour vous. Vous ressentirez aussi toute l’aide de votre Père du Ciel.»

Votre amour les guérira, vos prières les sauveront

Message de la Vierge Marie reçu par Micheline Boisvert Tome 1 – pages 175, 176, 177

Aujourd’hui, tout spécialement, je viens m’adresser à toutes les familles de la Terre. Aux pères, aux mères, je viens vous dire que trop souvent, votre façon de vivre désunit vos familles.

Beaucoup de pères et de mères travaillent pour obtenir de plus en plus de biens matériels pour vivre. Vous consacrez beaucoup de temps à votre travail et à vous-mêmes, et à tout ce que vous désirez. Beaucoup sont devenus des pères et des mères égoïstes. Trop de mes enfants voient très rarement leurs parents. Ils ne ressentent plus la chaleur d’un foyer uni. Ils grandissent et vivent une grande solitude en eux. Ils n’ont plus l’appui qui leur faut et voyez le résultat de leur vie.

Ils s’égarent de plus en plus à la recherche de cet amour. Voyez tout ce à quoi ils seront confrontés, eux qui n’ont pas reçu cet amour dans leur famille. Combien de mes enfants retournent à leur foyer et n’y trouvent personne pour les accueillir ? Réfléchissez, pères et mères de la Terre, à tout ce que vous faites subir à vos enfants. Voyez le grand manque d’amour que vit cette génération.

Les jeunes sont à la recherche d’une identité. Ils sont jugés et condamnés même. Je vous en supplie, ne jugez pas les jeunes ! Ils vivent de grandes souffrances intérieures et mon adversaire les attire et les entraîne dans l’abîme des ténèbres.» (…)

« Pères et mères de la terre, vous aussi vous portez de grandes blessures. Je sais aussi que vous ne pouvez pas donner ce que vous n’avez pas reçu. Vous aussi vous avez dû souffrir pour venir tout déposer dans le Cœur de Miséricorde de mon Fils. Vous qui avez vécu ces souffrances, allez chercher vos enfants. Ils sont très blessés. Pour certains d’entre vous cela sera très difficile, car ils ne pourront pas vous accueillir tout de suite. Il vous faudra beaucoup de patience, mais n’ayez crainte, votre amour les guérira, vos prières les sauveront.

Parlez – leur du Cœur d’Accueil de mon Fils. Dites – leur qu’Il les a créés par amour et qu’Il les aime. À tous ceux qui n’ont pas connu de père ou de mère, dites-leur que mon Fils et moi, votre Mère Marie, nous sommes leur famille du Ciel, qu’ils ne sont pas seuls et que nous venons à leur aide.»

Beaucoup d’adolescents très jeunes sont envahis par les forces du mal

Message de la Vierge Marie reçu par Micheline Boisvert Tome 1 – 26 décembre fête de la Sainte Famille, pages 176 et 177

« Pères et mères de la Terre, je vous en supplie, allez chercher vos enfants dans leurs souffrances. Devenez des guides de lumière pour eux. Ils ne comprennent plus le vrai sens de leur vie. N’oubliez pas que pour certains parents, c’est bien vous qui avez déstabilisé vos enfants à travers vos trop grands besoins matériels. Maintenant vous avez la responsabilité de leur vie. Vous devez aller les aider. Ne laissez pas ces âmes se perdre ; ils sont si fragiles.

Pères et mères de la Terre, revenez vers la prière. Reconnaissez qu’ils sont vos enfants et qu’ils ont besoin de votre reconnaissance. Ils ont besoin d’être reconnus par vous. Soyez leur soutien, surtout dans ces derniers temps de purification. N’oubliez pas qu’eux aussi ressentent intérieurement le combat entre la lumière et les ténèbres. Ils ne peuvent expliquer tout ce qui leur arrive.

Beaucoup d’adolescents très jeunes sont envahis par les forces du mal. Ils font le mal qu’ils ne veulent pas faire. Ils se demandent comment ils ont fait pour faire tout cela. Ils portent un grand regret dans leur cœur. Soyez souples dans votre façon d’agir avec eux. Ils sont manipulés par tous vos moyens modernes. Ils sont assaillis par ce grand matérialisme, et au-dedans d’eux ils se disent :  » jamais je ne pourrai être à la hauteur de ce monde. « 

Ils ne peuvent plus trouver leur place, et beaucoup de mes adolescents, mes cœurs souffrants, vont se réfugier dans la drogue, dans la boisson … »

L’orgueil n’est pas une chose bonne, mais il existe un saint orgueil, celui de dire: « Je n’ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère

Extrait des visions de Maria Valtorta « l’Evangile tel qu’il m’a été révélé » – Tome 6 – Chapitre 143. page 417

(…) Et, revenant à ce que doivent être les membres d’une famille et les habitants d’une maison pour que s’y maintiennent fructueuse ma bénédiction, je vous dis, enfants, d’être soumis à vos parents, respectueux, obéissants pour pouvoir l’être aussi avec le Seigneur votre Dieu. Parce que, si vous n’apprenez pas à obéir aux petits commandements du père et de la mère que vous voyez, comment pourrez-vous obéir aux commandements de Dieu, qui sont dits en son nom, mais que vous ne voyez ni n’entendez ?

Et si vous n’apprenez pas à croire que celui qui vous aime, comme votre père et votre mère vous aiment, ne peut que commander des choses bonnes, comment pouvez-vous croire que sont bonnes les choses qui vous sont données comme des ordres de Dieu ? Dieu aime, Il est Père, le savez-vous ? Mais justement parce qu’Il vous aime et veut vous avoir avec Lui, ô chers enfants, c’est pour cela qu’il veut que vous soyez bons.

Et la première école où vous apprenez à le devenir, c’est la famille. C’est là que vous apprenez à aimer et à obéir et c’est de là que part pour vous le chemin qui conduit au Ciel. Soyez donc bons, respectueux, dociles. Aimez votre père, même s’il vous corrige, car il le fait pour votre bien, et votre mère si elle vous éloigne d’actions dont son expérience sait qu’elles ne sont pas bonnes. Honorez-les, en évitant de les faire rougir par vos actions mauvaises.

