Les autres terres

PARTIE I – Ce chapitre va parler des autres « terres » de l’univers où il y aurait d’autres hommes. Le livre de révélation « Saint Thomas d’Aquin est de retour » (Édition du Parvis) donnés à Giuliana Buttini en parle beaucoup. J’ai regroupé dans ce chapitre tous les extraits du livre qui parlent de ce thème.

PARTIE II – J’ai mis en deuxième partie les révélations sur le même sujet d’Emanuel Swedenborg (1688-1772), qui a vu et décrit la vie sur les autres terres.

PARTIE III – La troisième partie concerne les extraterrestres de notre Système solaire.

J’ai rajouté des sous-titres pour rendre la lecture plus agréable.

PARTIE I Révélations de Saint Thomas d’Aquin donnés à Giuliana Buttini (1921-2003)

Giuliana Buttini : Née à Gênes, en 1921, elle épouse Luigi Crescio en 1945. En septembre 1946 naît leur fils Armando. Il leur sera enlevé en pleine jeunesse, en 1967. Giuliana vit « une nuit obscure » avec de fortes tentations de désespoir et de révolte contre Dieu. Dure épreuve qui va la préparer à la mission à laquelle elle est destinée.
Le 27 juillet 1972 débutent les messages de Jésus. La nuit de Noël 1972, Jésus lui révèle sa mission: « Chaque créature a sa fonction, tu as celle-ci: laisser à ma voix la première place. Quant aux autres voix (qui communiqueront avec Giuliana) elles ont mission de témoigner de la foi […] Ces paroles ne doivent pas tomber dans l’oubli, surtout après ton parcours terrestre.» (24.12.1972). Giuliana est décédée le 1er septembre 2003.

Une meilleure connaissance de la création.

(31 décembre 1977) Moi, Thomas, avec la permission de Dieu et par sa volonté, je vous parle, connaissant tout ce qui est au-dessus de vous, et c’est une révélation, non tant pour vous, mais surtout pour ceux qui viendront après vous. Ce n’est pas pour satisfaire votre curiosité, mais pour que vous puissiez encore plus glorifier Dieu Trine pour sa création au-delà du temps, dans un acte d’amour.
Vous aurez par grâce une meilleure connaissance de la création. Vous pourrez alors voir encore mieux la grandeur de l’esprit divin du Dieu unique et Trine. Il est mystérieux pour vous, qui êtes encore sur terre, mystère de salut, Grande Cause d’où viennent tous les effets.

En chaque monde il y a des créatures semblables, de langues, de races différentes, mais toujours des êtres humains.

Les mondes, au-delà du nôtre, (qui a été aussi mon petit monde dans le grand système) en sont éloignés par des années-lumière. Pour les rejoindre, les savants devraient trouver des moyens plus rapides que le temps. Regardez : un astre qui brille pour vous dans le temps est déjà mort !
La terre brillera pour d’autres mondes, qui doivent encore commencer !
En chaque monde il y a des créatures semblables, (âme et corps – puis esprit) de langues, de races différentes, mais toujours des êtres humains.
À chaque création apparaissent les premiers hommes de ce monde, avec leur liberté d’action ou leur libre arbitre. Certains répondent au Créateur Unique en faisant le bien dans une totale obéissance, d’autres en agissant mal, dans la rébellion. D’autres encore sont meilleurs, pareils ou même pires que nous. (…)

Dieu Trine, par amour, permet ces révélations données pour le moment à qui peut les accueillir avec humilité et foi, sans se poser d’autres questions, pour aimer davantage.

Je peux vous faire savoir que d’autres mondes existent et aussi des créatures qui volent plus loin et mieux que vous.

(10 janvier 1978) (…) Personne n’a découvert une merveille de Dieu tout seul, mais en suivant les traces des découvertes précédentes. (…) On n’arrive pas encore à expliquer le phénomène de l’électricité. Mon ange la définit ainsi : « Un rayon de la lumière divine envoyé aux hommes. Ils l’ont domestiqué pour leur commodité. » (…)
L’homme, dans le temps, a progressivement élargi son horizon. À présent, il vole, et je peux vous faire savoir que d’autres mondes existent et aussi des créatures qui volent plus loin et mieux que vous.

Les mondes habités et rachetés par l’unique Dieu sont nombreux.

