Le jugement des âmes

(Vincent) J’ai regroupé dans ce chapitre tous les messages donnés à Sœur Beghe sur le sujet. Grâce à ces textes, on a une bonne connaissance du jugement et de ce qui nous advient après la mort. Le seul mystère qui reste, c’est le parcourt de ceux qui ne connaissent rien de Dieu.

« Ce qui leur arrive alors pour atteindre cette finalité est une longue histoire, qui sera révélée (…) Elles auront encore un long chemin à parcourir (…)
Celles-là ne se perdent pas mais leur chemin est encore long car elles ne méritent pas non plus la purification du purgatoire qu’elles ne comprendraient pas. (…)
Et puis, il y a tous les autres, qui ont eu un long parcours mais qui aboutissent finalement au Ciel en passant par de nombreuses péripéties et puis par le purgatoire et/ou le Paradis après avoir finalement connu et accepté Dieu en leur âme.
Ces dernières feront l’objet d’explications futures, mais Dieu se réserve le temps et le moment d’en révéler les méandres. »

En résumer du chapitre : on doit faire toutes choses en rendant gloire à Dieu.
« Celui qui aime son prochain mais non à cause de moi, ne m’aime pas et son amour pour le prochain est vain. »
Vraiment tout : Message de Jésus donné à Tendre Cœur le 4 sept. 2012
« Même votre sexualité doit me rendre gloire. »

C’est ainsi que Je juge mes créatures : avec amour, avec justesse, avec droiture et avec connaissance. Oui, Je sais tout, dans les plus petits détails.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur BegheJeudi 12 novembre 2020 – Pour lire ce message en entier.

(…) L’avenir céleste est le seul avenir important. Tous les autres, ceux de la terre, sont réversibles et passent. Seul l’avenir céleste est important.
Quand un homme meurt, il est jugé pour sa vie terrestre. C’est incontournable ! Quand un homme meurt, la seule alternative acceptable est qu’il se présente au tribunal divin avec amour et piété. Toute autre attitude serait néfaste.
S’il est revanchard, les démons s’empareront de lui.
S’il crâne ou qu’il ergote, les démons s’empareront de lui.
S’il est menteur, les démons s’empareront de lui.
S’il est fuyant ou même baratineur, les démons s’empareront de lui.
Il n’a que l’alternative d’aimer et de se réjouir de voir enfin le Dieu qu’il a prié, devant qui il s’est repenti, qui est son Père par prédilection.

C’est ainsi que Je juge mes créatures : avec amour, avec justesse, avec droiture et avec connaissance. Oui, Je sais tout, dans les plus petits détails, de l’être qui se présente devant Moi, qu’il soit heureux ou apeuré ou haineux ou blasphémateur. Oui, le jugement particulier est parfois inattendu.
Certains hommes me regardent avec hauteur mais les démons se saisissent d’eux avant même que Je ne les ai jugés.
D’autres sont venimeux ou hargneux, et ceux-là aussi sont interceptés par les démons avant même que Je ne les juge. D’autres, en se présentant au Jugement, sont horrifiés de voir leurs fautes et ils se condamnent eux-mêmes aux flammes éternelles car ils ne voient pas d’autre issue.

Toutes ces âmes damnées sont certaines de leurs fautes, elles les connaissent mais il arrive qu’elles ne veuillent pas les reconnaître. C’est pareil. Je n’essaye pas de leur faire avouer ce qu’elles ne veulent pas s’avouer elles-mêmes, leur déni les condamne aussitôt. Quand Je reçois à mon tribunal ces âmes déjà damnées, elles le savent aussi et ne recherchent pas l’acquittement. Le propre du jugement particulier est le fait de se trouver devant Dieu, qui est la pureté, la droiture et la beauté par excellence, et de dire la vérité ou de se taire. Aucun mensonge n’est jamais proféré en ce moment si particulier ou tragique. Certaines âmes sont entraînées directement en enfer parce que les démons les attendent et que ni ange ni Dieu ne les en empêche.