L’orgueil n’est pas une chose bonne, mais il existe un saint orgueil, celui de dire: « Je n’ai pas donné de douleur à mon père et à ma mère ». Cela, qui vous fait jouir de leur voisinage pendant qu’ils sont vivants, est pour vous la paix sur la blessure de leur mort, alors que les larmes qu’un enfant fait verser à ses parents creusent comme du plomb fondu le cœur de l’enfant mauvais, et malgré tout son effort pour endormir la blessure, elle fait souffrir, ne cesse de faire souffrir et de plus en plus quand la mort de l’un des parents empêche l’enfant de réparer… Oh! enfants, soyez bons, toujours, si vous voulez que Dieu vous aime.

Enfin sainte est la maison où, grâce à la justice des maîtres, les serviteurs et les valets aussi se rendent justes. (que les maîtres se souviennent qu’un mauvais comportement aigrit et gâte le serviteur, et que le serviteur n’oublie pas que son mauvais comportement dépite le maître. Que chacun se tienne à sa place, mais lié par l’amour du prochain, pour combler la séparation qui existe entre serviteurs et maîtres.

Et alors la maison bénie par Moi gardera sa bénédiction et Dieu y résidera. Et de la même façon conserveront la bénédiction, et donc la protection, les barques et les jardins et les outils de travail et les engins de pêche, quand saintement adonnés au travail les jours permis et saintement dédiés au culte de Dieu pendant le saint sabbat, vous parcourrez votre vie de pécheurs ou de maraîchers, sans frauder pour le prix ou pour le poids, et vous ne maudirez pas le travail et ne le ferez pas le roi de votre vie au point de le faire passer avant Dieu car si le travail vous procure le gain, Dieu vous donne le Ciel.

Et maintenant allons donc bénir les maisons, les barques et les rames, les jardins et les pioches, et puis nous irons parler près du refuge de Jean avant qu’il aille trouver le prêtre, car Moi, je ne reviendrai plus et il est juste qu’il m’entende au moins une fois. Prenez le pain, le poisson et les fruits ; nous les porterons là-bas dans le bois, et nous mangerons en présence du lépreux guéri en lui donnant les meilleures portions pour que sa chair aussi soit en fête et qu’il se sente déjà comme un frère parmi ceux qui croient au Seigneur.

Et Jésus se met en route suivi des gens de la bourgade et d’autres de villes voisines où, peut-être, pendant la nuit, sont allés des habitants de ce bourg apporter la nouvelle que le Sauveur est sur cette rive. (…)

Fille / Garçon
On assiste actuellement en France à un débat sur l’inné et l’acquis entre fille et garçon, voici un extrait d’article qui devrait nous éclairer.

Extrait de Courrier international n° 1090 du 22 sept. 2011

(…) C’est dans le choix des jouets que la différenciation des sexes est le plus marquée, explique Lise Eliot. Les garçons poussent des voitures, les filles des poussettes. On le constate même chez les primates.

Dans une étude de 2002, des chercheurs ont donné deux jouets typiquement masculins (une voiture de police et un ballon), deux jouets typiquement féminins (une poupée et une casserole) et deux jouets non sexués (un livre d’images et un animal en peluche) à 44 singes vervets mâles et 44 femelles.

Les singes n’avaient jamais vu ces objets auparavant et, de toute évidence, ils ignoraient leurs connotations. Résultat ? Si les mâles et les femelles ont été attirés de la même manière par les objets neutres, les mâles se sont mis à tourner autour des jouets de garçons, tandis que les femelles se sont intéressées à la poupée et – grrr ! – à la casserole.

Hasard ? Peut-être mais, six ans plus tard, un deuxième groupe de chercheurs a obtenu un résultat identique avec des macaques rhésus. (…)

Qui vient pour ces enfants perdus sur la terre, qui ont été autorisés à vivre mais dont les âmes sont perdues

Message de Jésus à Jennifer (USA), reçu le 22 janvier 2011 à 18 heures 33

Mon enfant,
Il y a de nombreux avortements qui se pratiquent tout autour de ce monde. [Et] Je ne parle pas seulement de l’avortement dans l’utérus. Je parle de cet avortement que constitue le rejet de la responsabilité à prendre soin de ses enfants et à Me les remettre.

Chaque âme est un don. La vie est le plus grand cadeau car elle est le projet de votre Père céleste. Elle constitue la marque du plan divin. Je demande à Mes enfants : désirez-vous modifier le plan divin ? L’âme de l’humanité est en train d’être mise en pièce. Qui vient consoler ces petits êtres torturés pendant leur exécution dans l’utérus ? Je vous dis ceci : c’est Moi, Jésus, et Ma Mère qui venons, et l’ange gardien des tout-petits.

Qui vient pour ces enfants perdus sur la terre, qui ont été autorisés à vivre mais dont les âmes sont perdues, parce que ceux qui ont été nommés pour les guider abandonnent leurs obligations en cherchant à réaliser leur propre volonté au lieu de la Mienne ?

Priez pour les enfants, Ma fille, car ce sont ces âmes qui souffrent vraiment Ma crucifixion. Priez pour leurs pères et leurs mères, et placez-les tous dans vos prières en les consacrant à Mon Très Sacré Cœur.

Je dis à Mes enfants d’ouvrir les yeux [= de se réveiller], car Je vois et J’entends les prières de Mes fidèles et bientôt leurs prières seront exaucées, car Je viens. Je viens, Mes fidèles, car Je suis Jésus, le Roi de la miséricorde, et Ma miséricorde et Ma justice prévaudront.

