L’époque de Jésus

Saint Joseph était Naziréen

L’Évangile de Maria Valtorta (extraits ci-dessous) nous apprend que Joseph était Naziréen lorsqu’il fut désigné (à 33 ans) pour être l’époux de Marie (qui avait 14 ans).

Il lui dit : Je suis naziréen (…) moi aussi j’appartiens tout à Dieu.

Le terme de naziréen (hébreu nâzîr, de la racine nâzar = séparer) désigne le plus souvent celui qui se sépare des autres en se consacrant par un vœu temporaire ou perpétuel.

(Wikipédia) L’Église catholique reprend une tradition orale, liée à Jérôme de Stridon, qui relate que Joseph s’était consacré à Dieu avant de connaître la Vierge Marie.

Donc lorsque la Sainte Vierge lui annonça qu’elle voulait rester vierge, Saint Joseph n’eut aucun mal à l’accepter, car lui aussi avait fait vœu d’une vie similaire, mais sûrement à l’origine pour d’autres raisons que de préparer la venue du Messie, ce qui était clairement l’objectif de Marie.

Extrait des Évangiles de Maria Valtorta – Tome 1.

Toute enfant, je me suis consacrée au Seigneur. Je sais que cela ne se fait pas en Israël, mais j’ai entendu une voix qui me demandait ma virginité en sacrifice d’amour pour l’avènement du Messie. Il y a si longtemps qu’Israël l’attend Ce n’est pas trop de renoncer pour cela à la joie d’être mère ! (…)
Joseph lui dit : Moi aussi, j’unirai mon sacrifice au tien et par notre chasteté, nous témoignerons tant d’amour à l’Éternel, tant d’amour que Lui donnera plus tôt le Sauveur à toute la terre, (…)

Lorsqu’il s’aperçut que Marie était enceinte, il a dû être fortement troublé.

Extrait des Évangiles de Maria Valtorta – Tome 1.

Mon Joseph aussi a eu sa Passion. Et elle commença à Jérusalem quand il se rendit compte de mon état (…)
Qui pourrait dire avec une exacte vérité la douleur de Joseph, ses pensées, le trouble de ses affections ? Comme une petite embarcation prise dans une grande bourrasque, il se trouvait dans un tourbillon d’idées opposées, de réflexions plus pénibles et plus cruelles l’une que l’autre.
En apparence, c’était un homme trahi par sa femme. Il voyait crouler en même temps son bon renom et l’estime du monde à cause d’elle, il se voyait déjà montré du doigt et l’objet de la compassion du pays. Il voyait l’amour et l’estime qu’il avait pour moi tomber morts devant l’évidence du fait. (…)
Journées peu nombreuses, mais terribles par leur intensité, celles de la passion de Joseph et de ma passion, de cette première passion dont je dus souffrir. Car je comprenais sa souffrance et ne pouvais la lui enlever aucunement pour rester fidèle à l’ordre de Dieu qui m’avait dit : « Tais-toi ! »

Autre infographie : Chronologie de l’humanité

Mise à jour du graphique le 8 juin 2021