C’est ainsi que moi-même, au moment de mon dernier soupir sur la Croix, enveloppé de la puanteur des péchés pour lesquels Je M’étais offert en sacrifice, Je fus quasiment happé par une multitude de démons. Ils m’attendaient et ne voulaient pas me manquer. Ainsi que Je l’ai déjà raconté, c’est par l’Autorité de mon Âme lumineuse que, me défaisant de toutes ces taches et plaies qui m’avilissaient, Je m’extrayais de leurs griffes et de leurs assauts violents et accapareurs. De toutes les âmes assaillies dès leur dernier soupir, Je fus le seul à me dégager d’eux, sans aide et par Ma seule Autorité.

C’est à cette rage et à cette violence que sont livrées les âmes coupables et orgueilleuses. Elles sont donc arrachées à leur sentence et emportées en enfer sans avoir la possibilité de se justifier. Mais il n’est plus temps de se justifier, ce temps est clos ; il faut admettre la réalité et si un tel état est encore possible, satisfaire à ses péchés et être purifié.

Les âmes souffrent par où elles ont péché : si elles ont été gourmandes, le jeûne sera leur peine.

Les âmes en purgatoire sont sauvées, en ce sens qu’elles ont l’assurance d’entrer dans le Ciel quand Dieu le jugera et quand elles-mêmes s’en trouveront dignes, car le jugement particulier implique l’assentiment de l’âme coupable mais repentante. Elle passera en purgatoire le temps nécessaire à sa satisfaction et à sa purification, et ce temps pour beaucoup est un temps de privation, de pénitence et de régénération. C’est comme pour un malade hospitalisé qui passe un certain temps en rééducation ou en soins intensifs, et ce temps est ardemment désiré pour guérir et pour revoir Dieu et les siens.

La période en purgatoire est difficile et pénible car les âmes qui s’y trouvent ne se connaissent pas, ne se fréquentent pas et ne tiennent pas non plus à se montrer dans leur état si peu engageant.
Les ténèbres enveloppent une large partie de ce lieu de guérison et, quand les âmes se trouvent dans une partie enflammée de cet espace, les flammes ne sont pas nécessairement éclairantes.
Les âmes souffrent par où elles ont péché : si elles ont été gourmandes, le jeûne sera leur peine, si elles ont été agressives, elles devront s’exercer à la douceur, si elles étaient colériques, elles devront subir des situations contraignantes, etc…  jusqu’à ce que toutes ces situations disparaissent parce qu’elles n’ont plus lieu de se manifester, l’âme s’étant guérie de tous ses freins.

Le paradis sera alors leur lieu de sanctification et de bonheur, et leur montée vers le Ciel assurée.

Ce moment scelle leur éternité et ceux qui rejettent l’amour de Dieu en cet instant unique, sont bannis de la divine Pensée sans qu’il n’y ait de retournement possible.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Dimanche 30 août 2020 – Pour lire ce message en entier.

(…) Le citoyen de la patrie céleste, lui, sera moins dissipé et se rattachera à la prière et à la vertu théologale de l’espérance, cette haute et puissante vertu qui ne lui fera rien regretter mais tout accepter, confiant que Dieu dans Sa divine Providence, gère son parcours terrestre. Il sera accueilli avec grande joie dans la patrie céleste lorsqu’il y entrera, tandis que les deux autres devront faire pénitence avant de pouvoir y entrer, si toutefois cet accès leur est donné.

Ces deux-ci seront jugés devant Dieu et toute la cour céleste et ce moment du jugement particulier, jugement individuel de chaque être humain après sa mort terrestre, est impressionnant pour chacun.
Ce moment scelle leur éternité et ceux qui rejettent l’amour de Dieu en cet instant unique, sont bannis de la divine Pensée sans qu’il n’y ait de retournement possible. Le refus d’une âme d’adhérer à la divine Volonté est irrecevable et l’entêtement dans ce refus d’amour, d’humilité et d’aveu de ses erreurs volontaires ou même involontaires, cette attitude la soustrait à la vue de Dieu qui ne la connaît plus et n’y pense plus.
Être disparue de la divine Pensée est l’épreuve la plus intolérable pour toute âme, car la haine veut un objet à haïr or Dieu pour elle est inexistant. Elle l’a connu, elle l’a raillé ou méprisé, mais depuis ce rejet de sa pensée, toutes ses injures, tous ses blasphèmes, toutes ses éructations ne le touchent ni ne l’incommodent. Elle est devenue pour Lui inexistante quoique bien réelle dans un lieu épouvantable qui ne Lui est rien et où Il n’interviendra jamais.