Si mon Père du Ciel révélait au monde jusqu’à quel point lui est agréable une âme d’enfant, il est probable que le monde reconnaitrait cet enfant comme roi de l’univers

Message de Jésus et Marie à Marcel Van, reçus en 1946, sur les enfants

Marcel Van, qui avait une vraie âme d’enfant, poursuit ici sa méditation sur les enfants : « Voici ce que j’ai vu hier soir durant la méditation : Jésus m’a dit que seul mon père spirituel comprendrait cette vision. »

Donc, en entendant lire le passage sur la Passion, je ne savais pas du tout comment méditer. Je demandai alors à Jésus de m’apprendre à méditer. Mais Jésus ne disait rien. Je lui ai ensuite posé cette question : « Jésus, es-tu triste de rester toujours dans ce tabernacle ? » Mais il ne répondit pas d’avantage. Je vis seulement qu’il me regardait en pleurant. Voyant cela, je me mis aussi à pleurer.

Mais j’avais à peine pleuré un instant, que Jésus se mit à sourire et me dit : « Assez Van, je ne suis plus triste. » [Jésus passe des pleurs au sourire comme le ferait un enfant.] Peu après, je le vis de nouveau, comme les précédentes fois, toujours pieds nus et revêtu d’une robe blanche descendant jusqu’en bas des genoux. Il se tenait debout et ne faisait que me regarder. Il me dit alors qu’il allait m’apprendre à le regarder…

Ensuite, je vis soudain une croix apparaitre à côté de Jésus, en haut de cette croix était suspendu un morceau de tissu sur lequel était imprimée la Face de Jésus. Jésus me regarda d’un air très joyeux, puis me montrant la Croix, il me dit : « Petit frère, voici ta part d’héritage, voici la part d’héritage des enfants. L’as-tu vue clairement ? » Puis Jésus se désignant lui-même ajouta : « Petit frère, voici l’ascenseur qui te fera entrer en possession de cet héritage, et il en sera de même pour les enfants. Tu as compris ? C’est là la voie par où t’a conduit jusqu’à maintenant ta sœur Thérèse et qu’elle a elle-même suivie. Petit frère, dis cela aux enfants. » Ensuite, j’ai réalisé que c’était fini. Cependant, cette vision reste toujours gravée dans mon esprit ; je n’en ai pas oublié le moindre détail.

O Mère, qui sait s’il ne sera pas donné aux enfants d’être tes petits apôtres ? C’est là un simple souhait que j’exprime car de fait, je ne connais pas ton intention. Toi-même sais s’il est juste ou non. Quoi qu’il en soit ô Mère, je te prie d’avoir pitié des enfants. Mes sentiments sont semblables aux leurs, de sorte que, comprenant les miens, tu comprends également ceux des enfants.

Mère, je pense sans cesse aux âmes des enfants. Impossible pour moi de chasser cette pensée. A mon avis, si mon Père du Ciel révélait au monde jusqu’à quel point lui est agréable une âme d’enfant, il est probable que le monde reconnaitrait cet enfant comme roi de l’univers. S’il n’y avait pas les enfants dans le monde pour réjouir le regard de notre vrai Père du ciel, certainement que Celui-ci ne voudrait plus abaisser son regard sur cette terre.

Autrefois, Jésus a particulièrement grondé les apôtres parce qu’ils avaient empêché les enfants de venir à lui. O Mère, bienheureux les enfants ! Jésus les a aimés plus que tous les autres. Durant sa vie, il n’a pas hésité à les prendre dans ses bras et à leur donner des baisers. Et parmi les privilégiés de Jésus, personne n’a eu la faveur d’être pressé sur son Cœur et de recevoir ces marques d’amour, si ce n’est ces enfants. O Mère, nous sommes vraiment privilégiés, nous, les enfants…

O Mère, me voilà rendu au bout de mon papier ; il ne me reste plus que quelques lignes. Veuille donc me donner un baiser, de même qu’aux âmes de tes enfants chéris… O Marie, les enfants sont vraiment comme des livres toujours ouverts où tous les hommes peuvent apprendre la conduite à tenir à l’égard de leur vrai Père du Ciel. Mais, ô Mère, comment se fait-il que je comprenne ces choses ?

En vérité, c’est là l’œuvre de ma sœur, la petite Thérèse. Mais parce que, autrefois, elle n’a pas eu assez de temps pour parler de toi aux enfants, elle veut bien se servir de moi maintenant pour le faire à sa place. Si je parle ainsi, ce n’est pas du tout dans l’intention d’arriver, par ces paroles, à me faire connaitre de tous les hommes mais bien parce que Jésus m’a révélé clairement ces choses aux environs du carême, l’an dernier, alors que j’étais assis sur ses genoux…

Les enfants possèdent toujours en eux la Trinité et goûtent continuellement les joies naturelles que leur prodigue la même Trinité…

Message de Jésus à Marcel Van, reçu en 1946, sur les enfants

Van : Maintenant, Jésus, permets-moi une question. Pourquoi, dans l’Evangile, profères-tu des menaces si terribles contre ceux qui scandalisent les enfants ? Dans tout l’Evangile, si je me rappelle bien, c’est peut-être le seul passage où tu dis de telles choses.

Jésus : Petit frère, ne comprends-tu pas pourquoi il en est ainsi ? Je vais te l’expliquer… La seule différence qu’il y a entre l’âme des enfants et les anges du ciel, c’est que l’âme des enfants est unie à un corps et que, par conséquent, elle a des défauts naturels. Mais malgré cela, l’âme des enfants et pure comme les anges du ciel. De là que les enfants possèdent toujours en eux la Trinité et goûtent continuellement les joies naturelles que leur prodigue la même Trinité…

Pas besoin de m’étendre longuement sur ce sujet ; je me contente de dire que l’âme des enfants est un temple parfaitement pur où habite la Sainte Trinité. C’est pourquoi quiconque scandalise l’un de ces petits fait lui-même signe au démon, l’invitant à venir plus tard avec le péché pour souiller l’âme de cet enfant. Celui qui agit ainsi enlève à la Trinité un temple magnifique ; il enlève aux saints une demeure où ils pouvaient louer la Trinité ; il expose l’âme de cet enfant à perdre son innocence.