(2 avril 1980) L’univers n’a qu’une explication : il est l’œuvre d’un Créateur ! Les hommes qui font des suppositions, des recherches, des découvertes, en refusant Dieu, ne peuvent atteindre que leurs hypothèses. L’homme découvre, ne crée pas ! Il ne peut découvrir le réel, s’il écarte Dieu de sa pensée.
Les mondes habités et rachetés par l’unique Dieu Trine sont nombreux. Il serait présomptueux de penser limiter la grandeur du Créateur à un seul monde habité, alors qu’il est placé dans un univers de mondes. Limité dans son acte d’amour et de création d’être faits pour Lui et par Lui et pour une vie de gloire, Dieu n’aurait créé qu’un seul monde ?

La Rédemption est partie de notre terre. Le Verbe de Dieu, deuxième Personne de La Trinité, s’est fait homme, sur terre, dans notre monde, pour la rédemption de chaque monde.
Dans chaque monde, la vie est en trois dimensions. Dans l’immense et merveilleux monde éternel de l’esprit, but des créatures passées par le monde matériel pour leur épreuve, la vie a des dimensions infinies de liberté, dans le non-espace sans limite.

(6 aout 1980) Je viens encore vous parler de l’amour que Dieu Trine met dans la création, amour pour l’humanité de chaque planète où il y a, il y a eu et où sera la vie.

la Rédemption. Elle part de la Terre, qui devient centre pour tous les autres mondes.

La Rédemption a son origine sur notre planète-terre, comme telle centre de l’univers, placée au milieu des autres systèmes solaires, galaxies, mondes, création qui porte l’empreinte du Créateur. La Cause est Lui, Dieu Trine, Soleil d’où se diffusent les rayons, la Rédemption. Elle part de la terre, qui devient centre pour tous les autres mondes. Le Christ, Dieu né de Dieu, Lumière née de la Lumière, la porte comme le soleil. Elle part de ce centre de l’univers et irradie toute la création de sa splendeur. Elle se manifeste à travers visions, prophéties, miracles.

La Rédemption se poursuit dans le temps à travers les membres du Christ : son Église. Comme une lumière, elle brille en chaque être spirituel qui sait accueillir Dieu et son amour.
L’âme du croyant s’ouvre alors à un colloque intime avec le créateur, unique cause de tous les effets, nature et surnature, monde et mondes, soleils, galaxies, astres. (…)

Pour les hommes de la terre, la sainte et mystérieuse Trinité, une entité, est source de création et d’amour. L’une des trois personnes s’est faite homme pour la Rédemption de l’univers.

Dans d’autres mondes créés, d’autres péchés plus ou moins graves ont été commis.

(3 février 1982) Dieu Trine est Créateur parfait. De la matière qu’Il a créée, il a tiré Adam ainsi que d’autres hommes qui viennent de lui, comme les enfants de leur père. Eux aussi sont fils d’Adam et d’Ève à la manière dont tout enfant nait de l’union d’un homme et d’une femme. Comme fils ils héritent du péché d’Adam.

Le péché, éloignement de Dieu en pleine connaissance, choix délibéré de faire ce qui n’est pas juste, a, dès l’origine, contaminé la nature de tous les hommes.

Dans d’autres mondes créés, d’autres péchés plus ou moins graves ont été commis, avec un autre héritage de contamination. Les mystères, si on y réfléchit, laissent percer la même vérité, la même logique que l’homme cherche à connaitre autant que possible, car il est limité, et Dieu, Un et Trine, infini. Dans la condition humaine, on ne peut connaitre ce qui n’a pas de limite.

Par la volonté et la puissance divine, ils ont été placés en d’autres lieux, en d’autres terres.

Adam est le seul ancêtre, et Ève, la première femme créée presque en même temps, tirée de la matière d’Adam, tout de suite après que l’Esprit eût été insufflé en Adam. Puis, les premiers enfants du premier homme sont nés.
Par la volonté et la puissance divine, ils ont été placés en d’autres lieux, en d’autres terres, d’où l’apparition d’autres races de couleurs et de mentalités différentes, qui n’auraient pu exister s’ils avaient grandi dans le même environnement.