Priez pour tous les pécheurs et ne vous lassez pas de prier pour eux, ils en ont tant besoin.

Cette catégorie d’âmes rejetées est une situation si grave pour elles qu’il faut beaucoup prier pour les pécheurs, les péchés habituels étant souvent la cause de plus grands péchés et enfin de chutes graves et mortelles.

Les pécheurs ont besoin de vos prières, mes enfants, la grâce peut les aider à remonter la pente du mal et de la débauche. Je suis venu sur la terre pour attirer les pécheurs à moi, pour les sauver, J’ai prié pour eux, Je leur ai tendu la main, beaucoup se sont convertis à ma voix, et continueront à se convertir par la grâce sanctifiante que vous attirerez sur eux par vos prières.

J’ai offert ma Vie sur la Croix pour que tous les hommes puissent accéder au Ciel, mais ils sont, très malheureusement, nombreux à ne pas me trouver ou à ne pas me rechercher. La grâce attachée à votre prière suppléera à ce manque et vous-mêmes en serez grandement récompensés dans le Ciel.

Que votre bonne volonté soit bénie, mes enfants, priez pour tous les pécheurs et ne vous lassez pas de prier pour eux, ils en ont tant besoin. Ils sont vos frères de la terre en attendant le jour extraordinaire où ils seront eux aussi dans la béatitude céleste.

Le sacrement de l’Extrême Onction

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Lundi 22 février 2021 – Pour lire ce message en entier.

(…) Les âmes qui mourront, quitteront la terre pour la plus grande partie sans le secours de la religion catholique : sans le sacrement de l’Extrême Onction, ce sacrement si doux et si consolant. Les âmes craignent ce sacrement à cause du moment où il est donné, et ces pauvres âmes ne se doutent pas de l’importance de ce sacrement dans le grand voyage qu’il précède. C’est comme si le voyageur préférait partir sans ses valises plutôt que de les voir parce qu’elles préfigurent le voyage. N’est-ce pas étrange ? Préférer partir sans bagage et arriver nu à destination plutôt que d’envisager arriver propre et paré ! Quelle incongruité ! Quelle ignorance, quel manque de foi ! Le sacrement de l’Extrême Onction est un sacrement de vie et l’on préfère s’en passer plutôt que de s’assurer un voyage en bonne santé !

Quand la foi sera de nouveau vive sur la terre, dans le temps de mon Règne, les âmes ne dédaigneront plus ce sacrement de vie à l’heure de leur mort terrestre. Ils le voudront et en seront reconnaissants. Et quand Je les accueillerai ensuite dans la vie éternelle, Je serai heureux d’accueillir des âmes bien belles et bien propres, disposées à me voir et à Me révérer.

Vous êtes proches de ce temps où vous serez nombreux à quitter la terre et à vous soumettre à votre jugement individuel.

Mes très chers enfants, vous êtes proches de ce temps où vous serez nombreux à quitter la terre et à vous soumettre à votre jugement individuel. Ce jugement personnel et individuel qui suit toute mort terrestre est un moment impressionnant, magnifique quand l’âme est récompensée pour tout le bien qu’elle a fait sur la terre, mais il est terrifiant pour celles qui n’auront pas tenu compte des préceptes divins.

Ce jugement particulier est le rapport divin de vos actes bons et moins bons, ou même mauvais, de votre cycle terrestre. Ce rapport de Dieu est infaillible, Il a tout vu, Il sait tout et Il est le juste Juge de votre vie. Rien ne Lui est caché, Il lit en vous comme dans un livre ouvert et chaque ligne Lui est connue. Si vous avez commis des fautes, même petites, Il le sait et Il vous jugera pour elles. Vous ne serez rien devant Lui, votre personne a été créée par Lui et vous serez comme Sa réalisation sauf pour tout ce qu’Il aura laissé à vos bonnes ou mauvaises intentions.