C’est pour ces raisons que je profère de si graves menaces contre le scandaleux qui outrage la Sainte Trinité d’une manière on ne peut plus monstrueuse. Van, même les démons et les damnés en enfer ne peuvent outrager à ce point la Trinité. La mort serait pour lui préférable au scandale. Devant le regard de Dieu le Père, l’âme de cet enfant perd la beauté naturelle qu’elle tenait de lui parce que le sceau du péché a été imprimé en elle.

Dans ses rapports avec Dieu le Fils, l’âme de cet enfant ne voit plus clairement la vraie lumière, elle ne voit plus clairement son divin époux, car le péché a laissé son empreinte dans son cœur innocent. Quant au Saint-Esprit, il ne peut plus, librement, donner à cette âme les baisers de l’Amour. Ainsi donc, dans ses relations avec cette âme, la Trinité se trouve empêchée d’agir en toute liberté comme auparavant.

Van, n’est-ce pas là une chose terrible ? Mille fois malheur au monde ! Combien d’âmes encore pures ont été corrompues à cause de lui. Le monde est tellement aveuglé qu’il a détruit presque tous les temples magnifiques de la Trinité… Van, écoute… Le monde est bien stupide. Le cœur des enfants et devenu comme un temple où habite ici-bas la Bonté du Dieu Trinité et cette Bonté a le pouvoir d’attirer sur le monde le regard bienveillant de la Trinité ; malgré cela, le monde travaille à détruire ces temples de la Divine Bonté et à les dissimuler au moyen du scandale.

O monde, sans l’Amour, tu serais déjà entièrement détruit et réduit en cendres. O monde, Dieu veut maintenant te transformer au moyen de l’Amour ; il faut que tu vives dans l’Amour…. Cependant, Van mon petit frère, pour en arriver là, il faudra beaucoup de prières. Car le monde s’oppose encore à l’amour.

Les jeunes d’aujourd’hui ont perdu leur chemin à cause de tous les péchés du monde, et de l’influence que les plaisirs coupables ont exercé sur leur vie, loin de leur vraie nature spirituelle

Message de Notre Dame de la Lumière à Ned Dougherty, donné le 1er novembre 2010 à 23h00, à la Chapelle de Marie de la Maison de Retraite du Cap Est, à Gloucester, Massachusetts

Mon cher fils,
Je vous ai amené dans ce lieu sacré pour un message très important en cette fin de soirée de la fête de Toussaint, veille du Jour des Morts – alors que durant ces deux jours J’emmène beaucoup d’âmes avec Moi dans les Cieux. Et c’est aussi pendant ces deux jours que beaucoup d’entre vous, Mes enfants, priez pour vos proches et pour vos chers disparus qui ont quitté le monde terrestre, et pour ceux qui sont passés dans les Réalités Eternelles – où beaucoup de vous auront à vivre la béatitude d’une existence Eternelle dans les bras de Dieu le Père.

Je reviens maintenant au très important message que j’ai besoin de transmettre ce soir à l’humanité tout entière. C’est un message d’avertissement à tous les fidèles de prier avec ferveur, en particulier pour les âmes des enfants de cette génération. Comme beaucoup d’entre vous le savent déjà, aujourd’hui, cette génération de jeunes a abandonné toute vie de prière et toute gratitude pour le Père Céleste, pour Son Fils, qui a sacrifié Sa vie ici sur Terre pour [le salut de] toutes les âmes, et pour l’Esprit Saint qui est descendu si puissamment, en cette Fin des Temps, en raison de tous les péchés ici-bas.

Cependant, la plupart des jeunes du monde ont rejeté leur nature spirituelle et ont été engloutis dans les marécages de la vie que le Malin a imaginés pour contrecarrer les plans du Père. Les jeunes d’aujourd’hui ont perdu leur chemin à cause de tous les péchés du monde, et de l’influence que les plaisirs coupables ont exercé sur leur vie, loin de leur vraie nature spirituelle.

Ceci a lieu parce que, dès le plus jeune âge, vos enfants sont pris en charge et mis sous contrôle par ceux qui, à la botte du malin, exercent pouvoir et influence sur ce monde. Ces serviteurs du démon ont orienté leurs habitudes et leur vie dans le sens de cette œuvre, parce qu’au dépend de leurs âmes, ils ont trahi leurs valeurs pour recevoir puissance et richesse matérielle, mais hélas pour eux, c’est seulement un enrichissement temporaire dans ce monde au détriment de leur place éternelle dans les Cieux.

Priez pour que le Seigneur et Sauveur ait grande miséricorde pour leurs âmes à l’heure de leur jugement, car ils ont forgé un monde terrible pour vos jeunes enfants. Et qu’est-ce qui pousse ces individus à commettre de tels crimes contre les enfants du monde ? [Juste] leur ténébreuse quête de puissance et de contrôle alimentée par leur avarice et leur cupidité.

Je sais qu’il est difficile pour beaucoup d’entre vous de comprendre combien sont pernicieux et insidieux ce pouvoir et cette manipulation sur vos enfants, parce que c’est au-delà de ce que beaucoup peuvent imaginer – qu’il puisse en exister parmi vous qui trouvent plaisir et bénéfice à causer autant de dommages spirituels aux plus jeunes.

Toutefois, vous devez être conscients de leurs œuvres. Dans vos films et à la télévision, dans vos livres et vos magazines, hélas, dans tous les vecteurs d’information que diffusent les plus grands et les plus puissants des groupes médiatiques, il semble y avoir un flux illimitée et ininterrompu de pornographie et d’impureté, de violence et de guerre, de péchés de toutes natures, qui sont proposés aux enfants du monde, pour les provoquer à des choix que jamais le Seigneur et Sauveur n’a voulu pour Ses enfants.