Là où a été placée la croix, symbole de l’amour et de la Rédemption, furent créés Adam et sa femme.
Là a voulu mourir Celui qui est venu librement et a choisi sa Passion : Dieu, né de Dieu, Deuxième Personne de La Trinité.
Là où est venu à la lumière celui qui le premier a péché, créé de matière animée par l’Esprit, le Christ a accompli la rédemption par sa passion et la croix. La mort porte la vie !

La création chantait. Tout, grâce à Dieu Trine naissait et vivait. Si le péché du premier homme et de la femme n’avait jamais été commis, la terre serait un jardin.

Adam et Ève, les ancêtres de qui nous avons hérité le péché, sont les parents de l’humanité.

(1er mars 1982) (…) La différence entre les hommes vient de leur race, non du climat et de leur lieu d’origine. Ils sont toujours l’œuvre de l’aimante et admirable imagination de Dieu, Un et Trine, cause de chaque effet. Sans Lui, rien n’existerait, car Il est source de toute vie. Du néant ou du hasard, qui n’a pas de règle, ne peut provenir aucun effet régulier. Dieu seul est la grande Cause.

Adam et Ève, les ancêtres de qui nous avons hérité le péché, sont les parents de l’humanité ; c’est ainsi que le péché originel a contaminé toute l’humanité.

De la matière, par l’Esprit du Créateur, qui agit par la pensée, a été créées les premiers humains. Après leur péché, par une naissance différente des premiers, d’autres créatures en grand nombre sont apparues pour peupler la terre. Ainsi, Dieu, par sa pensée créatrice a tiré du corps de l’homme et de la femme les premiers sujets mâles et femelles capables de peupler le monde.

L’évolution n’est pas le fait de l’homme, mais en lui il y a la possibilité de progresser. Dieu Trine, si grand, si merveilleux, pourrait-il ne pas savoir créer un être ? Pourrait-il échouer et le singe apparaitrait ? (…)

Les anges sont d’espèces infinies, les hommes d’une seule espèce.

(21 juillet 1983) Les premiers hommes, Adam et Ève, n’étaient pas légendaires, mais réels. Libres de choisir entre le bien et le mal, ils ont choisi le mal. La nature en a été contaminée et toute l’humanité a porté la marque du péché originel.

Au-delà du temps, Lucifer, avec une armée nombreuse, a choisi le mal. Il a refusé d’adorer Dieu en l’homme Jésus. Ils firent ensemble un très grand péché d’orgueil.
Le mal ne vient jamais de Dieu, mais du mauvais usage de la liberté par les hommes et les anges. Chaque ange comme chaque homme, selon ses talents, a le discernement du bien et du mal.
Les anges sont d’espèces infinies, les hommes d’une seule espèce.
Dieu a créé le bien et la liberté pour que chaque créature puisse recevoir librement sa récompense, après avoir bénéficié de bons enseignements. Si ce n’est pas le cas, son âme distingue d’instinct le bien du mal.

D’autres mondes, d’autres premiers humains, connaissent une autre histoire !

(13 mai 1984) (…) Le feu souterrain prend force par les vibrations négatives qui le nourrissent. Un fleuve de feu qui ne peut se libérer, car enfermé, provoque alors des collisions avec d’autres fleuves. La terre se rebelle et tremble. Le péché de l’homme a pris une forme plus ou moins effrayante et catastrophique.
Avant le péché, la nature était douce. La faute des premiers hommes a contaminé la nature de la terre. D’autres mondes, d’autres premiers humains, connaissent une autre histoire !

Au centre, notre petite terre où Dieu s’est incarné.

(23 novembre 1984) Actes, mérites, bonté et sainteté sont importants pour le salut de l’homme. Nous, du ciel, nous pouvons vous expliquer certaines réalités pour que vous soyez plus conscients de la grandeur du Dieu créateur de la terre et des mondes. Certains ont pris fin, d’autres vont commencer. Au centre, notre petite terre où Dieu s’est incarné et a illuminé de ses rayons toute la création de tous les temps.

Le temps est-il le même en tous les mondes ? Cela dépend de leur système solaire, car ceux-ci sont nombreux. (…)

Pour beaucoup d’hommes, il ne peut y avoir d’autres mondes habités. Selon Ptolémée, la terre est le centre de l’univers. Comme berceau du Dieu fait homme, elle l’est assurément !