Le résultat de votre vie, les conséquences de toutes vos actions, les bonnes, les moins bonnes et les mauvaises, seront comme marquées en votre âme et vous serez comme le livre ouvert de votre vie devant Lui. Qu’aurez-vous à Lui dire qu’Il ne sache ?
Il vous regardera d’un tel regard de bonté que le méchant s’effondrera et que le bon sera illuminé. Il parlera, peut-être, ou Il ne dira rien, et le méchant sera hors de Sa vue sans qu’Il n’ait à lui demander de se retirer. Le bon sera regardé avec Miséricorde car peu seront blancs comme neige.
Les uns partiront pour le purgatoire et bien d’autres auront encore un long chemin à accomplir parce que bons mais ignorants, ils ne sont prêts pour aucun des chemins de vie céleste.

Les âmes qui ne peuvent bénéficier des mérites de la Croix de Jésus-Christ parce qu’ils ne la connaissent pas, ne sont pas condamnées pour autant.

Ceci est une réalité et ne change rien aux fins dernières : le Ciel, le purgatoire et l’enfer. Le purgatoire est un lieu de privation, de satisfaction et de purification, mais quelle peine donner par le juste Juge à un homme qui ne sait rien et qui, quoiqu’humainement bon, n’a rien mérité pour le bonheur du Ciel ? Sa besace est vide comme l’enseigne la foi catholique : ne reçoit aucun mérite celui qui n’offre rien en union avec la Croix de Jésus-Christ.
L’humanitaire n’est pas la charité, l’acte bon peut être fait autant par le païen que par l’enfant de Dieu. Si l’acte bon n’est pas fait par amour de Dieu, tel que vous l’enseigne la prière « Acte de Charité », il reste bon mais il ne vaut pas pour acquérir le Ciel. Sans la grâce, sans le sacrement de baptême (sous une de ses trois formes : le sacrement, le baptême de désir, le baptême de sang), l’homme n’est pas en mesure de « mériter » ; or Jésus-Christ est venu vous sauver et vous donner la grâce de mériter à Sa suite.

Les hommes qui meurent sans avoir reçu cette grâce de mériter à sa suite, ceux-là ne peuvent être sauvés. Mais Dieu connaît les âmes, leur histoire, leur éventuelle bonne volonté, et s’ils n’ont pas à être condamnés, Dieu, le juste Juge, le sait et ne les condamne pas.

Tel est le Plan de Dieu pour les âmes : les sauver par la Croix de Jésus-Christ, mais pas sans cette Croix victorieuse. Il faut y adhérer pour être sauvé, il faut L’aimer pour être sauvé, il faut mériter pour être sauvé.
Aimer son prochain pour l’amour de Dieu est le second grand commandement tel que Je l’ai cité au cours de ma vie publique (Mt 22, 39); celui qui aime son prochain mais non à cause de moi, ne m’aime pas et son amour pour le prochain est vain.
Oui, celui qui aime son prochain comme un païen, ne l’aime pas à cause de moi et cet amour est vain.
Celui qui aime son ami ou son ennemi à cause de moi possède un amour qui ‘mérite’. Celui qui aime son ami mais non son ennemi, parce que son amour lui vient de sa nature, ne gagne aucun mérite et son œuvre est vaine.

Tout ce que vous faites, faites-le pour Jésus-Christ qui vous a sauvés sur la Croix. Si vous ne vous unissez pas à la Croix, vous perdez la vertu de Rédemption parce que vous ne la recherchez pas.

Les âmes qui ne peuvent bénéficier des mérites de la Croix de Jésus-Christ parce qu’ils ne la connaissent pas, ne sont pas condamnées pour autant. Le Seigneur n’a-t-Il pas dit à Ses apôtres : Il y a beaucoup de demeures dans la Maison de Mon Père (Jn 14, 2), et Je les conduirai à moi s’ils le veulent et quand Ils le pourront.

Qu’arrive-t-il des païens après leur mort ?

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Samedi 2 janvier 2021 – Pour lire ce message en entier.

(…) Ce monde qui suit le monde terrestre est un monde que vous ne pouvez imaginer parce qu’il est infini tandis que vous vous trouvez à l’intérieur des frontières du fini. Le monde d’après a plusieurs aspects, Dieu y est le Maître mais les âmes qui s’y trouvent ne le découvrent pas toutes.