Vous vous demandez comment cela se peut ? Comment ceux qui sont aussi les enfants du plan de Dieu peuvent s’enrichir au détriment des âmes des jeunes ? C’est parce qu’ils font le travail du malin, et que cela leur apporte des avantages temporaires et futiles, mais aussi leur donne un sentiment de puissance et de contrôle sur le reste d’entre vous, un sentiment de légitimité, le [sentiment] que ceux qui font le travail du mal sont meilleurs que tous les autres.

Vous vous demandez [encore] comment cela se fait ? C’est parce qu’aujourd’hui dès l’âge le plus tendre, vos enfants ont été livrés aux médias pour les garder occupés pendant que les parents aussi se laissent polariser ailleurs, sur des choses sans importances dans la vie. Non pas que vous ne puissiez pas passer du temps à vous occuper de la nourriture, des vêtements et du logement de vos enfants, mais tant de temps est surinvesti par l’attrait pour la richesse matérielle et le plaisir. Par conséquent, les choses simples de la vie qui ont été aimées par les membres de la famille de vos ancêtres ne sont plus appréciées.

Le monde a été bouleversé par le mal, et maintenant ce sont les enfants du monde qui paient le prix de ce diabolique système de contrainte ; un système diabolique orchestré par les géants des médias qui vous disent comment penser, comment dépenser votre argent, et comment vivre, et ce n’est pas seulement établi pour les plus âgés d’entre vous (non nécessairement, pour cette raison, les plus sages), cela vaut aussi, à leur grand détriment, pour les enfants.

Quels en sont les résultats ? Les enfants, non seulement ne prient plus le Seigneur ni ne vont à l’Eglise, [mais encore] beaucoup d’entre eux se sont tournés vers des lieux spirituellement ténébreux et se sont impliqués dans la sorcellerie, dans les séances et les sorts, et dans les rituels et incantations qui sont de l’église de satan. Hélas, les enfants du monde n’ont pas seulement abandonné le Père Céleste, beaucoup d’entre eux sont devenus légions avec le démon lui-même.

Mes yeux se remplissent de larmes de voir tout ce qui arrive à l’humanité, mais c’est surtout pour les enfants que les larmes coulent de mes yeux – eux qui sont victimes de ces attaques du malin à un âge de plus en plus tendre.

Malheureusement, si les conditions sont réunies comme elles le sont, c’est parce que beaucoup d’entre vous ont contribué, directement ou indirectement, à ce bourbier jeté sur l’humanité.

C’est pour cette raison que le Père céleste est maintenant en train d’intervenir plus puissamment pour amener une transformation dans ce monde – et Son changement arrive avec grande puissance, avec beaucoup de force, et à la fin avec la victoire complète sur le mal et la tyrannie contre Dieu qui existe actuellement.

Cependant, le Père Céleste compte sur ceux d’entre vous qui entendent encore Son appel à répondre trompette de l’Ange et à faire partie du plan Divin, pour apporter à l’humanité, en cette Fin des Temps, un Nouveau Ciel et une Terre Nouvelle.

Que la paix du Seigneur soit avec vous !
Notre-Dame de la Lumière

Ils doivent recevoir une éducation tant dans les matières spirituelles que dans les matières scolaires

Message du Seigneur donnés à John Leary (USA), reçu le 5 Septembre 2010

Notre Dame a dit : « Mes chers enfants, mon Fils, Jésus et Moi vous aimons tous, et en particulier les jeunes enfants innocents.

Je me suis présenté à des enfants dans diverses apparitions en raison de leur innocence, et de façon à ce que les gens sachent qu’ils ne pouvaient pas transmettre Mes messages de leur propre chef. Dans certains cas, j’ai eu à enseigner aux enfants comment dire Mes prières complètement et lentement.

Enseignez à vos enfants comment prier le chapelet et porter Mon Scapulaire. Ce sont des sacramentaux importants avec lesquels vos enfants devraient se familiariser.

Alors que les enfants reviennent à l’école, ils doivent recevoir une éducation tant dans les matières spirituelles que dans les matières scolaires. J’encourage tous mes enfants de continuer à progresser dans leur vie spirituelle, même après une formation dans les règles. Vous avez besoin de grandir dans votre vie spirituelle jusqu’à votre dernier jour.

Ne vous arrêtez jamais d’aimer Jésus et moi-même pendant que vous vous efforcez d’apprendre tout ce que vous pouvez sur nous et notre amour pour vous.

Merci pour vos rosaires et vos souhaits de joyeux anniversaire. »

Les enfants doivent commencer dès leur tout jeune âge à prier et à me suivre pour avoir un lien intime avec moi

Enseignement de Jésus à Joseph X transmis par le Père Melvin Doucette (Canada) – Jeudi 11 mars 2010

J’ai toujours eu beaucoup d’amour pour les petits enfants, si remplis d’innocence et de spontanéité à croire. Notre Père céleste a prévu même pour eux des Anges gardiens chargés de les aider et de les protéger. Ces anges voient constamment la face du Père du ciel. Je veux que chaque enfant soit aimé et protégé, et que jamais il ne soit maltraité. On doit apprendre à chacun de ces enfants l’amour que le Père a pour lui et l’amour que je lui porte aussi.

Comme il est magnifique de voir des parents qui apprennent à leurs enfants à connaître le Père et à croire en lui. Je veux que les enfants me découvrent moi aussi et qu’ils prient chaque jour pour me dire leurs besoins. Les enfants devraient recevoir le baptême dès qu’ils sont bébés, pour grandir en enfants bien-aimés du Père et être les temples de Dieu, portant dans leur cœur le Père, le Saint-Esprit et moi-même. Montrez-leur à prier et à exprimer leur amour pour nous.

