L’auteur du site

– Original Message – Sent: Thursday, October 20, 2005
> Bonjour ! (…) J’ai aussi une autre petite question. J’ai lu les rubriques info site web et courriers des lecteurs pour mieux vous connaître mais je n’ai pas trouvé d’information précise à part peut être votre prénom (Vincent) . Pourriez-vous me dire si vous faites partie d’une association ou d’un groupe quelconque ? Merci par avance, Jacques.

Je m’appelle Vincent de Tarlé (1966) et j’habite en Région parisienne. Je ne fais parti d’aucun groupe particulier, (si ce n’est ma communauté paroissiale), je suis un laïc, catholique pratiquant, et j’ai une profession bien adaptée au travail d’évangélisation / web, car je suis infographiste dans l’édition publicitaire.

Photo ci-contre, autoportrait photographique, travail scolaire – 1986

Messages donnés à JNSR (Je ne suis rien) 16 Juillet 2006 – Notre-Dame du Mont-Carmel

(…) A présent, les Messagers de la Grâce Divine, inspirés ou guidés, viennent à vous pour vous redire qu’il se fait tard et qu’il faut changer de vie et suivre Dieu. On vous dit ce qu’il reste encore à traverser et on vous donne presque l’heure du Grand Bouleversement général et vous n’en tenez pas compte ! (…)

(Vincent) Petit clin d’œil du Seigneur vis à vis de mon site web, car je suis né un 16 juillet !

Mon mail : vincent@apparitionsmariales.org

Pour connaitre l’historique du site – Vous trouverez ici ma biographie
Je suis entrain de la réécrire intégralement en format livre.
(Vous en avez des extraits ci-dessous).

(…) Très tôt, je me suis mis à faire des rêves prémonitoires. Les premiers furent faits étant enfant. Je fis plusieurs rêves où je voyais une carte du monde, mais elle ne ressemblait en rien à notre terre actuelle, il y avait beaucoup d’îles. J’avais le sentiment que cette carte était l’avenir de notre planète, suite à diverses catastrophes naturelles.

Une nuit, je fis un rêve où il fallait fuir car l’eau montait dangereusement. L’on devait courir vers les endroits les plus hauts pour ne pas être englouti, mais malgré tout, l’eau finissait par tout recouvrir. Alors que j’étais entouré d’eau, je me demandais comment j’allais pouvoir survivre, quand je vis à côté de moi un garçon qui était en prière, et grâce à ça, il flottait en faisant la « planche » (tout en priant), et je fis comme lui.

Ces deux rêves étaient un peu angoissants et j’entendais souvent mes parents dire « plus que trois papes avant la fin des temps ». Je savais donc que des choses allaient se passer. Les messages prophétiques actuels confirment ces rêves. La topographie de notre terre devrait fortement changer et théoriquement, bien peu de gens survivront. (…)

(…) Après une petite période d’évangélisation à domicile de deux ans, nous étions en 1998, je décidais de continuer mon évangélisation par internet. Par ma mère, je connaissais un peu l’univers des messages célestes que recevaient certaines personnes, souvent des religieux, mais de plus en plus des particuliers allaient être gratifiés de ce genre de messages.

Je m’étais fait la main sur internet en créant un site généalogique sur ma famille. J’y avais fait un classement par métier, ce qui m’avait permis de repérer un de mes cousins, Axel de Tarlé, qui commençait sa carrière de journaliste. Ma petite sœur Sophie, qui était également journaliste débutante, put ainsi entrer en contact avec lui.

Le pape Jean-Paul II avait invité les catholiques à prendre possession d’Internet, à y marquer une présence chrétienne. Je répondis à son appel par un premier site sans grand intérêt, je me fis même incendier par un protestant pour des propos indélicats que j’avais tenus à l’égard de cette religion.
J’avais remarqué que le Vatican était une des premières institutions à posséder un site web complet avec, chose rarissime pour l’époque, de petites vidéos au format minuscule et en noir et blanc. Cela me donna l’idée de faire sûrement la première chaîne TV du web avec des petites émissions de 10 minutes. Nous étions en 2002, avant la création de YouTube qui date de 2005. Mais finalement, ces vidéos me demandaient trop de temps. Je me limitais donc à l’écrit.