Les pauvres âmes qui n’ont pas connu Dieu ni Jésus-Christ sur la terre, ne sont pas en état de le connaître en entrant dans le monde invisible. Les catholiques pieux et fervents le reconnaîtront parce qu’ils le rechercheront mais ceux qui meurent sans l’avoir connu, seront dans l’expectative de ce qui se présentera à eux et ils devront se familiariser d’abord avec leur nouvel environnement.

Dans le Ciel, il n’y a plus de religion dite catholique, car Dieu est tel qu’Il est. Seule la religion catholique intègre mène à Lui, mais dans l’au-delà l’idée même de religion n’existe pas.

Des âmes qui leur sont connues se présenteront à eux et les introduiront dans ce nouveau monde. S’ils ont besoin de temps pour connaître Dieu avec leur bonne volonté, ce temps leur sera accordé. Le Ciel, le Purgatoire et même l’enfer sont la voie ultime, certes, mais les pauvres âmes de bonne volonté qui quittent la terre de manière totalement ignorantes ne seront pas éclairées comme par enchantement, non, il leur faudra du temps pour comprendre, pour apprendre et pour accepter la foi catholique.

Dans le Ciel, il n’y a plus de religion dite catholique, car Dieu est tel qu’Il est. Seule la religion catholique intègre mène à Lui, mais dans l’au-delà l’idée même de religion n’existe pas. Vous êtes destinés à devenir des enfants de Dieu, comme on l’est dans une vraie famille, mais s’il ne s’agit plus de ‘religion’, il s’agit de connaissances, de compréhension, d’adhésion et de filiale obéissance.

Les âmes qui meurent sans connaître Dieu, ne le connaissent pas plus en entrant dans le monde invisible car on meurt tel qu’on a vécu, or il s’agit pour elles de devenir tout de même enfant de Dieu en dernière finalité. Ce qui leur arrive alors pour atteindre cette finalité est une longue histoire, qui sera révélée, mais il faut prier pour ces si nombreuses âmes qui quittent la terre sans la connaissance de Dieu. Elles auront encore un long chemin à parcourir tant il est vrai qu’aucune âme ne se perd sans le vouloir mais aussi qu’aucune âme n’est sauvée malgré elle.

La vie dans le monde invisible est la conséquence de la vie sur la terre ; veillez donc, mes enfants, à l’utiliser pour vous sanctifier, aimer Dieu et votre prochain de tout votre cœur, afin d’élever vos proches par votre exemple et votre piété et obtenir le Ciel à la fin de vos jours.

Il y a des âmes qui n’ont reçu aucune instruction mais qui auraient réfléchi si elles avaient été instruites de Dieu. Celles-là ne se perdent pas mais leur chemin est encore long.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Soeur Beghe – Samedi 13 mars 2021 – Pour lire ce message en entier.

(…) Quand l’âme quitte le corps, la miséricorde fait place à la justice tout en restant auprès d’elle. La Justice de Dieu juge et fait appel à la Miséricorde dans la mesure où elle peut s’exercer sans faille.
Les âmes sont jugées et elles se jugent elles-mêmes parce que leurs yeux sont décillés et qu’elles comprennent la justice divine et sa nécessité.
Elles se jugent elles-mêmes sous le regard de Dieu et lorsqu’elles ont tout constaté, elles se dirigent vers le lieu de leur destinée : la purification du purgatoire, au niveau qui lui est attribué, soit loin en bas dans les flammes, soit plus haut, à moyen terme ou dans les ténèbres, ou dans la brume ou dans la partie supérieure du purgatoire pour les fautes vénielles non encore satisfaites.

Il y a aussi la condamnation à l’enfer, ce qui est absolument triste et catastrophique, mais il y en a tant qui choisissent ce dénouement ! Ils n’ont pas voulu adorer Dieu sur la terre et ils ne le veulent pas non plus dans le monde invisible. Leur place n’est donc pas réservée et les démons les attendent ou les prennent pour les emmener avec eux là d’où personne ne revient jamais.