Emmenez-les à l’église chaque dimanche pour leur faire connaître ce qu’est la célébration de la sainte Eucharistie. Un jour ils en viendront eux aussi à me recevoir dans la sainte Communion. Les enfants doivent commencer dès leur tout jeune âge à prier et à me suivre pour avoir un lien intime avec moi. J’aime tous les enfants, et si vous êtes mes amis, vous ferez tout ce que vous pouvez pour les amener à me suivre. »

Vous devriez élever vos enfants dans la foi, leur enseigner leurs prières, les amener à la messe et à la confesse, et leur donner le bon exemple par vos actions

Message du Seigneur donnés à John Leary (USA) – Samedi le 26 juillet 2008 (Ste-Anne et St-Joachim)

Jésus : « Mon peuple, vous célébrez aujourd’hui la fête des parents de ma Sainte Mère : Ste-Anne et St-Joachim. Des dons sont donnés à tous les parents dans leurs enfants, mais ils sont également responsables des âmes de leurs enfants. Vous devriez élever vos enfants dans la foi, leur enseigner leurs prières, les amener à la messe et à la confesse, et leur donner le bon exemple par vos actions.

Même si vos enfants se rebellent contre votre enseignement, continuez de prier pour eux et guidez-les, même après qu’ils soient partis de votre maison. Vous pouvez aussi devenir des grands-parents, et à nouveau vous devez indirectement aider les petits-enfants dans leur éducation spirituelle. Laissez toute votre famille voir en vous l’importance d’avoir une bonne vie de prière et d’être constamment fixé sur moi dans votre vie. Cette vie passe rapidement, et vos âmes doivent toujours être en état de grâce par de fréquentes confessions.

Encouragez vos enfants et petits-enfants à confesser leurs péchés, au moins une fois par mois. Je sais que toutes les âmes possèdent leur propre libre volonté, mais lors de votre jugement, vous avez la responsabilité de m’amener vos enfants. Il leur appartient de m’accepter, mais n’abandonnez aucune âme et continuez de prier pour elles à chaque jour. »

La maternité est de loin la vocation et le don de Dieu les plus grands

Message de Maman Marie livré à Anna Marie (États-Unis) une apôtre de l’Apostolat du Scapulaire Vert. Message concernant la vocation de la maternité – 1er janvier 2008

Anna Marie : « Ma bien-aimée Mère, j’entends que vous m’appelez. Madame, s’il vous plaît, puis-je vous demander si vous vous prosternerez et adorerez votre bien-aimé et saint Fils, Jésus Christ, Sauveur du monde, qui a souffert et qui est mort sur la croix pour mes péchés et ceux du monde entier?

La Mère de Dieu : « Oui ma chérie. Moi, ta sainte Mère Marie, je me prosternerai et j’adorerai Jésus Christ, le Sauveur de toute l’humanité qui a souffert et qui est mort sur la croix pour le salut de toute l’humanité. »

Anna Marie : « Oui Mère, veuillez parler car votre servante pécheresse écoute. »

La Mère de Dieu : « Petite, je suis contente que tu aies prêté l’oreille à mon appel. Mon Fils souhaite que tous les hommes ouvrent leurs cœurs et reçoivent leur Mère dans leurs vies quotidiennes. C’est pourquoi je suis venue te parler aujourd’hui, en ce jour spécial en l’honneur de ma maternité et en l’honneur de toutes les mères tout autour du globe.

La maternité est de loin la vocation et le don de Dieu, notre Père aimant, les plus grands. Les mères sont responsables d’enseigner et de former leurs enfants à aimer leur Seigneur, à aimer leur Sauveur par-dessus tout, à s’aimer les uns les autres sur terre.

La maternité est un cadeau miséricordieux à toutes les femmes qui sont choisies pour cette vocation. Recevoir le don de vie et avoir la charge d’éduquer et de transmettre les préceptes des lois de Dieu dans la vie de leurs enfants n’est pas une tâche facile. C’est pourquoi tellement de grâces sont données aux mères par mon Fils qui connaît l’importance d’être aimé par une mère et un père.

Mes enfants, être appelé à ce travail et cette grande mission d’élever des enfants, doit aussi être fait en union avec la Sainte Famille, en union avec la Sainte Trinité, et vous devez essayer de vous tourner vers votre Seigneur pour avoir l’aide et la direction pour accomplir votre mission de toute une vie.

Mes chéris, tournez-vous toujours vers votre Mère pour avoir de l’aide en élevant vos petits. Toutes les mères, je vous guiderai pour préparer vos enfants à aimer leur Dieu et mon Saint Fils Jésus, votre Sauveur.

Maintenant fille, dis à mes bien-aimés enfants de partout dans le monde, que moi, leur Mère aimante du ciel, ne les abandonnera jamais. Je demeurerai avec eux durant leur vie entière. À ceux qui n’ont pas eu une enfance heureuse, ou qui n’ont pas eu une mère durant l’enfance, dis ceci à mes très précieux fils et filles : De me demander à moi, la Mère de leur Sauveur, de déverser de saintes et guérissantes grâces venant de mon Cœur Immaculé dans le leurs.

Je viendrai vers eux. Je viendrai et je guérirai toutes douleurs qu’ils peuvent avoir. Ma grâce, ma grâce maternelle sera déversée dans leurs cœurs et je guérirai toutes leurs peines. Ils sauront que leur Mère céleste est vraiment la Mère de Dieu, notre Sauveur, et ils recevront plus d’espérance, plus de chaleur, plus d’amour qu’ils ne peuvent l’imaginer. Ce cadeau à mes enfants est offert par l’amour de mon Fils pour eux.

Mon Fils veut que tous les parents et leurs enfants reçoivent l’amour de sa vraie et aimante Mère.

Bien-aimés, je suis avec vous et je demeurerai avec vous tous jusqu’à ce que chacun de vous vienne dans le Royaume éternel.

Votre Mère du ciel, Marie. »

Anna Marie : « Merci Mère, merci très chère Mère! Merci pour vos dons de grâces, merci de nous aimer, nous vos enfants. Nous avons tous besoin de vous Mère, tous les apôtre partout dans le monde vous aiment et ont besoin de vous sainte Mère. Merci pour ce message d’espoir. »

Les enfants ont besoin de recevoir un enseignement solide sur leur foi et de voir chez leurs parents l’exemple de personnes pieuses qui vont à l’église régulièrement.