Sur le plan géographique, elle est bien placée en un centre ; si on pouvait faire une énorme maquette de l’univers, de chaque monde et système solaire, elle serait vraiment au centre. Si l’un d’entre vous, esprit scientifique, désire savoir si d’autres terres et d’autres créatures existent, pourquoi ne pas le demander ?

Les autres mondes ont connu des épreuves différentes et d’autres formes d’évolution.

Voilà en quoi consiste la miséricorde : Dieu continue de se montrer aux hommes. Il tient compte de leur temps et de leur évolution matérielle ou scientifique. Il cherche toujours et encore le salut des âmes, par son amour divin et son accueil par les hommes. Peu importe de croire ou non à l’existence d’une humanité extraterrestre.
Cependant, pour la gloire de Dieu Trine, la pensée humaine ne saurait poser des limites à la puissance créatrice de Dieu. D’autres mondes existent, d’autres créatures aussi. Par amour, Dieu poursuit la création du monde matériel. Au triomphe de l’esprit, cette création continuera à vivre dans sa gloire. C’est ainsi que l’amour de Dieu se diffuse pour le bonheur d’un grand nombre !

Par le passé, nous, les hommes, croyions qu’il n’y avait personne au-delà de la mer, de l’horizon. D’autres mers existaient et des horizons différents !
Dieu a créé les premiers hommes. Leurs descendants ont porté l’héritage des premiers, comme la fleur qui ressemble à celle dont le vent a porté ailleurs la semence. (…)

Les autres mondes ont connu des épreuves différentes et d’autres formes d’évolution, toujours pour la gloire de Dieu dans son amour et sa miséricorde.

L’homme de la terre ne communiquera jamais avec les êtres des autres planètes.

(28 janvier 1985) L’homme pourra-t-il communiquer avec les habitants des autres planètes ? Question que seulement en ce temps de science avancée on peut se poser. Elle pourrait même être une question de science-fiction.
Cependant, il y a une réponse, que moi, Thomas, qui ai vécu sur terre en des temps reculés, puis vous donner en Dieu. Dans l’éternel présent de Dieu, nous pouvons voir le passé et le futur, sans toutefois connaitre les dates exactes de la fin du monde, dont seul le Père de l’univers, du fini et de l’infini, peut décider et qu’Il connait.

Si je regarde dans le temps, je peux vous dire, par révélation, que l’homme de la terre ne communiquera jamais avec les êtres des autres planètes, car la terre finira avant que cela soit possible. Cependant, le début de la communication est déjà bien en cours : téléphone, radio, télévision. Ce développement pourrait encore progresser, si l’humanité disposait de plus de temps pour étudier et mettre en œuvre de nouvelles possibilités. Dieu Créateur permet aux créatures, jusqu’à un certain point, de faire des investigations.

Les habitants des autres planètes sont-ils tous des humains ? Oui, avec des variantes …

(26 janvier 1986) Les mondes sont nombreux : Dieu Trine ne limite pas son amour. Il ne compte pas le nombre de ses créatures, mais est soucieux : de leur futur bonheur.

À présent, toute forme de vie a disparu dans des systèmes solaires et des planètes qui furent habités. D’autres existent, et la vie s’y développera. Les habitants des autres planètes sont-ils tous des humains ? Oui, avec des variantes de forme, de couleur, de traits somatiques et de caractère, mais toujours des humains !

Autres systèmes solaires, autres mondes. L’homme dans sa condition terrestre n’arrivera jamais à rencontrer ces frères-là. Mais dans l’infini, justement parce que c’est l’infini, nous nous rencontrerons tous et nous nous aimerons. Grâce à plus de connaissances et de sagesse, nous ferons de merveilleuses découvertes sur ce qui fut mystérieux pour nous, et qualifié de science-fiction.

Comment sont pratiquées les religions dans les autres mondes ou planètes ?

Chaque créature de Dieu est gardée par l’un de ses anges. Quand on dit qu’ils sont en nombres et d’espèces infinis, cela veut dire que pour chaque monde, il y a une espèce d’anges pour garder ses habitants. Infinies créatures de Dieu, dont le nombre sera complet à la fin de la matière.

Tous ont un ange, adapté à chacun. Nombre infini d’êtres, que Dieu a créés et créera en leur donnant la liberté. Ils seront jugés avec justice et compris avec miséricorde. Lui, Un et Trine, accorde un ange qui convient à chacun, pour lui suggérer le bien et lui apprendre à aimer.