Mon travail consistait à mettre en ligne des messages donnés par Dieu. Soit des messages prophétiques récents ou anciens, soit des messages pour grandir en sainteté. Tous ces messages avaient pour but de préparer la venue du règne de Dieu sur terre qui semblait très proche. (…)

(…) Notre premier enfant se nomme donc Augustin et un fait surnaturel intense va se produire durant la grossesse de ma femme. Dieu me donna un matin le privilège d’avoir une vision. Le rêve et la vision sont deux choses bien différentes. Si le rêve à lieu durant le sommeil, la vision arrive alors que vous ne dormez pas. Son contenu n’était pas d’une grande importance, du moins à première vue, mais tout cela était très impressionnant. Si impressionnant que mon système nerveux avait été comme anesthésié. Une personne dans un état ordinaire n’aurait pu supporter un tel spectacle.

Cette vision eut lieu à trois mois de la naissance. Nous étions le matin durant nos vacances d’été, j’étais allongé sur mon lit lorsque la vision commença. Le sujet en était une réunion de famille pour la bénédiction, ou plutôt comme « la régénération » de la robe de baptême de notre premier enfant.

Il y avait des membres de la famille de ma femme que je ne connaissais pas (la robe de baptême appartenait à ma belle-famille) dont la mère de mon épouse qui, décédée d’un cancer quand ma femme était adolescente, venait du purgatoire pour la cérémonie. Son corps était dans un état de décomposition fort avancé et sous mes yeux, je le voyais se recomposer. Le spectacle n’était pas supportable, mais mon corps était comme sous l’emprise d’un fort calmant surnaturel. Une fois le corps reconstitué, il lui manquait un bras et des éléments du visage, signe que la purification ne devait pas être encore achevée.

Une fois que la recomposition du corps de ma belle-mère fut terminée, je m’approchais d’elle et lui dis que l’on s’était déjà vue car une fois, j’avais rêvé de la Sainte Vierge qui me disait qu’elle protégeait notre famille. J’avais cru à tort que cette dame était la mère de ma femme. Lorsque, durant la vision, je dis ça à ma défunte belle-mère, une voix derrière moi m’interrompit pour me signaler mon erreur.

Puis je vis d’autres personnes arriver, et je vis la robe de baptême (qui avait déjà servi pour plusieurs générations) et elle fut régénérée, devenant d’un blanc éclatant. Lorsque la vision se termina, j’ouvris les yeux, toujours allongé sur mon lit, c’était le matin, mais il n’y eut aucune transition de réveil, ce n’était pas du sommeil. C’était une expérience éblouissante et l’ambiance visuelle et surtout sonore était d’une intensité inracontable. (…)

(…) Voici la plus stupéfiante des expériences de sortie hors du corps de cette période. Cela commença par un rêve flou puis, je repris conscience, donc début du voyage astral.

J’étais dans un terrain vague et j’assistais au loin à une cérémonie étrange. Il y avait un groupe d’hommes habillés de robes noirs qui étaient placés autour d’un globe terrestre d’un mètre de diamètre environ, et je sentais que cette Terre, la nôtre, était en leur pouvoir. Je sentais beaucoup de choses mauvaises qui sortaient de ces gens et le souvenir de cette sensation m’a donné la nausée durant plusieurs jours.

Puis, un des hommes a dû sentir ma présence et se retourna. Pris de panique je commençais à fuir, mais je fus rapidement bloqué par une grille, je me dis alors, « je suis dans l’astral, donc je traverse la matière » et après avoir pensé ça, j’ai pu traverser la grille, je courus et volais dans les airs en ligne droite à l’horizontal à toute allure. On devait être dans une ville car j’avais la sensation que je passais à travers plusieurs séries de pâtés de maisons.

Assez rapidement, je fus soudainement bloqué par un mur blanc infranchissable, je tombais au sol et je vis « l’homme mauvais » me rejoindre. Il s’arrêta à quelques mètres de moi et me sermonna, me disant qu’il était interdit de les espionner, et vu que, à ses yeux, je semblais maîtriser le voyage astral, il me dit que je pouvais travailler pour les services secrets de divers pays, et il me citait la CIA et d’autres services dont j’ai oublié les noms. Puis la scène s’arrêta et je me réveillais avec un fort dégoût qui durant plusieurs jours.

Conclusion, je pense que c’est Dieu qui a voulu me montrer le, ou un des quartiers généraux des forces du mal, afin que j’aie conscience de ce qui se tramait contre la Terre. Je crois que l’homme qui m’a poursuivi était bien un homme dans l’astral et non un pur esprit mauvais car il s’était arrêté à une certaine distance de moi. S’il avait été un pur démon, il se serait jeté sur moi comme un fauve, comme cela m’est déjà arrivé. (…)

Tous les éléments de ce site peuvent être reproduits librement et sans autorisation.