Message de Jésus au Père Melvin Doucette – 3 janvier 2008

Ce matin j’ai passé une demi-heure en prière avec Jésus, Notre-Seigneur, qui m’a adressé les paroles suivantes :

Melvin, mon frère et mon ami, je t’aime. J’ai un message pour toi et pour tous mes frères et toutes mes sœurs qui habitent dans tous les pays du monde. Il est bien connu que j’ai grandi à Nazareth, un petit village de Galilée. Je vivais dans un foyer où régnait l’amour. Joseph, mon père adoptif, était un homme bon qui prenait soin de ma Mère et de moi avec beaucoup d’amour. Ma Mère Marie est le plus grand exemple de Mère aimante que la terre ait jamais connu : chacune de ses actions était accomplie par pur amour. Elle m’enseignait la religion juive et les pratiques de piété de mon peuple.

Comme je souhaite que tout enfant grandisse dans une famille religieuse semblable à la mienne! Mon grand désir est que chaque famille soit édifiée sur l’amour – l’amour entre les parents et l’amour du père et de la mère pour leurs enfants. Les enfants aussi doivent aimer leurs parents en retour. C’est dans la famille qu’il faut apprendre aux enfants que je les aime et combien il leur est nécessaire de me suivre. Il faut leur apprendre leurs prières et à les réciter chaque jour.

Les parents doivent emmener leurs enfants à l’église et, quand ils sont en âge, les faire instruire sur mes enseignements tels que les explique l’Église. Les enfants ont besoin de recevoir un enseignement solide sur leur foi et de voir chez leurs parents l’exemple de personnes pieuses qui vont à l’église régulièrement.

Aujourd’hui la foi de bien des jeunes est superficielle parce qu’ils n’ont pas reçu d’enseignement à la maison et qu’ils n’ont pas eu l’exemple de parents assidus à la prière. Les parents devraient prier chaque jour avec leurs enfants.

Je veux avoir mon sanctuaire dans chaque foyer et vivre dans le cœur de chacun de ses membres. Si votre foyer reçoit ma bénédiction, je répandrai mes grâces sur tous ses membres et vous vivrez dans la paix. Je vous bénis tous. »

Parents, vous devez respecter vos enfants et aimer chacun inconditionnellement; ils sont un don de Dieu et vous êtes redevables de leur bien-être spirituel, physique et émotionnel.

LA VIERGE VICTORIEUSE Enseignement de Jésus Par l’entremise de Lory (Missouri, E.U.) – 18 octobre 2007

Enseignement d’une page des Écritures

Éphésiens 6 : 1-4
Enfants, obéissez à vos parents, dans le Seigneur, voilà qui est juste. ‘Honore ton père et ta mère’, c’est le premier commandement accompagné d’une promesse : ‘afin que tu aies honneur et longue vie sur terre.’ Vous, parents, ne révoltez pas vos enfants, mais pour les élever, ayez recours à la discipline et aux conseils qui viennent du Seigneur.

« Mes enfants qui êtes rassemblés ici, ainsi que tous ceux qui lisent ces messages, Moi, le Seigneur, désire vous enseigner sur la signification de ces versets.

Enfant de tous âges, honorez votre père et votre mère. Ceux qui sont encore jeunes et qui vivent sous le toit de la maison de leur père, obéissez à vos parents et montrez du respect en tout temps dans vos paroles, dans vos actions et dans vos pensées. Un parent peut faire une erreur, mais ce n’est pas à vous de les corriger, de leur désobéir ou de mal penser d’eux.

Le père de famille occupe la place de Dieu et doit être respecté, car c’est la Volonté de Dieu.

Une famille ne peut pas fonctionner par consensus; quelqu’un doit être responsable pour s’occuper de la discipline et de l’éducation des enfants. Cette responsabilité incombe à la mère et au père, mais c’est le père qui est tenu le plus responsable par Dieu, parce qu’il est celui à qui est donnée l’autorité d’agir comme chef de famille à la place de Dieu. Par conséquent, les enfants doivent de l’amour, du respect et de l’obéissance à la mère et au père.

Ceux qui sont plus âgés et qui vivent dans leur propre unité de famille, vous devez continuer à honorer et respecter vos parents. Cette obligation ne prend jamais fin. En pensée, en parole et en action, vous devez être attentionnés, affectueux et patients. Celui qui honore et respecte, particulièrement les parents plus âgés, est béni par Dieu et beaucoup de péchés seront pardonnés à ceux qui affectueusement et patiemment s’occupent des aînés et les honorent en tout temps.

Parents, vous devez respecter vos enfants et aimer chacun inconditionnellement; ils sont un don de Dieu et vous êtes redevables de leur bien-être spirituel, physique et émotionnel.

Un parent qui abuse d’un fils ou d’une fille, que ce soit physiquement ou émotionnellement, est une abomination devant Dieu. Le Père a confié à vos soins des âmes innocentes. Les abus altèrent et entravent leur croissance, spirituellement et émotionnellement. Au jour du jugement, il ne vous sera pas demandé combien de jouets vous avez donnés à vos enfants, ou à quelles écoles vous les avez envoyés, ou combien d’argent vous leur avez donné pour qu’ils s’amusent.

Il vous sera demandé si vous avez enseigné à vos enfants à aimer, respecter et obéir à Dieu et à bien utiliser les talents qui leur ont été donnés.

Il vous sera demandé : Les avez-vous aimé et respecté dans leur individualité?

Il vous sera demandé : Leur avez-vous enseigné à aimer leur prochain comme eux-mêmes, et à être généreux envers les autres?

Leur avez-vous enseigné à marcher dans les chemins du Seigneur?

Et leur avez-vous enseigné à se respecter eux-mêmes en leur donnant le soutien physique, émotionnel et spirituel dont ils avaient besoin?

Vous ne pouvez leur donner cela que si vous êtes patients, aimants, généreux de votre temps, et que si vous leur montrez jusqu’à quel point ils sont importants pour vous et pour leur Père céleste.