Comment sont pratiquées les religions dans les autres mondes ou planètes ? Les esprits éprouvent la transcendance de Dieu Trine qui parle à chacun dans son âme. L’immanence de Dieu est vécue comme la recherche instinctive par l’âme d’un être supérieur.

Dieu a donné le discernement à tous. La religion de chaque planète consiste à vivre dans l’amour. Le Christ s’est manifesté à tous et le fera encore, non dans sa condition humaine, mais comme Dieu, Fils de Dieu et homme ressuscité.
Et par chacune de ses venues a commencé, commence ou commencera pour chaque monde l’ère de la Rédemption.

Le centre de l’univers est Bethléem.

Le sacrifice du Christ concerne tous. Il a trouvé son commencement sur notre planète, une élection et une responsabilité pour nous. Le centre de l’univers est Bethléem, d’où vient l’appel de l’étoile comète. Le Christ venait faire partie de l’humanité, la sauver. Par la puissance de sa résurrection, il a pu manifester sa divinité.
Sur les autres planètes, il y a des saints et des prophètes, des révélations. Chaque créature a des connaissances suffisantes pour vivre selon le bien.

Nous avons été créés pour le bonheur éternel. Refuser l’amour, c’est refuser Dieu et le bonheur éternel. Chacun sait ce qu’il refuse, sauf s’il manque de connaissance. Il peut cependant discerner le bien du mal et être sauvé par l’accomplissement du bien.

Dans ces mondes, on trouve des formes diverses de nature, d’atmosphère, de coutumes.

Dans ces mondes, on trouve des formes diverses de nature, d’atmosphère, de coutumes, comme sur notre planète d’un pays à l’autre, des animaux différents, mais toujours aptes à assumer une fonction, une végétation différente. Unique est l’amour !

L’amour de Dieu Trine exprimera son triomphe total à la fin de la matière par le bonheur et le salut éternel pour chacune de ses créatures. Dieu aime trop pour se limiter au seul monde que vous connaissez, que j’ai connu, et dont je croyais qu’il était le seul !

Les êtres des divers mondes ne se rencontreront pas ; la science n’en trouvera pas les moyens.

Dans chaque planète le temps est différent, comme le système solaire, les dimensions. La distance entre l’une et l’autre planète se compte en années-lumière. Comment pourrait-on aller d’un monde à l’autre, si ce n’est avec des appareils, que l’homme de l’un ou l’autre monde ne pourra découvrir et qui n’existeront jamais ?

Au ciel, il y a et il y aura de très belles rencontres fraternelles. Alors, on comprendra encore mieux ces paroles du Christ, révélées aussi dans les autres mondes : « Mon Royaume n’est pas de ce monde ! »

L’atmosphère terrestre est dangereuse pour leur respiration (…) Physiquement et organiquement, ils sont faits comme nous.

(26 janvier 1986) Les manifestations d’extraterrestres sont possibles. Ils se sont déjà manifestés. Cependant, ils ne vous rencontreront jamais, car ils arrivent seulement jusqu’à un certain point de l’espace. L’atmosphère terrestre est dangereuse pour leur respiration, leurs poumons, et pour d’autres nuisible à leur cœur. Physiquement et organiquement, ils sont faits comme nous.

Vous appelez « OVNI » ceux qui se sont manifestés.

Leur science est plus avancée que la nôtre. Les planètes des autres systèmes solaires sont habitées par des êtres qui ne peuvent et ne pourront pénétrer dans le nôtre.
Vous appelez « OVNI » ceux qui se sont manifestés. Ils font partie de notre Système solaire et ont des moyens plus performants que les nôtres.

Le temps de notre Système solaire n’est pas le même que celui des autres. Voilà pourquoi il n’y a pas de communications possibles. (…)

Chaque créature et les habitants de chaque planète sont destinés à une vie dans la pure sagesse et au bonheur en plénitude. Les planètes mondes vivent dans le temps, progressent dans leur humanité, ont une fin. À la fin de la matière, il y aura le triomphe de l’esprit.

