Suspendre le temps

(Vincent) Je suis tombé sur ce message qui parle d’un sujet dont j’ai été témoin deux fois. Ce texte donne des détails importants qui permettent de mieux cerner le phénomène. Vous lirez ensuite mes expériences personnelles.

Le temps s’est arrêté et le prêtre a pu pendant cet arrêt du temps faire la distance qui le séparait de la gare.

Messages de Notre Seigneur Jésus-Christ pour le monde du XXIe siècle.
Pour lire le message est en entier : Soeur Beghe – Dimanche 12 juillet 2020.

(…) Dieu seul peut arrêter le cours du temps, Il est le maître du temps et il peut l’arrêter ou l’accélérer puisqu’il en est Lui-même le régulateur.
Il est rare qu’il suspende le temps mais il lui arrive de le faire quand Il juge ce miracle nécessaire. C’est ainsi que, dans une œuvre de miséricorde, Il a arrêté le temps de telle sorte qu’un de ses serviteurs, un prêtre, puisse encore accéder à son train tandis que son retard aurait dû le lui faire manquer. Le temps s’est arrêté et le prêtre a pu pendant cet arrêt du temps faire la distance qui le séparait de la gare.
Ce petit arrêt du temps n’a été observé que par l’intéressé et son chauffeur, les autres usagers de la route ne remarquant rien ni aucun symptôme étonnant. Ainsi le temps s’est arrêté pour l’un et non pour l’autre, telles sont les actions que seul Dieu peut faire et que l’homme ne peut qu’observer.

Telles sont les grâces que Dieu fait en faveur de ceux qui le prient, de ceux qui se mettent à Son service, de ceux qui ont mis en Lui toute leur confiance. Faites et Je ferai, faites et vous serez aidés ; pas toujours par des miracles mais par des effets que certains dénomment le hasard.
Dans ce monde créé par Dieu, le hasard est « la Providence qui œuvre incognito ». La Providence, dit le dictionnaire, est la suprême sagesse avec laquelle Dieu conduit toutes choses, elle est aussi la convergence des situations pour rendre un état possible. Telle est la main paternelle de Dieu dans votre quotidien, et ceux d’entre vous qui sont des catholiques fervents l’ont constaté souvent et en sont les heureux bénéficiaires.

On fit le trajet en 20 minutes. (…) et l’on arriva à l’heure pour la messe.

Extrait de mon livre autobiographique : Une vie dans le surnaturel.

(…) Lisant le livre sur Gustavo Rol (1903-1994) au hasard des chapitres, je tombe sur celui parlant de l’altération de l’espace-temps. Gustavo et ses amis firent en voiture Paris-Lyon en 15 minutes, au lieu de trois heures minimums, car Rol voulait se rendre dans un cimetière qui fermait à 21 heures. Ils sortaient de Paris à 20 heures et à 20 h 15, ils arrivèrent en périphérie de Lyon, sans que personne dans la voiture n’ait rien remarqué d’anormal. À deux reprises j’ai vécu ce type d’expérience, et finalement, je vais vous les raconter, car j’hésitais.

La scène doit se passer entre 2000 et 2003, j’étais en couple et nous habitions Paris 15e. Nous passions souvent le dimanche chez mon beau-père en lointaine banlieue, et nous allions à la messe dans sa ville avant le repas. Il nous fallait environ 45 minutes pour nous y rendre, et 30 minutes quand il n’y avait personne sur la route et que c’est ma femme qui conduisait.
Ce dimanche-là, nous étions en retard pour la messe et nous n’avions que 20 minutes pour y aller. Je pris le volant et avant de démarrer, on fit une prière dans la voiture pour demander à Dieu de faire un miracle afin de ne pas arriver en retard à la messe.
Il y avait du monde sur la route et, regardant souvent le compteur, je ne dépassais pas les 60 km/h durant tout le trajet (d’ordinaire, en roulant plus vite, je mets 45 minutes) et là, miracle ! on fit le trajet en 20 minutes. On s’est regardé ma femme et moi, et l’on s’est dit : « le Seigneur est vraiment trop fort » et l’on arriva à l’heure pour la messe.

Deuxième expérience : J’étais dans le métro pour aller travailler mais j’avais du retard, ce qui me perturbait, car j’avais un impératif professionnel. Il y eut alors une altération du temps qui me fit arriver à l’heure. Je l’ai constaté en sortant de ma rame de métro.

Cette expérience me généra toutes sortes de questions, comme par exemple : est-ce ma rame de métro qui fut téléportée en avant de la ligne, ou moi qui me serais retrouvé dans une autre rame, ou est-ce réellement une altération de l’espace-temps. Un épisode du livre où Rol fait léviter la voiture et suspendre véritablement le temps, le laisse penser. Rol avait même dit qu’ils auraient pu à ce moment-là, passer dans l’au-delà.

« Aller au Ciel en voiture ». Cela me fait penser aux apparitions de Notre-Dame du Laus (1647-1718). Benoîte, qui vit la Sainte Vierge durant de nombreuses années, fut un soir, enlevée au Ciel avec son vrai corps physique, portée par deux anges. Elle fut après redéposée à quelques kilomètres de chez elle. Une façon de nous montrer qu’il ne s’agissait pas simplement d’une vision.
Pour l’anecdote, Benoite était un peu « lourde » et elle raconta qu’elle avait eu peur qu’ils aient des difficultés à la porter ou qu’ils la laissent tomber.
Cette histoire et le récit des expériences de Rol nous montrent que nous vivons dans un univers totalement malléable, au Ciel comme sur terre.

Cet article a été écrit par Vincent