J’ai créé le mariage et j’en ai fait un sacrement pour que les enfants puissent être élevés dans un environnement stable et nourrissant, où l’amour entre les parents et les enfants ouvrent les cœurs pour pouvoir connaître et aimer Dieu, et qu’ainsi, tous les membres de la famille ne connaissent pas seulement l’amour ici-bas, mais soient ensemble pour toute l’éternité, s’aimant les uns les autres ainsi que leur Dieu.

Mes enfants qui lisez ces messages, vous avez laissé le monde altérer le mariage et il a apporté la destruction de la famille. Avec cette destruction est venue la perte de nombreuses âmes, parce qu’il n’y a pas de respect entre maris et femmes, et qu’il n’y a pas d’engagement entre eux, pour le meilleur ou pour le pire, de rester ensemble jusqu’à ce que l’un soit appelé à la maison par Dieu.

Les enfants qui ne sont pas élevés dans des familles stables et affectueuses, fondées sur l’amour pour Dieu, non seulement perdent l’amour des deux parents dans une vie familiale solide, mais souffrent émotionnellement, parfois physiquement et le plus souvent aucune formation ne leur est donnée sur la connaissance et l’amour de Dieu. Ils ont souvent une faible estime de soi, et donc, comment peuvent-ils aimer les autres s’ils n’ont aucun respect pour eux-mêmes?

Cela doit changer, et va changer. Cette transformation peut survenir en retournant à Dieu et aux commandements, et en élevant le mariage à sa place légitime, ou bien, si vous ne le faites pas volontairement, le Père peut, et prendra les dispositions à travers les circonstances afin qu’à nouveau, la vie familiale ait sa place appropriée dans l’ordre naturel et spirituel. Priez pour que Dieu n’ait pas à intervenir.

Moi, Jésus, je vous bénis. »

Les parents doivent donner un bon exemple

Message du Seigneur donnés à John Leary (USA) – Samedi le 27 août 2005 (fête de Ste-Monique)

Jésus dit : Mon peuple, ces jeunes oiseaux qui quittent leur nid de l’église, représentent combien sont nombreux les jeunes gens qui laissent leur foi derrière et qui n’assistent plus à la Messe du dimanche. Certains parents donnent le bon exemple à leurs enfants et les éduquent dans la foi, et pourtant certains de leurs enfants s’éloignent de leur foi. D’autres parents sont pauvres dans leur foi et les enfants suivent le mauvais exemple de leurs parents.

Il y a beaucoup de distractions dans le monde qui tentent les enfants et les éloignent de leur foi. Même lorsque vous vous rendez aux groupes de prières et que vous assistez à la Messe du dimanche, il y a très peu de jeunes gens qui sont présents.

Vous pouvez éduquer vos enfants jusqu’ici, et puis après, la foi en Moi doit venir de leur propre libre choix. Certains, comme St-Augustin, sont peu disposés au départ à prendre un engagement de vie avec Moi.

C’est pourquoi les parents doivent donner un bon exemple, tout comme prier pour la foi de leurs enfants pour qu’ils puissent choisir de M’aimer.

Vous ne pouvez pas forcer la religion à quelqu’un, ou bien votre utilisation forcée de l’obéissance pourrait les éloigner encore plus loin de vous et de Moi. Les enfants doivent voir comment votre foi est importante pour vous et comment elle influence votre vie pour le bien. Si vous parlez de la foi mais que vous ne la vivez pas, les enfants verront votre hypocrisie.

Vivez votre foi et poussez doucement vos enfants à l’église sans les gronder. Une approche douce avec des options et de l’amour dans la communication, donneront à vos enfants plus de sens à la foi.

Tout comme Ste-Monique, vous pourrez avoir à être persistants dans vos prières pour la foi de vos enfants. N’ayez pas peur de les prévenir contre le fait de vivre ensemble dans le péché sans le mariage, et continuez à les encourager à aller régulièrement à la confesse pour sauver leur âme. En faisant tout ce que vous pouvez pour M’amener vos enfants, alors vous serez justifiés lors de votre jugement, quand vous aurez à rendre des comptes pour leur âme. »

Faites des calins et aimez vos enfants

Messages donnés à John Leary Mardi, 3 mai 2005

Jésus : « Mon peuple, vos enfants sont tous des dons provenant de Moi, mais les parents ont une profonde responsabilité pour leur bien-être physique et spirituel.

Peu importe le nombre de problèmes qui surviennent chez les parents : finances, emplois ou lieu de séjour, il est important que tout cela n’ait aucun impact sur vos enfants via des abus physiques ou verbaux.

De telles situations ont même poussé les services sociaux à prendre en charge les enfants pour leur propre sécurité. De tels abus peuvent laisser des cicatrices à un enfant pour la vie, causant dès lors plusieurs problèmes de personnalité dans leur vie future. Lorsque vous élevez les enfants dans la foi c’est votre bon exemple dans la prière qui doit aider vos enfants à vraiment désirer Me connaître et M’aimer.

Lorsque les enfants grandissent, il y a plusieurs distractions et des contraintes de temps avec le travail et l’école qui pourraient les pousser à ne plus venir à la messe.

Tous les enfants sont libres de choisir leur religion et à un certain point leur vie. Ils ont besoin de faire un choix personnel quant à l’importance que J’ai dans leur vie. Une fois que quelqu’un s’est écarté de la foi, cela requérra beaucoup de prières et de jeûne pour remettre Mon Amour dans leur cœur.

C’est pourquoi il est également important pour un enfant d’être les témoins de l’amour vrai des parents de sorte qu’ils ne perdent pas leur cœur et ne puissent même s’aimer eux-mêmes.

Beaucoup de problèmes de crimes et de tueries entre enfants résultent du manque d’amour. Alors faites des calins et aimez vos enfants et cela leur donnera un sentiment de valeur et de sécurité dans la vie de tous les jours et la vie spirituelle. »