Pourquoi la matière finira-t-elle ? Simplement parce qu’elle s’use, subit le passage du temps, et encore plus simplement, parce que Dieu l’a voulu. L’homme est un monde dans le monde et les mondes. Sa vie sur terre est une épreuve, une seule épreuve, une seule vie, même si beaucoup croient en plusieurs vies, sans pouvoir étayer cette théorie erronée. Elle n’exprime que l’attachement à la terre et un manque de foi. (…)

Pourquoi Dieu ne permet-il pas des rencontres entre les mondes ?
Le temps est bref, vous aurez le temps dans le « toujours » de vous rencontrer. C’est comme pour des frères qui ne peuvent se rencontrer, parce qu’ils vivent en des pays trop éloignés.

Jadis, la découverte d’autres terres fut une grande surprise. Votre faim de savoir est insatiable. Connaitre Dieu Trine permet de comprendre que les réalités créées dépassent ce que vous imaginez et que le monde de l’invisible est infini.

Le Christ a dit à tous les êtres de chaque planète : « Aimez-vous les uns les autres ! » Au-delà du temps, vous vous aimerez, car vous vous connaitrez. Maintenant, aimez ceux que vous connaissez, qui vous aiment ou ne vous aiment pas !

PARTIE IIRévélations d’Emanuel Swedenborg

Les écrits Emanuel Swedenborg concordent parfaitement avec les révélations reçus par Giuliana Buttini.

Wikipédia : Emanuel Swedenborg, né en 1688 à Stockholm et mort en 1772 à Londres, est un scientifique, théologien et philosophe suédois. Dans la première partie de sa vie, c’est un scientifique et un inventeur prolifique, ce qui lui vaut alors dans certains cercles le surnom de Léonard de Vinci du Nord, ou encore d’Aristote de Suède.
À l’âge de 56 ans, il déclare être entré dans une phase spirituelle de sa vie, et a des rêves, des visions mystiques dans lesquelles il discute avec des Anges et des Esprits, voire avec Dieu et Jésus-Christ, et visite le Paradis et l’Enfer.

Extrait du livre : Des terres dans notre monde solaire qui sont appelées planètes et des terres dans le ciel astral ; de leurs habitants, de leurs esprits et de leurs anges d’après ce qui a été entendu et vu d’Emannuel Swedenborg (1688-1772) traduit du latin.

Titre : Des terres dans l’univers

Comme, d’après la Divine Miséricorde du Seigneur, les intérieurs qui appartiennent à mon esprit m’ont été ouverts ; et par ce moyen, il m’a été donné de parler non seulement avec les Esprits et les Anges qui sont près de notre Terre, mais aussi avec ceux qui sont auprès des autres.
Ayant eu par conséquent le désir de savoir s’il y a d’autres Terres, quelles sont ces terres, et quels en sont les Habitants, il m’a été donné par le Seigneur de parler et de converser avec les Esprits et les Anges qui proviennent des autres Terres, avec les uns pendant un jour, avec d’autres pendant une semaine, et avec d’autres pendant des mois, et d’être instruit par eux relativement aux Terres qu’ils avaient habitées et près desquelles ils étaient, et à la vie, aux mœurs et au culte des habitants, et à diverses choses dignes d’être rapportées : (…)

Le Genre Humain provient, non pas seulement d’une Terre, mais de Terres innombrables.

Qu’il y ait plusieurs Terres, et sur elles des hommes, et de là des Esprits et des Anges, c’est ce qui est bien connu dans l’autre vie, car là, à quiconque le désire d’après l’amour du vrai et de l’usage qui en procède, il est accordé de parler avec les Esprits des autres Terres, et d’être par là confirmé sur la pluralité des Mondes, et instruit que le Genre Humain provient, non pas seulement d’une Terre, mais de Terres innombrables; et en outre, de quel génie et de quelle vie sont les habitants, et quel est leur culte divin. (…)

Il y a des Esprits dont l’unique application est d’acquérir des connaissances, parce qu’elles seules font leurs délices ; il est en conséquence permis à ces Esprits d’aller de tous côtés, et de passer aussi du Monde de ce Soleil dans les autres Mondes, et de recueillir pour eux des connaissances :
Ceux-ci m’ont dit qu’il y a des Terres habitées par des hommes, non seulement dans ce Monde Solaire, mais aussi hors de ce Monde, dans le Ciel Astral, en nombre immense. Ces Esprits sont de la Planète de Mercure.

