L’âme sœur

Question : Quels sont les signes qui démontrent qu’une personne est faite pour vous ?

Voici un texte trouvé sur le forum de questions/réponses : Quora

Longtemps, j’ai cru au concept de l’âme sœur. Cette personne unique qui m’attendrait, quelque part. Lui et moi formerions une fusion totale de cœur, d’esprit et de corps. Une évidence.

Au loin, d’un regard, on se reconnaitrait parmi la foule et nous saurions. Lui. Moi. Pour l’éternité. On évoluerait ensuite dans une vie sans nuages aucun, un amour fort qui durerait en intensité, à tout jamais. Une passion éternelle.

Et puis, les aléas de la vie, mon aptitude à tomber en amour, et ma personnalité m’ont amené à explorer diverses amours : compagnons de vie, amours passionnelles, infidélités poétiques et romantiques, courts instants puissamment charnels, amours impossibles…

À chaque fois, les signes me démontraient une évidence. J’ai compris, avec l’âge et mon expérience, qu’il n’y avait pas une seule et unique personne faite pour moi, mais une multitude d’autres pouvant composer avec moi un lien incroyablement puissant, à différentes périodes de ma vie.

Il y a surement des milliers d’hommes sur Terre qui pourraient être faits pour moi, et moi pour eux. Attirée parfois par la similitude, parfois par la complémentarité, chez l’autre, je ne peux énoncer une vérité inextinguible dans le si complexe domaine amoureux. Une complexité à la hauteur de nos contradictions.

Pour revenir à la question, des signes ?

Parfois un simple regard, une moue énigmatique, un timbre de voix, une façon de bouger son corps, une main ferme et douce, un humour, un trait d’esprit, un cynisme, une ironie, une réflexion profonde, une certaine façon de voir le monde, une animalité brute, une sensibilité à fleur de peau, peuvent me chavirer. Me faire tomber raide. C’est lui.
Donc je ne crois pas qu’il y ait de signes particuliers.

Pour finir, sur une relation long terme, c’est quand j’aime et j’admire ses cicatrices, ses manquements, ses défauts encore plus que ses qualités. Ses défauts me bouleversent et m’émeuvent. Là, peut-être, je sais.

Agathe B.

L’âme sœur, c’est vous-même.

(Vincent) Beaucoup de gens assimilent l’âme sœur à leur conjoint (actuel ou futur). Lors d’un témoignage de mort imminente très complet, l’auteur disait qu’au Ciel, on rejoint notre « âme sœur ». Cette phrase m’avait interpelé. Voici un texte trouvé sur le forum Quora que je trouve intéressant sur ce thème.

Question : Qu’est-ce qui vous a fait quitter la personne que vous pensiez pourtant être votre âme sœur ?

La certitude que je ne pouvais plus rien faire pour lui. J’avais tout essayé : la pédagogie, la patience, le pardon, le psychiatre, la fermeté, l’ignorance, l’amour, l’écoute active.
La seule chose qu’il voulait en définitive, c’était le don de ma vie, ma mort psychique et physique.
Quand je l’ai compris, c’était lui ou moi… et je me suis choisie moi.
Je l’ai quitté dans ma tête, mais mon corps et mon cœur voulaient le garder encore et toujours. Ce n’est qu’avec la violence physique que corps et cœur se sont finalement ralliés à ma tête.

Il n’y a pas d’âme sœur qui veuille votre mort.
L’âme sœur n’existe pas. Un compagnon de vie n’est pas une âme sœur.
L’âme sœur c’est vous-même, l’amour que vous vous portez à vous-même et qui vous permet d’aimer les autres.
J’étais jeune, enthousiaste, naïve et je croyais à l’amour sain, pur et enveloppant quand j’ai rencontré le père de mes enfants.
Je n’ai pas compris à l’époque que cet amour que je ressentais pour lui était en fait l’amour que j’avais besoin de ressentir pour moi.

Je profite de cette réponse pour dire à toutes les personnes qui ont envie de ressentir de nouveau la force de cet amour qu’elles ont ressenti pour le PN (pervers narcissique), que cet amour existe, qu’elles l’ont au fond d’elles-mêmes, et que lorsqu’elles arriveront à le diriger sur elles, sans passer par le miroir de l’autre, elles trouveront la paix, et je l’espère un nouveau coup de cœur qui ne sera pas une âme sœur, mais bien un compagnon pour le reste de leur vie.

(Vincent) Après une relecture des révélations de sœur Beghe : notre « Âme sœur » est en réalité notre Ange gardien, qui nous accompagne au Ciel. Sur terre nous sommes trois personnes :
– Le corps physique
– L’âme (conscient et subconscient)
– L’esprit, qui est en réalité notre ange gardien.

L’Ange gardien est la marque de Dieu en chaque être humain

Les messages de Dieu donnés Sœur Beghe (Belgique) 15 avril 1995.

Un pur esprit habite en tout homme et vient s’ajouter à l’âme qui est, elle aussi, en tout homme. (…)  Je sépare, en effet, (c’est le Seigneur qui parle) l’âme de son « Ange » lorsqu’elle est condamnée à la peine éternelle.

L’Ange est l’esprit de chaque homme, il est un pur esprit destiné par Dieu à guider et à conduire l’homme auquel il est uni de manière inséparable et continue. C’est pourquoi, il est aussi appelé Ange gardien, inséparable et toujours disponible à l’égard de l’homme, corps et âme, avec lequel il est uni.

L’Ange gardien est la marque de Dieu en chaque être humain, c’est lui qui relie le corps et l’âme à Dieu et à toutes les connaissances spirituelles.

L’Ange gardien est une vertu divine propre, chaque Ange étant une vertu de Dieu, cette vertu est sa vie propre. L’Ange gardien, pure vertu divine, et pur esprit, est l’esprit de la créature humaine, corps et âme d’autre part.

L’âme de Jésus-Christ fut créée pour diriger la vie humaine du Fils de Dieu, et son Esprit-Dieu était sa nature divine. L’homme fut créé de même : son âme devait être guidée et inspirée par son esprit, son Ange gardien, et parvenir par son influence à la parfaite sainteté.

Cet article a été écrit par Vincent