Et puis, il y a le lot des âmes qui n’ont reçu aucune instruction mais qui auraient réfléchi si elles avaient été instruites de Dieu. Celles-là ne se perdent pas mais leur chemin est encore long car elles ne méritent pas non plus la purification du purgatoire qu’elles ne comprendraient pas.
Ces âmes, Dieu en prend soin car à la fin de leur course, si elles restent de bonne volonté et qu’elles finissent par le connaître, elles sont appelées, elles aussi, à pénétrer comme enfants de Dieu dans la Demeure divine.

La Demeure de Dieu est la Maison Paternelle dans laquelle Dieu veut tous Ses enfants, mais n’y entrent que ceux qui Le connaissent, L’aiment et se reconnaissent comme Ses enfants très chers. Les saints y entrent, les élus y entrent et tous les enfants de Dieu y entrent.
Quelle est la différence entre ces catégories destinées à entrer dans la Demeure éternelle de Dieu ?

Les saints sont les personnes terrestres canonisées par la Sainte Église catholique et toutes celles qui ont vécu saintement sur terre mais que l’Église n’a pas nécessairement mis sur les autels. Sont aussi saints, les martyrs de la sainte religion catholique et tous ceux qui ont perdu la vie corporelle à cause de leur fidélité à Dieu plutôt qu’aux hommes. Ceci inclut les personnes chrétiennes même non catholiques qui ont choisi Dieu plutôt que les hommes dans le martyre.

en passant par la sanctification du Paradis, antichambre du Ciel

Les élus sont toutes les âmes qui sont entrées dans le purgatoire et qui, purifiées, sont entrées dans le Ciel en passant par la sanctification du Paradis, antichambre du Ciel. Et puis, il y a tous les autres, qui ont eu un long parcours mais qui aboutissent finalement au Ciel en passant par de nombreuses péripéties et puis par le purgatoire et/ou le Paradis après avoir finalement connu et accepté Dieu en leur âme.

Ces dernières feront l’objet d’explications futures, mais Dieu se réserve le temps et le moment d’en révéler les méandres.
Il est important de savoir que Dieu est infiniment Juste, infiniment Miséricordieux, infiniment Créateur, infiniment Varié, et que Sa Création est si vaste que nul homme ne peut imaginer son ampleur.

Quand une âme entre dans l’au-delà, elle est prise en charge par son ange ; certaines personnes qu’elle a connues sur la terre se présentent à elle pour lui faciliter son entrée dans un cadre inconnu qui lui est pourtant familier. Et comme Dieu fait bien toutes choses, Il lui laisse un tout petit peu de temps, si elle en a besoin, pour rassembler ses esprits et accéder à la grande rencontre, celle avec Dieu dans le cadre de Son jugement particulier. Certaines âmes ont hâte de se retrouver devant le Juge éternel, de L’adorer et de Le vénérer de toute leur âme. D’autres sont plus craintives et Dieu leur laisse le temps de l’apaisement. Mais toutes reconnaissent dans ce grand moment, la Beauté, la Bonté et la Justice de Dieu.

(Vincent) On quitte maintenant Sœur Beghe pour d’autres messagers.

L’âme n’est pas jugée aussitôt : elle reste devant Dieu qu’elle adore, et dont elle médite la profondeur des bontés. La cour céleste, tout entière, l’entoure et acclame sa présence.

Révélations de le stigmatisée Marie-Julie Jahenny (1850-1941)

(…) En sortant du monde, l’âme n’emporte rien de la fibre mortelle qui l’attachait au corps. L’âme se repose avant de paraître au jugement du Seigneur ; elle se repose sur ces deux paroles : amour et miséricorde. Dans la première parole, elle voit, de son œil devenu éternel, toute l’étendue des biens que le Seigneur lui a donnés ; elle voit tout l’amour qui a fait que Jésus s’est livré pour elle.

Dans la seconde parole, celle de miséricorde, l’âme voit combien de fois sa clémence l’a relevée et rappelée dans sa grâce. Ces deux paroles enlèvent toute frayeur dans l’âme arrivée près de son Juge Éternel.

L’âme n’est pas jugée aussitôt : elle reste devant Dieu qu’elle adore, et dont elle médite la profondeur des bontés. La cour céleste, tout entière, l’entoure et acclame sa présence. La voix du Seigneur lui dit : «Âme immortelle, approche avec amour». L’âme s’approche de son Créateur, et le Seigneur la fait passer dans la balancé de droite. L’âme reçoit sa part de récompense.