Quant à ce qui concerne en général le Culte Divin des habitants des autres Terres, ceux qui n’y sont pas idolâtres reconnaissent tous le Seigneur pour Unique Dieu. En effet, ils adorent le Divin, non comme Divin invisible, mais comme Divin visible, et cela aussi, parce que, quand le Divin leur apparaît, il apparaît en Forme Humaine, comme aussi autrefois à Abraham et à d’autres Sur cette Terre : et ceux qui adorent le Divin sous Forme Humaine sont tous acceptés par le Seigneur. (…)

Quand il leur fut dit que le Seigneur a pris l’Humain sur notre Terre, ils réfléchirent quelques instants, et ensuite ils dirent que cela a été fait pour la Salvation du Genre Humain. (…)

Titre : D’une cinquième terre dans le ciel astral, de ses esprits et de ses habitants.

Leur religion.

(…) Ensuite j’interrogeai ces Esprits sur diverses choses de la Terre d’où ils étaient ; d’abord sur leur Culte Divin, et sur la Révélation.

Sur le Culte, ils dirent que les nations avec leurs familles se rassemblent chaque trentième jour dans un même lieu, et entendent des prédications ; et qu’alors le Prédicateur, placé dans une Chaire un peu élevée de terre, leur enseigne les Vrais Divins qui conduisent au bien de la vie.

Sur la Révélation, ils dirent qu’elle se fait le matin dans l’état moyen entre le sommeil et la veille, quand ils sont dans une lumière intérieure non encore refoulée par les sens du corps et par les choses mondaines, et qu’alors ils entendent les Anges du Ciel parler des Vrais Divins et de la vie selon ces Vrais; et que, quand ils sont tout éveillés, il leur apparaît à leur lit un Ange, Fétu de blanc, qui alors disparaît tout à coup à leurs yeux ; et que par là ils savent que ce qu’ils ont entendu vient du Ciel :

la Vision Divine est ainsi distinguée de la Vision non Divine, car dans la Vision non Divine, il n’apparaît pas d’Ange. Ils ajoutèrent que les Révélations se font de cette manière chez leurs Prédicateurs, et parfois aussi chez d’autres. 

Leur vie quotidienne.

A mes questions relatives à leurs maisons, ils répondirent qu’elles étaient basses, construites en bois, avec un toit plat, autour duquel règne un rebord en pente ; et que le Mari et l’Épouse habitent le devant, les enfants la partie attenante, les servantes et les serviteurs le derrière. Quant à la Nourriture, ils me dirent qu’ils se nourrissent de fruits et de légumes, et boivent du lait avec de l’eau ; et que le lait leur vient de vaches qui ont de la laine comme des brebis. Pour ce qui est de leur vie, ils me dirent qu’ils vont entièrement nus, et n’ont point de honte de leur nudité ; et qu’ils ne fréquentent que ceux qui sont de leur famille.

Quant au Soleil de cette Terre, ils me dirent qu’il apparait couleur de flamme aux habitants; que le temps de leur année est de deux cents jours, et que le jour égale neuf heures de notre temps, ce qu’ils purent conclure de la durée des jours de notre Terre, qu’ils percevaient en moi.

Qu’ils ont un printemps et un été perpétuels, et que par suite les campagnes sont émaillées de fleurs et les arbres chargés de fruits continuellement : s’il en est ainsi, c’est parce que leur année est très-courte, n’équivalant qu’à soixante-cinq jours de notre année; et partout où les années sont si courtes, le froid ne dure point en hiver ni la chaleur en été, d’où il résulte que l’humus est continuellement dans un état printanier.

Leur mœurs.

A l’égard des Fiançailles et des Mariages qui se font sur cette Terre, ils me racontèrent que la Fille qui approche de son âge nubile est retenue à la maison, et ne peut en sortir jusqu’au jour où elle doit être mariée; et qu’alors, elle est conduite à une certaine maison nuptiale, où sont aussi amenées plusieurs autres  jeunes filles, qui sont nubiles.

Et là, elles sont placées derrière une cloison qui s’élève jusqu’à la moitié de leur corps, de sorte qu’elles ne se montrent nues que quant à la poitrine et à la face : alors les jeunes gens s’y présentent pour se choisir une épouse ; et quand un jeune homme en voit une qui a de la conformité avec lui, et vers laquelle l’entraîne son mental, il la prend par la main; si alors elle le suit, il la conduit dans une maison préparée d’avance, et elle devient son épouse.

