La vie au Paradis

Ils vous regardent, ils vous suivent et interviennent dans la mesure déterminée par votre libre foi et votre libre volonté.

Message d’une âme du purgatoire à Mgr Ottavio Michelini – 22 septembre et 3 juin 1978. Extrait du livre « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles, Éditions du Parvis

Mon fils, il faut faire savoir clairement que la vie continue au-delà de la tombe.
Tous ceux qui vous ont précédés sous le signe de la foi, qu’ils soient en purgatoire, qu’ils soient en paradis, vous aiment encore, et d’un amour plus pur, plus vif et plus grand que sur la terre. lls sont animés d’un grand désir de vous aider à surmonter les dures épreuves de la vie, pour vous permettre d’atteindre – comme eux l’ont déjà fait – la grande ligne d’arrivée, le but de la vie elle-même.

Ils connaissent bien tous les périls et toutes les embûches qui menacent vos âmes. Mais leur aide envers vous est dans une bonne mesure conditionnée par votre foi et votre libre volonté de vous mettre en route vers eux, avec la prière et la confiance dans leur efficace patronage auprès de Dieu et de la Vierge Très Sainte.

Si les prêtres et les fidèles, conscients des inépuisables ressources de grâce, d’aide et de dons qu’ils peuvent tirer de ce dogme de la Communion des Saints sont animés d’une foi vive, ils verront leur pouvoir sur les forces du Mal centupler.

Moi, J’ai enrichi ma grande Famille de richesse et de puissance insondable, et Je la cimente avec la force invincible d’un Amour infini et éternel. Que mes prêtres instruisent les fidèles avec des paroles simples et claires, en disant que vos frères, qui ont déjà accompli sur la terre le périple de leur vie temporelle, ne sont pas séparés de vous, ne sont pas loin de vous.

Dites qu’ils ne sont pas inertes et passifs à votre égard, mais que, dans un nouvel état de vie plus parfait que le vôtre, ils sont près de vous, ils vous aiment. lls prennent part dans la mesure et la proportion de la perfectionatteinte, à toutes les vicissitudes de mon Corps mystique.

Je vous répète qu’ils ne peuvent pas écarter votre liberté, mais s’ils sont sollicités par votre foi et vos invocations, ils sont et ils seront encore plus près de vous dans la lutte contre le Malin. Ils vous regardent, ils vous suivent et interviennent dans la mesure déterminée par votre libre foi et votre libre volonté.

Mon fils, quels immenses trésors mon Père a prédisposés pour vous! Quelles immenses ressources inutilisées! Quelles possibilités de bien on laisse tomber dans le vide! On affirme que l’on croit, mais on est très peu conséquent avec la foi que l’on professe.

Je te bénis. Aime-Moi! (22 septembre I975)