Un peu à l’écart se tient une troupe nombreuse, celle des sujets de l’Enfer et des élus du Paradis. Alors qu’avant le jugement il se faisait grand bruit du côté de l’Enfer, au moment de la sentence, les damnés écoutent en silence et avec anxiété : ils deviennent calmes et muets.Dès la proclamation que l’âme est destinée au ciel, la cour éternelle se prosterne en louanges aux pieds du Souverain Juge.

Ces louanges embaument aussi l’âme, et la font participer, déjà, au bonheur éternel. Tous les démons poussent des vociférations ardentes ; ils se précipitent les uns sur les autres et s’accusent mutuellement de n’avoir pas fait d’efforts pour plonger cette âme dans leurs abîmes.

Ils retournent vers l’enfer, où ils vont prendre une horrible revanche sur les malheureux qui brûlent dans leurs supplices. Quand une âme va au ciel, les damnés, en enfer, peuvent s’attendre à recevoir, au retour de la troupe infernale, de grandes tortures. Leurs plaintes ne sont, à l’avance, que la réalité des supplices qu’ils savent devoir éprouver de la part de ces monstres qui reviennent les mains vides.

Voilà ce que je vois dans la lumière. Le bonheur éternel fait palpiter notre âme d’amour. La beauté du ciel fait envisager toutes les peines de la terre, sans qu’on se plaigne, sans que l’on en souffre : c’est le commencement du vrai bonheur. (…)

Voici des extraits de messages de mon ancien chapitre

Extrait d’un message du Saint Amour : Message de Jésus à Maureen (USA) 16 février 2015

Ne pensez pas qu’à ce moment là devant mon Fils vous pouvez négocier votre chemin dans le ciel. A ce moment précis, mon Fils voit clairement la vertu de votre cœur. Soyez prêts !

Extrait d’un message de Jésus à Valentina Papagna, à Sidney (Australie) le 6 Septembre 2014

Je vous prie de ne pas vous juger les uns les autres, laissez-moi tout jugement. Je juge tout à fait différemment.

Extrait d’un message de Jésus donné à Tendre-Cœur le 10 septembre 2013

Si vos vies ne me rendent pas gloire, vous récolterez votre juste jugement.

Extrait d’un message de Jésus à John Leary (USA) daté du 13 juillet 2013

Lorsque j’ouvrirais votre « boîte au trésor », tout ce que vous aurez stocké là pendant votre vie pourra ainsi être utilisée pour compenser vos péchés.

Extrait d’un message de Jésus donné au Père Melvin Doucette – (Canada) -Vendredi 12 août 2011

Ceux qui iront dans le feu de l’enfer sont ces gens qui auront refusé de montrer le moindre amour pour leurs semblables.

Extrait d’un message d’Amour donné par la Divine Sagesse à une âme mystique d’Italie, le 26 mars 2011

Chaque homme devrait penser à la vraie vie, celle d’après la séparation de l’âme et du corps, avec une grande joie, après l’avoir préparée au cours de la vie terrestre, jour après jour, avec beaucoup d’application.

Extrait d’un message de Jésus à John Leary (USA), reçu le 24 mars 2011

Ceux qui me rejettent et ne suivent pas mes commandements, et qui n’aident pas leur prochain, ont choisi la route large de l’enfer.

Extrait d’un message de Jésus à John Leary (USA), reçu le 4 Septembre 2010

Une fois que vous mourez, vous ne pouvez rien changer, il est donc important d’être toujours prêt.

Extrait d’un message de Dieu le Père par l’entremise de Lec des Philippines – 21 juin 2008

Chaque peuplade a sa propre justification devant moi, d’où les jugements qui seront permis pour chaque pays, chaque groupe et race viendront à des degrés variables.

Extrait d’un message des révélations de l’italienne Mirella Pizzioli

Le plus grand nombre, au moment du détachement, se convertit, demande pardon et est sauvé. Mais il y a des personnes qui malgré tout ne le veulent pas.

Cet article a été écrit par Vincent