En effet, ils voient d’après les faces si les mentals sont d’accord, car la face de chacun y est le miroir du mental, elle ne déguise et ne dissimule rien. Pour que tout se passe avec décence et sans lasciveté, il y a assis derrière les jeunes filles un vieillard et sur le côté une femme âgée, qui les observent.

Il existe un grand nombre de ces lieux, où les jeunes filles sont conduites, et il y a aussi des époques fixées pour que les jeunes gens fassent leur choix ; car si dans un lieu ils ne voient point une jeune fille qui leur convienne, ils vont dans un autre ; et s’ils n’en trouvent point à une époque, ils reviennent à l’époque suivante. De plus, ils me dirent qu’un Mari n’a qu’une Épouse, et jamais plusieurs, parce que cela est contre l’ordre Divin. 

PARTIE IIILes aliens de notre Système solaire

Révélations de Saint Thomas d’Aquin donnés à Giuliana Buttini (1921-2003)
« Vous appelez « OVNI » ceux qui se sont manifestés. Ils font partie de notre Système solaire et ont des moyens plus performants que les nôtres »

Extrait du livre « Pénétration » (Éd. de l’Œil du Sphinx). Le sujet psi Ingo Swann fait de la vision à distance sur les bases aliens de la face cachée de la lune (pour le gouvernement américain).

Concernant ces gens, ils étaient soit humains, soit exactement semblables à nous, et c’étaient tous des mâles.

(…) Je vis des tours, des machineries, des éclairages de différentes couleurs des bâtiments à l’aspect étrange. Je vis des ponts dont je ne pouvais saisir la fonction. L’un d’eux s’élancer sans reposer nulle part. Il y avait de nombreux dômes de tailles variées, des choses rondes, des choses comme des petites soucoupes avec des fenêtres. Elles étaient rangées sur· le rebord de cratère, parfois dans des grottes parfois dans ce qui ressemblait à des hangars d’aéroports. J’avais du mal à évaluer les dimensions. Mais quelques unes de ces choses étaient très grandes.

Je vis de longues choses tubulaires, des machines du genre tracteur gravissant et descendant des collines, des routes droites s’étendant sur plusieurs kilomètres des obélisques sans fonction apparente. Il y avait de larges plateformes sur des dômes, de grandes structures en forme de croix.

Des trous creusés dans les parois et le fond des cratères en rapport manifeste avec une activité minière ou terrassière. Il y avait des « filets » par-dessus des cratères, des « maisons » dans lesquels on vivait apparemment, bien que je n’ai pu voir qui, sauf dans un cas.

Dans ce dernier cas, je vis des sortes de gens occupés à travailler sur quelque chose que je ne pu saisir. L’endroit était sombre. L’air était rempli d’une fine poussière et il y avait une sorte d’éclairage comme un brouillard ou une brume jaune vert.
Concernant ces gens, ils étaient soit humains, soit exactement semblables à nous et c’étaient tous des mâles  comme je pus le voir car ils étaient nus comme des vers. Pour quelle raison, je n’en avait aucune idée. Ils semblaient creuser dans un flanc de colline ou de falaise.
Dans ma description, je disais : « Ils doivent avoir le moyen de créer un bon environnement, chaud et empli d’air. Mais pourquoi se promènent-ils NUS ainsi ? « 
Aucune réponse ne parvint à cette question que je me posai à moi-même. (…) 

J’ai repéré avec Google Moon ces bâtiments sur la face cachée de la lune.

Texte trouvé sur un forum d’ufologie francophone. L’original en anglais est extrait d’un fichier audio :

Ed Dames confirme les visions de structures sur la Lune, révélées par Ingo Swan. Il ajoute : « Des entités aliens observent l’humanité. Une autre race qui ressemble aux humains nous aidera à reconstruire après les catastrophes. Mais je préfère ne pas développer davantage pour l’instant. » Il fait seulement allusion à des entités qui ont le même patrimoine génétique que les terriens.

(Ed Dames a été l’un des cinq premiers élèves de l’armée formés par Ingo Swann en vision à distance par coordonnée. Lire à ce sujet cette page Wikipédia sur le projet Stargate)

Dès le début de l’exploration spatial, des choses étranges furent trouvées sur la lune.

Pour en savoir plus, lire mon chapitre sur les OVNI

Cet article a été écrit par Vincent